Lumix S 70-300 mm f4.5-5.6 OIS : test terrain et avis

par Nadia et Benoit

Le Lumix S 70-300 mm f4.5-5.6. est un téléobjectif en monture L, compatible avec les hybrides plein format Lumix S. Je l’ai acheté pour la photo animalière, notamment en vue de nos visites dans les parcs animaliers ou les zoos. Il est aussi utile pour la photo de sport. Et surtout, je l’ai choisi parce que j’aime photographier en gros plan. En randonnée, j’adore zoomer sur les sommets des montagnes, ces lieux si difficiles d’accès. De plus, grâce à sa distance de mise au point, c’est aussi une optique qui permet de photographier en proxi-macro. Enfin, avec sa longue focale, c’est le genre d’objectif qu’on peut utiliser pour de la photo de portrait. Moi qui aime les longues focales, j’avais hâte de faire mon test terrain, notamment en montagne. Je trépignais d’impatience dès l’annonce de sa sortie. Alors, quel est mon avis après des centaines de photos prises avec ?

Lumix S 70-300 mm f4.5-5.6

Prise en main du Lumix S 70-300 mm

Commençons par l’ergonomie ! Car avant de photographier, un objectif se prend en main. Tout d’abord, le Lumix S 70-300 mm c’est le télé-objectif le plus compact de la monture L. Il pèse « seulement » 790 grammes. Alors c’est sûr quand on vient du micro 4/3, ça paraît élevé. Mais en comparaison, le Lumix S 70-200 mm f4 pèse 985 grammes et le Lumix S 70-200 mm f2.8 pèse 1570 grammes. Finalement, vous êtes d’accord qu’il est léger ! D’autant que les deux objectifs que j’ai cité, ont en plus une plage focale moindre. Il n’y a que le Sigma 100-400 mm DG DN Contemporary qui va plus loin, pour un poids de 1135 grammes.

Télé-objectif en monture L le plus léger de la monture L

Du coup, avec le 70-300 mm, que je préfère pour de nombreuses raisons que je vais évoquer dans cet article, fixé sur un Lumix S5, on est sur un duo de 1,5 kilos. Pour ma part, je n’ai pas d’exigences particulière en terme de gabarit. Comme c’est un objectif que j’emmène plutôt en montagne, ça ne me dérange pas qu’il soit voyant ou lourd. Même en randonnée, je le porte de longues heures. L’amour de la photo n’a pas de prix ! Pour éviter de me casser le cou, je le porte en bandoulière et cela suffit. Et, de toute façon, je ne me balade pas forcément avec l’appareil sans cesse autour du cou. Je préfère regarder avec mes yeux avant de photographier. Néanmoins, si vous êtes passés au plein format et que le poids compte pour vous, alors voici le meilleur choix en terme d’encombrement.

Lumix S 70-300 mm test

Résistant à la poussière et à l’humidité

En terme de qualité de construction, niveau revêtement, ça ne fait pas très métal. On est sur un revêtement assez classique chez Panasonic et pour ma part, ce n’est pas un point important. J’ai du matériel Lumix depuis assez longtemps pour savoir que c’est du robuste. D’autant que je l’emmène vraiment partout. Par contre, un point très important, c’est la tropicalisation ! Mon matériel photo, je n’hésite pas à l’emmener sous la pluie. Nous sommes partis en montagne en fin de printemps et le temps était, justement, très mitigé. J’ai donc besoin de sortir mon matériel sans risque. Justement, le Lumix S 70-300 mm est tropicalisé. Ce critère primordial pour moi est donc rempli. Concrètement, cela signifie que l’objectif est résistant à l’humidité et à la poussière. Et comme les boitiers Lumix S sont également tropicalisé, l’étanchéité est parfaite.

De nombreux raccourcis

Niveau bagues et boutons, sur l’objectif on retrouve quatre boutons. Tout en bas, un bouton LOCK sert à verrouiller le zoom. C’est utile quand on marche avec le boitier autour du cou, pour éviter que le zoom descende tout seul et force sur les fixations de l’objectif. Bon par contre, pour photographier rapidement, ce n’est pas toujours pratique. Si vous voulez photographier dans la seconde un bouquetin en face de vous, on repassera. Mais je vous rassure, je n’ai jamais loupé une photo à cause de ça. Par contre, ce bouton, je le trouve un peu bas. Au début, je le cherchais tout le temps car le bouton LOCK du Lumix S 24-105 mm f4 est situé plus haut. Maintenant que je suis habituée à son positionnement, ça va mieux.

cours photo Lumix S

Vous êtes complètement perdu avec le manuel utilisateur de votre Lumix ? Vous débutez en photo avec ?

Apprenez avec moi et découvrez comment vous servir de votre appareil et les réglages photo !

Autre bouton, c’est celui de la stabilisation optique (OIS) ON /OFF. Car le Lumix S 70-300 mm a une stabilisation optique. C’est clairement un argument en faveur de cet objectif, d’ailleurs. En effet, couplé avec la stabilisation capteur des Lumix S, on a donc une double stabilisation. Pour des prises de vues à main levées, sans tremblement ou pour des poses un peu plus longues, c’est un vrai plus. En effet, la double stabilisation va corriger avec plus d’efficacité, les mouvements naturels de balancement du corps au moment du déclenchement. De même, en vidéo, elle corrige également les mouvements du corps qui se voient à l’image par des tremblements.

Troisième bouton, c’est le AF/MF pour passer de la mise au point automatique à la mise au point manuelle rapidement. C’est pratique, pour ma part, je préfère changer directement sur le boitier. À chacun ses préférences !

Lumix S 70-300 mm  f4.5-5.6 poids

Bouton d’autofocus pour de meilleures performances

Enfin, on trouve un bouton FULL/3m-infini. Ce bouton permet de dire si le sujet est à + de 3 m. Cela permet à l’autofocus d’être plus rapide. Personnellement, je laisse sur full car sinon j’oublie tout le temps de le remettre. Une fois, j’avais laissé le bouton sur + de 3 mètres alors que je voulais faire des photos de mon fils qui se situait bien plus près. Je trouvais alors l’autofocus très mauvais, je me suis demandée ce qui se passait. J’ai commencé par critiquer l’objectif…! Et heureusement, tout à coup je me suis rendue compte que j’avais laissé le bouton sur + de 3 m. Bref, mieux vaut regarder tous ses réglages avant de raler ! Néanmoins, quand on sait que son sujet va être loin, c’est une option utile pour améliorer les performances de mise au point automatique.

Toujours sur la qualité de construction, on a donc deux bagues, c’est assez classique. La bague de zoom permet de passer rapidement de 70 mm à 300 mm. Elle est bien placée et il n’y a aucun blocage entre les deux niveaux de focales. Comme très souvent, la prise en main de cet objectif Lumix est très agréable et on ne rencontre pas de difficulté. On trouve aussi une bague de mise au point manuelle. Là encore, c’est très fluide.

Lumix S 70-300 mm stabilisation

Le Lumix S 70-300 mm a une construction robuste

À savoir, la taille de filtre, elle est de φ77 mm. Comme j’ai déjà le Lumix S 16-35 mm f4 et le Lumix S 24-105 mm f4 qui ont la même taille de filtre, je peux utiliser mon filtre variable ND pour l’un comme l’autre ! Ça m’a permis de faire de la pose longue en pleine journée. Et de la même manière, je fixe toujours un filtre protecteur sur mes objectifs, je peux donc alterner avec celui que j’ai déjà sans en acheter un autre. Comme je voyage en famille et en montagne avec des chemins caillouteux, c’est toujours important pour moi de protéger mon matériel. Or, le filtre protecteur m’évite de remettre toujours le cache-objectif. C’est un vrai gain de temps entre deux photos.

Enfin, il est fourni avec un grand pare-soleil mais sans housse de protection. Bon, de ce point de vue c’est un peu gagne petit de la part de Panasonic. Heureusement que j’ai un bon sac photo et qu’en général je le transporte fixé sur le boitier. Vu le tarif, on aurait pu avoir une housse incluse. C’est la première fois que je n’ai pas de housse avec une optique Panasonic achetée seule…!

Pour résumé, niveau prise en main, hormis le bouton LOCK un peu bas, c’est un objectif avec une bonne qualité de construction. Il est notamment tropicalisé et comme c’est le genre d’optique que j’emmène en montagne, c’est important. Les boutons sont utiles, les bagues sont fluides et bien placées. Et on a une taille de filtre assez répandue ce qui permet de mutualiser les filtres ND ou protecteur. Bref, voilà un objectif que j’ai vite adopté ! Ceci étant dit, qu’est-ce que ça donne en photo sur le terrain ?

télé-objectif monture L et randonée

Lumix S 70-300 mm f4.5-5.6 : télé-objectif à tout faire

Personnellement, le 70-300 mm c’est une plage focale que j’aime beaucoup ! En photo, j’aime montrer mon sujet de près. J’aime les plans serrés bien plus que les plans larges. J’adore aussi les longues focales qui permettent ainsi d’avoir un joli flou d’arrière plan. Moi qui vient du superbe Lumix 35-100 mm f2.8 en Micro 4/3, je partais avec beaucoup d’exigences. (Même si les deux modèles sont difficilement comparables). À peine reçu, il me tardait donc d’emmener mon nouveau télé-objectif en montagne, un des lieux que j’aime le plus pour prendre des photos. Préparez vous à un test très alpin !

Lumix S 70-300 mm avis utilisateur
70 mm – 1/80 – f16 – ISO 125

Une large plage focale pour cadrer facilement

La première chose que je recherche dans un zoom, c’est la liberté de cadrage ! En vacances, je veux pouvoir composer facilement mes photos. Au contraire du quotidien, où j’aime les focales fixes, en voyage, je ne veux pas être frustrée de ne pas raconter en image ce que j’avais en tête. Bien sûr, je veux aussi une belle qualité d’image mais je reviendrai plus bas sur ce point dans l’article.

Côté facilité de cadrage, avec une plage allant de 70 mm à 300 mm, c’est plutôt large. À 70 mm, je peux ainsi prendre en photo un paysage en ayant une partie d’une chaîne de montagne. Bien sûr, cela ne donne pas un plan large mais je peux remplir mon cadre d’éléments divers qui permettent de situer le sujet dans un contexte. À contrario, à 300 mm, c’est un très gros plan que je peux faire. Entre les deux, j’ai toute une palette de plage focale qui me facilite la tâche.

Mais plutôt qu’un long discours, voici trois photos d’un même lieu prises à différentes focales. Vous pourrez apprécier ainsi la puissance de zoom et ce qu’il permet. Je commence par une photo prise à 35 mm avec le Lumix S 16-35 m f4 pour vous situer le lieu.

chaîne du Mont Blanc photographié avec une focale de 35 mm en haut de planpraz
Chaîne du Mont-Blanc photographiée à 35 mm avec le Lumix S 16-35 mm f4

Zoomer sur les sommets des montagnes

Et voici la même vue, photographiée depuis le même endroit avec le Lumix S 70-300 mm en zoomant à 70 mm, 180 mm et 300 mm.

Lumix S 70-300 mm test en montagne
70 mm – f13 – 1/200 – ISO 100
Lumix S 70-300 mm avis terrain
180 mm – f13 – 1/320 – ISO 100
puissance zoom du Lumix S 70-300 mm f4.5-5.6
300 mm – f13 – 1/320 – ISO 125

C’est exactement pour prendre des photos comme cette dernière que j’ai voulu ce zoom. Sur mon écran d’ordinateur qui a une résolution 5K, on peut voir sur cette photo les cordées des alpinistes qui gravissent le Mont-Blanc. On voit également les serpentins des passages des skieurs. Voir aussi nettement le toit de l’Europe, je trouve cela incroyable. Ce n’est pas le premier zoom que je possède, ni la première fois que je zoome sur le Mont-Blanc. Pourtant, je ne l’avais jamais vu aussi bien que sur cette image qui est particulièrement nette. Bien sûr, la montagne et précisément ce sommet me touche. J’ai une grande émotion à voir si clairement les reliefs, la roche autant que tous ces humains minuscules ! C’est tellement beau à voir…

Une belle netteté des photos

Même si son tarif est élevé pour nombre d’entre nous, le Lumix S 70-300 mm f4.5-5.6 reste un objectif moyen de gamme. Forcément, je ne m’attendais pas à une netteté exceptionnelle sur les images que j’allais obtenir. J’avais tort ! La netteté est au rendez-vous et c’est tant mieux ! Même à 300 mm, l’image n’est pas dégradée et est d’une superbe qualité. Ce n’est pas le cas de tous les zooms. Ici, à pleine puissance, on garde une image très détaillée. Ainsi, sur l’Aiguille du Midi, je peux voir, sur mon ordinateur, les cordées le long des crêtes qui mènent à l’Aiguille du Midi. Là encore, leur périple est tout aussi incroyable que la photo que j’ai obtenu. En affichant l’image en pleine résolution, (ce qui n’est pas possible dans l’article), on perçoit la texture du manteau neigeux autant que de la roche abrupte… c’est magnifique.

test zoom à pleine puissance
300 mm – f13 – 1/320 – ISO 200

J’ai emmené ce télé-objectif en randonnée, précisément pour avoir des clichés comme celui-ci. Mais pas seulement ! Car je ne suis pas le style de photographe à me satisfaire d’un seul style de photos. Et justement, en randonnée, il n’y a pas que les sommets à photographier. Après cinq ans d’attente, j’ai enfin pu emmener ma petite famille pour de longues randonnées. J’attendais depuis longtemps de faire découvrir à notre fils de 4 ans, les joies des dénivelés en montagne. Et j’espérais bien sûr croiser des bouquetins. Évidemment, avec un télé-objectif dans le sac, pour immortaliser tout ça !

L’objectif pour de la photo animalière

Car ce zoom est une optique intéressante quand on veut faire de la photo d’animaux. Dans de nombreuses situations, on a la bonne plage focale pour faire de la photographie animalière. Je ne dis pas qu’il sera suffisant en safari (quoi que) mais voilà un objectif avec lequel j’ai pu prendre des clichés de bouquetins et de chamois. Même si parfois ils étaient un peu loin, la grande netteté des images m’a permis d’avoir de belles photos que je n’avais jamais eu avant avec une aussi belle qualité.

Lumix S 70-300 mm et photo animaux
125 mm – f10 – 1/2000 – ISO 640
Bouquetin photographié à Chamonix au parc Merlet
152 mm – 1/200 – f14 – ISO 160

D’ailleurs, je me suis rendue compte une fois rentrée que j’avais photographié une maman chamois avec son cabri en train de têter. En tant que maman photographe, je n’aurai pas pu rêver plus joli cliché. Même à 300 mm, avec une distance assez lointaine, alors qu’ils étaient dans l’ombre, les deux animaux sont parfaitement nets. De quoi faire mentir ceux qui critiquent l’autofocus Panasonic ! D’ailleurs, j’ai photographié dans de nombreuses conditions difficiles ce jour là, avec des animaux cachés dans l’ombre ou sous des arbres, avec pourtant, beaucoup de belles photos.

cabri et maman chamois
300 mm – f13 – 1/250 – ISO 500
cabri et maman chamois en gros plan
la même photo recadrée en post-traitement
chamois au parc Merlet
300 – 1/125 – f5.6 – ISO 160
cerf sika parc Merlet Chamonix
300 mm – 1/125 – f5.6 – ISO 125

Une distance minimale de mise au point pour de la proxi-macro

Au delà de ses qualités optiques et de sa plage focale, ce qui m’a convaincu dès le début d’acheter cet objectif, c’est sa distance minimale de mise au point. Non seulement j’aime les gros plans, mais j’aime aussi m’approcher près de mon sujet. Or, j’ai parfois la difficulté suivante. Certains objectifs ont une distance minimale de mise au point trop élevée. Ainsi, sur le Sigma 100-400 mm DG DN Contemporary, je devais me tenir à + d’1,12 m de mon sujet quand j’étais à 100 mm. Cela ne correspond pas vraiment à ma pratique.

Lumix S 70-300 mm proxi macro
168 mm – 1/400 – f5.4 – ISO 100

Avec le Lumix S 70-300 mm f4.5-5.6, la distance minimale de mise au point est de 54 cm à 70 mm et de 74 cm à 300 mm. Cela me correspond mieux ! Aussi, je peux m’adonner à un style de photo que j’aime beaucoup : de la photographie de fleurs ! Je peux cadrer en gros plan sur une fleur même très proche. Avec d’autres objectifs, je ne pourrai pas car l’appareil n’arriverait pas à faire le point en raison de la distance minimale de mise au point. J’avais donc prévu de vous faire de jolies photos de fleurs de montagne. Malheureusement, la neige a fondu tout juste pendant notre séjour en haute altitude. Les fleurs alpines n’avaient donc pas encore pointé le bout de leur nez. Heureusement, j’avais déjà pris pas mal de photos de fleurs près de chez moi durant tout le printemps.

Lumix S 70-300 mm test flou arrière plan
300 mm – 1/1000 – f5.6 – ISO 100

Un joli bokeh pour de belles photos de portrait

Si j’aime les gros plans, j’aime tout autant le flou d’arrière plan. Un beau bokeh, c’est ce que je recherche en photo. Une grande netteté, je dis oui pour du paysage. Ajoutez moi du bokeh pour le portrait, et je suis comblée. J’adore un sujet mis nettement en avant et sublimé avec un arrière plan flou. C’est pourquoi mon sac photo contient toujours une ou plusieurs focales fixes au quotidien.

Lumix S 70-300 mm photo portrait flou arrière plan
115 mm – 1/125 – f5.1 – ISO 125

Avec son ouverture de f4.5-5.6, je ne m’attendais pas à un flou d’arrière plan extraordinaire. Pourtant, j’ai été agréablement surprise. On a un flou d’arrière plan qui permet vraiment de détacher clairement le sujet. Que ce soit pour mes photos de fleurs comme les photos de portraits, je trouve qu’on a un joli bokeh très doux. Ce n’est pas au niveau d’une focale fixe avec une grande ouverture, évidemment. Mais il se défend vraiment bien ! Sur certaines images, avec la lumière et mon sujet bien placé, j’ai même eu des petits ronds de bokeh comme j’adore. C’est pourquoi en voyage, j’ai apprécié sortir ce zoom pour prendre quelques portraits de famille. Car je sais que j’obtiens un joli flou d’arrière plan.

Laissez libre court à vos idées de cadrage

Et puis, au delà de son utilité « académique », c’est le genre d’objectif que j’aime emmener pour des photos spontanées et non réfléchies. S’obliger à faire des photos avec un objectif précis, c’est laisser libre court à son imagination. Tandis que Benoît filmait avec notre grand angle dédié au paysage, moi je me débrouillais avec la plage focale de cette optique pour photographier. Ainsi, j’ai pris goût à l’orientation portrait. J’ai aussi pris soin de bien me placer. Bref, je me suis amusée en photo avec pour résultat des images qui me plaisent beaucoup. D’ailleurs, vous pourrez voir l’ensemble des photos prises avec cet objectif, dans mon portfolio que j’alimente au fur et à mesure que je photographie de nouvelles images.

Lumix S 70-300 mm f4.5-5.6 test terrain
70 mm – 1/320 – f13 – ISO 100

Et en vidéo, que vaut le Lumix S 70-300 mm ?

Quand on a du Panasonic, on ne peut pas se contenter de parler seulement photo ! D’autant plus pour un objectif que l’on fixe sur un Lumix S5 ou un Lumix S1.

D’ailleurs, c’est aussi pour la vidéo que je l’ai choisi. En effet, cet objectif a la stabilisation optique. Avec les Lumix S, cela permet d’avoir une double stabilisation capteur + optique. Pour des vidéos à main levée, sans tremblements, c’est mieux ! En montagne, on a donc filmé, notamment des animaux tout comme des parapentes. Grâce à sa plage focale, on a les mêmes possibilités de cadrage et donc d’usage qu’en photo. Pour montrer un sujet de près, c’est l’optique qui a notre préférence.

cours photo lumix S5 ou S1

Vous êtes complètement perdus avec le manuel utilisateur de votre Lumix ? Vous débutez en photo ?

Apprenez avec moi et découvrez comment vous servir de votre appareil ainsi que les réglages photo !

C’est la force des Panasonic, et ce télé-objectif n’y coupe pas, le rendu vidéo est à la hauteur de nos attentes. La mise au point est fluide et je n’ai pas vu de différence point de vue rapidité de l’autofocus avec nos autres objectifs. Et surtout, à main levée, en prenant une position bien stable, on peut filmer avec peu de tremblements, même à 300 mm. Par rapport au Sigma 100-400 mm DG DN Contemporary, qu’on a testé, c’est bien mieux. Voilà pourquoi, notamment, le Lumix S 70-300 mm f4.5-5.6 a notre préférence.

Prix du Lumix S 70-300 mm f4.5-5.6

Niveau tarif, il est vendu au prix de 1349€. C’est un prix assez classique sur ce type d’objectif en plein format. Récemment sorti, vous le trouverez sur Amazon, Fnac.com et Digit-Photo.

Mon expérience et avis sur le Lumix S 70-300 mm f4.5-5.6

Après plusieurs semaines à photographier avec ce télé-objectif, je suis convaincue d’avoir fait le bon choix. Il faut dire que je choisis toujours avec attention le matériel que j’achète. Voilà un objectif qui m’a pleinement accompagné dans ma pratique photo en randonnées. Pour des gros plans de paysage, de la photo animalière ou même du portrait, j’ai été agréablement surprise par la qualité des images. Je n’ai peut-être pas l’autofocus le plus rapide mais j’ai de superbes couleurs et une belle netteté qui me vont parfaitement.

Lumix S 70-300 mm f4.5-5.6 avis piqué
206 mm – 1/250 – f8 – ISO 250

Pas de compatibilité avec un doubleur focale

Je lui ferai seulement un reproche ! On ne peut pas lui ajouter de doubleur focale. Concrètement, ce télé-objectif n’est pas compatible avec un téléconvertisseur. Si cela avait été le cas, on aurait pu le transformer en un 140-600 mm f9-11. Pour les amateurs de randonnée et de photos animalières, ça aurait été sacrément cool. C’est dommage que Panasonic n’ait pas fait ce choix. Peut-être ont-ils un 200-600 mm dans les tuyaux mais je regrette quand même l’absence de compatibilité avec un téléconvertisseur.

Bien sûr, avec une ouverture de f9-f11, on aurait eu un niveau d’ouverture assez juste en basse lumière. Sur ce point, si l’ouverture f4.5-5.6 vous fait craindre de mauvais résultat en cas de faible luminosité, je vous rassure ! Avec la bonne montée en ISO des Lumix S1 & S5, je n’ai jamais été limitée dans ma pratique photo. Ceci étant dit, cet objectif est-il fait pour votre pratique ?

coucher de soleil sur les Alpes
70 mm – 1/250 – f13 – ISO 100

À qui s’adresse ce télé-objectif ?

De mon point de vue, grâce à la stabilisation optique, ce télé-objectif s’adresse autant aux photographes qu’aux vidéastes. Il conviendra parfaitement à tous ceux qui veulent un zoom conséquent sans s’encombrer outre mesure. À mon avis, il s’adresse plutôt à ceux qui aiment des prises de vue de paysage, de sport ou d’animaux. Si vous faites également des portraits en extérieurs, que vous souhaitez un zoom pour avoir une polyvalence de cadrage, c’est un objectif que vous pouvez trouver intéressant. Enfin, si comme moi vous aimez un cadrage proche de votre sujet, avec sa distance minimale de mise au point, il vous plaira également. En tout cas, pour ma part, ce sont tous ces avantages mis bout à bout qui m’ont assuré qu’il convenait à ma pratique.

En conclusion

Entre la qualité des images et les divers usages qu’il couvre, le Lumix S 70-300 mm f4.5-5.6 pourra plaire à plus d’un utilisateurs. À mon avis, c’est un complément idéal du Lumix S 20-60 mm f3.5-5.6 vendu en kit avec le Lumix S5. Et même du Lumix S 24-105 mm f4 vendu avec le Lumix S1. Pour ma part, je suis partie avec, en complément du Lumix S 16-35 mm f4 et j’ai pu prendre toutes les photos et les vidéos comme je le souhaitais.

Finalement, la netteté des photos comme le flou d’arrière plan sont au rendez-vous. Pourtant, je partais avec un à priori. Je pensais que cet objectif serait bien pour des gros plans, mais qu’il n’égalerait pas mon Lumix S 24-105 mm f4. Je me trompais ! En bref, je suis agréablement surprise des photos que j’ai pu obtenir.

Face à ses concurrents ?

En monture L, sur le front des télé-objectifs, il y a du monde ! Avec celui-ci, il y a quatre modèles en tout qui se battent pour vos faveurs.

Lumix S 70-200 mm f2.8

Le plus chers et le plus lourds de tous, c’est le Lumix S 70-200 mm f2.8. Nul doute qu’il doit être magique ! Son poids de 1570 grammes et son prix de 2800€ un peu moins. En terme de budget, c’est clairement un objectif pour les pros. (Bon si vous êtes amateurs et en avaient les finances, foncez !). Cet objectif s’utilise pour le portrait car son ouverture de f2.8 permet un très beau bokeh. Il peut également servir pour du sport ou de l’animalier. Son ouverture sera d’ailleurs très utile en basse lumière. À savoir, il est compatible, notamment, avec le téléconvertisseur x2. Ainsi, il devient un 140-400 mm f5.6. C’est un point intéressant. À savoir, la distance minimale de mise au point est de 95 cm.

Lumix S 70-200 mm f4

Pour moins cher et un peu moins lourd, il y a le Lumix S 70-200 mm f4 et ses 980 grammes. Lui aussi a de très belles qualités optiques. Niveau budget, on est sur 1900€, c’est un peu plus accessible, si j’ose dire. Là encore, c’est le genre d’optique qui sert pour du portrait mais surtout du sport ou de l’animalier. Son ouverture est un peu moins bonne, pour la basse lumière. Et, lui aussi est compatible avec le téléconvertisseur x2. Cela permet d’en faire un 140-400 mm f8. C’est un point positif en sa faveur. Si comme moi, vous regardez de près la distance minimale de mise au point, elle est de 92 cm.

A vrai dire, ces deux objectifs se démarquent clairement du 70-300 mm par leur gabarit et aussi par leur tarif. Si le budget n’est pas un sujet, d’autant plus si vous voulez un téléconvertisseur, alors optez pour l’un des deux 70-200 mm. Sinon, le 70-300 mm est bien plus accessible.

photo animaux avec Lumix S 70-300 mm
300 mm – 1/320 – f5.6 – ISO 125

Télé-objectif Sigma

Son vrai concurrent, celui avec lequel vous pouvez hésiter, c’est le Sigma 100-400 mm DG DN Contemporary que nous avons testé. Ici, on a un prix bien plus accessible encore. Son poids est un peu plus élevé mais c’est normal vu que sa plage focale est plus large. De plus, il est compatible avec un téléconvertisseur Sigma x2 pour en faire un 200-800 mm. En terme de polyvalence, on peut difficilement faire mieux puisqu’il permet de passer de 100 mm à 800 mm avec un seul objectif !

Néanmoins, s’il dispose de la stabilisation optique, elle ne permet pas la double stabilisation. Il faut donc choisir entre stabilisation optique ou capteur. En vidéo, avec une si longue focale, sans trépied, on voit beaucoup plus les tremblements à l’image. De plus, la distance minimale de mise au point est bien plus élevée. Elle est entre 1,12 m (100 mm) et 1,60 m (400 mm), on est loin du Lumix S 70-300 mm qui est entre 54 cm (70 mm) et 74 cm (300 mm) de distance minimale de mise au point. Personnellement, sur ce point, le 100-400 mm ne convient pas trop avec ma pratique. Enfin, je le trouve un peu en deçà en terme de qualité d’image.

Voilà pourquoi, j’ai une préférence pour le 70-300 mm. À mon avis, le Sigma 100-400 mm ira très bien aux photographes, notamment animaliers, dans des conditions de bonne lumière, qui veulent, avec une seule optique, un « 100-800 mm » grâce au téléconvertisseur.

Et vous ? Quel est votre télé-objectif favori en monture L ?

Les photos de l’objectif ont été prises avec un Lumix S1 + Lumix S 16-35 mm f4.

Nous ne sommes pas rémunérés pour rédiger nos articles. Nous proposons du contenu 100% indépendant, sans partenariat avec les marques et sans bandeaux publicitaires intrusifs. En contre-partie, cet article contient des liens affiliés. Pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité, vous pouvez cliquer sur les liens Amazon, Fnac.com ou Digit-Photo avant d’acheter. Cela ne vous coûtera pas plus cher mais permettra de nous soutenir dans la rédaction de contenu de qualité sur notre temps libre.

Vous pourriez aimer aussi

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez la conservation et la manipulation de vos données sur ce site.

9 commentaires

JOEL L 18 février 2022 - 22 h 50 min

Merci pour ce test fort utile. Je viens d’acheter un S5 et venant d’un Sony APS-C en monture A, je vais devoir petit à petit me rééquiper en objectifs. Pour le téléobjectif, c’est vrai qu’il y a de quoi hésiter avec le Sigma 100 400 que vous avez testé précédemment. Je ne suis pas du tout axé vidéo (même si avec mon S5 je compte bien m’y essayer un peu plus) aussi les 2 objectifs pourraient me convenir. En faveur du Lumix, sa compacité, son poids et son autofocus plus réactif, en faveur du Sigma son zoom jusqu’à 400 et son rapport qualité/prix. Il est vrai qu’avec le Panasonic, j’ai un peu peur de manquer de grossissement par rapport à mon ancien zoom Tamron 70 300 qui sur un APS-C revenait à un équivalent 105-450 en plein format.
Mais le juge de paix reste pour moi la qualité d’image. Les deux zooms ont un très beau bokeh mais si j’ai bien compris, sur des plans généraux de paysage, disons à 70 avec un diaphragme entre 8 et 16, le Sigma produit des images un peu fades tandis que le Panasonic présente plus de netteté et un meilleur piqué. Est ce que vous confirmez cette différence ? Un grand merci !

Répondre
Nadia et Benoit 19 février 2022 - 7 h 48 min

Bonjour Joël,

Bienvenue chez Lumix 🙂 Vous avez parfaitement résumé la différence entre les deux ! En terme de qualité d’image, j’ai une petite préférence pour le 70-300 mm, en effet, et c’est quand même un point important. Si en plus, vous voulez vous mettre à la vidéo, je pense qu’il vaut mieux le Lumix, notamment pour la double stabilisation. Mais c’est vrai que quand on est habitué à des zooms plus puissants, ça peut paraître un peu court. Mais hormis pour la photo animalière où j’aurai aimé parfois zoomer un peu plus, je ne me suis pas sentie limitée par sa puissance de zoom. J’ai même été agréablement surprise de pouvoir zoomer sur le Mont-Blanc et le voir aussi bien. De toute façon, pour la photo animalière, il vaut mieux le Sigma 150-600 mm f5-6.3 mais ce n’est plus le même encombrement.

Heureusement, si vous êtes sur trépied, vous pouvez aussi utiliser la fonction haute résolution, photographier en 96 Millions de pixels et recadrer en post traitement tout en gardant une bonne taille d’image. Ça peut être utile si vous voulez photographier, des sommets en gros plans, par exemple. Vous avez aussi une fonction pour zoomer dans l’image directement dans le boitier mais cela induit une moindre taille d’images donc je ne suis pas fan de cette solution. Mais il faut savoir qu’elle existe.

Pour faire court, j’ai une petite préférence pour le S 70-300 mm ! Je pense que c’est un bon objectif avec une belle qualité d’image et polyvalent photo et vidéo.

Je vous souhaite une bonne journée,

Nadia.

PS : vous pouvez soutenir notre blog 100% indépendant, sans partenariat avec les marques, en achetant directement via nos liens. Il vous suffit de cliquer sur le vendeur qui vous intéresse juste avant d’acheter. Ça ne vous coute rien mais ce simple geste nous soutient ! Cela nous permet de rédiger des articles de qualités et sincères sur notre temps libre 🙂

Répondre
Frédéric Beer 3 août 2021 - 10 h 35 min

Grand merci pour cette revue. Je suis fana de cet objectif que j’utilise en principal avec l’objectif de kit du S5. Cependant, me consacrant à la photo/vidéo animalière, je suis à l’affut d’une solution 600mm. Je vais sans doute attendre une proposition de Panasonic pour disposer d’une très longue focale avec double stabilisation. L’impatience me ferait loucher vers une bague d’adaptation, mais cela est trop de contraintes et de compromis.

Répondre
Nadia et Benoit 3 août 2021 - 10 h 42 min

Bonjour Fred,

Avec plaisir ! Je l’adore aussi ! J’ai été agréablement surprise par ses qualités.

Idem, on attend en complément un super zoom côté Panasonic. Mais il n’y a pas de news de ce côté là pour le moment. Peut-être Sigma dans quelques jours mais dans ce cas là, il vaudra mieux avoir un trépied, notamment en vidéo car il n’y aura pas de double stabilisation.

On a testé la bague d’adaptation avec un Sigma 150-600 mm ! Sans parler de contraintes, je suis assez « puriste » et j’aime bien avoir des objectifs natifs !

Bonne journée,

Nadia.

PS : nous sommes un blog 100% indépendant des marques, n’hésitez pas à nous soutenir pour nous aider à continuer à rédiger des articles sur notre temps libre. Vous pouvez nous aider dans notre projet en cliquant sur les liens avant d’acheter, cela ne vous coûtera rien de plus. Par contre, ce simple geste soutiendra notre contenu !

Répondre
Frédéric Beer 4 août 2021 - 10 h 42 min

Bonjour Nadia, je viens de voir une rumeur de Sigma 150-600 en monture L qui serait annoncé en août…

Répondre
Nadia et Benoit 4 août 2021 - 13 h 19 min

Bonjour Fred,

C’est ce que je vous disais dans le dernier commentaire « Peut-être Sigma dans quelques jours ».

En effet, il y a des grosses rumeurs d’un 150-600 mm ! Sigma fait une annonce aujourd’hui. Il y a de grandes chances que ce soit ça ! De notre côté, on devrait publier l’information ce soir, quand on aura eu l’annonce (et le temps d’écrire ^^).

N’hésitez pas à vous inscrire sur la newsletter du blog car on partagera dessus l’article !

Bonne journée,

Nadia.

PS : nous sommes un blog 100% indépendant des marques, n’hésitez pas à nous soutenir pour nous aider à continuer à rédiger des articles sur notre temps libre. Vous pouvez nous aider dans notre projet en cliquant sur les liens avant d’acheter, cela ne vous coûtera rien de plus. Par contre, ce simple geste soutiendra notre contenu !

Répondre
Nadia et Benoit 4 août 2021 - 17 h 04 min

Voici l’article au sujet de l’objectif dont on parle : Sigma 150-600 mm DG DN OS Sports !

Franck BRÉMEAULT 18 juillet 2021 - 22 h 35 min

Super test encore une fois qui rend bien service ! 👏

Répondre
Nadia et Benoit 19 juillet 2021 - 12 h 50 min

Bonjour Franck,

Merci bien,

Bonne journée,

Nadia.

Répondre

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer, vous acceptez que nous en utilisions. Reportez-vous à la Politique de confidentialité relative aux cookies : Accepter En Savoir Plus