Lumix GH6 : mon retour d’expérience en photo et vidéo !

par Nadia et Benoit

Il y a quatre mois, Panasonic annonçait son nouvel hybride phare sur micro 4/3 : le Lumix GH6 ! Avec sa fiche technique excellente en photo et en vidéo, je savais que j’achèterai ce digne successeur de la ligne GH ! Cela fait donc trois mois que j’utilise intensément ce Panasonic GH6 pour vous partager mon avis complet sur ce boitier. Un test terrain qui m’a énormément occupé ces trois derniers mois pour rédiger un retour d’expérience autant en photo comme en vidéo. Vu la trempe de cet appareil photo, il y énormément de choses à raconter ! J’ai multiplié les thématiques : éclairage studio, lumière naturelle à toute heure, autofocus, montée en ISO, photo haute résolution, vidéo à main levée…Ce test terrain est le plus long que j’ai jamais écrit et très fourni avec de la gym, du tennis, du roller, du vélo mais aussi du portrait et des paysages.

Lumix GH6 Panasonic

Ce test terrain du Lumix GH6 est évidemment très très dense car il balaye toutes les spécificités de ce boîtier. Pour le fleuron de la marque sur micro 4/3, nous avons bossé d’arrache pied pour vous faire un retour d’expérience ultra détaillé. Bien sûr, cela implique du contenu de taille très conséquente car j’évoque autant l’aspect matériel, que les spécificités techniques ainsi que la partie photo et la partie vidéo. Vous trouverez donc un sommaire pour suivre l’ensemble des développements.

Sommaire :

Tout savoir sur notre test terrain du Lumix GH6

Il faut donc avant toute chose que je vous raconte la genèse de ce test terrain du Lumix GH6. Vous imaginez bien que cela fait de très nombreux mois que l’on réfléchit Benoît et moi à un projet photo et vidéo spécifique à ce boitier. On est comme ça, Benoît et moi, au delà d’une agrégation de photos, nous recherchons toujours à raconter une histoire au travers de belles images ! Alors, au départ, on avait prévu d’effectuer un test en éclairage studio, un sujet qui me passionne. Ainsi, pendant plusieurs week-ends, au printemps, nous avons vidé notre salon pour le transformer en studio photo et vidéo. Nous avions prévu de créer des images autour de la gym et de vous partager la construction de ce projet de A à Z pour vous présenter le Panasonic GH6.

Panasonic Lumix GH6 retour expérience
16 mm – f3 – 1/1000 – ISO 3200

Un test en éclairage studio et en lumière naturelle

Ce projet, nous le préparions depuis plusieurs mois, bien avant la sortie définitive du Lumix GH6. Ainsi, j’ai acheté deux lampes Godox, la SL100 Bi-Color et la SL150 II Bi-Color dès le mois de novembre. Sur l’une, j’ai fixé un coupe flux Godox et sur l’autre un bol beauté Godox de 42 cm. Pour que ma scène soit totalement noire, j’ai acheté également un fond Godox noir de 3×6 m. C’est un immense fond mais je n’avais pas d’autres choix pour des images en plan large de Benoît dont l’amplitude est conséquente lorsqu’il est sur le champignon. Il fallait aussi que le fond recouvre le sol. Et bien sûr, j’ai un support de fond Manfrotto pour tenir le fond.

photo studio au Lumix GH6
24 mm – f3.5 – 1/1000 – ISO 3200

Dans la même période, on a profité des beaux jours pour sortir avec amis et famille et bien évidemment, c’est avec le GH6 que nous avons photographié ces moments familiaux. À ces occasions, j’ai non seulement adoré utiliser ce nouveau GH mais en plus, la beauté des images et des couleurs m’a décidé à changer de cap ! Alors, on a opté pour des photos en extérieur et un test terrain totalement éclectique !

Un test terrain du Lumix GH6 en photo comme en vidéo

Lumix Panasonic GH6
43 mm – f1.4 – 1/4000 – ISO 100

Cela fait donc plus de trois mois que j’utilise le Lumix GH6 tant en vidéo qu’en photo de manière intensive ! D’ailleurs, sur Youtube, je vous avais partagé mon ressenti rapide suite à un séjour d’une semaine au ski durant lequel ce GH6 m’avait servi de caméra. À chaud, vous aviez pu ressentir mon enthousiasme ainsi que celui de Benoît ! Trois mois plus tard, c’est un test terrain bien plus fourni, en photo comme en vidéo que je vous propose ici, avec l’enthousiasme toujours intact. Il faut dire que ce Panasonic GH6 me sert autant de caméra que d’appareil photo. Et comme je suis plutôt photographe que vidéaste, je serai évidemment tatillonne sur ce point aussi. Sur la photo ci-dessous, vous pouvez constater que le Lumix GH6 se comporte très bien en photo de paysage !

Panasonic GH6 Lumix
12 mm – f9 – 1/400 – ISO 100

Un test terrain longue durée

Depuis le ski, le Lumix GH6 est ma caméra pour Youtube autant que pour mes souvenirs de famille ou pour d’autres projets ! Et vous le savez peut-être, les souvenirs de famille, j’y attache énormément d’importance. C’est ma top priorité et je ne lésine pas sur la qualité pour ce sujet. Le Lumix GH6 est aussi mon appareil photo tout terrain tant par sa fiabilité que pour son ergonomie !

Panasonic Lumix GH6
43 mm – f2 – 1/1000 – ISO 100

Puis, pour finaliser ce test terrain, ces dernières semaines, je l’ai emmené dans Lyon, pour des photos comme des vidéos de paysage et de portrait. Benoît a aussi filmé avec alors qu’il était en roller et moi en vélo ! Au final, ce sont plus de 12 000 photos et des centaines de vidéos qui ont été prises avec. Aussi plus qu’un test éclectique, c’est un vrai retour d’expérience suite à trois mois d’usages intensifs du Lumix GH6 que vous lisez ici ! Un sacré boulot qui a occupé week-ends et soirées de toute la famille !

Panasonic Lumix GH6 test
25 mm – f7.1 – 1/160 – ISO 100

Lumix GH6 : une ergonomie parfaite pour le photographe comme le vidéaste

Après ces trois mois, je ne peux que confirmer l’excellente prise en main du Lumix GH6 ! J’adore sa poignée creusée qui me rappelle mon Lumix S1. Oui, parce que pour financer l’achat du GH6, j’ai décidé de vendre, à contre-coeur, mon Lumix S1, bien que je l’adore. Dans la vie, Il est parfois nécessaire de faire des choix économiques pour partager sa passion ! N’y voyez donc pas de changement de doctrine, je garde évidemment le Lumix S5 pour le plein format.

Poignée creusée et raccourcis à l’avant

Revenons en au GH6 dont la prise en main est absolument parfaite, disons le tout de suite ! Le revêtement est très agréable et même quand il a fait très très chaud, je n’ai eu aucune gêne, bien au contraire. Il s’accommode autant des fraîches températures que de la chaleur. 

prise en main Lumix GH6 ergonomie

À l’avant du boitier, il y a plein de raccourcis et je n’ai même pas encore eu besoin de paramétrer tant on trouve de très nombreux boutons. Il y a un bouton REC à l’avant du boitier qui est très pratique pour du face caméra ! J’aime beaucoup. Je dois dire qu’il m’arrive d’appuyer dessus par erreur mais ce n’est pas bien grave ! Au pire, on peut le désactiver ou changer de raccourci. C’est tout l’intérêt d’un boitier Panasonic : la personnalisation !

Lumix GH6 et réactivité

Le bouton déclencheur est réactif, un peu comme sur le Lumix G9. C’est très plaisant de déclencher vite et pour autant ça n’empêche pas l’appui mi-course. Par contre, à l’allumage je trouve qu’il est assez lent en comparaison à mes autres Lumix. Pour des photos à la volée, il vaut mieux laisser le boitier allumé entre deux prises. De la même manière, en vidéo, soyez réactif car il y a un léger temps de latence au moment du déclenchement et Benoît a parfois râlé sur ce sujet. Pour ma part, je fais très peu de photos et vidéos à la volée donc ça ne me gêne pas outre-mesure. Et quand je suis en rando-photo, comme en montagne, je laisse mon appareil allumé pour être toujours prête.

Panasonic Lumix GH6 avis

Côté molette, j’adore celle des modes de prises de vue. Elle est parfaitement placée à droite, comme sur le Lumix S5. Je trouve que c’est plus facile d’y accéder de ce côté. On peut la verrouiller comme la déverrouiller et dans ce cas là, elle se tourne très facilement. En comparaison, sur le Lumix S1, il fallait appuyer et tourner en même temps, à l’usage je trouvais cela mal fait car il était souvent nécessaire d’utiliser ses deux mains.

Une molette de mode de prise de vue parfaitement placée

Ainsi, je passe très rapidement de A, à S ou encore M en photo. On trouve aussi un mode vidéo et surtout quatre modes de prises de vue personnalisables que j’ai très vite paramétré tant c’est pratique ! Benoît qui utilise moins nos appareils photos et qui devait souvent faire vite dans ses prises, a adopté rapidement ces raccourcis C1 à C4 pour changer de configuration vidéo. La molette des types de prise de vue est aussi parfaite ! On passe facilement de prise de vue unique à l’un des deux types de rafales choisis ou encore le mode haute résolution à main levée ! De même, on trouve ici le retardateur et la fonction timelapse.

ergonomie Panasonic hybride

Côté boutons, j’ai retrouvé ceux de la balance des blancs, des ISO et de l’expo, et ce sont des réglages importants à avoir au bout des doigts quand on quitte les modes automatiques ! Benoît et moi, on photographie et filme en famille, c’est donc primordial pour nous d’avoir accès aux réglages rapidement. Ainsi, tout au long de ce test terrain la facilité d’accès à tous les réglages a vraiment été fondamentale ! Nous photographions et filmons sur notre temps libre, qui n’est pas extensible. Je me dois donc d’être réactive et efficace. Benoît, lui, utilise de temps à autre seulement nos appareils photo. C’est pourquoi il a besoin de vite reprendre ses repères. De ce point de vue là, il a adoré ce GH6.

Par contre, le nouveau bouton son, s’il est pratique, je le confond souvent au toucher avec le bouton REC ! Quand on regarde dans l’écran et qu’on appuie au feeling, il est dur de distinguer l’un de l’autre ! On a pesté plus d’une fois ! Mais, je vous rassure, vous pouvez aussi le désactiver, il y a toujours une solution avec un hybride Panasonic.

Lumix GH6 et arrière du boitier

Point très important, le Lumix GH6 a deux roues : une avant, une arrière, pour régler ouverture et ou vitesse en fonction du mode de prise de vue dans lequel vous êtes ! Moi qui effectue tous ces réglages sur le boitier, j’y suis très attachée à ces deux roues !

Lumix GH6 écran et arrière du boitier

À l’arrière du boitier, c’est aussi parfait ! Pour commencer, le pouce se place parfaitement et c’est très plaisant. Là aussi, le revêtement est très agréable ! Même par 39°, la prise en main du Lumix GH6 a été parfaite. Tout à gauche, le bouton verrouillage est vraiment utile ! Benoît m’a beaucoup filmé alors qu’il était en roller et ce bouton verrouillage, lui a évité de toucher à des boutons ou molettes, par erreur.

Les boutons sont bien placés, on les sent bien et c’est réactif. J’aime beaucoup la molette de MENU/SET et les quatre raccourcis qu’on peut se créer vers des fonctionnalités qu’on utilise souvent. Je me suis donc paramétré mes raccourcis favoris assez rapidement comme le Pixel/Pixel ou encore le boost de plage dynamique et évidemment la fonction bracketing.

La touche Q, c’est pour le menu rapide qui est pertinent pour faire des réglages rapidement. Quand on est pressé par le temps, qu’il fait très chaud et qu’on est en plein soleil, la rapidité est plus que bienvenue ! C’est vrai aussi quand il fait froid.

Panasonic Lumix GH6 écran orientable

J’étais aussi contente de retrouver le joystick dont j’apprécie le positionnement. Par contre, là, j’ai un reproche à faire sur ce joystick. Par défaut, quand on le manipule, il ne se passe rien… Quand j’appuyais dessus, parfois tout à coup, j’avais une zone AF que je pouvais sélectionner. Or, sur mes autres Lumix, quand je touche au joystick, j’ai immédiatement une zone AF disponible.

Viseur confortable du Lumix GH6

Moi qui photographie souvent au viseur, j’apprécie le joystick pour sélectionner une mise au point rapidement. Là, j’étais donc très embêtée ! Heureusement, on peut totalement personnaliser comme on le souhaite tous les boutons, y compris le joystick. Je lui a donc attribué la fonction qui me permet d’utiliser le joystick comme un sélecteur de mise au point. Depuis, cela va beaucoup mieux et j’ai retrouvé les habitudes que j’apprécie avec mes Lumix. C’est tout l’avantage de la personnalisation à outrance permise par Panasonic sur ses boitiers.

Le viseur, il fait 3,68 millions de points, alors soyons honnête, j’aurai préféré qu’il ait une meilleure résolution, de type 5,76 millions de points comme le Lumix S1. Pour autant, la résolution est bonne et ce viseur reste confortable.

Lumix GH6 viseur avis

L’écran, lui, il est parfait ! Déjà, comme toujours avec Panasonic, il est d’une grande qualité. Les couleurs sont belles et fidèles, la luminosité peut être réglée et on voit très bien dedans. C’est vraiment plaisant pour filmer et photographier dans des conditions optimales, quelques soient les conditions lumineuses, justement.

Écran tactile et orientable sur le Panasonic GH6

Cet écran est aussi tactile et pas seulement pour la mise au point. On peut se balader tactilement dans les menus. Rien n’a changé depuis mon Lumix G7 acheté en 2015 et c’est tant mieux parce que les autres constructeurs étaient en retard sur ce point à l’époque! Les menus sont aussi très denses mais clairs.

Par contre, sur les menus, j’ai une critique à faire ! Attention, c’est la minute vilaine gaulloise pas contente ! Les menus, ils sont évidemment en français ! Mais pas complètement ! Par exemple, pour activer ou désactiver une fonction, il faudra choisir entre ON ou OFF. Alors que dans les autres boîtiers Lumix c’est OUI ou NON. Parfois, il y a un « SET » qui se promène au lieu de « RÉG » pour réglage. C’est pareil, pour l’autofocus on peut choisir entre face, animal ou human. Ce n’est pas écrit visage, animal, humain. 

test terrain hybride Panasonic

Alors, je n’ai rien contre la langue de shakespeare que j’aime beaucoup mais j’aurai préféré une parfaite traduction des menus du boîtier. Néanmoins, je vous rassure, cela ne gêne absolument pas la compréhension et j’imagine que ce sera corrigé au fil des mises à jour du firmware du GH6.

Revenons en à l’écran, car il y a bien d’autres choses à dire à son sujet. Cet écran, il est orientable, ce qui signifie qu’on peut le mettre sur le côté pour une meilleure visibilité. On peut aussi l’orienter face à soi pour du face caméra. Les amateurs de Vlog apprécieront.

Et inclinable !

C’est nouveau, on trouve un autre choix possible : c’est l’inclinaison vers soi ! J’adore ! Pour filmer avec un stabilisateur sans sortir l’écran, c’est bien pensé ! Quand on n’a pas envie de sortir l’écran sur le côté tout en ayant une inclinaison pour une meilleure visibilité, c’est une option pertinente. Bref, côté écran, tout est parfait !

écran inclinable Lumix GH6

Autre point positif à l’arrière comme à l’avant, un voyant rouge s’allume quand on filme. Et ça, j’adore ! Quand je me filme en face caméra, j’ai un voyant pour savoir que la vidéo est bien enclenchée. Quand Benoît me filmait alors qu’il était en roller et moi à vélo, on ne pouvait pas toujours communiquer. J’avais alors un visuel pour savoir si l’enregistrement était en cours. Franchement, pour de la vidéo sur le terrain, c’est vraiment pertinent. Et si ça vous gêne, vous pouvez le désactiver.

Autre voyant que j’apprécie, c’est celui qui indique que l’appareil est allumé ! Sur le Lumix G9 comme le Lumix S1, j’ai un écran secondaire qui m’indique que le boitier est allumé. Mais, sur le Lumix S5, non, du coup, je passe mon temps à oublier de l’éteindre. J’ai déjà épuisé des batteries à cause de ça… Là, avec le Lumix GH6, pas de problème de ce point de vue.

test terrain appareil Panasonic heure dorée

Le Lumix GH6, il est juste parfait sur la prise en main, c’est robuste, c’est fiable ! Benoît a filmé avec, notamment en roller, avec son stabilisateur DJI Ronin RS2 et il a juste adoré. Et pourtant, il est plutôt comme moi, il râle assez facilement contre le matériel photo, parce qu’on est souvent pressés dans nos prises de vue, on a besoin d’être réactifs, on est donc exigeants avec notre matériel.

Un ventilateur bien utile !

Le Lumix GH6 a aussi un ventilateur. Il permet d’éviter la surchauffe, notamment pour filmer en continu. Ce ventilateur, on peut le régler plus ou moins fort et même le désactiver. Pour ma part, j’ai choisi de l’activer en continu et on ne l’entend pas du tout. Et justement, cette surchauffe, on l’a testé en filmant par 39°C ! Je peux vous dire que si on a eu chaud, le Lumix GH6, lui s’est très bien comporté. Même en filmant en C4K 60 images par seconde 4:2:2 10 bit et en C4K 120 images par seconde en 4:2:0 10 bit avec un stabilisateur et un moniteur externe Atomos Ninja V branché, en pleine canicule, il n’a jamais surchauffé ! Et pourtant, je suis restée longtemps au soleil, d’ailleurs, moi, j’ai pris des coups de soleil !

DJI Lumix GH6 et Ninja V Atomos

Connectique et autonomie

La partie connectique du Lumix GH6 est aussi ultra complète avec une prise micro en haut. Je la trouve parfaitement placée. Son positionnement permet de tourner l’écran même quand on branche un micro. En dessous, on a la prise casque qu’on ne risque pas de confondre avec la prise micro. Oui, cela m’arrive de les confondre sur mes autres Lumix ! On a aussi une sortie USB-C qui permet de brancher un powerbank et donc de charger le boîtier tout en filmant. Et bientôt, il y aura une mise à jour du GH6 permettant de relier un disque dur SSD pour enregistrer directement dessus. Il dispose également d’une sortie HDMI de type A comme sur une télé, c’est du grand classique.

avis Lumix GH6

De l’autre côté, on trouve deux emplacements pour stockage avec un emplacement compatible avec les cartes CF Express de type B. C’est le must pour profiter au maximum des performances du Lumix GH6 en photo comme en vidéo. L’autre slot est compatible avec les cartes SD, y compris les cartes SD UHS-II. C’est conforme aux boîtiers les plus performants du moment.

Enfin, la batterie compatible est la même que sur le Lumix S5 ou encore le GH5 mark II mais vous pouvez aussi insérer la batterie du G9 ou du GH5 avec une moins bonne autonomie. Si vous possédez un Lumix G9, un GH5 ou un S5, vous pourrez donc mutualiser vos batteries.

cours photo Lumix GH

Vous êtes complètement perdus avec le manuel utilisateur de votre Lumix ? Vous débutez en photo ?

Apprenez avec moi et découvrez comment vous servir de votre appareil ainsi que les réglages photo !

Au début, cette batterie, j’étais partie pour râler à son sujet. Oui, vous allez vous dire mais quelle râleuse celle-ci ! Cette batterie, je la trouvais moins performante que sur mon Lumix S5 alors que c’est la même. Mais finalement, en modifiant le taux de rafraîchissement de l’écran, l’autonomie s’est grandement améliorée. Grosso modo, elle tient une demi-journée à prendre des photos et filmer. Ce n’est pas une batterie aux performances incroyables mais c’est conforme à ce que j’ai l’habitude sur mes Lumix. De toute façon, je vous conseille d’acheter au moins une batterie supplémentaire. Dans notre cas nous en avons trois, ce qui est plus sécurisant pour une journée de tournage.

prise en main Lumix GH6

Une excellente prise en main

Comme je m’y attendais le Lumix GH6 est parfait. Et en plus il est résistant à la poussière et à l’humidité ! Je confirme pour la partie poussière car il a résisté à la magnésie lors des séances de gym de Benoît. Je n’ai eu aucune tache à déplorer sur le capteur alors qu’on a eu de la magnésie partout sur nos meubles. Et en plus, il y a une fonction nettoyage capteur. C’est robuste, c’est fiable ! C’est pourquoi Benoît n’hésite pas à skier ou à faire du roller avec notre GH6 pour filmer. Voilà pour la prise en main, c’est long mais c’est un point important à mes yeux ! Se sentir bien avec son matériel, c’est déjà un bon début pour une utilisation intensive dans de bonnes conditions !

Quelles performances en photo et vidéo ?

Au delà de la prise en main, le Panasonic GH6 a une sacré fiche technique dont je vais vous détailler tous les intérêts en pratique, sur le terrain lorsque vous photographiez ou filmez.

Lumix GH6 et rapidité de l’autofocus en photo et vidéo

Mais je sais que dans un test terrain, la partie sur laquelle il y a le plus d’attente, c’est au sujet de l’autofocus. Le Lumix GH6 embarque un système de mise au point automatique à détection de contraste ! Un système de mise au point très critiqué… Alors critiqué par qui ? Ça fait surtout bien de le dire car autant le préciser tout de suite, pour moi l’autofocus ne fait pas tout et je n’ai jamais choisi un appareil photo sur ce critère. Mais évidemment, j’ai été regardante sur cette fonction et je vais vous apporter mon retour d’expérience sur ce point !

Avant toute chose, il est capable de détection sur les humains, oeil, visage, corps et les animaux. Pas de détection de vélo, de voiture, etc. ni les yeux des animaux.

Lumix GH6 autofocus en photo
43 mm – f1.2 – 1/1600 – ISO 100

Performance de mise au point en vidéo

Pour cette partie autofocus, je vais commencer par les performances de mise au point en vidéo. Je dois dire qu’en vidéo, il a grandement été amélioré. Tout d’abord, je ne retrouve pas ce phénomène de pompe, le focus breathing, qu’on retrouve habituellement sur les Lumix. Ainsi, Benoît a filmé le spectacle de gym de notre fils au milieu de beaucoup d’enfants et on n’a eu à aucun moment ce focus breathing. Pourtant, il y avait de quoi chercher le focus parmi tous ces petits sujets qui gigotent constamment !

test mise au point automatique en portrait
43 mm – f1.2 – 1/2000 – ISO 100
Mise au point automatique fiable en vidéo de portrait

En portrait, l’autofocus est aussi fiable, y compris avec une grande ouverture de f1.2 que j’ai utilisé avec le Leica 42.5 mm f1.2. Alors que je me balade, que je me cache derrière mon éventail ou un arbre, il n’y a eu aucune perte de focus. Il est plutôt pas mal en terme de réactivité. Étant précisé que j’avais laissé les réglages de focus par défaut.

Je précise, quand même, que la mise au point automatique est moins performante lorsque le sujet est moins bien éclairé que l’arrière-plan. Les situations de contre-jour sont défavorables. Mais avec de bonnes conditions de lumière, la mise au point automatique fonctionne bien en portrait. L’autofocus capte aussi très bien mon fils. Quand on a fait nos pré-tests à l’appartement, avec le Leica 42.5 mm f1.2, à f1.2, toujours, j’ai eu un meilleur comportement sur mon fils que lorsque je suis filmée. Mais, je vous l’accorde, le portrait ce n’est pas l’exercice le plus difficile !

mise au point automatique Lumix GH6 vidéo
43 mm – f1.2 – 1/640 – ISO 1250
Mise au point automatique en vidéo de sport

Pour corser un peu le test, j’ai aussi filmé Benoît, en éclairage studio, en train de s’échauffer en gym et là encore, je n’ai eu aucun phénomène de pompe et surtout la mise au point automatique a été fiable. Il n’y a que lorsque Benoît prend des positions de gym peu commune qu’il a eu du mal à reconnaître un corps humain. On peut difficilement le reprocher à cet autofocus.

Lumix GH6 Panasonic avis
17 mm – f3.1 – 1/500 – ISO 1000

Comme je n’avais pas envie d’en rester là, j’ai aussi demandé à mon fils de monter sur son vélo pour se prêter au jeu de la mise au point automatique en vidéo. Là encore, l’autofocus a accroché soit son corps, soit son visage, soit son œil selon s’il se trouvait à grande distance ou proche. Je n’ai pas eu de focus breathing et il l’a plutôt bien capté. Je précise que pour le test, on lui avait enlevé ses lunettes de soleil.

test autofocus Lumix GH6
43 mm – f1.2 – 1/8000 – ISO 125

Enfin, j’ai demandé à Benoît de chausser ses rollers pour aller compliquer un peu la vie de cet autofocus et là encore, en vidéo, c’est plutôt pas mal. Sachant, je me répète que j’avais laissé les réglages de base, je n’ai pas mis de réglage spécifique à l’autofocus sur l’ensemble de ces tests. En effet, Il est possible d’augmenter ou de diminuer la sensibilité de l’AF ainsi que sa vitesse. Ces tests d’autofocus, nous les avons effectué en C4K 60 images par seconde en 4:2:2 10 bit.

Autofocus et vidéo en ralenti

Sur le Lumix GH6, on peut aussi filmer en 120 images par seconde. Dans ce cas là, il n’y a plus de détection humain, ni animal. On peut utiliser, soit les collimateurs, soit un autofocus suivi. C’est ce que j’ai utilisé pour filmer Benoît en roller et le suivi fonctionne. Bien sûr, il faut que le sujet soit déjà dans le cadre pour l’accrocher et à grande ouverture de f1.2, ce n’est pas fiable à 100%. J’ai du appuyer sur le déclencheur à mi-course une ou deux fois pour récupérer Benoît. Sachant que j’étais en condition de basse lumière. Pour autant, avec l’objectif kit le Leica 12-60 mm f2.8-4.0, on a tout à fait pu filmer en C4K 120 images par seconde, en conditions réelles sans problème de mise au point. C’est ce que nous avons fait quand Benoît m’a filmé en vélo.

test terrain photo de sport
43 mm – f1.2 – 1/8000 – ISO 125
Performance autofocus en vidéo basse lumière

Dernier test c’est sur la basse lumière, pour se faire, nous sommes allé dans le parking souterrain de notre résidence pour tester la mise au point automatique par faible luminosité… En basse lumière, le Lumix GH6 est capable de détection jusqu’à -4 IL. La basse lumière, sur le papier, ce n’est donc déjà pas le point fort de ce boîtier. Je l’ai donc testé avec une grande ouverture de f1.2, ce qui est une ouverture très exigeante. Si l’autofocus a plutôt bien accroché Benoît, il a du mal à le suivre. C’est d’autant plus vrai quand Benoît est mal éclairé. Comme je m’y attendais, la basse lumière n’est pas son fort. Étant précisé qu’il n’y avait aucun éclairage sur cette scène à part un néon derrière moi. 

autofocus basse lumière test vidéo
43 mm – f1.2 – 1/60 – ISO 3200
Mise au point automatique sur les animaux

Pour être parfaitement complète sur l’autofocus, le Lumix GH6 est également capable de détection animale. Dans ce cas, il détecte le corps de l’animal mais pas les yeux. Quand on veut être précis, pour du portrait d’animaux à très grande ouverture, il faut donc être attentif à sa mise au point. C’est pour cela que le joystick est utile. 

Sur la détection animale, j’ai fais appel à notre chat qui a lui aussi participé à ce test terrain. Sauf que boubou, ces dernières semaines, il a chaud… Il n’a pas très envie de bouger et dort beaucoup. J’ai quand même effectué quelques prises pour vous illustrer la manière dont l’autofocus se matérialise. Là encore, je l’ai filmé avec le Leica 42.5 mm f1.2 à grande ouverture de f1.2 car j’adore effectuer de beau portrait de notre matou ! 

autofocus détection animal
43 mm – f1.2 – 1/250 – ISO 100

Voilà pour la partie autofocus vidéo ! Évidemment, j’ai aussi testé l’autofocus en photo qui est mon utilisation première !

Performance de mise au point automatique en photo

En photo, en portrait, je trouve aussi que l’autofocus du Lumix GH6 est fiable. Ainsi, Benoît m’a photographié pour des portraits avec le Leica 42.5 mm f1.2 à f1.2. Il était donc avec une grande ouverture qui est exigeante et évidemment je ne restais pas statique. J’ai marché et tourné sur moi-même. Et même avec cette grande ouverture, en rafale, j’ai une importante quantité de photos nettes. Pour vous donner un exemple, en rafale à f1.2, j’ai 90% de photos nettes sur une série de 250 photos ! Attention, je parle ici de rafales classiques, pas les rafales très haute vitesse puisque l’autofocus continu n’est pas disponible dans ce cas.

autofocus photo Panasonic GH6
43 mm – f1.2 – 1/640 – ISO 500

Encore une fois, c’est en situation de fort contre-jour que j’ai eu le plus de photos floues. Avec des conditions de lumière plus favorables, le nombre de photos floues redescend drastiquement. Ainsi, j’ai la même série où mon fils et moi nous marchons dans l’herbe et sur une série de 75 photos, il n’y en a qu’une de floue. C’est donc un appareil photo que je peux tout à fait utiliser pour de la photo de portrait, avec un objectif exigeant, y compris pour de la photo de portrait d’enfants.

test terrain appareil photo Panasonic et mise au point automatique
43 mm – f1.2 – 1/640 – ISO 640
Mise au point automatique et photo de sport

Pour aller plus loin sur l’autofocus en photo, mon fils a enfourché son vélo pour le mettre à rude épreuve l’autofocus. Benoît lui a gardé ses rollers ! Et moi, je suis restée avec le Leica 42.5 mm f1.2 à f1.2. Et là encore c’est plutôt pas mal ! D’expérience, l’autofocus a mieux fonctionné quand je les ai photographié alors qu’ils arrivaient vers moi. Là où j’ai eu des photos floues, c’est quand ils étaient proches de moi et que j’essayais de les suivre. Non seulement, j’avais du mal à me tourner car je marchais sur ma robe mais par rapport au champ de vision du Leica 42.5 mm, je n’avais pas le positionnement idéal.  

L’autofocus a aussi beaucoup mieux détecté mon fils que Benoît, exactement comme lors des tests de portraits. Aussi, en photo de roller et de vélo, au Leica 42.5 mm avec une ouverture de f1.2, j’ai 95% de rafales nettes sur une série de 300 photos prises de mon fils en vélo. C’est carrément excellent avec une telle ouverture. En ce qui concerne le roller, l’autofocus a plus de mal ! Le Lumix GH6 n’aime pas trop photographier les roller à très grande ouverture, J’ai 80% de photos nettes sur toute ma série de 135 photos prises de Benoît en roller. 

photo vélo
43 mm – f1.2 – 1/8000 – ISO 200
test terrain autofocus Panasonic
43 mm – f1.2 – 1/8000 – ISO 400

Je rappelle quand même que j’étais avec un 42.5 mm f1.2, qui est plutôt un objectif pour le portrait que la photo de sport. C’est donc pas mal, même si on râle toujours quand le focus n’a pas bien fait la mise au point sur LA photo qu’on voulait réussir.

Un test grandeur nature de l’autofocus lors d’un tournoi de tennis

J’ai aussi eu l’occasion de photographier des joueurs de tennis pro lors du tournoi de tennis ATP de Lyon, ce qui me permet d’affiner mon retour d’expérience sur l’autofocus. Alors, attention, je n’étais évidemment pas autorisée à rentrer dans l’enceinte du stade avec un appareil photo en tant que spectatrice ! Mais on pouvait voir les matchs en dehors du tournoi et là, j’avais le droit de faire des photos. J’ai donc profité de l’occasion pour photographier les joueurs de tennis en dépit de la situation. Par contre, non seulement j’étais mal placée mais je n’avais pas de téléobjectif à fixer sur le Lumix GH6. J’étais donc avec le Leica 12-60 mm f2.8-4.0 qui n’est pas le zoom idéal pour cette situation.

photo tournoi tennis ATP Lyon
60 mm – f4 – 1/2500 – ISO 1000

Mais cela m’a donné une excellente occasion de tester l’autofocus en conditions réelles ! J’ai pris plus de 1500 photos et je n’ai aucune photos floues. Je ne m’attendais pas à de si bon résultats sur des joueurs professionnels. C’est l’avantage ici de la détection du corps car vu que les joueurs étaient trop loin, la détection de l’oeil comme du visage était inopérante, la détection du corps a donc pris le relais. 

Je vous présente donc Sébastien Baez, 29ème mondial au classement ATP à ce jour et Oscar Otte, 34ème mondial au classement ATP, à ce jour également.

Sebastien Baez
60 mm – f4 – 1/2500 – ISO 800
Oscar Otte
60 mm – f4 – 1/1600 – ISO 320
Mise au point automatique par faible luminosité en photo

J’ai aussi pris des photos en basse lumière et testé l’autofocus dans le parking de notre résidence, histoire de pousser le test du GH6 dans une situation où je me doutais qu’il n’aimerait pas. Comme en vidéo, la basse lumière n’est pas le fort du Lumix GH6. J’ai photographié Benoît en roller dans le parking de notre résidence, et en rafale à grande ouverture de f1.2, j’ai 80 % de photos nettes ! Attention, je parle ici de flou de focus car vu les très mauvaises conditions de lumières, j’ai aussi des flous de mouvement à cause de la vitesse d’obturation utilisée, ce qui est normal. Car je rappelle qu’il n’y a absolument aucun éclairage dans la scène à part un néon derrière moi. 

Et la détection animalière en photo ?

Dernier point, la détection animal. Exactement comme en vidéo, on a seulement une détection du corps, il n’y a pas de détection de l’œil. Quand on photographie à f1.2, on va donc parfois manquer de précision puisque le point ne sera pas toujours fait sur l’œil de l’animal. Il faut donc être attentif ! 

mise au point automatique animaux photo
43 mm – f1.2 – 1/250 – ISO 160

Vous savez donc tout sur les performances de mise au point automatique du Lumix GH6. Elles conviennent tout à fait à mes pratiques. Il est notamment excellent en photo de portrait comme en vidéo. Il y a seulement en cas de contre-jour, qu’il est parfois en difficulté mais il rattrape souvent le sujet en cours de rafale. Et comme je m’y attendais, la basse lumière n’est pas non plus son fort. Enfin, j’aurai bien aimé une détection animale plus précise avec la détection de l’œil.

Une excellente stabilisation capteur

Un des gros atouts du Lumix GH6, c’est la stabilisation. Déjà celle du Lumix G9 était bonne mais là, avec le GH6 c’est encore mieux. Sur le papier, cette stabilisation capteur, elle est de 7,5 Stops.

Filmez à main levée en toute circonstance

Concrètement, en vidéo, cela permet de filmer à main levée sans tremblement à l’image. Lors de notre séjour au ski, on avait filmé uniquement à main levée, y compris lors des descentes de pistes ! J’avais trouvé la stabilisation excellente. Depuis, je confirme largement ce ressenti. Aussi, tout ce test terrain est filmé à main levée. Il n’y a que lorsque je suis en vélo et Benoît en roller, qu’on a mis le Lumix GH6 sur notre stabilisateur, le Ronin RS2.

stabilisation vidéo Lumix GH6stabilisation vidéo Lumix GH6
43 mm – f4 – 1/1250 – ISO 100

Dans Lyon, quand Benoît bouge la caméra, alors qu’il est à main levée, on a l’impression qu’il est sur stabilisateur alors que pas du tout. Là où je trouve que c’est encore plus visible, c’est lorsqu’il nous a filmé en marchant. Il n’y a aucun tremblement alors que dans bien des cas, il devait marcher assez vite car moi-même je marchais rapidement pour avancer entre les flux de passants. Pour autant, les plans ne bougent absolument pas ! Je pense que notre stabilisateur est bon pour le chômage technique dans bien des cas.

Idéal pour les vidéos en marchant ou pour balayer en panorama

On s’est amusé à balayer en panorama et là encore, non seulement ça ne bouge pas mais on se croirait sur stabilisateur. Cette stabilisation est vraiment excellente. Évidemment, en roller, le stabilisateur reprend du service. La stabilisation n’est pas là pour vous permettre de faire du sport en filmant.

Hôtel Dieu Lyon au bord du Rhône
40 mm – f7.1 – 1/500 – ISO 100

Une excellente stabilisation en photo

En photo aussi, la stabilisation est plus que bienvenue. Cela permet de photographier à main levée avec un téléobjectif. On va pouvoir également faire des poses longues sans trépied. Je dois dire qu’avec mes Lumix, je n’ai jamais de trépied hormis pour l’astrophoto. Alors, là encore, je me suis amusée à effectuer des poses longues à main levée. Et je dois dire que le résultat m’a bluffé !

Effectuez des poses longues sans trépied

Dans notre parking, j’avais donc fixé le Leica 42.5 mm f1.2 qui est stabilisé également. J’ai pu facilement prendre des photos à main levée à 1 seconde, sachant que le 42.5 mm f1.2 est une longue focale. J’ai aussi tester à 2 secondes et même 3 secondes ! Dans ce dernier cas, j’ai pris soin de bloquer ma respiration du mieux que j’ai pu. Et j’ai obtenu des photos nettes ! Incroyable ! Je ne dis pas que je ferai de l’astrophoto à main levée mais pour de la pose longue sans trépied en mode léger que ce soit pour de la photo d’architecture, de rue ou de paysage, c’est un sacré encombrement en moins ! Ainsi, cela donne beaucoup de liberté ! je savais que la stabilisation des boîtiers Lumix était efficace mais là, on atteint encore un cran au dessus ! 

stabilisation pose longue à main levée
43 mm – f2.2 – 3 secondes – ISO 100

Tous ces aspects techniques sont évidemment important dans le choix d’un appareil photo ! Pour autant, à mon avis, la photo comme la vidéo, c’est tout autre chose ! Moi, ce que j’attends d’un appareil photo, comme d’une caméra, c’est une belle qualité d’image ! Je veux des prises de vue qui m’émeuvent, qui me touchent, qui dureront longtemps et resteront dans ma mémoire.

Une belle qualité d’image sur le Lumix GH6

Ce que j’attendais donc d’un Lumix GH6 : c’est une belle qualité d’image en photo comme en vidéo. Et de ce point de vue là, la beauté de l’image en vidéo qui m’avait sauté aux yeux lors des premiers essais au ski, a été confirmée. D’ailleurs, je me répète, à l’origine, ce test terrain n’aurait pas du ressembler à cela. Au début, nous aurions dû rester dans notre salon, vidé et transformé en studio photo et vidéo. Nous avions pour projet d’effectuer de la vidéo et photo studio autour de la gym avec Benoît comme sujet principal. C’est ce qu’on avait commencé à tourner et photographier sur plusieurs week-ends.

qualité image Lumix GH6 avis
15 mm – f3 – 1/125 – ISO 200

Des photos nettes et détaillés

Mais dans la même période, nous avons profité du début des beaux jours pour passer des week-ends entre amis ou en famille. À ces occasions, j’ai emmené le Lumix GH6 avec moi. En effet, quand je teste un appareil photo ou un objectif, bien sûr, il y a les images que je vous partage. À côté de cela, j’utilise toujours le matériel au quotidien afin d’apporter un vécu bien plus détaillé à travers les tests terrain.

qualité image du Lumix GH6
12 mm – f6.3 – 1/60 – ISO 160

Or, quand j’ai vu la beauté des photos prises et leur rendu en effectuant des tirages A3, j’ai vite changé de cap ! Fini l’éclairage studio, il était évident pour moi qu’il fallait aussi partager des images prises en extérieur, en lumière naturelle. Je ne me voyais pas me contenter d’un éclairage studio qui n’aurait pas montrer toute l’étendue des capacités du boîtier.

Basilique Fourvière Lyon
43 mm – f7.1 – 1/400 – ISO 100

Aussi, je peux dire que les photos sont nettes et détaillées et surtout il se dégage un quelque chose que j’aime beaucoup. Certes, je n’ai pas un bokeh ultra marqué comme sur mon Lumix S5, à moins de fixer un Leica 42.5 mm f1.2 ou un Lumix 25 mm f1.7, mais pour le reste, en photo, les images sont belles. Je retrouve le style que j’affectionne tant des images Panasonic. J’aime particulièrement les photos prises au printemps. Le vert, le rose, le bleu, toutes ces couleurs ressortent tellement bien.

qualité image Panasonic GH6
12 mm – f3 – 1/800 – ISO 100

C’est net et détaillé mais attention, il n’aime pas les contre-jour marqués. La qualité d’image est également moins bonne lorsque votre sujet est dans l’ombre ou sous-exposé. Autant avec, mon Lumix S5, il m’arrive de pouvoir rattraper si quelques fois je ne contrôle pas bien l’exposition de mon sujet. Là, si vous avez un sujet sous-exposé, vous ne pourrez pas rattraper en post-traitement. Il ne faut pas oublier qu’il a un capteur micro 4/3 et le S5 plein format. Une fois qu’on sait cela, on est plus attentif à son exposition et alors, on obtient une très belle qualité d’image en photo. Il ne reste plus qu’à en profiter.

Une superbe colorimétrie Panasonic

Au delà de la qualité, il y a un point que j’aime beaucoup, c’est la colorimétrie Panasonic. C’est à elle toute seule, un des arguments qui explique que j’achète des appareils photos Lumix depuis quelques années. J’aime la profondeur des couleurs Panasonic. Les rouges, les verts, les bleus…c’est tellement beau ! C’est ce qui m’a donné envie de sortir dans Lyon avec ma longue jupe rouge. J’avais envie de partager avec vous mon affection pour la colorimétrie Panasonic.

profil de couleurs Lumix GH6
42 mm – f4.5 – 1/640 – ISO 100

Parce qu’à côté de l’autofocus, de la stabilisation et autres specs techniques, je n’entends que rarement parler de la science des couleurs alors que c’est fondamental à mes yeux. Avec un Lumix GH6, pas besoin de presets sur les RAW, je prend directement les rendus de couleurs prévus dans le boîtier. En plus, ils sont nombreux, y compris en noir et blanc. Quant aux JPEG, ils ont un excellent rendu de couleurs quand on sait manier les profils Panasonic à sa guise.

cours photo Lumix G

Vous êtes complètement perdu avec le manuel utilisateur de votre Lumix ? Vous débutez en photo avec ?

Apprenez avec moi et découvrez comment vous servir de votre appareil et les réglages photo !

Mettez en avant les couleurs de vos scènes

Ainsi, j’adore les photos de tennis que j’ai prises. Même si je n’avais pas les bonnes conditions de prises de vue, au niveau des couleurs, je les trouve très belles. Le orange de la terre battue est éclatant et le bleu du T-Shirt de Baez tout autant. Au début, je n’avais pas prévu d’exploiter ces photos mais quand j’ai vu la beauté des couleurs, je n’ai pas eu envie de les garder pour moi. L’image, c’est de la lumière, c’est aussi de la couleur et le Lumix GH6 a une science des couleurs exactement comme je l’attends d’un appareil photo.

photo tournoi tennis ATP Lyon S Baez
60 mm – f4 – 1/2500 – ISO 800

Une superbe qualité d’image en vidéo

En vidéo, c’est comme en photo, on a une très belle qualité d’image, je le trouve même encore meilleur en vidéo. Sur ce point, il est clairement excellent. La qualité saute aux yeux. Je dois dire que j’aime depuis toujours le rendu vidéo des Lumix. Et le Lumix GH6 est encore au dessus. C’est tout à fait subjectif mais en même temps, la subjectivité est la base de l’acte créatif qu’il soit photographique ou filmographique. Aussi, il répond à ma sensibilité en terme de qualité d’image en vidéo.

Sachant que je ne fais aucun travail de post-production, je partage mes vidéos telles qu’elles sortent du boîtier, en conditions réelles de luminosité, avec ses défauts et surtout ses qualités. Évidemment, en vidéo, on retrouve cette même science des couleurs avec les profils Panasonic que l’on peut autant utiliser en photo qu’en vidéo. Ainsi, lorsque je tourne des vidéos en face caméra, comme en extérieur, sur le terrain, j’utilise les styles de couleurs Panasonic.

Cathédrale Saint-Jean
43 mm – f1.2 – 1/8000 – ISO 100
La science des couleurs Panasonic en vidéo aussi

À mon niveau, je ne vois pas l’intérêt de filmer en V-Log et d’ajouter des LUT quand on a un boîtier avec une telle science des couleurs. Cette science des couleurs, c’est ce qui m’a donné envie de rouler en vélo dans le parc de la tête d’or que j’adore admirer au quotidien. J’aime les très beaux verts qui mettent en valeur la nature du Parc. J’aime aussi beaucoup la lumière du soleil qui passe dans les arbres. Ce sont des scènes que je vie au quotidien et il me tenait à cœur de les filmer pour en garder un souvenir impérissable. Avec mon fils en vélo qui est habillé de manière coloré, on s’en rend bien compte aussi. C’est beau et le Lumix GH6 sublime ces lieux.

Presqu'ile de Lyon
12 mm – f7.1 – 1/100 – ISO 100

Je précise qu’on retrouve les mêmes profils de couleurs dans le Lumix S5 et le Lumix GH6. C’est ce qui me permet de filmer et photographier avec l’un et l’autre en appliquant les mêmes profils de couleurs Panasonic. Je n’ai pas de colorimétrie différente entre l’un et l’autre ce qui apporte beaucoup de cohérence à mes séances photos comme à mes tournages.

Ainsi, la qualité d’image est au rendez-vous, même si attention, en photo, votre sujet ne doit pas être dans l’ombre… Au risque d’avoir de grandes difficultés à les rattraper. Pour le reste, en photo comme en vidéo, c’est très beau avec une superbe colorimétrie.

Une bonne montée en ISO pour un capteur micro 4/3

En plus de la qualité d’image, il y a un autre point que je regarde avec attention, c’est la montée en ISO. Il y a deux ans, c’est sa bonne montée en ISO, qui m’a poussé à acheter un Lumix S1 en complément de mon Lumix G9. J’avais besoin de monter plus haut les ISO, notamment en soirée à l’appartement. De ce point de vue, je n’attendais pas spécialement d’amélioration de la part du Lumix GH6, je connais et accepte les limites d’un capteur micro 4/3. Mais ça me paraît être un point important à évoquer dans un tel test terrain.

intérieur de la Basilique Fourvière
43 mm – f4 – 1/100 – ISO 2000

Une bonne montée en ISO jusqu’à 3200

Pas de chance, depuis que j’ai acheté le Lumix GH6, les jours rallongent et on a un temps superbe. Bon, je ne vais pas m’en plaindre. Cependant, cela rend le test de la basse lumière bien compliqué durant un printemps quasi estival, quand on est parents qui plus est. Je suis donc entrée dans la Basilique Fourvière pour me faire une petite idée de la montée en ISO. Dans la Basilique, même à 3200 ISO, j’ai réussi à obtenir des images d’une bonne qualité. 

test montée en ISO du Lumix GH6
43 mm – f2.8 -1/100 – ISO 3200

De même, durant la session photo du tournoi de tennis, j’ai monté les ISO jusqu’à 2500 pour utiliser une vitesse d’obturation rapide. Là encore, je trouve qu’à ce niveau d’ISO, on obtient une image exploitable. Mais ce n’était pas suffisant à mon goût alors avec Benoît, on a profité de descendre au parking pour tester la montée en ISO dans des conditions d’obscurités. 

Pour la partie photo, j’ai photographié en RAW ainsi qu’en JPEG. Jusqu’à 3200 ISO, je trouve que la montée en ISO est bonne. Il est ainsi possible d’exploiter des photos prises à un tel niveau d’ISO, en JPEG comme en RAW. Attention, il ne faut pas que votre sujet soit sous-exposé. 

Ne pas dépassez 6400 ISO !

J’ai également monté les ISO jusqu’à 6400,… Ça reste pas mal surtout pour un capteur micro 4/3. Quand le sujet est bien exposé, c’est même largement exploitable. Je me vois, dans des situations exceptionnelles monter les ISO à 6400. Par contre à 12800 ISO, le bruit est trop important à mon goût ! Et même en RAW, il ne m’a pas été possible de rattraper le bruit. 

test montée en ISO Lumix GH6
43 mm – f1.2 – 1/320 – ISO 6400

Il en est de même en vidéo ! À 6400 ISO, on peut voir que l’image en vidéo n’est « pas trop » bruitée. Par contre à 12800 ISO, c’est bien trop à mon goût. 

Maintenant que je vous ai brossé les forces et les faiblesses du Lumix GH6 en photo comme en vidéo, je vais évoquer un peu plus en détail la partie photo. Contrairement au Lumix GH5 et même le mark II, ce Lumix GH6 embarque des spécificités techniques en photo assez avancées. Ainsi, on a une rafale très haute vitesse, un excellent buffer, etc.

Panasonic Lumix GH6 test terrain basse lumière
43 mm – f1.2 – 1/800 – ISO 12800

Lumix GH6 : un hybride ultra complet en photo !

Je ne vais évidemment pas me répéter sur la qualité d’image dont vous pourrez vous faire votre avis tout au long de ce test terrain en plus de mes propos.

Vive la rafale très haute vitesse

Ici, ce qui m’a agréablement surprise sur le Lumix GH6, ce sont ses spécificités sur la rafale. On peut atteindre un niveau de rafale très haute vitesse, jusqu’à 75 images par seconde. C’est assez incroyable. Mais attention, dans ce cas là, on sera en AF-S, c’est à dire en autofocus single. Comme je suis têtue, j’ai quand même réussi à photographier en très haute rafale des chiens de traîneaux. Même si ce mode AF ne convient pas vraiment aux sujets en mouvement, j’avais envie d’essayer.

Photographiez en rafale : 75 images par seconde

rafale très haute vitesse Lumix GH6
60 mm – f5.6 – 1/2000 – ISO 100

Cette très haute rafale, je l’ai aussi testé pendant le tournoi de tennis de Lyon. Lors du service, les joueurs restent sur la même ligne à peu de choses près. Donc j’ai utilisé la très haute rafale à ces moments du match. Et à 75 images par seconde, c’est assez incroyable de voir le découpage de la gestuelle du service en autant d’images.

Oscar Otte lors du tournoi de tennis ATP de Lyon
60 mm – f4 – 1/1600 – ISO 320

On peut aussi s’amuser à faire des photos amusantes grâce à la rafale très haute vitesse.

photo de mode en mouvement
12 mm – f2.8 – 1/2000 – ISO 320

Si vous voulez photographier en AF-C, vous aurez alors une cadence de 8 images par seconde. C’est un peu faible mais j’ai quand même pu photographier les joueurs durant leurs échanges. Et j’ai aussi photographié Benoît en roller ainsi que mon fils en vélo avec cette cadence rafale. Moi qui aime beaucoup photographier des portraits en rafale autant que les animaux des montagnes, cette rafale mécanique me va très bien.

cadence rafale Lumix GH6 et photo de sport
60 mm – f4 – 1/1600 – ISO 500

Un excellent buffer qui ne vous limitera pas !

En dehors de la rafale, il y a un point que j’aime beaucoup avec le Lumix GH6, c’est son excellent buffer. Sa mémoire tampon est de 200 RAW/JPEG quand on est en rafale très haute vitesse, c’est à dire 20, 60 ou 75 images par seconde. En rafale classique, on a une mémoire tampon de 65 RAW avec une carte CF express de type B. Alors, à 75 images par seconde à très haute vitesse, on arrive au limite du buffer en 2 secondes. C’était largement suffisant pour photographier le service des joueurs de tennis. De toute façon, sinon, ça fait énormément de photos à trier et à traiter.

Mémoire tampon de 200 RAW

Bracketing Panasonic GH6
43 mm – f1.2 – 1/640 – ISO 400

De plus, moi qui photographie énormément en bracketing, j’apprécie particulièrement ce buffer. Ça change du Lumix S5 qui me fait souvent pester pour son buffer trop juste. D’ailleurs, durant ce test terrain, Benoît s’est servi du Lumix S5 pour me photographier ! Et, alors que j’avais le GH6 sur stabilisateur avec un Ninja V Atomos et que je filmais notre fils à vélo, il avait la tache de me photographier. Sauf qu’il s’est trouvé plusieurs fois limité par le buffer du S5… ça l’a légèrement agacé.

photo de mode au Parc de la Tête d'or
43 mm – f4 – 1/640 – ISO 4000

La mémoire tampon du Lumix GH6 nous facilite donc très grandement la vie en rafale comme en bracketing, une fonction que j’apprécie particulièrement.

Vitesse d’obturation et rolling shutter excellent

Utilisée de manière intelligente, en photo de sport ou animalière, la rafale très haute vitesse est la bienvenue tout comme la rafale « classique ». C’est d’autant plus vrai que le Lumix GH6 dispose d’une vitesse d’obturation allant jusqu’à 1/32000 en mode électronique. C’est exactement comme sur le Lumix G9. En comparaison, même si ce n’est pas le but ici, le Lumix S1 et le Lumix S5 ne vont que jusqu’à 1/8000.

Aucune déformation à haute vitesse en obturation électronique

Et surtout, le rolling shutter est excellent. Un mauvais rolling shutter entraîne des déformations quand on photographie avec des vitesses rapides. Ainsi, sur mes photos du tournoi de tennis ATP prises avec le Lumix S5, j’ai des images où raquette et balle sont complètement déformées. C’est dû au rolling shutter ! Au contraire, sur mes 1500 photos prises avec le Lumix GH6 de ce tournoi de tennis, je n’ai jamais eu de rolling shutter. Ce boîtier est donc excellent sur ce point.

Lumix GH6 rolling shutter
60 mm – f4 – 1/2500 – ISO 500

Mode haute résolution à main levée

Autre fonctionnalité que j’aime beaucoup en photo, c’est le mode haute résolution. Comme sur le Lumix G9, le Lumix S1 ou encore le Lumix S5, avec le Lumix GH6 on trouve la possibilité d’augmenter la résolution de nos images. Ainsi, il est possible de photographier en 50 ou 100 Millions de pixels, grâce au mode haute résolution. Si vous voulez recadrer une image en post-traitement tout en gardant une taille intéressante ou pour un très grand tirage, voilà une fonction intéressante.

Photographiez en 100 Millions de pixels

Et ici, il y a une très grande nouveauté sur le Lumix GH6 : on peut photographier en haute résolution à main levée ! Cette fonction haute résolution, elle n’existait par sur le Lumix GH5 ni sur le Mark II. On la trouve sur le G9, le S1 ou encore le S5 mais dans ce cas, il faut se mettre sur trépied. Désormais, avec ce boîtier, ce n’est plus nécessaire. C’est pourquoi, j’ai photographié la Lune en haute résolution et c’est incroyable de l’avoir en 100 millions de pixels. Un joli rendez-vous au petit matin avant d’aller skier.

mode haute résolution Lumix GH6
60 mm – f11 – 1/160 – ISO 100
test mode haute résolution Lumix GH6
la même photo recadrée, mesure 4300×3400
À main levée !

Attention, il faut évidemment soigner votre prise en main ! Vous devez avoir une position stable pour éviter des flous de bougé en mode haute résolution. Par ailleurs, le mode haute résolution peut être utilisé uniquement pour des sujets immobiles, tel un paysage. J’ai quand même essayé un portrait en mode haute résolution mais évidemment en tant que sujet je n’ai pas bougé !

mode haute résolution à main levée
43 mm – f1.2 – 1/1000 – ISO 100
portrait en haute résolution prise au Lumix GH6
La même photo recadrée mesure 4400 x 6000

Je ne reviens évidemment pas sur la colorimétrie mais je rappelle seulement qu’on peut appliquer plusieurs types de profils de couleurs en fonction de ses préférences, y compris 4 profils de noir et blanc.

Le Lumix GH6 est excellent en photo

Dernier point sur la partie photo, je suis ravie d’avoir retrouvé les nombreuses fonctions bracketing que j’adore dans mes appareils photo Lumix. Ainsi, on a le bracketing d’exposition, mais aussi d’ouverture, celui-ci je l’adore, le bracketing de focus ou encore de balance des blancs ! La colorimétrie et le bracketing sont deux arguments à eux tous seuls qui me font préférer les Lumix avec la prise en main ! Si vous êtes autant photo que vidéo, vous ne rognerez pas sur la partie photographie avec ses nombreuses fonctions qui sont utiles au quotidien dans la prise de photo.

Lumix GH6 : un appareil photo incroyable en vidéo

Bien sûr, le Lumix GH6, dans la lignée des GH, est aussi une véritable caméra et c’est peu de le dire. Sur la partie vidéo, c’est un des appareils les plus avancés du marché qui se classe dans le TOP. Au delà des spécificités techniques alléchantes, rien qu’à la liste des formats et des cadences d’images disponibles, on comprend que ce n’est pas un simple appareil photo qu’on a entre les mains. Je dois dire que c’est ce qui m’a le plus impressionné.

Panasonic GH6 test terrain

Vidéo 4K et 4K Cinéma en 60 images par seconde sans crop

Ainsi, il est possible de filmer en 4K et même en 4K Cinéma jusqu’à 60 images par seconde. Dans ce cas, il n’y a pas de recadrage. De ce point de vue là, ça me simplifie la vie par rapport au Lumix S5 et S1 qui eux ont un fort recadrage en 4K et C4K 60 images par seconde. Aussi, je ne compte plus le nombre de fois où je n’ai pas un champ de vision assez large, même avec un ultra grand angle à cause du recadrage des lumix S. Je suis souvent obligée de filmer en 30 images par seconde plutôt que 60 images par seconde pour éviter le recadrage.

Une véritable caméra 4K

Le Lumix GH6 est donc un boîtier plus intéressant en 4K et C4K 60 images par seconde en l’absence de recadrage. Mais bien sûr, ses atouts en vidéo ne s’arrête pas là.

Et là où l’on voit que le Lumix GH6 n’est pas comme les autres, c’est que l’on trouve plusieurs qualités disponibles pour un même format d’enregistrement.

Panasonic GH6 et stabilisateur DJI

4:2:2 10 bit et ALL Intra pour les vidéastes les plus exigeants

Ainsi, en 4K 60 images par seconde, on peut filmer en : 

  • 4K 60 images par seconde en 4:2:0 10 bit en LongGOP et 200 megabit par seconde
  • 4K 60 par seconde en 4:2:2 10 bit en LongGOP et 200 megabit par seconde
  • 4K 60 par seconde en 4:2:2 10 bit en ALL Intra et 600 megabit par seconde
  • 4K 60 par seconde en 4:2:2 10 bit en ALL Intra et 800 megabit par seconde

Évidemment, plus la qualité est grande, plus il y a d’informations captées et plus la taille des fichiers est importantes. Je vais y revenir.

De même, en 4K Cinéma, on peut filmer en : 

  • C4K 60 images par seconde en 4:2:0 10 bit en LongGOP et 200 megabit par seconde
  • C4K 60 par seconde en 4:2:2 10 bit en LongGOP et 200 megabit par seconde.
  • C4K 60 par seconde en 4:2:2 10 bit en ALL Intra et 600 megabit par seconde
  • C4K 60 par seconde en 4:2:2 10 bit en ALL Intra et 800 megabit par seconde

D’ailleurs, pour le test terrain en vidéo, nous avons choisi de filmer en C4K 60 images par seconde en 4:2:2 10 bit LongGOP et 200 megabit par seconde. Et évidemment, on retrouve ces quatre choix en 4K et en 4K Cinéma en 24, 25, 50 et encore 30 images par seconde. Mais vous allez me dire, c’est bien gentil toutes ces informations mais concrètement qu’elle est l’incidence en pratique ?

test terrain vidéo Lumix GH6

10 bit plutôt que 8 bit pour une meilleure richesse de couleurs

Commençons par la différence entre l’enregistrement vidéo en 10 bit plutôt qu’en 8 bit ? En 10 bit, vous aurez une meilleure richesse de couleurs. Ainsi, en 8 bit on aura « seulement » 16 millions de couleurs contre 1 milliard en 10 bit, ça fait une sacré différence !

Entre 4:2:0 et 4:2:2, la différence va se jouer en pratique sur l’étalonnage des couleurs. On a plus de latitude en 4:2:2 10 bit pour rattraper les couleurs d’un plan. Il nous est justement arrivé d’avoir un ou deux plans surexposés par mégarde et comme on a filmé tout le test terrain du C4K 60 images par seconde en 4:2:2 10 bit, on a pu relativement « facilement » rattraper la surexposition alors que je pensais que les plans étaient bons à jeter. Allié à la science des couleurs Panasonic qui est excellente, ceci explique les superbes couleurs que l’on obtient avec les profils de couleurs intégrés au boîtier.

Long GOP vs ALL Intra pour s’adapter à toutes les scènes

Par ailleurs, on peut donc filmer en Long GOP ou ALL Intra. Le Long GOP et le ALL Intra sont deux formats de codec d’enregistrement vidéo au même titre que l’Apple ProRes. Concrètement, si vous filmez une scène simple, c’est-à-dire des plans avec peu d’éléments qui bougent dans l’image vous préférerez alors le Long GOP et vous aurez ainsi une taille de fichier contenu car la compression de l’image sera plus importante. La contre partie c’est qu’au moment du montage il sera nécessaire d’avoir un ordinateur puissant pour gérer la décompression des images.

En revanche, si vous filmez une scène complexe avec plein d’éléments mouvants dans l’image, comme les feuilles d’un arbre ou la mer par exemple, il vaut mieux sélectionner le ALL Intra pour avoir une plus grande finesse dans l’image, au prix malheureusement d’un fichier beaucoup plus volumineux.  

vidéo tout terrain en roller

Une parfaite gestion des changements de lumière en vidéo

En vidéo, le Lumix GH6 gère parfaitement les changements de lumière. Lorsque nous avons filmé alors que j’étais en vélo, Benoît était en roller avec le GH6 sur stabilisateur et il avait autre chose à faire qu’effectuer des réglages toutes les cinq minutes. On a donc laissé le boîtier gérer hormis les réglages de bases, évidemment. Or, au parc, nous avons eu de grandes variations de lumière, en passant sans cesse d’une zone de lumière à une zone ombragée. Comme j’étais en vélo, les changements de lumière arrivaient rapidement. Et de ce point de vue, il a très bien géré ces changements. Il n’y a pas de surexposition ou de sous-exposition quand on passe de l’un à l’autre. C’est un vrai point positif qui a son importance quand on filme en mode tout terrain.

Une caméra tout terrain !

En pratique, sur le terrain, peu importe le contexte (ski, roller, vélo, éclairage studio …), le Lumix GH6 a parfaitement répondu à mes besoins, y compris en dehors du test car il me sert régulièrement de caméra pour Youtube.

Lumix GH6 et stabilisateur DJI

Enregistrement en continu dans tous les formats vidéos

Le Lumix GH6 est capable de beaucoup et avant tout d’une superbe qualité d’image, je ne vais pas revenir là dessus. Filmer avec, c’est un vrai bonheur. Entre la stabilisation, la bonne prise en main et le Leica 12-60 mm f2.8-4.0 qui couvre un grand type de scènes… On ne se sent jamais limité avec ce boîtier.

Il n’y a aucune limite d’enregistrement en continu, quelque soit le format d’enregistrement. Pas besoin de passer son temps à éteindre et relancer la vidéo ! Il n’y a qu’à se concentrer sur ses prises de vue et c’est tout. Cela facilite énormément les prises de vue sur le terrain.

Vidéo 4K et 4K Cinéma en 120 images par seconde : des ralentis de qualité

Mais ce n’est pas tout ! La grande force du Lumix GH6, c’est qu’on peut aussi filmer en ralenti en 4K, ainsi on peut tourner des vidéos en 4K 120 images par seconde et même en C4K 120 images par seconde. En 4:2:0 10 bit LongGOP 300 méga bit par seconde pour le moment et après mise à jour, il y aura du 4:2:2 10 bits.

Évidemment, on a tourné plusieurs plans en 4K Cinéma en 120 images par seconde. On avait déjà testé les ralentis sur nos autres boîtiers Lumix mais seulement en FULL HD. Ce n’était pas terrible dans cette qualité d’enregistrement. Les ralentis en 4K, on attendait donc cela avec impatience.

Des ralentis de haute qualité

En 4K comme en C4K, on peut ainsi intégrer des plans avec des ralentis en 120 images par seconde. Quand on filme un sujet en mouvement, ça permet d’apporter des plans plus lents pour trancher avec le rythme rapide de la vidéo. Pour ma part, j’aime beaucoup les ralentis… Avec parcimonie bien sûr ! Le Lumix GH6 n’est certes pas le seul capable de filmer en 4K 120 images par seconde mais c’est le moins cher du marché qui est capable de le faire. Et évidemment, il le fait sans recadrage.

En ralenti, on pourra aller jusqu’à 300 images par seconde mais ce sera uniquement en Full HD.

Lumix GH6 qualité vidéo

Vidéo 5,7K 60 images par seconde : pour recadrer en post-production

Le Lumix GH6 peut aussi filmer en 5,7K 60 images par seconde en 4:2:0 10 bit LongGop et 300 megabit par seconde. Si vous voulez filmer dans une taille d’image plus grande ou recadrer en post-production, voilà un format très pertinent. J’apprécie que ce format soit en 60 images par seconde car c’est la cadence d’image que je préfère. Il n’y a, je précise, aucun recadrage lors de la prise de vidéo 5.7k.

Cette cadence d’image elle est d’ailleurs idéale pour les sujets en mouvement pour un rendu plus fluide. Nous qui aimons filmer en faisant des activités sportives, on apprécie forcément d’avoir 60 images par seconde quelque soit la qualité d’enregistrement vidéo.

Pixel/Pixel pour recadrer ses vidéos en direct

J’aime aussi beaucoup la possibilité d’utiliser le Pixel/Pixel pour recadrer en filmant ! Plutôt que de recadrer en post-production, on peut ainsi recadrer au moment de filmer. C’est idéal si votre zoom est trop court ou si vous voulez effectuer un plan plus serré. Et justement, dans le parc de la tête d’or, nous avons fait un arrêt au zoo ! Avec notre objectif Leica 12-60 mm f2.8-4.0, on était un peu juste pour filmer en gros plan un binturong qui dormait en haut d’un arbre. Alors, on a utilisé le recadrage pixel/pixel pour augmenter la puissance du zoom.

Palliez le manque de zoom et diversifiez les cadrages

De même, lors de nos tournages dans Lyon, il y a une journée où la vue était parfaitement dégagée avec le Mont-Blanc face à nous. Cette vue, c’est le bonheur ! Le Mont-Blanc en gros plan avec la Tour Incity, j’adore particulièrement ! Et vu que mon zoom était trop court, j’ai utilisé pixel/pixel pour avoir le plan le plus serré possible. Bref, avec le Lumix GH6 on a l’avantage du recadrage, sans les inconvénients ! Et, je précise que je n’ai vu aucune différence de qualité en me mettant sur Pixel/pixel.

vidéo 4K en ralenti

Filmez en anamorphique en 4K et 5,8 K pour un rendu cinéma

Pour être complète sur les qualités d’enregistrement, le Lumix GH6 est capable de filmer au format anamorphique. On retrouve la 4K en 48, 50 et 60 images par seconde en 4:2:0 10 bit LongGOP en 300 mégabits par seconde. Et en anamorphique 5,8K, on pourra filmer en 24, 25 et 30 images par seconde en 4:2:0 10 bit en LongGop en 200 megabit par seconde.

L’anamorphique : un format historique des GH

L’anamorphique c’est une spécificité de Lumix depuis l’avènement du Lumix GH4. Il faut dire que le capteur micro 4/3 a un ratio qui est idéal pour ce format d’enregistrement. Les atouts de l’anamorphique c’est un rendu cinéma prononcé avec une image très étiré. On aura aussi un bokeh ovale et non circulaire en anamorphique et une gestion du flare très spécifique. C’est un style qui donne un rendu totalement différent à vos vidéos. Je n’ai malheureusement pas encore d’objectif anamorphique mais c’est évidemment un format qui me tente beaucoup. En, plus, dans le Lumix GH6 vous trouverez des aides au tournage au format anamorphique. 

Quand je vous dis que c’est une véritable caméra avec des fonctions très très poussées, je ne plaisantais pas ! 

Format Apple ProRes en interne pour un montage plus fluide

Au niveau du type de fichier, on peut filmer en MP4 ou en MOV, c’est assez classique. Et on peut aussi filmer en Apple ProRes en interne mais uniquement en 5,7k et jusqu’à 30 images par seconde. L’Apple proRes sera également disponible bientôt en C4K jusqu’à 60 images par seconde ainsi qu’en FULL HD jusqu’à 60 images par seconde après mise à jour gratuite à venir du boîtier. L’apple ProRes est un format d’enregistrement avec une très faible compression et une très haute qualité ce qui permet un montage bien plus fluide sans transcodage. Attention, l’Apple Pro Res est gourmand en stockage. On pourra aussi filmer en Apple proRes RAW via un moniteur externe relié en HDMI, en 5,7K, en C4K jusqu’à 120 images par seconde et en anamorphique.

test terrain vidéo Lumix GH6 Panasonic

Profil V-Log et HLG intégrés

En terme de profil de couleurs, cette vidéo est tournée avec un profil de couleur Panasonic car vous aurez compris que j’aime la colorimétrie Lumix. Mais évidemment, on trouve un profil V-Log pour ceux qui effectuent l’étalonnage des couleurs en post-production. D’ailleurs, on peut insérer des LUT sur la carte mémoire et les visualiser directement dans le boîtier.

Il y a aussi un profil HLG, qui est un profil HDR compatible avec le format SDR. Ce profil est très utile quand on a de très fortes différences de lumière sur un même plan. Ainsi, là encore avec le binturong en haut dans son arbre, Benoît a filmé en HLG ce qui permet de récupérer énormément de couleurs.

Fonction boost plage dynamique pour des plans avec de fortes différences de lumières

La plage dynamique du Lumix GH6 est de 12 Stops. Cette plage dynamique on peut alors l’augmenter jusqu’à 13 Stops avec la fonction Boost plage dynamique. Cette fonction, on peut l’utiliser avec tous les profils de couleurs. Moi qui ait tourné avec le profil paysage, j’ai donc pu l’utiliser quand j’ai eu de très fortes différences de lumière sur une même scène. Je précise, par contre, que dans ce cas là, on est à ISO 800. En pleine journée avec une forte luminosité d’autant plus, il faudra impérativement un filtre ND.

cours photo Lumix GH

Vous êtes complètement perdus avec le manuel utilisateur de votre Lumix ? Vous débutez en photo ?

Apprenez avec moi et découvrez comment vous servir de votre appareil ainsi que les réglages photo !

Une véritable caméra tout terrain

En vidéo, il est incroyable, c’est vraiment une caméra professionnelle ! Et même si son gabarit vous semble imposant. En réalité, il n’en est rien. Au ski, en roller comme en balade dans Lyon, on n’a pas du tout senti son poids ! Je peux vous dire que j’ai énormément marché avec le GH6 autour du cou, dans des chaussures pas du tout adaptées et j’ai adoré son format costaud mais compact. Et surtout, on a pu compter sur sa fiabilité par tous les temps ! On se balade dans les menus, dans les différents types d’enregistrements sans aucune difficulté. On passe de la 4K 60 images par seconde, à la 4K 120 images par seconde puis en 5,7 k rapidement. L’absence de recadrage c’est un vrai bonheur !

On peut même créer des transitions de mise au point, c’est à dire enregistrer un changement de mise au point entre deux points sélectionnés !

Je dois dire que le son interne est très bon ! Je l’avais déjà testé en montagne et je le confirme encore. Je ne dis pas que je tournerai des vidéos sans micro supplémentaire. Mais pour capter le son ambiant, c’est vraiment bien. On a filmé le spectacle de gym de notre fils et sans micro supplémentaire, ce n’est pas gênant. Pour du Vlog, ça peut suffire !

Lumix GH6 Panasonic avis

Lumix GH6 : mon avis et retour d’expérience terrain

Mon avis sur ce Lumix GH6 : c’est un boitier ultra complet ! Panasonic a mis dedans tout son savoir-faire. Il a de nombreux arguments en sa faveur dont les suivants :

  • Belle Qualité d’image
  • Superbe colorimétrie
  • Mode haute résolution, désormais à main levée
  • Rafale, y compris très haute vitesse
  • Excellent sur le rolling shutter
  • Bon buffer
  • Enregistrement en vidéo en continu dans tous les formats
  • Nombre de formats vidéo disponibles très conséquents
  • Vidéo 4K et 4K Cinéma
  • Vidéo Anamorphique
  • Vidéo 5,7K
  • Ralenti en 4K

Un appareil photo incroyable

Il est assez époustouflant avec une excellente prise en main et une bonne autonomie. Quant à l’autofocus, il a répondu à mes besoins. J’ai photographié mon fils en vélo et Benoît en roller avec le Leica 42.5 mm f1.2 à très grande ouverture et j’ai eu de bons résultats. D’autant que je ne pouvais pas me déplacer et les suivre comme je voulais. C’est un excellent hybride micro 4/3 qui ne rogne sur aucune fonctionnalité pour avantager tel ou tel modèle ! En photo, il dispose de fonctionnalités qui sont de bonne augure pour le successeur du G9 et pourquoi pas un successeur des GX8/GX9 un peu plus véloce.

Lumix GH6 Panasonic prix

L’excellent rapport qualité/prix du Lumix GH6

C’est aussi un excellent rapport qualité/prix pour un boîtier de cette trempe ! Nu il est vendu 2199€, il est moitié moins cher que le Sony a7S III et 600€ moins cher que le Fujifilm X-H2s. Vous pouvez le trouver sur Amazon, Fnac.com et Digit-Photo. Surtout, on va le trouver en kit avec un Lumix 12-60 mm f3.5-5.6 pour 2399€. Ce kit est disponible sur Amazon, Fnac.com et Digit-Photo. Il sera compliqué de trouver un objectif à 200€ à visser sur le X-H2s ! Si on veut un kit de meilleure qualité, il y a celui avec le Leica 12-60 mm f2.8-4.0 à 2799€, c’est celui que j’ai acheté. Ce pack est disponible sur Amazon, Fnac.com et Digit-Photo. Si on veut à peu près l’équivalent avec le Fujifilm X-H2S, il faudra ajouter 899€ avec le XF 16-80 mm f4. C’est la force de Lumix : des prix très compétitifs !

À qui s’adresse le Lumix GH6 ?

Maintenant que vous situez ce boîtier et que vous connaissez ses atouts comme ses défauts, est-il fait pour vous ?

La caméra idéale pour les vidéastes en action

Avec ses capacités incroyables en vidéo, c’est un appareil photo qui cible avant tout les vidéastes. Il embarque des qualités d’enregistrement digne d’une caméra cinéma… Ça vous situe ce boîtier ! C’est du haut niveau ! Il s’adresse donc aux vidéastes pro et semi-pro qui vont trouver des formats d’enregistrement, des codecs, etc qui répondent à leurs exigences ou à celles de leurs clients.

Évidemment, si vous débutez en vidéo et que vous voulez craquer pour une caméra qui vous offre de sacrés possibilités, le Panasonic GH6 pourra totalement convenir. Il possède de nombreuses aides et surtout un mode auto pour démarrer. Vu tout ce qu’il est capable de faire et les nombreux objectifs compatibles, cette caméra restera longtemps dans votre sac photo puisqu’il s’adapte à tous les niveaux d’utilisateurs, du débutant à l’expert. 

vue sur la skyline de Lyon
36 mm – f6.3 – 1/125 – ISO 100

Les photographes ne sont pas oubliés non plus

Ce Lumix GH6 vous ira aussi si vous êtes autant photo que vidéo ! En effet, en photo aussi, c’est un boîtier pertinent. Mais je pense quand même qu’il s’adresse à vous si vous êtes 50/50 entre photo et vidéo. Si vous cherchez à emmener un seul boîtier, notamment en mode nomade. Et si vous cherchez un hybride avancé en photo et surtout en vidéo.

Par contre, si vous êtes principalement photographe, je ne pense pas que le GH6 soit un choix pertinent. Toutes ses capacités en vidéo ont un coût et engendre son poids, si vous n’en avez pas besoin, ce n’est donc pas pertinent de l’acquérir. Sauf si vous envisagez de faire de la vidéo dans les prochains mois. Si vous êtes plutôt photo, je vous dirai d’aller sur le Lumix S5 dont le prix est non seulement moins cher et qui possède un grand capteur plein format.

vue sur Fourvière depuis les ruines romaines
42 mm – f3.9 – 1/500 – ISO 100

Attention en basse lumière pour des sujets en mouvement

De même, si vous faites plutôt des prises de vue de sujets en mouvement en basse lumière, que vous avez besoin de monter les ISO au delà de 6400 en photo comme en vidéo, je vous dirai de vous tourner vers le Lumix S5 qui a une excellente montée en ISO.

Je parle ici uniquement de sujets en mouvement par faible luminosité. Si vous aimez pratiquer la photo de nuit de sujet immobiles, l’excellente stabilisation capteur du Lumix GH6 va vous faire gagner de la place dans votre sac photo ! Il est donc totalement pertinent dans cette pratique. Et bien sûr, s’il vous plaît et bien suivez votre instinct, c’est le plus à même de vous guider !

photo de mode dans l'Hôtel Dieu
13 mm – f7.1 – 1/400 – ISO 100

Ce Lumix GH6, je le trouve très équilibré avec une ergonomie parfaite et un objectif vendu en kit, l’un comme l’autre, vraiment tout terrain pour photographier et filmer en toute circonstance. On peut aussi lui fixer des objectifs incroyables comme le Leica 42.5 mm f1.2 ! Mais aussi les Leica 10-25 mm f1.7 et Leica 25-50 mm f1.7 qui me font rêver ! Et l’avantage du micro 4/3 c’est qu’on trouve des objectifs à tous les prix. Ainsi, j’ai aussi pris quelques photos et vidéo avec le Lumix 25 mm f1.7 qui coûte moins de 200€.

C’est un boîtier ultra complet en photo comme en vidéo avec des fonctionnalités vidéos que je ne suis pas prête d’avoir fini d’explorer !

Bref, je ne regrette pas d’avoir casser ma tirelire pour m’offrir le Lumix GH6 !

Les photos du boîtier ont été prises avec un Lumix S5.

Nous ne sommes pas rémunérés pour rédiger nos articles. Nous proposons du contenu 100% indépendant, sans partenariat avec les marques et sans bandeaux publicitaires intrusifs. En contre-partie, cet article contient des liens affiliés. Pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité, vous pouvez cliquer sur les liens Amazon, Fnac.com ou Digit-Photo avant d’acheter. Cela ne vous coûtera pas plus cher mais permettra de nous soutenir dans la rédaction de contenu de qualité sur notre temps libre.

Vous pourriez aimer aussi

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez la conservation et la manipulation de vos données sur ce site.

4 commentaires

souchard martial 7 juillet 2022 - 16 h 38 min

Salut les aminches diraient les d’jeunes…Bonjour les deux je dis, vous avez fait un boulot formidable mais curieusement je le découvre de manière hasardeuse alors qu’il me semble que j’avais un avis lors de la parution. Je vais faire vite:
-Je viens de me procurer le 100-400 Panasonic Leica…Et ça déménage !!, le pauvre 100-300 est quand même à la ramasse…Question: je n’arrive pas à fixer le parasoleil…Un petit conseil?
Quant au GH6 je partage votre point de vue c’est un excellent outil photo et vidéo, mais aussi photo « classique ».
Votre boulot est magnifique. MERCI
PS: Je me suis procuré le Leica D-Lux7…comme appareil de photo de rue c’est un petit bijou…

Répondre
Nadia et Benoit 12 juillet 2022 - 21 h 56 min

Bonsoir Martial,

Merci 🙂 En effet, cela représente trois mois de travail dont un mois à fond 😉 Nous voilà épuisés mais on continue évidemment !

Ah ah, il me semblait bien qu’on avait évoqué le 100-400 mm de Leica et qu’il est en effet supérieur au Lumix 100-300 mm en terme de qualité d’image 🙂

Bonne soirée,

Nadia.

PS : vous pouvez soutenir notre blog 100% indépendant, sans partenariat avec les marques, en achetant directement via nos liens. Il vous suffit de cliquer sur le vendeur qui vous intéresse juste avant d’acheter. Ça ne vous coute rien mais ce simple geste nous soutient ! Cela nous permet de rédiger des articles de qualités et sincères sur notre temps libre 🙂 Vous pouvez aussi nous faire un don ou utiliser le code BLOGNADIA sur Digit-Photo.

Répondre
Gilles 5 juillet 2022 - 12 h 53 min

Super review extrêmement détaillée. Merci !

Répondre
Nadia et Benoit 6 juillet 2022 - 9 h 48 min

Bonjour Gilles,

Merci ! Un boulot montre qu’on est fier d’avoir accompli 🙂

Bonne journée,

Nadia.

PS : vous pouvez soutenir notre blog 100% indépendant, sans partenariat avec les marques, en achetant directement via nos liens. Il vous suffit de cliquer sur le vendeur qui vous intéresse juste avant d’acheter. Ça ne vous coute rien mais ce simple geste nous soutient ! Cela nous permet de rédiger des articles de qualités et sincères sur notre temps libre 🙂 Vous pouvez aussi nous faire un don ou utiliser le code BLOGNADIA sur Digit-Photo.

Répondre

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer, vous acceptez que nous en utilisions. Reportez-vous à la Politique de confidentialité relative aux cookies : Accepter En Savoir Plus