Accueil Capteur Plein Format Sigma 100-400 mm f5-6.3 DG DN OS : test terrain et avis

Sigma 100-400 mm f5-6.3 DG DN OS : test terrain et avis

par Nadia et Benoit

Nouveau télé-objectif en monture L (Lumix S, Sigma Fp) et E (Sony Alpha), le Sigma 100-400 mm f5-6.3 DG DN OS nous a tout de suite intéressé. En effet, il dispose d’une plage focale particulièrement étendue. Ensuite, c’est son poids réduit pour ce type d’optique ainsi que son prix accessible qui nous ont convaincu de l’acheter. Nous l’avons testé durant nos vacances en montagne et à la mer sur tous les terrains. De la photo animalière, en passant par le sport, les gros plans et même du portrait, nous avons essayé d’utiliser toutes ses capacités. En photo comme en vidéo, on a poussé l’autofocus autant que la stabilisation pour vous partager notre avis complet. Alors, que vaut ce nouveau zoom plein format ?

Sigma 100-400 mm DG DN OS Monture L

Prise en main du Sigma 100-400 mm f5-6.3 DG DN OS

Commençons par la prise en main de ce zoom. La première chose qui nous a frappé, c’est son poids. Pour une optique plein format, on a un télé-objectif de 1135 grammes. Grâce à ce gabarit modéré, on peut le fixer sur un Lumix S1 mais surtout sur un Sony Alpha avec un bon équilibre. Même s’il n’est pas fourni avec un pied, on peut le tenir à main levée, sans pour autant appeler son kiné. Son gabarit est plutôt réduit puisqu’il ne mesure que 19,72 cm et la taille du filtre est de φ67mm. D’ailleurs, quand on l’a acheté, on a pris un filtre protecteur en même temps.

Côté finition, on est sur un produit plastique qui correspond à la gamme Contemporary, plutôt entrée/milieu de gamme de chez Sigma. Néanmoins, le revêtement est plaisant en main et l’objectif est tropicalisé. De quoi l’emmener en randonnée sereinement.

Sigma 100-400 DG DN OS test terrain
Avec le duo Lumix S1 + Sigma 100-400 mm, j’arrive quand même à porter mon garçon de 14 kg en randonnée !

Même s’il n’est pas le plus bel objectif plein format, ce zoom doté d’une grande polyvalence est agréable en main. Il s’adapte parfaitement avec un Lumix S1 pour une prise équilibrée, même à main levée. A savoir, il est fourni avec le cache ainsi que le pare-soleil. On regrette seulement l’absence de housse de protection. Il faudra en acheter une à part. Enfin, la distance de mise au point est de 112 cm à 100 mm et 160 cm à 400 mm.

Bague de zoom, mise au point et autres boutons

Bien évidemment, cet objectif est monté avec une bague de zoom pour passer de 100 mm à 400 mm. Cette bague de zoom est parfaitement fluide et à aucun moment nous n’avons eu de gêne pour passer de 100 à 400. Par contre, son positionnement nous a quelque peu interpellé. En effet, la bague de zoom, assez grosse, se situe à l’extrémité de l’optique et non proche du boitier. Pour des petites mains comme les miennes, j’ai beaucoup pesté en début du test car il était compliqué de trouver mes marques et de zoomer rapidement. Et je ne parle même pas des moments où je filmais alors qu’il était déjà difficile de rester bien stable.

Sigma 100-400 DG DN OS avis

On vous rassure, au bout de quelques semaines d’utilisation, c’était oublié et aujourd’hui on n’y fait plus du tout attention. Malheureusement, nos premières photos de marmottes ont été prises juste après l’achat du Sigma 100-400 mm f5-6.3. Comme on voulait faire vite pour capter les meilleurs moments, on a plus fortement ressenti ce positionnement inhabituel, pour nous. (Preuve s’il en est qu’il faut toujours apprivoiser son matériel autour de chez soi avant de partir en vacances).

Quelques boutons pour améliorer les performances

Quant à la bague de mise au point manuelle, celle-ci est également parfaitement fluide. Et pour passer rapidement en mode autofocus manuel, l’objectif dispose d’un bouton AF/MF pour alterner entre les deux. Vous trouverez également un bouton pour contrôler la stabilisation. Car il est doté de la stabilisation optique !

Petite particularité de cette optique, le bouton FULL/6m-infini/moins de 6m. Ce bouton permet de préciser la distance du sujet (ou non en laissant sur FULL), à plus ou moins de 6 mètres. Ainsi, de cette façon, on a un autofocus plus rapide pour de meilleures performances. Enfin, il est possible de bloquer le zoom. Cela évite que l’objectif zoome tout seul quand il est vers le bas. C’est très pratique voire indispensable quand on porte l’appareil photo en bandoulière.

Sigma 100-400 DG DN OS prise en main
La bague de zoom est située très en avant de l’objectif !

Voilà pour ce qui est de la prise en main du Sigma 100-400 mm f5-6.3 DG DN OS Contemporary. Un objectif compact qui s’équilibre parfaitement avec un boitier Panasonic de la gamme S. Hormis une bague de zoom au placement inhabituel pour nous, l’ensemble est fluide. Enfin, il dispose de boutons utiles pour accéder rapidement à certains réglages. De nuit, c’est plutôt pratique.

Quelle compatibilité avec les Lumix S1, S1R et S5 ?

Certainement qu’avec son poids modéré autant que sa polyvalence et son prix accessible, ce télé-objectif vous a tapé dans l’oeil. Vous avez même peut être envie de vous l’offrir avec un Lumix S1 + 24-105 mm f4.0 ou encore avec le tout nouveau Lumix S5 ! Alors pouvez-vous fixer cet objectif sans bague d’adaptation ?

Oui, tout à fait ! Panasonic, Sigma et Leica ont conclu un partenariat autour de la monture L. Cela signifie que les optiques Sigma sont parfaitement compatibles avec les boitiers hybrides plein format de Lumix (les S1, S1R, S1H et S5).

Seulement voilà car rien n’est jamais aussi simple, il y a un mais ! La double stabilisation capteur + optique ne fonctionne pas avec cette optique Sigma monté sur le Lumix S1. Il nous a fallu choisir dans les réglages entre stabilisation capteur OU stabilisation optique. Après quelques essais, on a opté pour la stabilisation capteur.

quelle stabilisation entre Sigma et un hybride Lumix S

Pas de double stabilisation capteur + optique avec Panasonic

A vrai dire, nous étions un peu déçus car on ne s’y attendait pas ! En photo, même à 400 mm, ce n’est pas trop gênant. Il faut quand même prendre une bonne inspiration avant de déclencher surtout si on veut descendre un peu dans les réglages de vitesses. Forcément quand on bouge même légèrement, cela complique la mise au point. A savoir, on a opté pour que l’autofocus ainsi que la stabilisation fonctionnent tout le temps et non au déclenchement pour de meilleurs résultats. Par contre, en vidéo, à main levée, c’est plus compliqué.

Nous qui avons été trop gâtés avec la double stabilisation du Lumix G9 + Panasonic Leica 100-400 mm (soit un 200-800 mm en plein format), le résultat est franchement moins bon. Si vous êtes habitués à un télé-objectif sans double stabilisation, pas sûrs que vous voyez autant la différence. On va y revenir dans la partie test vidéo de l’article.

Sigma 100-400 mm DG DN OS monture L avis
La seule fois où on a emmené le trépied, on est revenus bredouille…!

Voici donc notre avis et retour d’expérience sur la partie matériel. Voyons maintenant les diverses pratiques photos que permet ce zoom et comment il s’en sort !

Quelle pratique photo avec le Sigma 100-400 mm ?

Quels types de photos allez-vous pouvoir faire avec ce zoom polyvalent ? Et surtout pour quel résultat ? A noter, en micro 4/3, il équivaut à un 50-200 mm.

Et bien grâce à cette plage focale étendue, la pratique est assez diverse. Si vous aimez montrer un sujet en plan rapproché dans toute sa splendeur, vous allez être conquis ! Fleurs, portrait en extérieur, sport, animalier, et même la Lune, à vous d’explorer toute votre imagination ! Pour nous, il a été aussi bien un compagnon de nos vacances à la montagne autant qu’à la mer que dans notre quotidien.

photo macro de fleur prise avec appareil photo hybride plein format Lumix et télé-objectif monture L
400 mm – ISO 250 – ƒ/6.3 – 1/500

Plage focale étendue pour excellent rapport qualité/prix

Ce qui nous a poussé à acquérir ce Sigma 100-400 mm DG DN OS, c’est que les photos en gros plan sont celles que je préfère. Le Lumix S 24-105 mm f4.0 couvre 90% de notre pratique photo et propose déjà une polyvalence intéressante avec une belle qualité d’image. Néanmoins, il ne permet pas de photographier des sujets éloignés, ni d’exprimer toute la palette photographique. Zoomer sur une fleur, photographier la Lune ou encore pour tenter d’approcher en photo des animaux, il faut une focale plus longue que seul le 100-400 mm peut offrir.

De plus, la plage focale part de 100 mm, et non 70 mm comme le S 70-200 mm f4.0. Et elle s’étend jusqu’à 400 mm et non 200 mm. Il est donc un excellent complément au S 24-105 mm f4.0. En plus, en monture L, il est compatible avec un téléconvertisseur x1.4 ou un téléconvertisseur x2.0. Fixé avec ce dernier, il permet avec une seule optique et un budget très raisonnable de passer de 100 mm à 800 mm, c’est imbattable en terme de prix et d’encombrement. En effet, même en achetant l’objectif + téléconvertisseur, on est sur un tarif plus accessible que les optiques Panasonic.

Pour vous faire une idée de la polyvalence, nous avons photographié un même lieu à différent niveau de focale. A savoir, nous n’avons pas acheté le téléconvertisseur. Si vous voulez voir ce que donne un 800 mm, jetez un oeil à notre article sur le Panasonic Leica 100-400 mm en micro 4/3.

Mont-Blanc photographié avec télé-objectif plein format en monture L
100 mm – ISO 100 – ƒ/13 – 1/160
test étendue plage focale objectif plein format pour Lumix
200 mm – ISO 160 – ƒ/13 – 1/250
Mont-Blanc photographié au télé-objectif pour appareil photo Lumix
300 mm – ISO 160 – ƒ/13 – 1/320
Test Sigma 100-400 mm f5-6.3 DG DN OS Mont-Blanc
400 mm – ISO 320 – ƒ/13 – 1/500

Réalisez de superbes gros plans

Grâce à l’acquisition de ce nouvel objectif, nous avons enfin pu photographier avec notre Lumix S1 de superbes gros plans de fleurs, de papillons, de sommets enneigés… A la mer, j’ai adoré prendre la Méditerranée sous un autre angle et m’essayer à la photo minimaliste.

test photo macro Sigma 100-400 mm monture L
400 mm – ISO 250 – ƒ/6.3 – 1/500

L’avantage d’un tel zoom c’est qu’on choisit son cadrage, ainsi l’oeil du photographe s’exprime bien plus clairement. Et avec une aussi belle profondeur de champ qu’en plein format, c’est bien dommage de ne pas montrer son sujet dans toute sa splendeur.

D’ailleurs, là où cet objectif est le meilleur, c’est quand le sujet de votre photo est parfaitement défini. Chaque fois que vous zoomerez pour que votre sujet prenne une place prépondérante de votre cliché alors vous ferez mouche. Pour un paysage général sans sujet précis, le résultat est moins exceptionnel à notre avis.

macro de fleur avec Sigma 100-400 mm DG DN OS
379 mm – ISO 250 – ƒ/6.3 – 1/400

Des sujets sublimés par un magnifique bokeh

La magie de cette optique, c’est le flou d’arrière plan. Moi qui suis une fan de beau bokeh, mon moteur en photo, je suis servie.

Que ce soit en portrait ou en gros plan, le sujet se détache parfaitement avec une netteté de fou. Et que dire du flou d’arrière plan magnifique qui sublime le sujet. C’est là qu’on voit toute la magie du plein format. La lumière est parfaitement restituée et c’est un réel plaisir de photographier aux bonnes heures.

test bokeh Sigma 100-400 mm f5-6.3 DG DN OS Monture L
400 mm – ISO 4000 – ƒ/6.3 – 1/500
Sigma 100-400 mm DG DN OS avis netteté
324 mm – ISO 1000 – ƒ/7.1 – 1/400

Quant à la netteté, sur la photo de panneau, je n’avais même pas vu en photographiant, au viseur, les toiles d’araignées. C’est le soir, en visualisant la photo qu’elles me sont apparues. Aussi, on obtient une image très détaillée. Le couple Lumix S1 + Sigma 100-400 mm DG DN OS offre des photos d’une superbe qualité. Mais attention, encore une fois, c’est surtout vrai quand on cadre sur un sujet qui se détache. Si vous ne montrez rien en particulier, le résultat sera insipide.

avis photo paysage télé-objectif plein format pour Lumix
100 mm – ISO 125 – ƒ/11 – 1/125
Test et avis Sigma 100-400 mm DG DN OS Contemporary
241 mm – ISO 100 – ƒ/18 – 1/30

Photographiez même en basse lumière

Vous l’avez lu, l’ouverture est entre f5 et 6.3. On imagine déjà que certains qui ont des optiques avec de meilleures ouvertures sur d’autres montures voient un frein ici.

Même si l’ouverture n’est pas exceptionnelle, elle n’est à aucun moment une gêne. Grâce à l’exceptionnelle montée en ISO du Lumix S1, on photographie en basse lumière les yeux fermés ! En tout cas, jamais je n’ai regardé le réglage des ISO (qu’on a limité à 25600 ISO sur notre boitier !). On est loin des 3200/6400 de limite sur nos autres appareils photos.

Test basse lumière Sigma 100-400 DG DN OS
400 mm – ISO 3200 – ƒ/6.3 – 1/800
test au soleil couchant du Sigma 100-400 mm en monture L
400 mm- ISO 5000 – ƒ/6.3 – 1/1000
Sigma 100-400 mm DG DN OS et montée en ISO
ISO 10 000 – 400 mm- ƒ/6.3 – 1/1000

Au soleil couchant, autant que pour des scènes ombragées où on monte vite en ISO, le Lumix S1 est tellement bon que l’on a pu faire toutes les photos qui nous plaisaient, sans limite. Il n’y a guère que de nuit sur la plage, sans lumière, qu’un trépied ou une meilleure ouverture aurait été utiles.

Captez des moments insaisissables avec le Sigma 100-400 mm f5-6.3 DG DN OS

Ce que j’aime avec ce genre de focale, c’est me mettre à distance du sujet, en général père et fils, pour capter des instants bien plus naturels. Ils n’ont pas besoin de poser et je m’éloigne d’eux. Grâce à la plage focale étendue je peux gérer ma distance. Le portrait n’est pas forcément un thème de prédilection pour ce genre d’objectif mais j’ai adoré repousser ses limites et le tester sur ce type de photo.

avis portrait Sigma 100-400 mm DG DN OS
220 mm – ISO 125 – ƒ/5.6 – 1/640

Ainsi, en extérieur, il permet de réaliser de superbes portraits avec un beau bokeh. Grâce à cette focale, on obtient des photos beaucoup plus naturelles que j’adore. Ainsi, en vacances, j’ai pu alterner entre photo de sujets rapprochés et souvenirs de famille avec un magnifique rendu. Benoît comme notre fils ne se rendent pas compte que je photographie ou filme. Cela donne des beaux souvenirs de tendres complicités entre parent et enfant.

test portrait et avis bokeh Sigma 100-400 mm DG DN OS
400 mm – ISO 5000 – ƒ/6.3 – 1/2000

Et l’autofocus dans tout ça ?

Côté autofocus, avec un sujet aussi difficile qu’un enfant, il a été beaucoup challengé. Il faut dire que l’on couvre souvent notre fils d’une casquette, de lunettes de soleil voire d’un casque de vélo. La mise au point automatique, qu’on laisse très souvent sur FULL, a eu un peu de mal, surtout en rafale.

Néanmoins, quand son visage est découvert, cela fonctionne nettement mieux. Par ailleurs, on a souvent fait le choix de ne pas aider l’autofocus en sélectionnant FULL au lieu de préciser la distance à plus ou moins 6 mètres du sujet. Cela ne nous a pas empêché de le photographier quand il jouait à la balançoire ou au foot, pour autant. Quand on sélectionne la distance de mise au point, l’autofocus est plus rapide et offre de meilleurs résultats. Enfin, maintenant qu’on l’utilise aussi avec le Lumix S5, c’est bien plus rapide !

test autofocus Sigma 100-400 DG DN OS monture L
217 mm – ISO 640 – ƒ/5.6 – 1/1000

Essayez vous à la photo de Sport

D’ailleurs, pour défier un peu plus la mise au point automatique du Sigma combiné à un boitier Lumix, on en a profité pour s’essayer un peu à la photo de sport. Nous sommes tombés par hasard sur une course cycliste sur piste. En plein cœur d’un vélodrome, l’occasion était toute trouvée pour tester notre nouveau télé-objectif.

photo coureur cycliste avec objectif plein format monture L
207 mm – ISO 160 – ƒ/6.3 – 1/13000

Avec sa plage focale étendue et sa puissance de zoom, on a pu facilement alterner entre plan « large » pour capter l’ambiance et plan serré sur les coureurs. Ce fut idéal pour saisir une partie de la scène, capter le cycliste sur la piste du vélodrome. Et dans le même temps, photographier l’expression du visage en plein effort.

photo de sport test Sigma 100-400 mm DG DN OS
272 mm – ISO 400 – ƒ/6.3 – 1/13000

L’autofocus a été suffisamment réactif pour réussir à capter les coureurs cyclistes en mode rafale. Cependant, on a la sensation qu’il est un peu plus lent à 400 mm, par rapport aux autres focales. Il faut dire que l’absence de double stabilisation n’aide pas puisque le moindre tremblement peut faire bouger la zone de focus. En revanche, il nous a semblé que quand on arrive à poser l’appareil photo sur un support, le résultat est nettement meilleur.

Atteignez les sommets et même la Lune

Avec une telle focale, les amateurs de photo de l’astre lunaire ont de quoi se régaler. Moi qui ait photographié la Super Lune avec un S 24-105 mm f4.0, j’étais ravie de pouvoir enfin essayer ce type de photo avec un Lumix S1.

Lune photographié avec télé-objectif plein format pour hybride Panasonic
400 mm – ISO 320 – ƒ/11 – 1/250

A 400 mm, on peut photographier la Lune en ayant le niveau de détail pour apercevoir ses cratères. L’idéal est d’avoir un téléconvertisseur x1.4 et mieux encore le téléconvertisseur x2.0 pour un résultat encore plus impressionnant. Mettez vous sur trépied et prenez un cliché haute résolution.

Test Sigma 100-400 mm f5-6.3 DG DN OS Monture L en montagne
100 mm – ISO 100 – ƒ/11 – 1/200

Saisissez des rencontres animalières inattendues

Si nous avons acheté cet objectif, c’est qu’en plus des gros plans, la photo animalière nous intéresse aussi. Entre les escapades photos régulières au zoo et les randonnées en montagne, les occasions ont été nombreuses de sortir notre Sigma 100-400 mm f5-6.3 DG DN OS Contemporary.

marmotte prise avec Sigma 100-400 mm DG DN OS
400mm – ISO 160 – ƒ/7.1 – 1/500

Ne faites pas l’impasse sur un téléconvertisseur en monture L

Des marmottes dans les Alpes, au lion du parc de la Tête d’Or, on a ici un super télé-objectif pour immortaliser la magie des rencontres animalières. Grâce à son poids modéré, fixé sur notre hybride plein format, on l’a emmené partout avec nous dans nos randonnées alpines. Si vous êtes en monture L, pour des photos animalières au plus près, l’idéal est d’acheter en plus, un téléconvertisseur x1.4 ou mieux encore le téléconvertisseur x2.0.

photo de lion avec télé-objectif plein format
400 mm – ISO 5000 – ƒ/6.3 – 1/2000
Et d’un trépied !

Néanmoins, il vous faudra un trépied, car avec la seule stabilisation optique ou capteur, au delà de 400 mm, ce sera compliqué d’être suffisamment stable. Par ailleurs, on a connu quelques frustrations quand des feuillages étaient devant nos sujets, la mise au point automatique a parfois été compliqué. Mais c’est un peu normal à vrai dire. Il faut dire, que le Panasonic Leica 100-400 mm, en micro 4/3, a mis la barre très très haute.

photo animaliere Sigma 100-400 mm f5-6.3 DG DN OS
400 mm- ISO 5000 – ƒ/6.3 – 1/2000 (photo prise derrière une vitre)

Vous l’aurez constaté à la vue de notre galerie éclectique, le type de pratique photo avec le Sigma 100-400 mm f5-6.3 DG DN OS est très large. Il est très bon chaque fois que l’on veut montrer un sujet dans toute sa splendeur. Pour les gros plans comme pour les portraits, il permet un superbe flou d’arrière plan. On peut même s’amuser à faire de la macro, à condition de se tenir à bonne distance du sujet. Pour le sport et l’animalier, c’est pas mal non plus, en prenant soin de bien maîtriser la mise au point automatique. Je me suis même amusée lors d’un concert de nuit, en plein air à photographier et filmer. Bref, en photo, c’est chouette. Qu’en est-il, maintenant, en vidéo ?

coucher de soleil sur les montagnes de l'Esterel
400 mm – ISO 100 – ƒ/7.1 – 1/1000

Sigma 100-400 mm f5-6.3 DG DN OS & test vidéo

Entre notre Lumix S1 qui enregistre en 4K 60 images par seconde et ce télé-objectif qui nous permet d’approcher des sujets éloignés, il était évident qu’on allait filmer avec. Vu les résultats qu’on avait obtenu avec le Lumix G9 + Panasonic Leica 100-400 (équivalent 200-800 mm en plein format), on avait évidemment hâte de tester la partie vidéo.

Malheureusement, à notre avis, la seule stabilisation optique ou capteur ne permet pas de filmer à main levée. Le résultat n’est pas à la hauteur, les vidéos bougent bien trop. Attention, les vidéos sont d’une belle qualité. Mais l’absence de double stabilisation nous a cruellement manqué. Ce n’est pas faute d’avoir filmer à de multiples reprises en contrôlant au maximum nos mouvements et notre respiration. Pour filmer avec, même sans téléconvertisseur, un trépied est indispensable. Néanmoins, il faut rappeler qu’on est habitué au couple Lumix G9 + Panasonic Leica 100-400 mm (soit 200-800 mm en plein format) qui offre une double stabilisation optimale pour filmer à main levée avec des résultats époustouflants. Si vous venez d’Olympus et ses zooms non stabilisés, pas sûr que vous remarquiez les inconvénients de l’absence de la double stabilisation.

Pour voir la vidéo en 4k 60 images / seconde il faut utiliser les navigateurs Chrome ou Firefox.

Un trépied indispensable

En effet, lorsque j’ai filmé un concert de nuit en extérieur et que j’ai pu prendre appui sur une table, le résultat est nettement meilleur. Même la mise au point automatique était parfaite. Il faut donc pouvoir poser son appareil photo quand on veut filmer avec. En pleine montagne, ce n’est pas toujours possible.

Nous, en randonnée, on est avec un sac photo bien chargé, un sac de rando et un jeune enfant qu’il faut souvent porter sur la fin. Ajouter un trépied n’est pas possible. Et surtout, c’est perdre la compacité de cet objectif en ajoutant un accessoire aussi lourd qu’un trépied. Ou alors, il faudra stabiliser les vidéos en post-traitement ce qui impose d’y passer beaucoup de temps sans garantie du résultat.

Aussi, cet objectif s’adresse, à notre avis, plutôt aux amateurs de photo que de vidéo. Et il vaut mieux, dans tout les cas, pouvoir emmener un trépied, surtout si vous achetez également un téléconvertisseur. Il n’en reste pas moins que ce télé-objectif en monture L et E est un super rapport qualité/prix qui permet de couvrir un large champ de pratique photo et complète parfaitement un 24-105 mm ! Et vous avez pu le voir, en terme de photo, on s’est régalé !

Sigma 100-400 mm DG DN OS photo faible luminosité avis
100 mm – ISO 800 – ƒ/5 – 1/1000

Prix du Sigma 100-400 mm f5-6.3 DG DN OS

Le tarif, c’est le point fort de cet objectif. Il coûte 1029€, un prix très abordable quand on le compare au Lumix S 70-200 mm f4.0 à 1899€. Côté monture FE, il faut débourser 2799€ pour s’offrir le Sony FE 100-400mm F4.5-5.6 GM OSS. C’est dire l’excellent rapport qualité/prix. En monture L, il est disponible avec un téléconvertisseur x1.4 ou un téléconvertisseur x2.0 et même en ajoutant cet extra, on est en deçà du tarif des optiques Panasonic ou Sony.

Ce télé-objectif est d’ores et déjà disponible. En monture E, vous le trouverez sur Fnac.com, Digit-Photo et Miss Numérique. Pour la monture L, il est également disponible chez Fnac.com, Digit-Photo et Miss Numérique. Pour cette monture, un téléconvertisseur x1.4 est disponible chez Digit-Photo. Le téléconvertisseur x2.0 est également disponible sur Digit-Photo.

test photo sport mer Sigma 100-400 mm DG DN OS Contemporary
381 mm – ISO 1250 – ƒ/6.3 – 1/1000

En conclusion

Ce télé-objectif conviendra parfaitement aux détenteurs d’un hybride plein format Lumix ou Sony qui ne veulent pas débourser une fortune dans leur optique. En effet, pour 1000€, on a un superbe zoom qui permet d’exploiter les qualités d’un tel format de capteur. Avec 500€ de plus, on peut couvrir du 100 mm au 800 mm en monture L, de quoi se régaler avec une pratique photo élargie.

D’ailleurs, ce Sigma 100-400 mm f5-6.3 DG DN OS nous a permis d’étoffer notre palette photo et vidéo avec le Lumix S1. Et il est évident que cela n’aurait pas été possible avec le seul S 24-105 mm f4 (qu’on adore au demeurant). Avec un tel zoom, on a pu affirmer notre vision d’une scène, d’un moment ou d’un lieu sans limite, ou presque.

Il n’empêche qu’à notre avis, en l’absence de double stabilisation capteur + optique, ce modèle s’adresse plutôt aux photographes qu’aux vidéastes. Ou alors, il faut avoir un trépied ou trouver un moyen de poser le boitier. Non seulement cela permet d’obtenir des vidéos stables mais également d’améliorer les performances de l’autofocus.

flou arrière plan et avis bokeh du Sigma 100-400 mm DG DN OS
400 mm – ISO 400 – ƒ/8 – 1/500

Sigma 100-400 mm DG DN OS : face à ses concurrents ?

Bien sûr, il n’est pas le seul télé-objectif disponible à la vente. Les concurrents sont plus ou moins nombreux selon la monture dans laquelle vous vous situez.

En monture L

Sur la monture L, il est un des premiers télé-objectifs à être sorti. Il faut dire qu’on est sur une monture encore récente. En face, il existe le Lumix S 70-200 mm f4.0 certifié Leica et compatible avec un téléconvertisseur x1.4 ou téléconvertisseur x2.0. Pour un détenteur d’un hybride Panasonic, il présente deux avantages : l’ouverture constante à f4.0 et surtout la double stabilisation 5 axes + optique. Niveau vidéo, cela devrait être bien stable. Seul bémol, il sera possible d’aller jusqu’à 400 mm grâce au téléconvertisseur : mais pas au delà. Contrairement au Sigma. Par ailleurs, l’ensemble objectif + téléconvertisseur coûte deux fois plus cher. On le conseillerait pour ceux dont un 400 mm suffit et qui ont impérativement besoin de la double stabilisation.

Il faut savoir également qu’un Lumix S 70-300 mm f4-5.6 doit bientôt être annoncé. Un complément parfait au S 24-105 mm f4 et plus encore au S 20-60 mm f3.5-6.3 vendu avec le Lumix S5. Cependant, on ignore encore son prix et s’il sera compatible avec un téléconvertisseur. Enfin, je ne parle pas du Lumix S 70-200 mm f2.8 car son prix et son poids sont sans commune mesure en rapport au Sigma. De plus, il n’est pas compatible avec un téléconvertisseur.

En monture E

Côté monture E, le choix n’est pas non plus énorme. Le seul véritable concurrent est le Sony FE 100-400 mm F4.5-5.6 GM OSS mais vu son tarif, pas sûr qu’il cible les mêmes personnes. Si vous êtes passés au plein format Sony grâce au prix abordable de certains boitiers, le Sigma 100-400 mm f5-6.3 a plus de chance de vous intéresser. Quant au Sony FE 200-600 mm f/5.6-6.3 G OSS, on est sur une optique deux fois plus lourde et deux fois plus chère. A voir si vous estimez que cela vaut le coût. Il existe également un Sony FE 70-200 mm F2.8 GM compatible avec un téléconvertisseur. Mais là encore, son prix élimine d’office la cible des amateurs sur plein format.

Aussi, ce télé-objectif Sigma offre une alternative accessible financièrement pour qui recherche un super zoom en monture L ou E. Avec un excellent rapport qualité/prix, on peut profiter pleinement de son hybride plein format avec un superbe bokeh et une belle qualité d’image. Seule la double stabilisation viendra à manquer aux plus exigeants d’entre nous. Ne reste qu’à emmener ce bon vieux trépied.

Et vous ? Que pensez-vous de ce télé-objectif ?

A savoir, les photos du boitier + optique sont prises avec le Lumix G9 + GX Vario 12-35 mm f2.8 II.

A LIRE :

Vous pourriez aimer aussi

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez la conservation et la manipulation de vos données sur ce site.

8 commentaires

Daniel 13 octobre 2020 - 9 h 44 min

Bonjour,
Un grand merci pour vos tests sur les Lumix et vos belles photos (l’Arnica est superbe !)
Ce Sigma 100-400. semble une réussite ! il est tentant !
Mais voilà, j’ai déjà l’excellent Lumix 70-200. f4, et je re-découvre grâce à votre essai l’existence du doubleur de focale DMW-STC20E pour cet objectif. Il paraît alors plus logique pour moi d’acheter ce. doubleur, malgré le prix (650€) plutôt qu’un nouvel objectif pour atteindre les 400mm.
Pourtant ce n’est pas le choix que vous avez fait… ! Ce qui m’interroge 😉
Et puis, je n’ai trouvé aucun essai de ce couple Lumix 70-200 + Doubleur (Perte de. qualité ? Perte de luminosité ?). Donc si vous avez des infos…
D’un autre côté, si on rajoute un doubleur au Sigma, on atteint les 800mm 🙂

J’ai vu une question sur la bague MC21. Je ne sais pas si c’est utile à dire, mais elle fonctionne parfaitement en PHOTO avec les objectifs Canon EF, et c’est un régal, mais uniquement en AFS. Donc pas d’AFC pour le sport ou la vidéo, sauf sur les Sigma à monture EF.
Belle journée,
Daniel

Répondre
Nadia et Benoit 13 octobre 2020 - 14 h 16 min

Bonjour Daniel,

Merci pour votre commentaire 🙂

Alors, nous avions fais le choix du Sigma car il est compatible avec un téléconvertisseur x2 qui nous aurait permis d’atteindre les 800 mm 😉 De plus, il est 800€ moins cher que le 70-200 mm de chez Panasonic. Néanmoins, comme on aime faire de la vidéo à main levée, l’absence de double stabilisation ne nous incite pas à acheter le téléconvertisseur 🙂 !

On adorerait essayé le 70-200 mm f4 + téléconvertisseur. Cependant, nous achetons notre matériel et n’avons pas le budget actuellement pour ce duo ! D’autant plus que la période actuelle n’aide pas trop aux voyages et aux déplacements. Nous attendons, par ailleurs, l’annonce du 70-300 mm du côté de Panasonic ! S’il est compatible avec le téléconvertisseur, cela sera peut être intéressant.

Je vous remercie pour vos précisions sur la bague MC21 😉

Très bonne journée,

Nadia.

Répondre
Jérôme Hubert 6 octobre 2020 - 20 h 41 min

Merci pour cet article très intéressant et bien documenté.
Etant moi aussi un adepte du G9 + Leica 100 – 400, j’ai hâte de voir ce que pourrait donner cet objectif monté sur mon S5. 😉
D’autant plus que j’avais déjà envisagé d’acheté le téléconvertisseur 1.4 pour l’associer au tout nouveau Sigma 105 DG DN macro qui me fait de l’œil aussi. 😉

Répondre
Nadia et Benoit 7 octobre 2020 - 9 h 06 min

Bonjour Jérôme,

Merci pour ce commentaire 🙂

On est aussi curieux du rendu du Sigma 100-300 + téléconvertisseur (même si une stabilisation externe nous paraît indispensable).

Pour la macro, le Lumix S 24-105 mm f4.0 présente l’intérêt d’être très polyvalent de ce point de vue avec une distance de mise au point de 30 cm. Ce qui en fait un excellent rapport qualité/prix 😉 ! Mais l’optique Sigma a l’air vraiment pas mal !

Bonne journée,

Nadia.

Répondre
jeanmi 28 septembre 2020 - 19 h 09 min

Bonsoir,
Depuis le firmware ver. 1.3, on peut activer la stabilisation objectif + boitier. Peut-être est-ce utilisable en prise de vue en vidéo ? En photo il existe aussi le « Statut stabilisateur d’image » pour visualiser les mouvements de l’appareil.
Avez-vous essayé le convertisseur numérique 1.4 ou 2 à la focale 400 ? Je l’utilise quelquefois pour obtenir en macro le rapport 1/1 ou une focale de 198 sur la position 105 ( 198 et non 210 : données Lightroom, bizarre). Les résultats en jpeg sont satisfaisants, pour dépanner…

Répondre
Nadia et Benoit 29 septembre 2020 - 13 h 39 min

Bonjour Jeanmi,

La mise à jour 1.3 (que nous avons sur le S1) concerne les optiques avec une bague d’adaptation Sigma MC-21, et non les objectifs Sigma en monture L qui ne nécessite pas de bague d’adaptation. Notre boitier est à jour et on re-confirme que la double stabilisation optique + capteur n’était pas possible. 😉 On a longuement cherché dans le menu.

Il est précisé dans l’article que nous n’avons pas acheté de téléconvertisseur 😉 ! Par ailleurs, nous ne photographions qu’en JPEG et ne faisons pas de post traitement de nos photos.

Bonne journée,

Nadia.

Répondre
jeanmi 29 septembre 2020 - 17 h 50 min

OK pour la double stabilisation. Pour l’instant je n’ai que le 24/105, cela me sera utile quand j’aurai un bague d’adaptation pour monter mes optiques Canon. J’espère qu’ils vont sortir une bague d’adaptation totalement compatible car la Sigma MC21 ne l’est pas.
Pour le téléconvertisseur, je parle de celui que l’on trouve dans le menu photo, intitulé : « Convertisseur télé étendu »
Bonne soirée

Répondre
Nadia et Benoit 29 septembre 2020 - 22 h 07 min

Ah c’est plus clair pour moi 🙂 ! Ne venant pas de Canon, on n’a pas trop ce genre de contraintes. Par contre, plutôt que d’utiliser le convertisseur du menu photo, voici ce que je te conseillerai pour étendre ta focale : filme en 4K 60 fps avec le crop de 1,5 ça augmente ta focale. Ensuite, tu peux faire une capture d’une image de ta vidéo.

Quand je pars avec une focale trop courte, j’utilise le crop à mon avantage 🙂

Bonne soirée,

Nadia.

Répondre

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer, vous acceptez que nous en utilisions. Reportez-vous à la Politique de confidentialité relative aux cookies : Accepter En Savoir Plus