Lumix S 50 mm f1.8 : test terrain et avis

par Nadia et Benoit

Voilà un objectif que j’attendais de longue date ! Avec sa focale passe partout et sa grande ouverture, le Lumix S 50 mm f1.8 est le genre de focale fixe que je trouve quasi indispensable. Portrait, basse lumière, photo de rue ou encore vidéo face caméra, l’emploi de cette optique est multiple. D’ailleurs, je l’ai avant tout acheté pour prendre des portraits, notamment en intérieur. Moi qui aime les flous d’arrière plan marqué, j’apprécie particulièrement son ouverture de f1.8. Pour autant, tout au long ce test terrain, c’est un usage plus original que je vais vous présenter. Car cet été, j’ai emmené avec moi, cet objectif, en randonnée. Loin de la photo de rue et de portrait, je l’ai essayé en photo de paysage. Et pourquoi pas après tout ? Alors, dans cet avis, nous allons parcourir les chemins de randonnées dans nos Alpes.

Lumix S 50 mm f1.8

Moi qui part habituellement avec des zooms sur ce genre de destination, j’ai eu envie de sortir de mes habitudes. Au delà des qualités optiques, c’est une autre façon de prendre des photos que j’ai pratiqué ici. La contrainte d’une focale fixe oblige de se concentrer sur la composition. Léger, compact, avec cet objectif en monture L, fixé sur un Lumix S5, j’en aurai oublié que j’avais un hybride plein format. Libéré du matériel, ce fut ainsi l’occasion, pour moi, de prendre bien plus de photos de famille. J’étais en vacances après tout ! Bref, à travers diverses pratiques, c’est un retour d’expérience terrain que je vous invite à lire ici.

Prise en main du Lumix S 50 mm f1.8

Comme j’en ai l’habitude, je vais d’abord vous partager mon retour sur la prise en main et l’ergonomie avant d’entrer dans le détail des photos et de la vidéo. Niveau ergonomie, le Lumix S 50 mm f1.8 est avant tout un objectif compact puisqu’il pèse seulement 300 grammes. Pour un objectif plein format, c’est un poids plutôt faible. Il faut dire, qu’en général, le 50 mm est une focale fixe légère. Ainsi, pour tous ceux dont le poids est un critère important, voilà une optique qui a de quoi plaire.

Une focale fixe légère

D’ailleurs, sur les chemins de randonnées, alors que je marche pendant des heures avec de bon dénivelés, avec mari et enfant, je dois dire que passer d’un Lumix S5 + S 50 mm f1.8 plutôt qu’un Lumix S1 + S 70-300 mm f4-5.6 et un Lumix S5 + S 16-35 mm f4 autour du cou (oui les deux en même temps), je me suis sentie bien plus légère ! Vous l’aurez compris, le poids n’est pas un critère de base pour moi. Il n’empêche qu’avec cet objectif, on se sent aussi libre que léger ! J’ai eu l’impression d’avoir des vraies vacances ! Je dois dire que j’ai beaucoup aimé photographier avec dans les Alpes, sans porter 3 kilos de matériel autour du cou (et un sac à dos). C’est très plaisant de se dire qu’avec du matériel au poids modéré, on peut prendre des images d’une belle qualité. Par contre, on ne peut pas tout faire en terme de cadrage avec cette seule focale fixe, c’est donc un choix très tranché que j’a fais.

Lumix S 50 mm f1.8 test terrain

En dehors de ces considérations de poids qui sont anecdotiques, cette focale fixe présente l’intérêt d’avoir le même gabarit que le Lumix S 20-60 mm f3.5-5.6 ou que le Lumix S 85 mm f1.8 et le Lumix S 24 mm f1.8. En effet, ces trois optiques ont une taille de filtre de φ67 mm. Moi qui fixe toujours un filtre protecteur sur mes objectifs, cela me permet de mutualiser ce matériel accessoire. De même, un seul filtre ND variable me suffit et quand on connait le prix de ce genre de filtre, c’est plutôt pas mal de pouvoir se contenter d’un seul. Ce gabarit identique est également très pratique si on utilise un stabilisateur, cela évite de refaire tout l’équilibrage à chaque changement d’optique. C’est un gain de temps non négligeable.

Construction simple mais qualitative

Pour finir sur sa construction globale, s’il a une construction plastique qui le démarque des optiques haut de gamme, je trouve sa finition agréable. Et surtout, il possède une caractéristique très importante, quand on passe ses journées sur les chemins de montagne : cet objectif est doté d’une construction contre l’humidité et la poussière. En d’autres terme, il est tropicalisé. Combiné avec les hybrides Lumix S, qui sont tropicalisés également, on a donc une protection optimale.

Voilà un objectif simple mais efficace, ne vous attendez pas à des fioritures pour faire joli. Ainsi, il n’y a pas de bague d’ouverture. En même temps, sur les Lumix S, on n’en a pas vraiment besoin. Les roues et molettes sont toutes déjà bien placées. Aussi, sur cette optique, pour seul bouton, on trouve un commutateur AF/MF pour alterner entre mise au point automatique et mise au point manuelle. D’ailleurs, quand on passe en mise au point manuelle, la bague de mise au point est parfaitement fluide. Je vous l’ai dis, c’est une focale fixe très agréable à l’usage.

Lumix S 50 mm f1.8 avis

Mon retour d’expérience avec le Lumix S 50 mm f1.8

Maintenant que vous en savez plus sur l’ergonomie et sa construction, qu’en est-il sur le terrain ? Quelles types de photos prend-on avec une telle focale fixe ? Et surtout, est-ce que le résultat est à la hauteur des attentes et du prix ?

De prime abord, le 50 mm, c’est une focale fixe que j’utilise plutôt pour le portrait, notamment en intérieur. Quand je manque de recul à l’appartement, le 50 mm me sort de toutes les situations. Pour nos photos de famille à la maison, il est donc un vrai outil. Je n’ai pas besoin de me casser la tête, me tordre ou rogner sur le cadrage que je souhaite pour photographier mon mari ou mon fils. Même dans un couloir étroit, j’ai réussi à laisser libre court à mon imagination en terme de créativité photo. Que ce soit pour des photos en situation de basse lumière, comme pour du portrait en intérieur, voilà donc un objectif idéal. Ça tombe bien, c’est dans ce but précis que je l’ai acheté. Et je sais que vous êtes nombreux à être bloqué dans ce genre de pratique avec le seul S 85 mm f1.8.

Le test sur YouTube !

Pour le portrait en intérieur

D’ailleurs, quand je suis partie avec en vacances, à cette occasion aussi j’ai pu prendre de jolis portraits en intérieur, une pratique que j’effectue très souvent en tant que maman. Ainsi, même dans un petit appartement de location de vacances, j’ai pu immortaliser la jolie complicité entre mon fils et son cousin dans de parfaites conditions. Avec ce 50 mm, j’ai pu facilement alterner les cadrages : orientation portrait, paysage, plongée, contre-plongée, me positionner face à eux, à gauche, à droite…tout cela, sans gêner la concentration des deux enfants, ce qui aurait cassé le moment. Et avec l’ouverture de f1.8, j’ai pu tantôt faire des portraits plus créatifs avec un des enfants net et l’autre légèrement flou en arrière, tantôt les isoler parfaitement de l’arrière plan ou encore disposer d’une ouverture suffisamment grande quand la lumière venait à manquer.

Ces photos sont autant de magnifiques souvenirs qui rappellent nos propres photos lorsque nous étions avec nos cousins. Sauf que maintenant, on peut aussi filmer et là encore, ce 50 mm f1.8 est parfait pour cette tâche. J’ai donc aussi de très belles vidéos des deux cousins jouant ensemble…Et ça, pour moi, ça n’a pas de prix !

Test Lumix S 50 mm f1.8 basse lumière
f1.8 – 1/60 – ISO 3200 (Pour l’auto portrait en intérieur aussi, c’est pas mal !)

Pour autant, un 50 mm, c’est aussi et surtout une focale fixe passe partout qui a de nombreux usages photographiques, vous allez pouvoir le constater.

Aiguisez votre regard photographique

Vous l’aurez compris, cet objectif je l’ai avant tout testé en vacances lors de mon dernier séjour à la montagne. Pour ces vacances, j’avais une contrainte de poids et de place dans mon sac photo, je n’ai donc pas pu emmener de zoom et finalement, j’ai fais le choix de partir uniquement avec des focales fixes. Dans mon sac photo, j’ai donc emporté ce Lumix S 50 mm f1.8 et le Sigma 105 mm f2.8 DG DN Art pour la macrophotographie. Vous l’imaginez le 50 mm m’a énormément servi à photographier, majoritairement lors de mes randonnées dans les magnifiques paysages alpins.

Moi qui voyage toujours avec des zooms polyvalents, j’ai (re)découvert une autre pratique de la photo : celle de voir toujours avec le même champ de vision. J’ai dû faire avec cette contrainte à chacune de mes compositions. Et cela m’a fait (re)découvrir l’orientation portrait plutôt que l’orientation paysage. Pour montrer ce que je souhaitais, j’ai, en effet, bien plus photographier en orientation portrait que j’en avais l’habitude. Ainsi, pour chaque scène, j’ai deux façons de raconter une même histoire. Et surtout, j’ai apprécié cadrer en portrait, loin des codes des réseaux sociaux. Pour le coup, le 50 mm se prête vraiment bien à cette orientation et j’ai vraiment pris goût à photographier avec cette seule focale fixe aussi pour cette raison.

avis focale fixe monture L paysage
f2.8 – 1/5000 – ISO 100
test focale fixe monture L paysage
f2.8 – 1/4000 – ISO 100

Une contrainte créative

Car photographier avec une focale fixe, c’est aiguiser son regard. On est contraint car on ne peut pas zoomer, ni dézoomer. Or, la contrainte est mère de créativité. On est alors obligé de se concentrer sur la qualité du cadrage. Avant chaque déclenchement, on doit se rappeler de ne pas couper la scène n’importe comment. Il faut constamment faire des choix. C’est donc très formateur, même quand on est plus avancé dans la prise de photos. Cela permet de se rappeler des bases et d’aller chercher plus de simplicité.

Alors, même si classiquement un 50 mm se prête plus à la photo de rue qu’à la photo de paysage, oublions nos règles classiques, changeons de décor et partons dans les Alpes ! Finalement, même si je suis partie avec une seule focale fixe, je ne me suis presque jamais sentie limitée dans les images que je voulais créer. Il n’y a que devant une grande étendue d’eau que j’ai manqué de recul (un pas en arrière et je tombais quelques mètres plus bas…). Il y a quelques années, j’aurai trouvé cela décevant. Là, j’ai été obligé de faire un choix de cadrage, bon ou mauvais peu importe. J’ai fais un choix et prendre des photos, c’est exactement cela.

photographie de paysage  dans les Alpes françaises
f7.1 – 1/160 – ISO 100

Des images nettes et détaillées

Ce que je recherche en photo, ce sont évidemment des images d’une grande netteté et d’une grande profondeur. De ce point de vue, le passage à un capteur plein format m’a apporté ce que je recherchais. Mais la qualité d’une photo est aussi dépendante de la qualité de l’optique que l’on fixe. Or, avec une optique entrée de gamme, on n’en a pas toujours pour son argent sur ce point. Ici, il n’en est rien. J’ai une superbe profondeur d’image. En photo de paysage, alors que les plans se succèdent, c’est d’autant plus frappant. Chaque plan de mes photos est parfaitement détaché de l’autre. On perçoit parfaitement l’immensité de la chaîne montagneuse.

En photo, j’aime aussi les détails ! Ici, j’ai des images parfaitement détaillées, mes photos rendent compte de la texture de la roche montagneuse. Moi qui adore la montagne, c’est avec beaucoup d’émotion que je garde des traces des magnifiques paysages que j’ai pu observer. On peut voir également la texture des nuages avec beaucoup de détail, comme s’ils étaient en trois dimensions devant nous.

Je suis également très sensible à la captation de la lumière et la manière dont elle est rendu compte une fois en photo. Sur l’ensemble de mes photos, chaque portion d’ombre et de lumière sont parfaitement reproduites. De même, les nuances de couleurs sont également bien retranscrites. Je retrouve exactement toutes les nuances de vert que j’avais sous les yeux. De ce point de vue, j’ai donc obtenu tout ce que j’aime dans mon matériel photo Lumix S.

focale fixe pour la photo de paysage
f7.1 – 1/320 – ISO 100
Lumix S 50 mm f1.8 piqué et netteté
f7.1 – 1/320 – ISO 100

Vive le flou d’arrière plan

Mais je vous entend déjà me dire : photographier pendant toutes ses vacances à 50 mm, pas besoin d’une focale fixe pour le faire ! On peut aussi faire le choix de s’auto-limiter dans l’usage de son zoom. L’intérêt d’une focale fixe va bien au delà de l’impossibilité de zoomer. Ce qui fait l’attrait d’une focale fixe, c’est sa grande ouverture. Ici, avec un niveau de f1.8, on a une ouverture idéale pour les flous d’arrière plan marqués. Et ça tombe bien, moi, les flous d’arrière plan marqué, j’adore ça ! Je suis comme on dirait « bokeh addict » et c’est une addiction qui ne nécessite pas d’être soignée. On peut vivre très heureux avec !

De ce point de vue, je dois dire que ce Lumix S 50 mm f1.8 répond parfaitement à mes exigences. Quand je photographie un sujet avec, celui-ci est parfaitement net et détaché de l’arrière plan. Et quand je joue avec le flou d’avant plan aussi, j’ai le rendu que j’attendais. Voilà pourquoi c’est une optique que j’aime beaucoup utiliser pour le portrait. Car évidemment, en portrait, le flou est un outil important pour mettre en avant la ou les personnes photographiées.

Lumix S 50 mm f1.8 test photo de portrait
f1.8 – 1/3200 – ISO 100

Des images d’une belle netteté

En plus d’un doux flou d’arrière plan, quand on joue avec la lumière, on obtient aussi de jolis ronds de bokeh. Ce ne sont pas les plus spectaculaires mais ils sont pas mal quand même. Mais surtout, j’aime regarder avec attention comme mes images sont parfaitement détaillées. Si j’observe cette photo du ballon de l’Atlético en gros plan, j’aime comme certains brins d’herbe sont parfaitement isolés et ressortent par rapport à l’avant plan flou.

Lumix S 50 mm f1.8 avis bokeh
f1.8 – 1/2500 – ISO 100

Car si j’aime le flou d’arrière plan, j’apprécie d’avoir un sujet parfaitement net ! Et ça tombe bien, niveau piqué voilà un objectif pas mal du tout. Vous pouvez vous attendre à une belle netteté. Pour des images nettes et détaillées, c’est une optique à la hauteur. Pour les puristes, on notera néanmoins sur certaines photos la présence d’aberrations chromatique.

Lumix S 50 mm f1.8 : une mise au point automatique efficace

Bien sûr, dans les tests terrain, il est impossible de passer outre les performances de mise au point automatique. La subtilité d’une belle photo n’est rien à côté d’un retour sur l’AF, semble t’il. Est-il assez rapide ? À vrai dire, au départ, je n’y avais pas vraiment prêté attention… Ce qui est plutôt bon signe. J’avais juste remarqué qu’il avait de bonnes performances et que je n’avais pas pesté pour cause de lenteur. Lorsque j’ai pris des portraits de famille, j’étais plus concentrée sur mon cadrage, sur l’instant présent, l’émotion que sur la performance de l’autofocus. Bien que je dois dire que sur mes différentes séances photo, en mode rafale et avec un jeune enfant dissipé, je n’ai eu aucune image floue.

Néanmoins, l’autofocus, c’est par hasard que je l’ai testé. Lors d’une après-midi ensoleillée, je me suis amusée à prendre en photo mon fils en train de jouer au foot. Oui, je sais que ce n’est pas la meilleure focale pour cette pratique mais c’est celle avec laquelle j’étais sortie ce jour là. Et tandis que mon enfant jouait de bon coeur au ballon avec son papa, j’ai pu réellement apprécier la rapidité de l’AF. En mode rafale + AF-C, souvent décrié chez Panasonic, je n’ai eu aucun problème à photographier mon garçon. Pourtant, vous vous doutez bien qu’il n’est pas du genre à poser pour maman quand il est captivé par sa partie de foot. Seul le résultat compte et sur ce point, j’ai de belles images et mon sujet est net !

Test rapidité autofocus Lumix S 50 mm f1.8
f1.8 – 1/3200 – ISO 100

Alternez les différents cadrage

L’avantage d’un 50 mm, c’est bel et bien la facilité à cadrer avec différents angles. Car lorsque je prends des photos de portrait en extérieur, j’aime alterner entre des plans où mon sujet est situé dans le contexte, c’est à dire que je le cadre en plan large, en mode « lifestyle ». Et, dans le même temps, j’aime prendre des images en plan serré, pour des portraits plus classique. De ce point de vue là, cette focale fixe est vraiment pratique. D’ailleurs, en voyage, pouvoir prendre à la fois des portraits en plan large pour mettre en avant le lieu et en plan serré pour le suggérer, c’est une chouette pratique que j’ai apprécié.

Ainsi, j’ai toute une palette de cadrage pour raconter une même histoire : orientation paysage/portrait, plan large/plan serré, etc. Je peux facilement m’approcher ou au contraire m’éloigner de mon sujet. Moi qui pratique la photo de famille, avec forcément un jeune enfant, c’est toujours utile de pouvoir tourner rapidement autour de son sujet.

portrait père et fils à l'heure dorée
f1.8 – 1/1250 – ISO 100
avis Lumix S 50 mm f1.8 en photo lifestyle
f1.8 – 1/5000 – ISO 100

Captez les belles lumières

D’ailleurs, j’ai aussi profité des vacances pour prendre de magnifiques photos à l’heure dorée. Cela faisait des mois que j’attendais de prendre ce style de photos. J’avais longuement réfléchi au lieu, j’avais préparé des idées de cadrages, des idées de poses ou encore des jeux pour capter une émotion la plus spontanée avec une lumière naturelle exceptionnelle. Sauf qu’en montagne, à 2000 m d’altitude, fin août, il fait froid et le temps est changeant. Heureusement, à aucun moment, ni le boitier, ni l’objectif ne m’ont limité dans le développement en photo de mes idées. Du coup, je suis revenue avec de superbes photos de famille !

Lumix S 50 mm f1.8 portrait heure dorée
f1.8 – 1/125 – ISO 100
portrait à l'heure dorée au Lumix S 50 mm f1.8
f1.8 – 1/80 – ISO 100

Cette focale fixe est digne des capteurs plein format des Lumix S. J’ai retrouvé tous les détails que je recherchais dans la captation de la lumière. Les rayons du soleil sont parfaitement retranscrits et détaillés. De même, les qualités optique de cet objectif sont au service de la colorimétrie. Ainsi, j’ai un magnifique rendu de couleurs et comme j’y suis très sensible je ne peux qu’être ravie. Je pourrai parler pendant des heures des nuances de verts de mes photos de paysage. Ou encore, je pourrai vous bassiner avec la profondeur du rouge du ballon de mon fils…mais je m’en tiendrai là. Pour finir, si cet objectif n’est pas parfait et a quelques défauts optiques (aberration chromatique notamment), il a le mérite d’offrir des images détaillées et de qualité qui me permet de rendre compte de toutes les subtilités que je voyais lorsque j’ai déclenché.

photo coucher de soleil lors d'un test terrain du Lumix S 50 mm f1.8
f7.1 – 1/80 – ISO 100

Idéal pour la basse lumière

Cette focale fixe est donc très utile en intérieur pour le portrait, notamment avec le manque de recul mais ce n’est pas tout. Car c’est une optique lumineuse grâce à sa grande ouverture. Et justement, quand on est dans une situation de faible luminosité, cette grande ouverture est alors très utile. Quand j’ai photographié le coucher de soleil, jusqu’à la nuit tombée, j’étais très contente d’avoir fixé cet objectif. Entre sa grande ouverture et la bonne montée en ISO de mes Lumix S, je ne suis jamais gênée quand je manque de luminosité. Ainsi, je l’ai utilisé pour prendre un superbe timelapse de coucher de soleil.

test Lumix S 50 mm f1.8 en basse lumière

Pour mes futures photos des fêtes de fin d’année, que ce soit notre repas de Noël en famille ou pour photographier les lumières de la ville, il y a fort à parier que j’emporte cette focale fixe. Ce sera l’occasion de profiter d’une grande ouverture et de jouer avec les ronds de bokeh.

Mon avis sur le Lumix S 50 mm f1.8

Maintenant que j’ai balayé la majorité des pratiques photos possibles de cet objectif, celui-ci est-il fait pour vous ? De mon point de vue, le Lumix S 50 mm f1.8 a de nombreux atouts pour plaire à tout détenteur d’un Lumix S.

Polyvalent en photo et en vidéo

Portrait, en intérieur, photo lifestyle en extérieur, plan large, plan serré, photo de paysage, photo de rue, bokeh, basse lumière, le nombre de pratiques possibles est conséquent ! D’ailleurs, je n’ai pas évoqué un dernier usage : la vidéo. Les appareils photo Panasonic en monture L sont excellent en vidéo. Je l’ai ainsi testé en filmant mon fils et son cousin et j’ai de superbes images de moment de complicité entre les deux enfants. Avec cette focale peu lourde, on filme d’autant plus facilement à main levée. Même si elle n’est pas stabilisée, j’ai des vidéos sans tremblements alors que je filmais les cousins à main levée.

J’ai aussi testé cet objectif pour des tournages face caméra. Je pense d’ailleurs qu’elle sera mon optique pour tourner mes vidéos YouTube dorénavant. Avec sa grande ouverture, elle me permet de tourner avec la seule lumière de la pièce tout en gardant une montée en ISO acceptable. De la même manière, en me plaçant à f1.8, je suis parfaitement détachée de l’arrière plan, quand bien même celui-ci est assez proche de moi. Enfin, grâce à sa focale de 50 mm, j’ai un angle de vue assez large pour cadrer comme je le souhaite.

Pour un tarif abordable, j’ai donc une optique qui répond à de nombreux usages ! C’est un peu mon objectif passe-partout, facile à emporter qui me permet de créer des images au quotidien. Je n’hésite pas à l’emmener avec moi, même ces jours-ci où je n’ai pas très envie de partir avec du matériel lourd. (Oui, même à moi, cela m’arrive).

Lumix S 50 mm f1.8 et photo de paysage-1
f1.8 – 1/3200 – ISO 100

À qui s’adresse le Lumix S 50 mm f1.8 ?

A mon avis, cette optique s’adresse avant tout aux photographes et vidéastes qui ne veulent pas s’encombrer de matériel trop lourd, ou trop voyant. Mais qui, dans le même temps, veulent du matériel avec une belle qualité optique et/ou une grande ouverture. Si on le compare avec un zoom tel le Lumix S 20-60 mm f3.5-5.6, mes photos prises avec le Lumix S 50 mm f1.8 sont d’une meilleure qualité. De même mes photos ont plus de cachet, j’ai un rendu d’image au dessus.

Si vous préférez la qualité à la polyvalence, que vous recherchez une focale fixe qui couvre de nombreux usages, que le poids reste quand même un critère, je pense que cette optique a de nombreux atouts.

Lumix S 50 mm f1.8 : un bon rapport qualité/prix

Je pense également que cette optique s’adresse aussi et surtout aux amateurs et aux budgets serrés. Car soyons honnêtes, l’intérêt de cet objectif, c’est aussi son prix ! C’est une des optiques les moins chères de la monture L. Et sur la focale 50 mm, on est loin du S pro 50 mm f1.4 dont le prix est stratosphérique ! Même côté Sigma, le 50 mm f1.4 DG HSM Art est plus onéreux. D’autant qu’il s’agit d’un modèle reflex adapté à l’hybride et non d’un modèle hybride. Il est donc plus lourd. Aussi, quand on veut un 50 mm et que l’on n’a pas beaucoup d’argent à y consacrer, le Lumix S 50 mm f1.8 est le meilleur choix.

Avec son prix de 469€, c’est un excellent rapport qualité/prix. À ce tarif, on possède une optique qualitative qui permet de couvrir de nombreuses pratiques photo. Et à ce prix là, on en a pour son argent ! On peut alors s’offrir un joli bokeh, une belle netteté, des images détaillées, bref une belle qualité optique. En tout cas, une qualité d’image supérieure à celle du zoom Lumix S 20-60 mm f3.5-5.6. On trouve alors un allié à la basse lumière ou à la photo de portrait. C’est ainsi une optique idéale pour aller plus loin dans sa pratique photographique.

Test AF focale fixe monture L
f1.8 – 1/3200 – ISO 100

En conclusion

Vous l’aurez compris, mon retour d’expérience sur le Lumix S 50 mm f1.8 est plutôt positif. En même temps, je réfléchis toujours longuement avant l’achat de mon matériel. Je m’assure toujours qu’il corresponde à un de mes besoins et qu’il ait un rapport qualité/prix au moins correct. Ici, ce 50 mm m’était nécessaire pour la photo de portrait en intérieur de prime abord. J’avais aussi besoin d’une focale qui me permette de tourner en intérieur mes vidéos face caméra. Or, le 35 mm était trop large et le 85 mm trop étroit. Seul le 50 mm est venu régler mon problème de cadrage et m’a permis d’avancer dans le tournage de mes vidéos.

Au delà de ces questions pratiques, j’ai aussi découvert une focale plaisante à utiliser. Je garde un doux souvenir de mes randonnées alpines avec cet objectif autour du cou. Avec son faible poids, j’aurai presque oublié que je me baladais avec un appareil sur moi. C’est avec beaucoup de facilité que j’ai photographié les magnifiques paysages qui défilaient sous mes yeux. Et j’ai encore plus spontanément photographié mon fils comme mon mari.

Bien sûr, comme je suis exigeante, je suis contente d’avoir de belles images détaillées, nettes et avec un joli flou d’arrière plan marqué. Bref, si vous cherchez une focale fixe, au tarif abordable, pour pallier à ce que votre zoom ne vous permet pas de faire : affirmer votre créativité photographique et faites un choix qui vous permettra d’aller plus loin.

Et vous ? Que pensez vous de cette focale fixe ?

Les photos d’illustration de l’objectif ont été prises avec un Lumix S1 + Sigma 35 mm f1.4 DG DN Art.

Nous ne sommes pas rémunérés pour rédiger nos articles. Nous proposons du contenu 100% indépendant, sans partenariats avec les marques et sans bandeaux publicitaires intrusifs. En contre-partie, cet article contient des liens affiliés. Pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité, vous pouvez cliquer sur les liens Amazon, Fnac.com ou Digit-Photo avant d’acheter. Cela ne vous coûtera pas plus cher mais permettra de nous soutenir dans la rédaction de contenu de qualité sur notre temps libre.

Vous pourriez aimer aussi

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez la conservation et la manipulation de vos données sur ce site.

8 commentaires

tom 16 novembre 2021 - 13 h 45 min

Merci pour le test.

Entre celui ci et le sigma 50mm 1.4 ? EN terme, de piqué photo, d’autofocus et de focus breathing en video ?

Celui ci a certes, l’avantage d’être plus léger

Répondre
Nadia et Benoit 16 novembre 2021 - 16 h 15 min

Bonjour Tom,

Je n’ai pas testé le 50 mm f1.4 car je ne l’ai pas acheté ! J’espère que Sigma sortira une version DG DN car là c’est une version DG HSM donc c’est du reflex adapté à l’hybride.

Mais de ce que j’ai pu voir avec le 35 mm f1.4 et le 85 mm f1.4 c’est qu’en piqué, c’est du haut niveau ! En AF, je n’ai rien à redire et en vidéo aussi !

Bonne journée,

Nadia.

PS : nous sommes un blog 100% indépendant des marques, n’hésitez pas à nous soutenir pour nous aider à continuer à rédiger des articles sur notre temps libre. Vous pouvez nous aider dans notre projet en cliquant sur les liens avant d’acheter, cela ne vous coûtera rien de plus. Par contre, ce simple geste soutiendra la création de notre contenu gratuit et de qualité !

Répondre
Jacques-Giacomo Ghilardi 24 octobre 2021 - 19 h 08 min

Bonjour Nadia,
Commentaires très intéressants, détaillés et persuasifs ! Comme vous j’ai acheté cet objectif pour m’en servir à l’intérieur = super bon. Puis je l’ai essayé en extérieur, mais en f7 à f 10 généralement… Vous m’avez totalement convaincu d’utiliser l’ouverture maxi. Vos photos sont magnifiques, sincèrement. Celle du  » petit footballeur en devenir » présente un teaming parfait ! (AF avec détection humain, je suppose. Dur de m’y faire, mais je persévère.)

Un détail que j’ai noté sur les trois premières photos : le système d’attache avec ronds rouges-pourriez vous m’en dire plus, SVP- merci par avance.

Répondre
Nadia et Benoit 25 octobre 2021 - 10 h 34 min

Bonjour Jacques,

Merci pour votre retour 🙂 Je suis ravie que les photos vous aient plu ! Vive la montagne, un tel cadre, ça donne beaucoup d’inspiration.
Oui, je suis toujours en AF détection humain ! Ici, pour les photos de mon garçon, j’étais en AF-C + rafale en effectuant bien l’appui mi-course avant la première prise.

AH ce système d’attache ! C’est vrai que durant votre cours, on n’a pas eu le temps d’évoquer les sangles, dragonnes, etc. Ce sont les attaches pour ma sangle car je porte toujours mon appareil en bandoulière. En effet, c’est bien trop douloureux de porter autour du cou. J’ai donc une sangle peak design ! Benoît utilise aussi la clutch de la même marque et j’ai très souvent aussi la dragonne (mais en randonnée, cela empêche d’avoir les deux mains libres, je l’utilise donc plutôt en voyage citadin qu’en voyage montagne). Et pour tous ces produits, c’est le même système d’attache, c’est donc très pratique ! J’en ai sur tous mes boitiers et je fixe les sangles ou dragonnes selon mes besoins du jour !

Bonne journée,

Nadia.

PS : nous sommes un blog 100% indépendant des marques, n’hésitez pas à nous soutenir pour nous aider à continuer à rédiger des articles sur notre temps libre. Vous pouvez nous aider dans notre projet en cliquant sur les liens avant d’acheter, cela ne vous coûtera rien de plus. Par contre, ce simple geste soutiendra la création de notre contenu gratuit et de qualité !

Répondre
Jacques-Giacomo Ghilardi 25 octobre 2021 - 17 h 43 min

Bonjour Nadia, et merci pour votre réponse.
Je vais choisir la sangle Slide Lite V2 noire à 48.90€ sur Amazon.
Je voudrais passer par le lien qui permet de vous soutenir.
En clic sur votre lien ci dessus « sangle peak design » je tombe sur le site de Fnac que j’ai banni de mes commandes depuis un problème d’après vente. Donc soit je clic sur votre autre lien ci dessus  » clutch » là je suis sur Amazon (OK pour moi) et je choisi ensuite la sangle. Ou je vais complètement en bas de votre page sur « Les thèmes du blog », puis sur « Accessoires photo » et enfin sangle. Est ce bien ça ?
Amicalement

Répondre
Nadia et Benoit 25 octobre 2021 - 18 h 48 min

Bonsoir Jacques,

Je vous remercie de votre soutien ! Vous pouvez tout à fait passer par les liens en bas de page pour choisir le vendeur que vous préférez 😉 !

Bonne soirée,

Nadia.

Répondre
Franck Brémeault 24 octobre 2021 - 9 h 52 min

Très interessant comme toujours. Cette focale de 50mm est pour moi celle que je préfère le moins. Je trouve ce cadrage peu « expressif » et manque de caractère et pour le moins, en dessous d’un 20mm ou d’un 85mm.

J’ai peut-être tort et ton avis me fait réfléchir. A méditer, car son ouverture me plait beaucoup.

Répondre
Nadia et Benoit 24 octobre 2021 - 10 h 16 min

Bonjour Franck,

Merci pour ton retour 🙂 Moi aussi à la base, je suis plus 35 mm et 85 mm, notamment en portrait et zoom en voyage. Je l’ai vraiment pris pour l’appartement et pour les vidéos face caméra. Mais je dois (re)dire que ce 50 mm en paysage m’a surprise de manière très plaisante. C’était presque trop facile de cadrer avec ! J’ai l’impression d’avoir eu des vraies vacances xD J’ai hâte d’alimenter le portfolio avec des photos des fêtes de fin d’année !

À bientôt,

Nadia.

PS : nous sommes un blog 100% indépendant des marques, n’hésitez pas à nous soutenir pour nous aider à continuer à rédiger des articles sur notre temps libre. Vous pouvez nous aider dans notre projet en cliquant sur les liens avant d’acheter, cela ne vous coûtera rien de plus. Par contre, ce simple geste soutiendra la création de notre contenu gratuit et de qualité !

Répondre

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer, vous acceptez que nous en utilisions. Reportez-vous à la Politique de confidentialité relative aux cookies : Accepter En Savoir Plus