Panasonic Lumix S5 II : le plein format ultime

par Nadia et Benoit

Coup de tonnerre ! Panasonic vient d’annoncer le Lumix S5 II, le premier hybride de la marque doté d’un autofocus à détection de phase. Pour autant, le Panasonic S5 Mark II est bien plus qu’un Lumix S avec un meilleur autofocus. Il constitue une vraie évolution par rapport à son prédécesseur. D’ailleurs, pour que mon test terrain soit complet et en conditions réelles, j’ai emmené ce S5II en montagne pour vous partager mon avis. Au programme : des sommets enneigés, une médaille, des chiens de traineaux… bref, un condensé de toute la magie des Alpes. De quoi tester la qualité d’image magnifique, sa cadence rafale excellente ou encore la vidéo 4K en 4:2:2 10 bit ! Il faut dire qu’en plus, c’est un super rapport qualité/prix qui a tout pour devenir un best-seller. Alors prenez de la hauteur à 2000 mètres d’altitude, sortez les après-ski et découvez ce dont il est capable !

Panasonic Lumix S5 Mark II

Sommaire :

Le test terrain du Lumix S5 II sur YouTube !

La prise en main parfaite du Lumix S5II

La photographie, je la vis en famille ! C’est pour photographier mon fils au quotidien que j’ai acheté du matériel photo de qualité. Depuis sa naissance, je fais confiance à Lumix pour immortaliser ces moments précieux. Au départ, j’avais un Lumix G7. Puis, j’ai (acheté) un Lumix G9, un Lumix GX9, un Lumix S1, un Lumix S5 et même un Lumix GH6. Bref, en matière de Lumix, j’ai de l’expérience.

Désormais, je partage aussi ma passion en vidéo. En face caméra chez nous mais aussi sur le terrain, notamment en montagne. Je dois dire que les Alpes sont sûrement mon terrain de jeu favori. Or, un test terrain au ski n’est jamais une aventure comme les autres. Il faut être réactif, créatif et mettre le matériel à rude épreuve, du fait des conditions météos. C’est donc avec beaucoup de coeur, d’énergie et de passion que le Lumix S5 Mark II m’a servi à capturer en images ces beaux souvenirs.

Lumix S5 II

L’ergonomie du Panasonic Lumix S5 Mark II a fait ses preuves

Un des premiers atouts de Panasonic, qui m’a convaincu depuis tout ce temps de rester dans l’univers de ce constructeur, c’est l’ergonomie de ses appareils photo. La prise en main des appareils photo Panasonic est toujours très équilibrée, agréable et avec ce Lumix S5 Mark II c’est toujours vrai ! Ça paraît anecdotique pourtant, plus on échappe à la contrainte du matériel, plus on est créatif ! Comme je photographie et filme en famille, je me dois d’être efficace. Or, il n’y a rien de pire que d’être gêné par le matériel. Ce ne fut jamais le cas avec le S5II qui a répondu présent à toutes mes attentes.

Un style inchangé

Dès que je l’ai reçu, j’ai eu un coup de coeur pour son style avec sa poignée très creusée et son viseur proéminent du fait du ventilateur qu’il intègre. Il a du chien ce Mark II, si je puis me permettre. Au delà du style, cette ergonomie s’adapte surtout parfaitement à toutes les situations de prises de vue. On peut autant lui fixer un objectif léger, comme le S 20-60 mm f3.5-5.6 vendu en kit, qu’un télé-objectif comme le S 70-300 mm f4.5-5.6 !

Panasonic S5II

Et justement, ce test terrain à la montagne a mis à rude épreuve mon matériel photo & vidéo. En hiver, on ne peut pas patienter longtemps. Il n’est pas question d’attendre de longues minutes que je trouve tel ou tel réglage. C’est d’autant plus vrai qu’en ce mois de décembre, nous avons eu des températures très très fraîches, jusqu’à -18°C en ressenti. Si toute la famille a eu froid, le Lumix S5 Mark II m’a suivi dans toutes mes aventures sans aucune difficulté.

Une poignée très creusée

La première chose que j’ai remarqué et apprécié, c’est cette poignée très creusée qui assure une prise en main parfaitement équilibrée. Étant donné que je lui ai fixé le Lumix S 24-105 mm f4 ou encore le Lumix S 70-300 mm f4.5-5.6 et que dans bien des cas, je gardais mes gants pour maintenir mes mains au chaud, une prise assurée n’avait rien d’anecdotique. Aussi, c’est assez sereinement que je me suis passée de sangle et que j’ai pu photographier en toute aise, quelque soit la taille de l’objectif fixé.

Lumix S5 II

Cette poignée creusée au revêtement qui agrippe très bien n’est pas le seul point fort du Panasonic S5 Mark II. Quand on randonne par tous les temps, quand on est pressé, c’est un véritable bonheur d’avoir tous les réglages au bout des doigts. Côté poids, certains trouveront que ce n’est pas un point plume car il pèse 740 grammes avec batterie et carte SD incluses. Pour autant, j’ai énormément randonnée avec, dans la neige qui plus est et je ne l’ai pas trouvé trop lourd. Pourtant, j’avais du dénivelé et beaucoup de marche pour accéder aux beaux endroits que j’ai photographié. Et en plus, mon sac photo était lourd, comme toujours. Je l’ai aussi emmené dans Paris pour photographier les fêtes. Quand on le fixe avec le S 20-60 mm f3.5-5.6, l’ensemble forme un duo au poids modéré.

Un accès rapide à tous les réglages

Ainsi, sur le haut du boitier, on a accès au déclencheur qui est réactif autant qu’aux réglages de balance des blancs, ISO ou encore l’exposition. On trouve également l’habituel bouton REC de couleur rouge qui donne toujours autant de style à l’appareil photo. Évidemment, il possède une molette des modes de prises de vue (P,A,S,M) avec la possibilité de se créer des profils favoris. C’est le genre de détail qui facilite la prise d’images. Et sur le terrain, cela n’a rien d’anecdotique. C’est encore plus vrai quand on alterne sans cesse entre prise de photos puis de vidéos. Il faut être rapide car le moment ne représente pas toujours.

Panasonic S5 mark II

À gauche, on retrouve la molette des types de prises de vue avec deux raccourcis pour la rafale. Vu les capacités en rafale du Lumix S5 Mark II, c’est un vrai plus que de pouvoir paramétrer cette fonctionnalité. Et nouveauté, il y a désormais un raccourci vers le mode haute résolution. Ce mode permet de photographier en 96 Millions de pixels. C’est une fonction que j’aime particulièrement pour la lune ou les paysages. Sur mon Lumix S5, j’ai paramétré un raccourci vers ce mode haute résolution. Là, pas besoin, il est déjà prêt pour vous ! De quoi garder des raccourcis vers d’autres fonctions car le Panasonic S5 II regorge d’outils pour photographier ou filmer.

Un viseur de meilleure qualité et un écran parfait !

Un viseur avec ventilateur intégré

À l’arrière du boitier, les nouveautés concernent, surtout le viseur. En effet, le Mark II dispose d’un viseur OLED de 3,68 millions de points. Ainsi, on a un plus grand confort de visualisation. Je photographie au viseur depuis l’époque de mon Lumix G7. Et je dois dire que je trouve ces viseurs Panasonic très confortables quand bien même je porte des lunettes ou des lentilles de contact. Avec ce Lumix S5II, c’est toujours aussi vrai ! Bien sûr, on aurait pu espérer un viseur encore plus qualitatif de 5,76 Millions de points comme sur le Lumix S1. Néanmoins, cela aurait fait grimper le prix du boitier et aurait augmenter sa taille comme son poids.

viseur OLED Panasonic Lumix S5II

L’autre grosse nouveauté autour du viseur, c’est le ventilateur intégré. Comme sur le Lumix GH6, on trouve donc un ventilateur qui permet d’éviter la chauffe du matériel lorsque l’on filme. En effet, pour filmer avec les meilleures qualités d’enregistrement comme la 4K en 10 bit, le constructeur doit gérer la dissipation de chaleur, ce qui est un problème commun à tous les appareils électroniques. D’ailleurs, le Canon EOS R5 avait fait polémique avec un problème de surchauffe au moment de sa sortie.

Filmer même par 40°C

Là, avec le S5 Mark II, aucun problème grâce au ventilateur qui vous permet d’enregistrer en continu sans limite de temps. Pour avoir filmé tout l’été au GH6 par de très fortes chaleurs, la présence d’un ventilateur est un vrai plus. Cela permet de filmer sans être limité. À noter, Panasonic annonce qu’il peut filmer par des températures jusqu’à 40°C. Je trouve donc que la présence d’un ventilateur est une très bonne chose. Et, plutôt que de l’intégrer à l’écran, Panasonic a choisi de placer le ventilateur dans le viseur. Même si en contre-partie le viseur est plus imposant.

Panasonic Lumix S5 Mark II prise en main

Écran tactile et orientable

À l’arrière, on retrouve l’excellent écran tactile et orientable. Comme toujours, le tactile fonctionne parfaitement. Je l’ai souvent utilisé avec des gants tactiles et il répondait très bien malgré le froid. De la même manière, l’écran est d’une grande qualité et c’est plaisant de filmer ou photographier avec. Même par de très fortes lumières comme on peut en avoir en montagne, je n’ai eu aucune difficulté à prévisualiser mes scènes. En plus, le rendu de couleurs est fidèle au résultat final.

Bien sûr, cet écran est orientable de sorte qu’on peut le mettre sur le côté pour une meilleure visibilité lorsque l’on filme. C’est aussi très utile pour des angles originaux. On peut aussi orienter le boitier vers soi, pour du vlog ou simplement pour vérifier son cadrage quand l’appareil est sur trépied et qu’on se filme en face caméra. Cet écran est habituel chez Panasonic mais c’est toujours important de rappeler ses qualités qui rendent appréciables la prise de photos et de vidéos.

écran orientable et tactile

Évidemment, à l’arrière, il y a de nombreux boutons pour l’autofocus, l’AF-ON, l’accès au menu, le bouton lecture, etc. Là aussi, on peut se créer des raccourcis qui sont bien pratiques. Le Lumix S5 Mark II dispose aussi d’un tout nouveau joystick plus précis. Habituellement, le joystick me sert beaucoup pour une mise au point précise. Cette fois-ci, je m’en suis moins servie. Pour autant, je peux dire qu’il a très bien répondu chaque fois que j’en ai eu besoin.

Lumix S5II ergonomie

Lumix S5 Mark II : résistant à la poussière et à l’humidité

Si comme moi vous randonnez beaucoup, y compris par temps de pluie ou dans la neige, je précise que le Panasonic S5 II est résistant à la poussière et à l’humidité. La présence d’un ventilateur n’empêche pas qu’il soit tropicalisé. Il fonctionne aussi par des températures fraîches. Et comme je l’évoquais dans l’introduction, si ma famille et moi-même avons eu très froid, le S5 Mark II, lui, a parfaitement fonctionné même par des températures au delà de -15°C. Et ce n’est pas le cas de certains de nos accessoires d’autres marques.

C’est un des points forts des Lumix : la robustesse et la fiabilité. Je sais que je peux faire confiance à mon matériel quand j’ai un Panasonic dans les mains. La confiance dans mon matériel, c’est quelque chose qui est très important pour moi. Je n’ai pas beaucoup de temps pour mettre en image mes idées, je dois donc pouvoir m’appuyer sur mon appareil photo. De ce point de vue, il est parfait ! C’est d’autant plus vrai que les menus sont certes denses et complets mais ils sont toujours aussi clairs et bien structurés. Je m’y retrouve les yeux fermés ! C’est ce qui explique que je l’ai pris en main très rapidement dès les premiers instants.

Lumix S5 II tropicalisation

Double slot SD, prise HDMI, port USB-C et autonomie

Pour la partie connectique, le Lumix S5II possède deux emplacements pour cartes SD. Ce double slot SD est compatible avec les cartes UHS-I et UHS-II. Si vous voulez profiter au maximum des performances, notamment en rafale, de ce boitier, je vous conseille d’opter pour une carte SD UHS-II. Sa batterie est toujours la BLK22 et comme toujours je vous conseille d’en avoir, minimum deux pour photographier et filmer à la journée. Étant précisé que vous pouvez activer une fonction économie d’énergie pour améliorer l’autonomie de la batterie. Pour ma part, je ne l’utilise jamais.

La nouveauté sur le Panasonic S5 II, c’est qu’il dispose, désormais, d’une sortie HDMI de type A ! Fini la sortie micro HDMI de son prédécesseur. On trouve aussi une sortie USB-C, une prise micro et une prise casque. C’est très complet, à la hauteur d’un appareil photo de cette gamme. À noter, les attaches de la sangle ont été revues également. Elles sont intégrées au boitier pour éviter qu’elles ne tapent sur celui-ci et que le bruit des coups s’entende en vidéo. Si vous filmiez à main levée en mode vlog, par exemple, c’est le genre de bruit qui peut gêner. Ici, pas de problème !

sortie HDMI type A prise micro

Le Panasonic S5 Mark II est donc un appareil photo hybride dont la construction a été parfaitement pensée. Sa prise en main est très équilibrée et également assurée grâce à sa poignée creusée au revêtement rugueux. Tout dans le boitier respire la qualité et c’est quelque chose que j’apprécie. C’est robuste, c’est fiable, on est en confiance. Et surtout, on a tous les réglages au bout des doigts, sur des boutons et molettes bien placés. On peut se créer des raccourcis et les menus sont très complets. J’apprécie aussi l’ajout d’un ventilateur qui permet de filmer par de fortes chaleurs. Nul doute que cet été, c’est le genre de détail qui sera primordial ! Panasonic a ainsi réussi à apporter des améliorations sur un boitier déjà bien construit. Bref, niveau ergonomie, c’est un sans faute !

Lumix S5 Mark II : nouvel autofocus et nouveau capteur

Évidemment, il n’y a pas que l’ergonomie qui me plaît. Si elle me facilite la prise d’image sur le terrain, ce qui m’importe le plus, ce sont les images en elles-mêmes.

Nouvel autofocus à détection de phase

Le Panasonic S5 II est donc un appareil photo hybride doté d’un capteur plein format. Et pour cette nouvelle génération de Lumix S, il embarque un nouveau capteur de 24 Millions de Pixels. Nouveau capteur car la grosse nouveauté se trouve du côté de l’autofocus ! Pour la première fois, Panasonic commercialise un appareil photo avec le système d’autofocus à détection de phase. Auparavant, les hybrides Lumix embarquaient uniquement un autofocus à détection de contraste. Conséquence à cela ? A présent, la mise au point automatique est plus rapide et plus précise. Je vais, évidemment, détailler cela dans les prochaines lignes de ce test terrain.

Lumix S5 Mark II test terrain à la montagne

Au delà de l’autofocus, ce qui m’a le plus bluffé, c’est la qualité d’image tant en photo qu’en vidéo. Quand j’ai ouvert mes premiers fichiers, j’en suis restée bouche bée. Et pourtant, j’adorais déjà la qualité d’image des Lumix S1 & S5.

Un autofocus plus réactif ?

Mais bien sûr, commençons par l’autofocus qui est le sujet phare. Personnellement, j’utilise des appareils photo Lumix depuis 7 ans et j’ai toujours su utiliser la mise au point automatique afin d’obtenir l’image que je souhaite. Plutôt que de pester, je préfère créer ! Cependant, tout au long de ce test terrain, je n’ai jamais eu à paramétrer spécifiquement l’autofocus tant il a bien fonctionné. J’ai à peine utiliser le joystick et le bouton de réglages AF, c’est dire !

mise au point automatique en photo portrait
À chaque instant, j’ai pu mettre en image ce que j’avais imaginé avant même d’avoir le S5II entre les mains.

Le Lumix S5 Mark II embarque donc un système d’autofocus à détection de phase de 779 points. Et je dois dire que cela apporte plus de précision dans la mise au point automatique. En terme de détection, il est capable de détecter et suivre : les humains (visage, oeil, corps) ainsi que les animaux. Sur les animaux, il s’agit d’une reconnaissance globale, il n’y a pas de détection de l’oeil. Par ailleurs, il ne détecte pas spécifiquement les véhicules, voitures, motos, etc, … Personnellement, je pratique surtout la photo (et vidéo) de portrait et parfois d’animaux, aussi les sujets reconnus correspondent à mes besoins.

Panasonic S5II autofocus
Lumix S5II et autofocus à détection de phase

Mise au point automatique en photo du Panasonic S5 mark II

Ce nouvel autofocus à détection de phase, je l’ai donc testé en photo de portrait lorsque Benoît m’a photographié avec le Lumix S 50 mm f1.8. Comme il devait neiger ce jour là, j’avais prévu des vêtements colorés. C’est un test terrain, certes, mais c’est une énergie créative qui nous a motivé tout au long de ce retour d’expérience. L’esthétisme compte bien plus que la performance ! (Et puis, cela me donne toujours l’excuse d’acheter de nouveaux vêtements).

Autofocus et photo de portrait

Pour commencer, je devais marcher sur un chemin enneigé tandis que j’étais photographiée. Il n’y a rien de tel que des portraits en mouvement et naturels. Puis, spontanément, je me suis ensuite amusée à lancer de la neige vers Benoît. Cette séance, je l’avais imaginé plusieurs semaines avant de partir en Savoie. Même s’il y a toujours une grande part d’improvisation dans une séance photo, j’ai toujours un plan en tête. En portrait, l’autofocus a parfaitement réagi en captant mon oeil lorsque j’étais cadrée serrée, puis mon visage et enfin mon corps quand je m’éloignais. Quand je me cachais et réapparaissais, il me détectait immédiatement.

photo de portrait et mise au point automatique

En prise de vue unique comme en rafale, je n’ai aucun flou de focus à déplorer ! Et pourtant, je me suis rendue compte par la suite que mon bonnet pouvait perturber l’autofocus en cachant une partie de ma tête. Je dois préciser qu’il a juste eu du mal à me capter quand je projetais beaucoup de neige devant moi. Pour autant, il m’a récupéré très vite à chaque fois.

Lumix S5 II autofocus et sujet en mouvement

Autofocus et rafale

Bien sûr, de telles photos de portrait ne sont pas les plus compliquées. J’ai donc profité de notre séjour en montagne pour photographier mon fils en ski. Juste avant la fin de son cours, j’avais photographié son moniteur ESF, toujours avec le Lumix S 50 mm f1.8 et en rafale électronique. Toute la série de photo est nette, quand bien même d’autres sujets étaient dans le champ. De même, j’ai photographié mon fils lors de la remise des médailles et je n’ai aucune photo floue. Un grand soulagement car ces instants forts en émotions ne durent que quelques secondes ! Ensuite, j’ai fixé le Lumix S 70-300 mm f4.5-5.6 pour photographier mon fils qui descend une piste.

autofocus continu et rafale
sujet en mouvement et mise au point automatique
Une autofocus réactif en prise de vue rafale

Là encore, alors que j’ai un sujet en mouvement, aucune photo floue à déplorer en rafale mécanique comme en rafale électronique. Pourtant, mon fils porte un masque et un casque, ce qui le rend plus difficile à détecter en tant qu’humain. Le point qui m’a le plus impressionné au niveau de l’autofocus, c’est lorsque mon fils joue à passer sous une barrière. L’autofocus le capte avant, le perd quand il est caché par la barrière et le récupère dès qu’il sort, tout cela tandis que j’effectue une prise de photo en rafale. C’est sur ce genre de situation un peu complexe que je constate des améliorations de l’autofocus. Je me suis aussi amusée à le photographier en rafale pendant qu’il courait et toutes mes photos sont nettes.

rafale et autofocus Panasonic Lumix S5 Mark II
test autofocus en rafale

Enfin, je l’ai photographié à l’heure dorée pour de beaux souvenirs avec son flocon. Pour cette occasion, j’avais fixé le Lumix S 50 mm f1.8. Lors de cette séance, vu les températures très fraîches, il avait gardé son bonnet et il portait également des lunettes de soleil. Pour autant, l’autofocus n’a eu aucun mal à détecter son visage. Il n’a même pas pris son bonnet pour des yeux. J’ai donc de superbes images de ces moments de joie !

Lumix S5II test terrain

Quelle performance d’autofocus en photo de basse lumière ?

Durant ce retour d’expérience terrain, j’ai eu envie de pousser ce nouvel autofocus. En hiver, à la montagne, il fait nuit tôt. C’était donc l’occasion idéale pour pratiquer la photo de nuit. Justement, la basse lumière est un type de scène plus compliqué pour l’autofocus. J’avais aussi envie de prendre des photos avec des ronds de bokeh. C’est le style d’image que je n’ai jamais le temps de prendre au quotidien. Cette fois-ci, j’avais pourtant prévu de longue date ce type de séance mais rien ne s’est passé comme prévu. Pour prendre cette photo, nous n’avons eu que quelques instants avant que les lumières ne s’éteignent. En dépit de beaucoup de préparation, nous avons joué de malchance… c’est aussi cela la photo.

Un autofocus réactif même en photo de nuit

Mais, c’est alors que j’ai été bluffé par les résultats de la mise au point automatique du Panasonic S5 Mark II. Je me suis mise dans l’obscurité et pourtant il m’a détecté tout au long de la prise de vue en basse lumière, il m’a capté sans aucun problème. Y compris quand j’avais des lumières derrière moi, l’autofocus m’a détecté et suivi tout du long. En quelques secondes, cette photo fut prise et nous avons pu reprendre le chemin de nos envies créatives.

mise au point automatique et basse lumière

Durant les fêtes de fin d’année, j’ai continué à photographier avec ce boitier et je n’ai eu aucun flou de focus. Et ce alors, qu’en intérieur, on manque toujours de lumière. Je peux donc dire que la mise au point automatique est performante en basse lumière. Et ça, c’est un point très positif.

Mise au point automatique et détection des animaux

Si j’aime beaucoup la photo de portrait, de famille ou lifestyle, je suis aussi une passionnée de photo animalière. Sur ce point, le Lumix S5 Mark II est aussi capable de détecter et suivre les animaux. Cela tombe bien en montagne, nous croisons souvent des chiens de traineaux. J’ai aussi croisé un magnifique chien qui jouait avec sa maîtresse. J’en ai profité pour le photographier car je le trouvais très esthétique à jouer dans la neige. Sur cette scène, je n’arrivais pas vraiment à anticiper les mouvements du chien mais l’autofocus, lui, a très bien réagit. J’ai donc réussi de superbes photos ! (J’adore les yeux bleus du chien).

autofocus détection animaux du Panasonic Lumix S5II
Je ne m’attendais pas à ce qu’il saute donc j’ai mal cadré mais niveau mise au point, le Lumix S5 Mark II a géré !
Photographier les chiens de traineaux en action

Comme le Panasonic S5 mark II a une excellente cadence rafale, j’en ai profité pour photographier les chiens de traîneaux en action. Là encore, sur toutes mes séries de photos, ils ont été détectés et suivi tout au long de ma prise de photo. Il n’y a que lorsqu’ils étaient partiellement cachés par des vallons enneigés, qu’ils n’étaient plus détectés (logiques). Dès qu’ils redevenaient visibles, ils ont rapidement été capté. Là encore, les seules photos où les chiens sont flous, c’est lorsque l’autofocus détecte des humains dans le traîneau. Vu le paramétrage de la mise au point automatique, c’est un comportement qui me semble cohérent.

J’ai donc adoré photographier les chiens de traineau en action et en rafale avec ce successeur du S5. Je précise que lors de la visualisation des photos sur le boitier, il est possible de voir les zones de mises au point sur les photos et il semblerait que l’autofocus soit un peu plus précis qu’indiqué sur les animaux. Ainsi, j’ai photographié mon chat avec le Sigma 85 mm f1.4 DG DN Art et la mise au point a bien été faite sur son oeil.

Panasonic S5 Mark II avis autofocus
chiens de traineaux en rafale

Autofocus à détection de phase du Lumix S5II en vidéo

En vidéo aussi, l’autofocus à détection de phase permet d’assurer une mise au point pertinente et le suivi du sujet. Alors, toujours avec le Lumix S 50 mm f1.8, avec une très grande ouverture, Benoît m’a filmé en train de marcher. Tout au long de la prise vidéo, l’autofocus me détecte parfaitement, que ce soit mon visage, mon oeil comme mon corps. Étant précisé que là encore, j’avais mon bonnet. Tout au long de la prise de vidéo, il n’y a eu aucune perte de focus. Quand je tourne, il me capte toujours. Je me suis aussi amusée à me cacher et là encore, dès que je réapparais, il me détecte à nouveau. C’est donc un sans faute du côté de l’autofocus en vidéo.

suivi du sujet en vidéo du Lumix S5 II
Panasonic Lumix S5II autofocus en vidéo

Mise au point automatique en vidéo par faible luminosité

De la même manière, lorsque je suis dans l’obscurité, la mise au point automatique est bien sur moi. Et quand j’avance, je suis toujours détectée, même quand je me tourne. Pourtant, j’ai ajouté un accessoire original qui avait de quoi le perturber ! On vous a dit, la créativité avant tout ! Benoît m’a créée un parapluie sur-mesure ! Et cette fois encore, durant les prises, il faisait très froid. Il n’était donc pas question de tourner pendant des heures. En terme d’autofocus, les résultats sont bluffants ! Il me détecte et me suit très bien. Et c’est toujours vrai lorsque j’ai des lumières derrière moi, ce qui constitue une scène compliquée.

J’ai même une scène où je suis dans l’obscurité. Pour autant, l’autofocus détecte déjà mon corps et me suit tout au long de la prise. Ce ressenti positif concernant l’autofocus en basse lumière, j’ai pu le vérifier durant les fêtes. À Noël, nous avons filmé l’ouverture des cadeaux par notre fils dans des conditions de lumières très mauvaises. Tout au long de cette scène, notre fils a été parfaitement accroché et détecté.

Lumix S5 mark II et faible luminosité
Pour tester l’autofocus en basse lumière, Benoît m’a confectionné un accessoire tout à fait poétique !

Autofocus en vidéo et détection des animaux

Dans mon sac photo, j’avais emmené un télé-objectif. Il était évident que je voulais filmer les chiens de traineaux. En vidéo aussi, l’autofocus détecte et suit les animaux. On a donc filmé les chiens de traineaux en train de courir avec le Lumix S 70-300 mm f4.5-5.6. Filmer ces animaux en action est un vrai défi. Ils ne prennent jamais le même chemin, vous ne pouvez pas vraiment prévoir leur départ, ni même leur arrivée. Alors, quand vous réussissez à les avoir et à cadrer, il n’est pas question de rater la prise. Dans cette situation de prise de vue, l’autofocus a parfaitement fonctionné. D’ailleurs, quand Benoît filme en balayant la scène, la mise au point automatique capte parfaitement le nouveau chien qui entre dans le champ. C’est tout à fait fluide et le rendu est superbe.

Seul « bémol », il détecte autant les humains que les animaux. Aussi, quand un humain entre dans le champ, notamment les mushers pour s’occuper d’eux, la détection passe sur l’humain. C’est assez logique puisque la détection humain était activée. Néanmoins, j’aurai pu paramétrer certains réglages d’autofocus pour éviter ce désagrément. Mais l’idéal serait qu’on puisse activer la seule détection animale !

suivi des animaux en vidéo avec autofocus à détection de phase du Panasonic S5 Mark II

Dans des situations de prises de photos ou vidéos complexes : grande ouverture, rafale, sujet en mouvement, basse lumière, la mise au point automatique est performante. Bien sûr au delà des démonstrations pour le besoin du test, ce Lumix S5 Mark II m’a surtout accompagné pour photographier et filmer notre séjour en famille ainsi que pour immortaliser les fêtes de fin d’année. Tout au long de ces semaines à l’utiliser, l’autofocus a parfaitement répondu présent. Moi qui suit habituée au Lumix S5, je peux affirmer que l’autofocus est plus réactif. Victoire ! L’autofocus des Lumix ne sera plus un sujet !

Une magnifique qualité d’image du Lumix S5 Mark II

Mais si vous me lisez depuis longtemps, vous savez que pour moi l’autofocus ne fait pas tout. Ce qui m’importe le plus, c’est la qualité d’image ainsi que la colorimétrie. Bien sûr, je dis oui à une mise au point automatique performante. Néanmoins, un autofocus performant ne m’importe pas si je n’ai pas la qualité d’image. Je veux des photos qui m’émeuvent, je veux ce petit quelque chose qui me laisse rêveuse quand j’ouvre mes images.

photo de lever de soleil
lever de soleil sur les montagnes enneigées

En ce qui concerne la qualité d’image, j’adorais déjà le rendu des Lumix S. En commençant à photographier avec le Panasonic S5 II, je m’attendais à une qualité identique. Surprise ! La qualité d’image est encore un cran au dessus et donc absolument superbe. Je crois que j’ai zoomé plusieurs fois dans mes photos le premier soir pour être bien certaine de les apprécier. Les photos sont parfaitement définies, parfois j’ai carrément l’impression que le sujet est vivant, qu’il va sortir du cadre. C’est magnifique ! Étant précisé que si j’ai ouvert les RAW dans un logiciel Panasonic, les images que vous voyez dans l’article sont des JPEG issus du boitier. Quand je les vois, je me questionnerai presque de l’utilité du RAW. (Les RAW sont aussi de qualité et j’en ai développé quelques uns pour les contrôler, cependant je préfère attendre de pouvoir utiliser mon logiciel habituel).

Panasonic Lumix S5 Mark II avis

Immortaliser vos plus beaux moments

C’est donc avec beaucoup d’émotions que j’ai photographié la remise du flocon de mon fils, autant que nos repas en famille ou encore les magnifiques paysages enneigés qu’on aime tant. Certaines photos sont tellement belles qu’elles sont gravées et viendront atténuer les jours moroses !

Lumix S5 Mark II qualité image

Et il n’y a pas qu’en photo que la qualité est superbe, en vidéo aussi ! C’est d’autant plus vrai que le S5 Mark II peut filmer en 4K en 4:2:2 10 bit en interne, y compris jusqu’à 60 images par seconde. J’y reviendrai dans la partie vidéo, évidemment. Comme en photo, la qualité d’image en vidéo est à tomber. Je vais me répéter mais c’est parfaitement net et détaillé. Sur certains films de paysages enneigés, on a l’impression que la montagne est en trois dimensions. Quand les sommets vous manquent, avec de tels films, vous avez l’impression d’y être. La prise qui m’a le plus marqué, est celle avec les chiens de traineaux. Il se dégage un quelque chose d’inexplicable qui me touche énormément.

photo paysages enneigés
Panasonic Lumix S5 Mark II qualité image

Une colorimétrie toujours au top

Il faut dire qu’un des points forts de Panasonic, c’est la science des couleurs. Si vous aviez des craintes sur la qualité d’image ou le rendu des couleurs avec ce nouveau capteur, il n’en est rien. La colorimétrie est à tomber tant en photo qu’en vidéo. Pourtant, les scènes de neige ne sont pas les plus faciles à capter. Avant de partir à la montagne, vu le mauvais temps annoncé, j’avais des doutes sur le rendu de mes images. Il n’en est rien. Les couleurs sont tout aussi fidèles que superbes. Le bleu, les nuances de blancs, le rose, toutes les couleurs sont profondes. Les teintes de la peau sont aussi très belles. Je suis bien contente d’avoir fais quelques achats de vêtements juste avant de partir ! Avec un tel rendu de couleurs, pas besoin de passer par la case traitement ou post-production tellement c’est beau !

Panasonic Lumix S5 Mark II colorimétrie
qualité image Lumix S5II

Une bonne montée en ISO

En plus des rendus de couleurs, ce que j’apprécie avec le Lumix S5 Mark II, c’est sa capacité en terme de montée en ISO. En hiver, il fait nuit très tôt et j’ai donc souvent photographié et filmé en basse lumière. Ainsi, j’ai de nombreux portraits à 4000, voire 6400 ISO. Pour autant, la gestion du bruit est excellente. Cette année, j’ai vécu une grande première dont je rêvais depuis longtemps ! Nous avons assisté à une descente aux flambeaux. Alors qu’il faisait nuit noire, c’était l’occasion de pousser le Panasonic S5II dans ses retranchements. J’ai dû monter les ISO à 25600 lorsque je photographais avec le S 70-300 mm f4.5-5.6. Il faut éviter de monter à de tels niveaux mais ça dépanne. En vidéo aussi, pour cette scène, j’ai monté les ISO à 25600. Néanmoins, le bruit reste « raisonnable », de sorte que j’ai pu exploiter mes images.

Panasonic Lumix S5 mark II montée en ISO
photo prise à 25600 ISO !
Lumix S5 II et photo de nuit
photo prise à 25600 ISO !

Stabilisation capteur sur 5 axes et Active IS sur le Lumix S5II

Enfin, le Panasonic S5 II est doté d’une stabilisation capteur sur 5 axes de 5 Stops qui va jusqu’à 6,5 Stops avec une optique Lumix stabilisée. Un tel niveau de stabilisation permet, en photo, d’effectuer des poses plus longues à main levée. D’ailleurs, il m’arrive de photographier avec des temps de pose de 1 ou 2 secondes quand je fixe le Lumix S 24-105 mm f4. Cette stabilisation sur 5 axes permet aussi d’être plus stable quand on photographie avec un télé-objectif. On évite ainsi les flous de bougé.

Côté vidéo, ce Mark II dispose d’une stabilisation supplémentaire, l’active IS. Cela permet de filmer à main levée sans tremblement à l’image. Je précise, quand même, que pour filmer en étant en mouvement, il vaut mieux fixer le boitier sur un stabilisateur, comme notre DJI RS2.

coucher de soleil sur les Alpes

Oui, le Lumix S5 Mark II dispose d’un autofocus performant, capable de détecter et suivre un sujet en mouvement (humain ou animal). En photo comme en vidéo, y compris en basse lumière, le système d’autofocus à détection de phase permet une mise au point réactive. Pour ma part, j’apprécie aussi et surtout la superbe qualité d’image et la magnifique colorimétrie de ce boitier. C’est ce qui m’a poussé à l’utiliser avec mes plus belles optiques durant toutes les fêtes de fin d’année. Enfin, la stabilisation 5 axes permet des prises de vue à main levée avec un rendu stable. Bref, c’est un beau boitier tant vidéo que photo, qui allie le meilleur des deux mondes.

Lumix S5 Mark II : un excellent hybride pour la photo

Si vous êtes plutôt photographe, le Panasonic S5 Mark II a vraiment de quoi vous plaire. D’ailleurs, personnellement, je suis plutôt photo. Je me sers de la vidéo pour filmer mes aventures photos, pour partager sur ma chaîne YouTube ainsi que pour garder de beaux souvenirs de ma vie de famille. Immortaliser ses enfants en vidéo est fondamental car on ne peut pas capter leurs voix, leurs expressions ou leurs gestuelles en photo. Mais au départ, c’est la passion de la photo qui m’anime.

Lumix S5 Mark II retour expérience et avis
Lumix S5II qualité des photos

Une excellente cadence rafale

Et je dois dire que sur ce Mark II, il y a un point qui m’enthousiasme énormément et le mot est faible, c’est la rafale ! Dans ma pratique, j’adore la photo de portrait (mode, famille), la photo animalière ainsi que la photo de sport (gym, foot, roller et le ski). Pour toutes ces thématiques, je suis une grande utilisatrice de la rafale ! Alors, quand j’ai vu que le Lumix S5 II était capable de photographier avec une rafale de 30 images par seconde en obturateur électronique avec autofocus continu, j’ai sauté au plafond !

Une telle cadence rafale le place parmi le haut du panier des hybrides plein format. En comparaison, le Sony a7 IV a une cadence rafale de 10 images par seconde alors qu’il est plus cher. Le Canon EOS R6, quant à lui, a une cadence rafale de 20 images par seconde, pour un prix plus élevé aussi. Certes le EOS R6 Mark II a une cadence rafale de 40 images par seconde mais il coûte bien plus cher. Quant au Nikon Z6 II, la cadence rafale est de 14 images par seconde.

rafale et photo de sport au Panasonic S5II

Au delà de la comparaison qui n’est pas le sujet de ce retour d’expérience, un tel niveau de cadence rafale de 30 images par seconde est un vrai plus ! Ainsi, j’ai pu photographier les exploits à ski de mon fils ou quand il court dans la neige. Photographier avec une telle cadence permet de découper parfaitement le mouvement, de saisir un instant que l’on aurait même pas perçu à l’oeil nu. Sur les chiens de traineaux en action, c’est absolument génial de pouvoir les photographier en rafale en train de courir. J’attends avec impatience les prochaines sessions photos de sports que je pourrai prendre avec le S5 Mark II, couplé à un téléobjectif.

rafale électronique Panasonic Lumix S5 Mark II

Une mémoire tampon plus véloce

Je précise qu’à l’occasion de mes prises de vue en rafale électronique, j’ai constaté une amélioration du rolling shutter. Et surtout, je n’ai jamais été bloqué par le buffer. La mémoire tampon est un élément que je regarde toujours avec d’attention. Comme je suis une adapte de la rafale et du bracketing, j’ai besoin d’un appareil photo avec une bonne mémoire tampon. Si j’adore mon Lumix S5, il m’arrive souvent de pester contre son buffer trop léger. En effet, trop souvent, en repas de famille, je suis obligée de faire attendre mes petits cousins tandis que je les photographie en rafale. C’est très frustrant car il arrive que le moment soit passé. Cette fois-ci, j’ai photographié en rafale et en bracketing les repas de famille et je n’ai jamais été bloquée. Étant précisé que j’ai inséré une carte SD UHS-I, avec une carte SD UHS-II, ce serait encore mieux.

rafale électronique mémoire tampon et rolling shutter

Je précise également qu’en rafale mécanique, sa cadence est de 9 images par seconde en AF-S et 7 images par seconde en AF-C. Là encore, pour des sujets en mouvement moins rapide ou pour du portrait lifestyle, cette rafale mécanique couplée à un bon buffer est idéale pour exprimer librement sa créativité, ce qui est l’essence même de la pratique de la photo. Et pour être parfaitement complète, la vitesse d’obturation maximale du Lumix S5 Mark II est de 1/8000.

cadence rafale mécanique en AFC avec Panasonic S5 II
cadence rafale électronique et rolling shutter

Mode Haute Résolution de 96 Millions de Pixels

En plus de la rafale, j’ai retrouvé toutes les fonctionnalités que j’aime particulièrement chez Lumix, comme les différents bracketing qui me sont utiles au quotidien. En voyage, quand je photographie des paysages, j’aime aussi beaucoup le mode haute résolution qui permet de photographier en 96 Millions de Pixels. Cette fonctionnalité est très utile soit pour effectuer de très grandes tirages, soit pour recadrer en post-traitement tout en gardant une grande taille d’image. Ainsi, j’adore photographier la lune en haute résolution. En montagne, vu les paysages magnifiques, j’ai évidemment pris quelques photos en haute résolution.

Attention, pour utiliser le mode haute résolution, vous devez vous mettre sur trépied (ou poser l’appareil afin qu’il soit stable) et photographier un sujet qui ne bouge pas !

mode haute résolution
Photo prise en haute résolution : 96 Millions de pixels !
mode haute résolution avis
La même photo recadrée !

Entre sa superbe qualité d’image et sa très belle colorimétrie, le Lumix S5 Mark II est un excellent boitier pour les photographes, quelque soit votre niveau. Bien sûr, il comporte de nombreuses fonctionnalités qui intéresseront les professionnels mais un débutant peut tout à fait y trouver son compte avec un tel hybride ! Pour peu qu’il accepte d’apprendre à s’en servir. Voilà un achat long terme ! Son capteur plein format permet, par ailleurs, une profondeur de champ très marquée, parfait pour la photographie de portraits. Moi qui aime le flou très marqué, j’apprécie particulièrement cette taille de capteur qui est, de mon point de vue, la meilleure pour ce type de photo. Ce que je retiens c’est qu’au delà de son autofocus performant, sa cadence rafale électronique de 30 images par seconde décuple la créativité et les possibilités ! Et son buffer permet de profiter au maximum de ses capacités.

Lumix S5 Mark II : pertinent aussi en vidéo

Mais comme toujours, impossible de parler d’un appareil photo Panasonic, sans parler vidéo ! Le Lumix S5II ne déroge pas à la règle. Il est donc tout aussi excellent pour filmer. Comme je l’ai évoqué en début de test terrain, la mise au point automatique est tout à fait performante en vidéo. Par ailleurs, la qualité d’image comme la colorimétrie sont absolument époustouflantes. Et maintenant que j’ai un Lumix GH6 depuis mars qui me sert de caméra, je suis devenue bien plus exigeante sur la partie vidéo.

Panasonic Lumix S5 Mark II et qualité vidéo 4K

Vidéo 4K et Cinéma 4K

En terme de qualité d’enregistrement, justement, il peut filmer en 4K ainsi qu’en 4K Cinéma (17:9). Dans ces deux formats vidéo, on peut filmer avec une cadence d’image jusqu’à 60 images par seconde. Une telle cadence d’image permet d’avoir plus d’images par seconde qui sont enregistrées. Or, quand vous filmez un sujet en mouvement, vos plans vidéo seront bien plus fluide à l’écran. Vous aurez, ainsi, un meilleur rendu à l’image. Je précise que, malheureusement comme avec son prédécesseur, en 40, 50 et 60 images par seconde, vous avez un recadrage x1,5. C’est dommage.

Enregistrement en 4:2:2 10 bit en interne

Ce que j’apprécie, particulièrement en vidéo, avec ce Panasonic S5 Mark II, c’est la possibilité de filmer en 4:2:2 10 bit, en interne, à toutes les cadences d’images en 4K. Une telle qualité d’enregistrement offre une plus grande richesses des couleurs. Moi qui filme souvent les paysages alpins, la différence entre le 8 bit et le 10 bit m’a, encore une fois, sauté aux yeux. En pratique, filmer en 4:2:2 10 bit offre une plus grande latitude dans le rendu des images en post-production. Or, sur le terrain, nous devons souvent faire vite. Filmer en 10 bit me permet ainsi de mieux « rattraper » les couleurs en post-production. Maintenant que j’ai pris l’habitude de filmer en 4:2:2 10 bit avec le Lumix GH6, je suis contente de voir cette possibilité avec le S5II dans toutes les cadences d’images.

vidéo 4K et C4K 60 images par seconde

Vidéo 6K et 5,9K jusque 30 images par seconde en 10 bit

En vidéo, la nouveauté consiste aussi à pouvoir filmer en vidéo 5,9K et en 6K jusqu’à 30 images par seconde en 4:2:0 10 bit, en interne. Sur le Lumix S5, cette qualité d’enregistrement n’était possible qu’en HDMI avec un moniteur externe. De plus, les fichiers étaient en RAW ou avec un profil V-LOG. Là, on peut filmer en .MOV avec tous les profils de couleurs que l’on souhaite. C’est donc bien plus accessibles pour les débutants. Une telle qualité d’enregistrement vous permet de filmer avec une meilleure taille d’image. Et si votre projet final est en 4K, vous pourrez ainsi recadrer en post-production sans perdre en qualité d’image. Moi qui me filme en solo avec une seule caméra, c’est le genre de qualité d’enregistrement qui pourrait me servir afin de zoomer dans certains plans tout en restant en 4K.

À noter, le Mark II gère aussi la vidéo anamorphique, un format historique chez Panasonic.

Lumix S5II et stabilisation vidéo

Pas de limite d’enregistrement en continu

Sur ce Lumix S5 Mark II, je suis aussi contente de constater qu’il n’y a plus aucune limite d’enregistrement. Fini la limitation à 30 minutes d’enregistrement en continu sur certaines cadences d’image. Désormais, il est possible de filmer en continu ! C’est possible grâce au ventilateur intégré qui évite la surchauffe. L’absence de limite d’enregistrement en continu est idéale si vous filmez du face caméra, des interviews ou encore un spectacle. Souvent, quand je sais que j’ai une vidéo longue à tourner pour la chaîne YouTube, je favorise le Lumix GH6 qui n’a pas de limite d’enregistrement. Avec le S5II, il n’y a plus besoin de faire de choix.

faut il acheter le Lumix S5 Mark II pour la vidéo

V-Log, HLG et prévisualisation des LUTS

Côté profil d’images, on retrouve le V-Log ou encore le mode HLG pour ceux qui sont plus aguerris en étalonnage de couleurs en post-production. Et, pour les plus novices, il existe un profil qui permet de prévisualiser vos LUTs en temps réel. Cet outil vous permettra de vous rendre compte en direct du rendu de votre scène avec vos LUTs enregistrés sur la carte SD. Si vous n’êtes pas à l’aise avec le rendu de couleurs de vos scènes, vous apprécierez cette fonction. Vous n’aurez plus besoin de moniteur externe pour prévisualiser vos LUTs.

Vidéo RAW via HDMI en option (payante)

Enfin, en externe, via HDMI, le Lumix S5 Mark II pourra filmer en RAW après achat d’une mise à jour payante. Cette mise au jour vous permettra d’accéder à la vidéo RAW en HDMI en branchant un Atomos Ninja V+.

En vidéo, le Panasonic S5 II est donc une caméra très performante. La vidéo 4K et C4K jusqu’à 60 images par seconde est un vrai plus pour filmer tous types de sujets, y compris les sujets en mouvement. J’apprécie particulièrement la possibilité de filmer en 4:2:2 10 bit pour une plus grande richesses de couleurs. C’est carrément une caméra de terrain à mes yeux. On peut aussi filmer en 5,9K ainsi qu’en 6K ou encore en anamorphique. Je retiens surtout l’absence de limite d’enregistrement et son ventilateur qui permettent de gérer tous les types de prises de vue. En terme de format, on retrouve le traditionnel .MOV ou .MP4 pour les vidéastes de tous niveaux. Et grâce à une mise à jour payante, un vidéaste professionnel aura accès au RAW en HDMI. Avec son autofocus performant et sa qualité d’image superbe, il plaira autant aux vidéastes débutants, à l’amateur averti qu’aux professionnels exigeants.

Disponibilité et prix du Lumix S5 II

Côté tarif, le Panasonic S5 Mark II sera vendu nu au prix de 2199€. Vous le trouverez sur Fnac, Digit-Photo ou encore Miss Numerique. En kit, il sera commercialisé avec le Lumix S 20-60 mm f3.5-5.6, un objectif très malin qui couvre de l’ultra grand angle au zoom standard. Ce pack coûtera 2499€. Vous pouvez l’acheter sur Fnac, Digit-Photo et Miss Numerique. À noter, une mise à jour payante permet de filmer en RAW via HDMI, elle coûtera 199€. Enfin, il sera disponible à compter de fin janvier mais vous pouvez d’ores et déjà le pré-commander.

Panasonic Lumix S5II prix

Face à ses concurrents ?

Le Lumix S5 Mark II est donc un excellent rapport qualité/prix. Avec son tarif de 2199€, il est 200€ moins cher que le Canon EOS R6. Il coûte le même prix que le Nikon Z6 II qui est moins véloce. Surtout, il coûte 600€ de moins que le Sony a7 IV, son concurrent direct ! Enfin, il est 700€ moins cher que le Canon EOS R6 II. En kit, il est vendu avec le S 20-60 mm f3.5-5.6, un objectif kit que je trouve malin, notamment pour la prise de vue de paysage ou d’architecture. En comparaison, ce kit est vendu 400€ de moins que l’équivalent avec le Canon EOS R6. Il est vendu 500€ moins cher que le Sony a7 IV dont l’objectif kit n’a rien d’exceptionnel. Enfin, il coûte 800€ de moins que le EOS R6 II en kit.

Pour autant, le Panasonic S5II dispose d’une cadence rafale de 30 images par seconde, parmi les meilleures face à ses concurrents. En comparaison, uniquement le EOS R6 II fait mieux. Le Lumix S5 II est le seul capable de filmer en 4K Cinéma comme en 5,9K ou en 6K en 4:2:2 10 bit. Ainsi, Panasonic nous propose un hybride complet avec un tarif agressif, c’est exactement ce qu’on aime chez ce constructeur !

Lumix S5II avis et prix

Lumix S5 II, mon avis et retour d’expérience, en résumé

Pour faire court, le Panasonic S5 Mark II est un appareil photo hybride robuste sur lequel on peut compter en photo comme en vidéo.

Les points forts & points faibles

En point fort, je retiens : son ergonomie parfaite et notamment sa poignée creusée autant que les nombreux raccourcis à créer ainsi que les boutons déjà présent. Bien sûr, son autofocus à détection de phase est un de ses atouts. Je retiens aussi sa grande qualité d’image autant que sa superbe colorimétrie. En photo, c’est sa rafale en 30 images par seconde et son buffer qui m’enthousiasment le plus. En vidéo, je suis ravie de pouvoir filmer en 4:2:2 10 bit dans toutes les qualités d’enregistrement ! Je trouve aussi que l’enregistrement en continu sans limite de temps et la présence du ventilateur sont des points positifs. La possibilité de prévisualiser les LUTs est plutôt pas mal ! Sur le terrain, tant à la montagne que pour les fêtes, je ne l’ai jamais pris en défaut ! C’est aussi un excellent rapport qualité/prix. Enfin, un de ses atouts, c’est aussi la grande quantité d’optiques compatibles puisque Panasonic est partenaire de Leica et Sigma en L-Mount. Je lui ai donc autant fixé des objectifs Lumix S que Sigma !

Panasonic Lumix S5 Mark II points forts
Tout au long de ce test, je lui ai fixé pas moins de six objectifs différents : de l’ultra grand angle, du télé-objectif, du zoom standard et des focales fixes pour le portrait.

Bien sûr, aucun appareil photo n’est parfait et il n’est donc pas exempt de défauts. Dans ma pratique, je regrette l’absence de détection de l’oeil sur les animaux. Un tel niveau de précision permettrait ainsi des images encore plus précises. Même si encore une fois, en pratique, l’autofocus sur les animaux a été précis. J’ai pris de nombreux portraits de mon chat, notamment avec un 85 mm à f1.4 et ce sont bien ses yeux qui sont nets. Pour les photographes de sport automobile, nul doute que la détection des véhicules auraient été vu comme un point positif. En vidéo, je regrette également le recadrage de 1,5 quand on filme en 4K 60 images par seconde.

Panasonic S5II test terrain

À qui s’adresse le Lumix S5 Mark II ?

À chaque nouveauté, vous êtes nombreux à regarder d’un mauvais oeil votre appareil photo actuel… Le nouveau modèle paraît toujours plus séduisant ! Pour autant, avez-vous besoin du Panasonic S5 II ? À qui s’adresse ce nouvel hybride ? Soyons raisonnables quelques instants !

photo de chiens de traineaux

Un appareil photo hybride pour les photographes autant que les vidéastes

Tout d’abord, il s’adresse autant aux photographes qu’aux vidéastes. Si vous pratiquez uniquement la photo, voilà un modèle très complet. Et, je ne vais pas revenir sur toutes les fonctionnalités que j’ai évoqué dans le test. À l’inverse, si vous n’êtes que vidéo, c’est aussi un hybride très complet. Si vous faites autant de la photo que de la vidéo, il sera parfait pour vous.

faut-il acheter le Lumix S5 Mark II

Je précise aussi que s’il a des fonctionnalités qui conviendront aux professionnels des deux domaines (photo et vidéo), un débutant comme un amateur peuvent tout à fait développer leur créativité avec un aussi beau boitier. Voilà un investissement long terme quelque soit votre niveau de pratique. D’ailleurs, ce S5 Mark II m’a accompagné dans mes précieux moments en famille durant les fêtes.

Pour les photographes du mouvement

Avec son autofocus plus rapide ainsi que sa rafale de 30 images par seconde, il convient particulièrement à la prise de photo de sujets en mouvement. Si vous pratiquez la photo de sport, la photo de portrait (mode, lifestyle), de famille ou encore d’animaux, ce Mark II a toutes les raisons de vous intéresser. Un bon autofocus n’est jamais de trop pour capturer le mouvement. Par contre, si vous êtes plutôt photographe d’architecture ou de paysage, que vous n’avez pas besoin d’un autofocus réactif, ni de rafale ou encore d’un buffer performant, alors le Lumix S5 et son pack à prix imbattable, vous conviendra très certainement !

à qui s'adresse le Panasonic S5II

En vidéo, c’est pareil ! Si vous filmez des sujets en mouvement (sport, portrait, famille, lifestyle, animaux), vous avez toutes les raisons de vous intéresser à ce modèle. Je pense qu’il s’adresse à tous les niveaux de vidéastes, de l’amateur au professionnel. D’ailleurs, la fonction visualisation des LUTs est très utile pour les débutants. Pour les professionnels, la possibilité d’acheter en supplément la mise à jour donnera la possibilité de filmer en RAW. Ainsi, c’est un boitier ultra complet.

Et par rapport au S5IIX ?

Et en rapport au S5IIX ? Pour les vidéastes sur YouTube ou qui effectue du streaming, le Panasonic S5II X a plus de chance de vous convenir. Il dispose de tous les atouts du S5 Mark II mais avec en plus des fonctionnalités dédiées au streaming, comme la diffusion avec et sans fil. Par ailleurs, les vidéastes professionnels plus exigeants, qui filment en Apple ProRes, préfèreront le Mark IIX qui est capable de filmer en Apple ProRes en interne ! Et on trouve également le format ALL Intra en plus du LongGop pour des scènes plus exigeantes. Enfin, le S5 Mark IIX permet d’enregistrer sur disque dur directement.

Aussi, le Panasonic S5 Mark II s’adresse à vous si vous ne filmez pas en ApplePro Res, que vous ne faites pas de streaming et que vous n’avez pas besoin de filmer en RAW.

Etant plutôt photo mais qui pratique la vidéo pour partager ma passion de la photographie, j’aimais déjà beaucoup le Lumix S5 ! Avec son autofocus plus performant, sa qualité d’image superbe, sa colorimétrie à tomber autant que sa cadence rafale de 30 images par seconde, le Lumix S5 mark II est un modèle très complet. Moi qui peste souvent sur le buffer du Lumix S5, le Mark II vient corriger ce que je reprochais à son prédécesseur ! Bref, ce Mark II m’a largement convaincue !

Lumix S5 Mark II retour expérience
Panasonic Lumix S5II avis

Les photos du boitier ont été prises avec le Lumix GH6.

Ce test a été rédigé suite à un prêt de matériel non rémunéré de la part de Panasonic. Cela n’enlève en rien l’objectivité de notre avis. En effet, nous proposons du contenu 100% indépendant, et sans bandeaux publicitaires intrusifs. En contre-partie, cet article contient des liens affiliés. Pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité, vous pouvez cliquer sur les liens AmazonFnac.comDigit-Photo ou Miss Numerique avant d’acheter. Cela ne vous coûtera rien mais permettra de nous soutenir dans la rédaction de contenu de qualité sur notre temps libre.

Vous pourriez aimer aussi

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez la conservation et la manipulation de vos données sur ce site.

14 commentaires

Pater 16 janvier 2023 - 9 h 08 min

Hello Nadia
super boulot…
bo et entre le S5 et le S5 Mark II, faut il penser à changer son boitier S5 de première génération ou les différences sont trop minimes excepté l’AF ? d’ailleurs c’est très amusant: tout le monde disait que l’AF du S5 n’etait pas si mal au final et désormais, marketing oblige, il était affreux … bref, peut-on y voir voir plus clair?
Merci pour votre analyse
Cordialement
JP

Répondre
Nadia et Benoit 16 janvier 2023 - 15 h 06 min

Bonjour JP,

L’autofocus du S5 II est très bien. Il est meilleur, c’est un fait et c’est normal de le souligner autant que d’autres aspects en sa faveur. Mais je crois que j’ai assez de photos et vidéos prises avec les Lumix S5 et Lumix GH6 pour montrer que l’AF n’est pas affreux comme disent certains 🙂 D’ailleurs, j’ai toujours ces deux appareils photo puisque ce sont mes outils du quotidien. Vous êtes ici sur un blog d’utilisateur Lumix convaincus de longue date !

En ce qui concerne les différences, je pense les avoir détailler dans l’article (rafale et buffer meilleur, pour la partie photo, ce qui m’enthousiasme beaucoup). Et sinon, en fin d’article sur le S5IIx, je balaye les différences entre les trois modèles !

Bonne journée,
Nadia.

PS : vous pouvez soutenir notre blog 100% indépendant, sans partenariat avec les marques, en achetant directement via nos liens. Il vous suffit de cliquer sur le vendeur qui vous intéresse juste avant d’acheter. Ça ne vous coute rien mais ce simple geste nous soutient ! Cela nous permet de rédiger des articles de qualités et sincères sur notre temps libre 🙂 Vous pouvez aussi nous faire un don.

Répondre
LEFEBVRE Thierry 6 janvier 2023 - 20 h 44 min

Bonsoir Nadia, un grand merci pour ce retour de test terrain ! L’avez-vous déjà testé avec le sigma 150-600 sport pour la photo animalière et pour les photos d’oiseaux particulièrement … Merci !
Thierry

Répondre
Nadia et Benoit 6 janvier 2023 - 21 h 45 min

Bonsoir Thierry,

Non, je l’ai testé uniquement avec le Lumix S 70-300 mm ! Les résultats sont prometteurs, vous verrez dimanche ! Mais je dois continuer mes essais sur les oiseaux 🙂

Bonne soirée,

Nadia.

PS : vous pouvez soutenir notre blog 100% indépendant, sans partenariat avec les marques, en achetant directement via nos liens. Il vous suffit de cliquer sur le vendeur qui vous intéresse juste avant d’acheter. Ça ne vous coute rien mais ce simple geste nous soutient ! Cela nous permet de rédiger des articles de qualités et sincères sur notre temps libre 🙂 Vous pouvez aussi nous faire un don.

Répondre
LEFEBVRE Thierry 11 janvier 2023 - 20 h 15 min

Merci Nadia ! j’attends votre avis avec impatience …. 🙂

Répondre
Nadia et Benoit 11 janvier 2023 - 20 h 31 min

Bonsoir Thierry,

Malheureusement, je ne vais pas pouvoir vous répondre rapidement. Ça y est, mon prêt du boitier est terminé :'(

Mais vous avez l’article sur le Mark IIX où j’ai photographié des oiseaux au 70-300 mm avec ce S5II ! Vous pourrez vous faire un avis plus précis !

Bonne soirée,

Nadia.

Répondre
LEFEBVRE Thierry 13 janvier 2023 - 11 h 28 min

Quel dommage pour vous et pour nous ! vous nous avez donné envie de l’essayer … L’achat d’un plein format fait son chemin peu à peu dans mon esprit et j’ai été séduit par cette nouvelle version du S5 alors que pour l’instant je l’étais davantage sur le S1 ou le S1R suite à vos essais avec le sigma 150-600 couplé au doubleur. Vraiment un grand merci et je ne manquerai pas de faire appel à vos formations pour la prise en main…
Très bonne journée
Thierry

Nadia et Benoit 13 janvier 2023 - 11 h 32 min

N’est-ce pas ! Mais de mes essais avec le 70-300 mm et les objectifs Sigma, la qualité avec le 150-600 mm ne fait aucun doute 🙂

Je comprend que le passage au plein format soit tentant ! Je l’ai fais en 2019 et je ne regrette absolument pas. J’ai dépassé mes limites et décuplé ma créativité.

Je vous remercie de la confiance 🙂

Excellente journée à vous,

Nadia.

PS : vous pouvez soutenir notre blog 100% indépendant, sans partenariat avec les marques, en achetant directement via nos liens. Il vous suffit de cliquer sur le vendeur qui vous intéresse juste avant d’acheter. Ça ne vous coute rien mais ce simple geste nous soutient ! Cela nous permet de rédiger des articles de qualités et sincères sur notre temps libre 🙂 Vous pouvez aussi nous faire un don.

Pierre GABRIELE 5 janvier 2023 - 18 h 11 min

Bonjour Nadia,
Merci pour ce test, équipé en µ 4/3 (deux GH6, Olympus 12/100, F2,8 40/150, F4 300mm) je m’intéresse quand même au plein format. J’avais essayé le S5, mais le viseur m’avait fortement rebuté, et je trouvais la mise au point (photos d’oiseaux en vol, motos sur circuits, avions en meetings) un peu lente. Comme d’habitude Panasonic écoute ses utilisateurs et tout est rectifié. D’ailleurs sur mes anciens G9, j’avais juste critiqué le fait qu’en attrapant les boitiers, il arrivait que l’on change des réglages en appuyant involontairement sur des boutons (grosses mains…). C’est rectifié avec le GH6 qui a un bouton pour verrouiller tous les autres. Comment ne pas aimer Lumix ! car comme tout le monde zéro problème depuis que j’y suis passé en 2018.
Il en faut du courage pour essayer un boitier encore meilleur que le sien 🙂
Amitiés

Répondre
Nadia et Benoit 5 janvier 2023 - 18 h 41 min

Bonsoir Pierre,

Merci pour ce commentaire constructif 🙂 Bel équipement 😀

Les oiseaux en plein vol c’est sûrement le plus difficile à capter ^^ Et oui, Panasonic écoute et ça, c’est une grande qualité. J’aime aussi les mises à jour qui sont régulièrement effectuées, y compris sur des hybrides anciens.

Ah le fameux bouton de verrouillage ! Le S5 n’en a pas (ni le II) et oui, il m’arrive de tourner les boutons quand j’ai les gants ^^’

Hihi oui, je vais être triste de le rendre vu comme j’aime sa rafale électronique :'( Benoît a caché ma carte bleue pour ne pas faire de folie lol

À bientôt,

Nadia.

PS : vous pouvez soutenir notre blog 100% indépendant, sans partenariat avec les marques, en achetant directement via nos liens. Il vous suffit de cliquer sur le vendeur qui vous intéresse juste avant d’acheter. Ça ne vous coute rien mais ce simple geste nous soutient ! Cela nous permet de rédiger des articles de qualités et sincères sur notre temps libre 🙂 Vous pouvez aussi nous faire un don.

Répondre
Pierre 4 janvier 2023 - 20 h 55 min

Voilà qui condamne le S5, sorti il y a seulement 4 ans, à l’obsolescence. En cela, Lumix ne se démarque pas vraiment de la concurrence. Dommage qu’ils n’aient pas privilégié la mise à jour pour l’amélioration de l’AFC. Dommage aussi que le all-intra ne soit disponible que sur la version X. Je suis pour le moins perplexe…

Répondre
Nadia et Benoit 4 janvier 2023 - 21 h 09 min

Bonsoir Pierre,

Rien à voir 🙂 Le Lumix S5 fonctionne toujours parfaitement et est toujours mis à jour. D’ailleurs, le S5 est sorti en septembre 2020, il n’a pas quatre ans. Il a aussi toujours son public 😉

Par contre, il est IMPOSSIBLE de modifier un boitier en détection de contraste en boitier en détection de phase. On ne peut pas utiliser le même capteur donc il était impossible de changer l’autofocus du S5…

Bonne soirée,

Nadia.

PS : vous pouvez soutenir notre blog 100% indépendant, sans partenariat avec les marques, en achetant directement via nos liens. Il vous suffit de cliquer sur le vendeur qui vous intéresse juste avant d’acheter. Ça ne vous coute rien mais ce simple geste nous soutient ! Cela nous permet de rédiger des articles de qualités et sincères sur notre temps libre 🙂 Vous pouvez aussi nous faire un don.

Répondre
PIERLET Dominique 4 janvier 2023 - 19 h 17 min

Bonjour,
Un grand merci pour ce test terrain. Il n’est pas aisé de choisir un appareil photo et je ne suis pas encore convaincu des objectifs Lumix pour S5. Personnellement je mets presque plus d’importance sur la gamme d’objectifs pro nécessaires selon mes choix photographiques qui sont le portrait et le paysage. Depuis 3 ans je pratique la photo avec un Lumix G9 équipé d’un Zuiko Pro 12:40mm, un 7;14 et 40;150mm dont je suis très satisfait. Le seul bémol est pour des tirages grand formats à exposer ou pour des recadrages vu le format du capteur. Habitué au Lumix j’ai envie de rester dans la marque pour un plein format mais je ne suis pas sûre de m’y retrouver. Actuellement je travaille sur la colorimétrie pour de beaux tirages et c’est aussi très important dans le choix de l’appareil.
Encore merci pour votre temps , cela me donne un premier avis. Je vous souhaite une année 2023 pétillante de bonheur.
Dominique

Répondre
Nadia et Benoit 4 janvier 2023 - 21 h 13 min

Bonsoir Dominique,

Merci ! Ce fut un vrai challenge mais on tenait vraiment à offrir un tel test 🙂

Oh vous savez, il y a énormément de très beaux objectifs 🙂 Je suis aussi une grande adepte des beaux objectifs ! Il y a justement pas mal de choix entre Lumix et Sigma ! D’ailleurs, j’ai eu le 7-14 mm f2.8 et après avoir eu le Sigma 14-24 mm f2.8 et le Lumix S 16-35 mm f4, il m’a paru bien fade cet Olympus !

Vous devriez regarder la catégorie plein format du blog, j’ai de nombreux tests d’objectifs plein format 🙂 J’aime beaucoup le Sigma 28-70 mm f2.8, par exemple.

En ce qui concerne les tirages, sachez que vous pouvez choisir le ratio de vos images dans un Lumix micro 4/3 comme un plein format en fonction de ce que vous préférez 🙂

Moi aussi la colorimétrie m’importe beaucoup !

Bien sûr, ce qui compte, c’est le besoin photographique de chacun 🙂

Je vous souhaite aussi une très belle année 2023 et je suis ravie que ce très long test vous ait plu !

À bientôt,

Nadia.

PS : vous pouvez soutenir notre blog 100% indépendant, sans partenariat avec les marques, en achetant directement via nos liens. Il vous suffit de cliquer sur le vendeur qui vous intéresse juste avant d’acheter. Ça ne vous coute rien mais ce simple geste nous soutient ! Cela nous permet de rédiger des articles de qualités et sincères sur notre temps libre 🙂 Vous pouvez aussi nous faire un don.

Répondre

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer, vous acceptez que nous en utilisions. Reportez-vous à la Politique de confidentialité relative aux cookies : Accepter En Savoir Plus