Sigma 35 mm f1.4 DG DN Art : test terrain et avis

par Nadia et Benoit

Le Sigma 35 mm f1.4 DG DN Art est une focale fixe pour appareil photo hybride plein format Sony (en monture FE) et pour hybride plein format Lumix (en monture L). D’ailleurs, je la fixe avec les Lumix S1 & S5. De prime abord, j’ai choisi cet objectif photo pour du portrait en intérieur, pour mes photos de famille et avoir, ainsi, suffisamment de recul. Je l’apprécie aussi pour les portraits en extérieur afin de prendre des plans larges. Car pour ce style de photo, j’aime alterner entre plans serrés sur les visages et cadrages plus larges pour situer le contexte. Mais cette focale ne se cantonne pas au portait. C’est le genre d’optique qui s’emmène aussi en vacances pour les photos en basse lumière et surtout l’astrophotographie. À vrai dire, c’est une focale polyvalente que j’ai très vite adopté. Vous allez voir dans ce test terrain que l’on peut faire de très nombreux types de photo avec cette focale. D’ailleurs, je pourrai presque m’en contenter au quotidien. Mais surtout, vous verrez pourquoi, à mon avis, c’est un superbe objectif photo à posséder.

Sigma 35 mm f1.4 DG DN Art

Prise en main du Sigma 35 mm f1.4 DG DN Art

Personnellement, je l’ai acheté en complément du Sigma 85 mm f1.4 DG DN Art qui est un objectif magnifique pour la photo de portrait. Sauf qu’avec cette optique, quand je suis à l’appartement, je manque parfois de recul pour cadrer comme bon me semble. Voilà pourquoi j’ai voulu, à l’opposé, un 35 mm qui permet un angle de vue bien plus large. Après une longue attente, cela fait maintenant plusieurs semaines que j’utilise ce 35 mm f1.4 et je peux déjà dire que les résultats sont excellents. Avant d’évoquer tout cela en détail, je vais commencer par la prise en main et notamment la construction de cet objectif avant de détailler la partie test photo.  

Une ergonomie équilibrée

Quand on choisit le Sigma 35 mm f1.4, le poids et l’encombrement ne sont pas des critères importants. Et pour cause, cet objectif pèse 645 grammes. C’est un beau morceau ! Pour un 35 mm, ce n’est pas léger. En effet, si on prend le Sigma 35 mm f2 DG DN Contemporary, lui ne pèse que 325 grammes. Mais inversement, il existe aussi un Sigma 35 mm f1.2 DG DN Art qui lui pèse 1090 grammes. Pour ma part, je trouve qu’il est le bon entre deux ! Belle profondeur de champ grâce à sa grande ouverture et encombrement moyen. Sachant que le poids n’est pas un critère de choix, me concernant. 

Sigma 35 mm f1.4 test terrain

Niveau gabarit, sur les hybrides Lumix S, on a une prise en main très équilibrée. C’est clairement un des arguments en faveur de ces boitiers ; robustesse et équilibre, quelque soit l’objectif que l’on fixe. Pour l’avoir testé autant sur le Lumix S5 que le Lumix S1, on a, dans tous les cas, un ensemble agréable à prendre en main. Même si ce n’est pas l’optique la plus clinquante, il est très plaisant de prendre des photos avec car chaque boutons et bagues sont bien placés. Dans une ville, à la maison autant qu’en montagne, j’ai adoré photographier avec.

Boutons et bague d’ouverture

Voyons maintenant en détail sa construction. Car c’est un objectif qui comporte de nombreux boutons. Classiquement, on a un bouton AF/MF pour alterner entre mise au point manuelle et automatique. Personnellement, je préfère faire ce changement directement sur le boitier. Cela reste, néanmoins, une option pratique. On a aussi un bouton AFL sur lequel on peut paramétrer un raccourci. Là aussi, pour ma part, je n’en ai pas l’utilité car tous mes raccourcis sont sur mon appareil photo. Mais je sais que vous êtes quelques uns à apprécier ce genre d’option.

Sigma 35 mm f1.4 avis

Bague d’ouverture silencieuse

Il y a également un bouton à droite pour verrouiller la bague d’ouverture. Ainsi, cela évite qu’elle tourne toute seule dans le sac pendant le transport. Pas besoin de vérifier avant chaque shooting qu’on est sur la bonne ouverture. Ainsi, vous ne risquez pas de photographier avec le mauvais réglages en photographiant rapidement…Oui c’est du vécu ! C’est donc un bouton très pratique qui est constamment verrouillé sur mon objectif ! L’autre bouton tout à gauche : « CLICK » permet de choisir si la bague d’ouverture est crantée ou non. Quand on fait de la photo, au viseur, c’est parfois utile d’entendre la bague qui tourne pour se repérer à l’oreille dans ses réglages. Par contre, en vidéo, c’est très gênant car cela s’entend à l’image. Quand on sélectionne OFF, la bague d’ouverture devient silencieuse. Ce bouton a donc une vraie utilité.

Sigma 35 mm f1.4 DG DN Art Monture L

Niveau bague, on trouve une bague d’ouverture pour sélectionner directement sur l’objectif l’ouverture que l’on souhaite. Personnellement, je fais ce réglage plutôt sur le boitier. Et enfin, on a la bague de mise au point pour faire le focus manuellement. Dans tous les cas, on a deux bagues fluides, qui tournent bien. Comme très souvent avec Sigma, j’ai envie de dire !

Un objectif avec une construction de qualité

Niveau construction, cet objectif est résistant à la poussière et aux éclaboussures. Il est donc tropicalisé. Même si c’est une focale que j’utilise plutôt par temps sec, je préfère toujours avoir du matériel tropicalisé pour l’emmener partout sans craintes. D’ailleurs, j’ai eu l’occasion de faire des photos de rue sous la pluie pour tester son étanchéité. Aucun problème à signaler ! Attention, pour une étanchéité parfaite, il faut que le boitier soit aussi tropicalisé. Mais comme tous les Lumix S le sont, il n’y a pas de sujet de ce point de vue.

Voici donc un objectif avec une bonne qualité de construction. En même temps, cela n’a rien de surprenant venant de Sigma. C’est un constructeur qui m’a habitué à la qualité ! Niveau taille de filtre, on est sur du φ67 mm, c’est le même diamètre que sur le Lumix S 20-60 mm. C’est une taille de filtre assez répandue, ce qui permet de mutualiser vos filtres. Pour chacun de mes objectifs, je fixe un filtre protecteur pour éviter tout risque de casse. Vu le prix du matériel, je préfère être sereine. Ainsi, je ne m’embête pas à remettre le cache-objectif entre chaque photo. Cela me permet aussi de photographier rapidement. 

Sigma 35 mm f1.4 DG DN Art compatibilité Lumix

Enfin, il est fourni avec un pare-soleil en forme de pétale et comme toujours avec Sigma, sur la gamme Art, on a une housse de protection épaisse et rembourrée. 

Quelle compatibilité avec les Lumix S ?

Peut-être possédez vous un appareil photo hybride Lumix S ? Vous vous demandez si cet objectif est bien compatible avec votre boitier. Sachez que le Lumix S1, comme le S5 ou encore le S1R, sont parfaitement compatibles. Leica, Panasonic et Sigma ont même un partenariat sur la monture L. Concrètement, cela signifie que vous n’avez pas besoin de fixer une bague d’adaptation entre cet objectif et l’appareil photo. Les deux communiquent directement. De la même façon, l’autofocus fonctionne quand on fixe le Sigma 35 mm f1.4 DG DN Art. Et la mise au point automatique a exactement le même niveau de performance qu’avec un objectif Lumix S. Vous verrez, j’ai photographié Benoît en roller sans aucune difficulté. Bref, si vous êtes en monture L, vous pouvez le choisir les yeux fermés.

À savoir, en monture Sony, de la même manière, il n’y a pas besoin de bague d’adaptation pour le fixer sur un Sony Alpha.

Sigma 35 mm f1.4 et Lumix S5

En résumée, niveau prise en main, on a une ergonomie équilibrée avec une bonne qualité de fabrication. L’objectif est tropicalisé ce qui est un point important quand on fait de la photo/vidéo en extérieur. Niveau construction, on a donc un résultat de qualité. Et vous allez voir que niveau photo, les images obtenues sont tout aussi superbes !

Sigma 35 mm f1.4 DG DN Art : focale fixe aussi excellente que polyvalente

Cette focale fixe, cela faisait plusieurs mois que je l’attendais. Il existait bien un 35 mm f1.4 DG HSM en monture L (qui n’est pas tropicalisé). Mais il s’agit d’une optique reflex que la marque a adapté aux hybrides. J’ai donc préféré attendre qu’une version hybride (DG DN) soit annoncée. Il faut dire que la gamme Art de Sigma et particulièrement les Sigma 14-24 mm f2.8 DG DN Art et Sigma 85 mm f1.4 DG DN Art m’ont tellement plu que je ne jure que par cette gamme. J’ai donc compté les jours entre la pré-commande et sa disponibilité en magasin. Et le moins que l’on puisse dire c’est que ça valait le coup d’attendre.

Netteté, bokeh à tomber, superbe qualité d’image… J’ai trouvé tout ce que j’aime dans le 85 mm mais avec un 35 mm. Ce n’est pas facile pour moi de trouver les bons mots à mettre sur mes émotions. Pour autant je suis hyper enthousiaste des photos que j’obtiens avec cet objectif. Cette focale me permet d’exprimer toute une palette photographique qu’il me tardait d’explorer avec une optique au top. Car du portrait, en passant par les photos de paysages en basse lumière, à la photo de rue et même l’astrophoto, les possibilités sont multiples.

Sigma 35 mm f1.4 DG DN Art test terrain AF
f1.4 – 1/2500 – ISO 200

Si vous vous inquiétez pour l’autofocus, sur cette photo, Benoît roule à bonne allure !

Une focale fixe pour le portrait

La photo de portrait et plus particulièrement mes photos de famille, c’est ce qui m’anime dans ma pratique photo, depuis la naissance de mon fils. Si j’ai toujours voulu de belles photos de nos voyages, je suis devenue très exigeante depuis l’arrivée de notre enfant dans nos vies. Elle coïncide aussi avec ma prise de conscience de l’importance du matériel. Nos souvenirs de famille n’ont pas de prix, je veux ce qu’il y a de mieux. Voilà pourquoi ce Sigma 35 mm f1.4 DG DN Art est, pour moi, un objectif du quotidien, pour immortaliser ces moments familiaux si précieux avec une grande qualité d’image.

En intérieur, il a un angle de vue suffisamment large pour que je puisse photographier dans n’importe quelle pièce de notre appartement. Je peux ainsi cadrer comme je le souhaite, en orientation portrait, comme paysage. Je n’ai pas besoin de me tordre ou de faire des compromis sur la composition de mes photos comme avec le 85 mm. Et pour faire une photo de groupe avec les grands-parents, c’est aussi l’objectif que je préfère car je sais que j’aurai toujours l’angle de vue suffisamment large avec une superbe qualité d’image, évidemment !

Sigma 35 mm f1.4 DG DN Art test photo portrait
f1.4 – 1/1000 – ISO 100

Et finalement, voilà un objectif que j’aime aussi sortir, notamment, pour de beaux portraits. Pourquoi se contenter d’un seul usage quand on a une si belle optique ? Même si classiquement, on conseille un 50 mm ou un 85 mm pour le portrait. J’ai énormément pris goût à photographier avec cette focale. J’en suis même devenue une grande fan !

Restez proche de votre sujet

Le premier avantage d’un 35 mm, c’est que je n’ai pas besoin de me tenir à plusieurs mètres de la personne que je photographie. Avec un 85 mm, si je veux une photo de plein pied pour montrer le contexte, je suis obligée de reculer. C’est sympa pour les photos d’enfant car ils sont alors plus naturels quand le photographe s’éloigne. Par contre, quand je photographie Benoît, surtout quand il fait un mouvement de gym ou en roller, au contraire, j’ai besoin d’être proche de lui.

Car la communication est un point important dans nos séances photo. Pour avoir le bon cliché, je dois savoir quand il se sent prêt à faire son mouvement. Je dois déclencher au bon moment pour éviter qu’il ne tienne inutilement une position trop longtemps. J’ai bien moins le droit à l’erreur que pour une pose classique. Si je déclenche trop tard, cela se verra. Pouvoir se parler est donc primordial pour que je réussisse les meilleures prises de vue. Avec un 85 mm, il aurait été difficile d’avoir un échange de regard et plus encore de s’entendre sans s’égosiller.

photo sport gymnastique en montagne avec le Sigma 35 mm f1.4 DG DN Art
f1.4 – 1/5000 – ISO 100

Cette proximité entre le photographe et le sujet est vraiment quelque chose que j’apprécie avec cette focale. Une fois que la personne que l’on photographie est à l’aise, notamment grâce aux échanges verbaux, la séance peut alors être menée de manière très efficace car la communication n’est jamais coupée. Et comme je suis bavarde, ça me correspond plutôt bien.

Test photo gymnastique portrait
f1.4 – 1/3200 – ISO 100

Alternez les différents cadrages

En photo de portrait, j’aime aussi proposer différents cadrages et orientation. Je veux pouvoir montrer le sujet dans un plan large ou au contraire m’approcher de la personne que je photographie pour cadrer sur elle. J’aime de plus en plus alterner entre l’orientation portrait et l’orientation paysage. Et justement, sur ce point, le 35 mm est une focale passe-partout. En quelques pas, je modifie mon positionnement par rapport à mon sujet. J’ai été bluffé par l’efficacité de mes séances photos. Il m’a fallu peu de temps pour sortir les images que j’avais en tête.

Même quand Benoît était derrière l’appareil, une fois les réglages effectués, il lui a fallu quelques minutes pour faire différents cadrages. Et quand on a un enfant de 4 ans qui attend (im)patiemment que maman ait fini, pouvoir photographier rapidement de nombreuses photos, ce n’est pas anodin.

photo portrait avec focale fixe
f1.4 – 1/5000 – ISO 100
Sigma 35 mm f1.4 test piqué netteté
f1.4 – 1/6400 – ISO 100
Sigma 35 mm f1.4 photo portrait
1/6400 – f1.4 – ISO 100

Un superbe flou d’arrière plan

Évidemment, vous allez me dire que tout cela, n’importe quel 35 mm peut le faire et c’est vrai. Sauf qu’ici, on a une optique avec une ouverture de f1.4 ce qui permet une très belle profondeur de champ. Le flou d’arrière plan, c’est quelque chose que j’aime beaucoup en photo. J’adore sublimer mon sujet avec un arrière plan flou à tomber. C’est donc pour cette raison que j’ai choisi cet objectif plutôt que le Sigma 35 mm f2 DG DN Contemporary que j’ai aussi testé. Car si ce dernier m’a convaincu en terme de qualité optique, le bokeh n’est pas aussi prononcé que sur le f1.4.

Sigma 35 mm f1.4 DG DN Art flou arrière plan
f1.4 – 1/500 – ISO 100

Niveau flou d’arrière plan, on a donc un doux bokeh très marqué. Ainsi, le sujet se détache très nettement, exactement comme je le souhaite. Finalement, une simple séance photo en famille avec quelques accessoires donne des résultats photo dignes d’un professionnel ! À l’occasion de l’Euro 2020 de foot, on s’est amusé avec des drapeaux français pour prendre des photos amusantes. Sauf qu’avec ce Sigma 35 mm f1.4 DG DN Art, on rend magnifique de simples souvenirs en famille. Et ça, c’est le plus important. Moi qui donne beaucoup d’importance aux photos de notre fils, je suis clairement ravie des images que j’ai pris avec cet objectif. Autant dire qu’il va rester souvent dans mon sac photo.

photo portrait de famille et flou arrière plan
f1.4 – 1/3200 – ISO 100

Superbe bokeh et grande netteté

Il faut dire que la netteté des images est tout aussi superbe. Les passionnés de « piqué » trouveront tout ce qu’ils aiment avec cette optique qui permet une très belle qualité d’image. On a une superbe netteté et un sujet qui se détache très nettement en conséquence. Entre les qualités optiques de cet objectif et celles du capteur plein format Lumix, cela donne des images où les plans sont très marqués. L’image a une réelle profondeur, exactement comme j’aime. Et à tout niveau d’ouverture, la qualité optique est au rendez-vous !

photo culinaire au 35 mm
f1.4 – 1/5000 – ISO 100

C’est pourquoi, il est comme je l’imaginais avant de l’acheter, mon objectif « lifestyle » du quotidien autant qu’en vacances ! Au restaurant par exemple, je l’emmène pour photographier les hommes de la famille ainsi que les belles assiettes. Et justement, moi qui aime jouer avec la lumière naturelle autant que les lumières artificielles, je peux m’amuser à faire des ronds de bokeh ! Grâce aux lumières de la salle du restaurant, j’ai ainsi pu tester les ronds de bokeh avec le Sigma 35 mm f1.4 DG DN Art. Résultat : j’ai un beau bokeh comme j’aime en avoir ! Bref, rien que pour la photo de portrait, il m’a convaincu.

rond de bokeh test
f2 – 1/200 – ISO 100

Sauf qu’en réalité, il a bien plus d’un tour dans son sac cet objectif. Bien plus qu’une focale fixe « lifestyle », c’est une focale fixe « à tout faire » avec qualité. Car son ouverture de f1.4 ne m’a pas servi uniquement pour le flou d’arrière plan. Elle est aussi très utile pour la basse lumière.

L’objectif de la basse lumière

En vacances, en plus des portraits, je l’ai ramené surtout pour la basse lumière. Durant notre dernier séjour en montagne, nous avions prévu une nuit en refuge pour faire de l’astrophotographie. Habituellement, en voyage, je préfère partir avec des zooms ouvrant à f4. Ils présentent l’avantage d’être polyvalent, qualitatif et relativement légers. Ainsi, pour la montagne, j’ai toujours le Lumix S 24-105 mm f4 et/ou le Lumix S 16-35 mm f4. Dans bien des cas, avec la bonne montée en ISO des Lumix S1 & Lumix S5, cela suffit amplement même en basse lumière. Il faut dire que je fais rarement des photos de nuit.

photo de rue basse lumière
f1.4 – 1/60 – ISO 250

Pour l’astrophotographie aussi

Cette fois-ci, pour l’astrophoto, je voulais ce que j’ai de mieux en terme de focale fixe avec grande ouverture. Alors, j’ai décidé de faire une entorse à mes habitudes et emmener le Sigma 35 mm f1.4 DG DN Art dans les Alpes. Ainsi, j’ai pu profiter pleinement de sa grande ouverture en situation de faible luminosité. Dans la grotte de glace, au pied du Montenvers, j’ai ainsi pu prendre des photos bien que le lieu soit très sombre et sans monter dans les ISO. De même, j’ai pris des photos de rue, de nuit, pour photographier les jolies lumières des restaurants de Chamonix. À chaque fois, pas besoin de monter dans les ISO, l’ouverture f1.4 permet grandement de les limiter.

test terrain basse lumière
f1.4 – 1/60 – ISO 1600
faible luminosité et Sigma 35 mm f1.4 DG DN Art
f1.4 – 1/60 – ISO 2000

Mais c’est surtout en astrophotographie qu’il m’a été utile. Depuis la fenêtre de notre refuge, en pleine nuit, tandis que notre garçon éreinté par sa journée dormait, j’ai pu photographier un magnifique ciel étoilé. Par une nuit noire, avec les seules étoiles comme source de lumière, je n’ai pas eu besoin de monter dans les ISO. Pour une image de pleine qualité, seul un ultra grand angle avec une grande ouverture aurait été mieux.

astrophotographie Sigma 35 mm f1.4 DG DN Art
f1.4 – 13 secondes – ISO 250

L’optique pour la photo de rue par excellence

Enfin, les amateurs de photo de rue trouveront aussi leur bonheur avec cette optique. De jour comme de nuit, c’est une focale intéressante pour ce genre de pratique. Dans les rues de Chamonix, j’ai pris goût à partir avec ce seul objectif pour me concentrer sur mon cadrage. La photo de rue n’est pas forcément mon sujet de prédilection. Cela m’a donc forcé à être vraiment attentive à la composition de mes clichés. Je ne pense pas que j’emmènerai ce seul objectif en voyage, d’autant plus à l’autre bout du monde. Mais vu que j’étais en terrain connu, c’était sympa de sortir de mon confort photographique.

photo de paysage Chamonix
f16 – 1/60 – ISO 160
photo de paysage et photo de rue
f1.4 – 1/4000 – ISO 100
Sigma 35 mm f1.4 photo de rue
f1.4 – 1/4000 – ISO 100

Une focale pour les plans serrés

À l’inverse de la photo de rue et des plans larges, on peut aussi très bien faire un cadrage proche de son sujet. En effet, on a ici une distance minimale de mise au point de 24 cm. Concrètement, cela veut dire que le photographe doit se tenir au minimum à 24 cm de son sujet pour pouvoir photographier. Pour de la photographie culinaire, c’est un objectif que j’apprécie donc beaucoup. En effet, pour ce genre de pratique, je peux être proche du sujet et avoir une belle profondeur de champ.

photo culinaire et netteté
f2 – 1/250 – ISO 100
test photo culinaire et plan serré
f1.4 – 1/2000 – ISO 100

En résumé, avec un même objectif, je peux photographier l’ensemble d’une scène puis me concentrer sur un détail. Cela permet d’être rapide dans sa prise de vue. Comme je le disais plus haut, en quelques pas, je tourne autour de mon sujet. Mais surtout, cela évite de s’encombrer de plusieurs objectifs (et éventuellement de plusieurs appareils) grâce à la grande polyvalence de cette focale fixe. Ainsi, quelques minutes avant de photographier ce plat, j’avais pris une photo de la salle de restaurant. Pas mal la vue, n’est-ce pas ?

plan large en intérieur test
f1.4 – 1/6400 – ISO 100

Prix du Sigma 35 mm f1.4 DG DN Art

Niveau tarif, il est vendu au prix de 849€. Son tarif peut paraître élevé, pourtant, c’est un sacré bon rapport qualité-prix. En comparaison, le Sony 35 mm f1.4 GM coûte 1699€… Cet objectif Sigma est disponible en monture L (Lumix) sur Fnac.com et Digit-Photo. En monture E (Sony), vous le trouverez sur Amazon, Fnac.com et Digit-Photo. Attention, ne confondez pas avec le Sigma 35 mm f1.4 DG HSM qui vaut 779€. C’est une optique reflex adaptée aux hybrides, plus lourdes, qui n’est pas tropicalisée. Elle existe en monture L et se trouve aussi sur Fnac.com et Digit-Photo. Il existe également en version monture Sony, sur Amazon, Fnac.com et Digit-Photo. Personnellement, je choisis toujours les DG DN chez Sigma car ce sont des optiques conçues pour l’hybride. Elles sont donc plus légères.

Mon retour d’expérience et avis du Sigma 35 mm f1.4 DG DN Art

Après ce long test terrain, je suis plus que jamais convaincue d’avoir entre les mains une superbe optique. C’est clairement pour ces résultats que je suis passée au plein format. Cette magnifique focale fixe couplée à la qualité d’image que permet le capteur des Lumix récompensent pleinement tous les apprentissages que j’ai acquis en photo depuis cinq ans.

C’est dur à exprimer pour moi mais je suis tellement enthousiaste de la qualité d’image que j’obtiens avec cet objectif. Chaque photo me touche particulièrement par la beauté de son flou, la grande netteté avec laquelle j’immortalise les moments les plus importants de ma vie. Bref, je m’épanouis à prendre de belles photos avec, que demander de plus ?

photo lifestyle focale fixe monture L
f1.4 – 1/640 – ISO 100

À qui s’adresse le Sigma 35 mm f1.4 DG DN Art ?

Mais alors, cette optique est-elle faite pour vous ? De mon point de vue, cette focale fixe est un vrai couteau suisse qui plaira à plus d’un photographe. Mais attention, ce n’est pas un couteau suisse entrée de gamme. Non, là on est sur du très haut niveau ! Alors, je le conseillerai surtout aux photographes exigeants. Car une telle qualité s’apprécie ! Si vous n’avez jamais eu de focale fixe avec une grande ouverture, c’est aussi un objectif qui s’apprivoisera.

Mais si vous aimez faire autant du portrait (plutôt en plan large), que de la photo lifestyle ou encore des prises de vue en basse lumière, voire de l’astrophotographie, vous aurez bien raison de vous offrir ce beau caillou. Je le conseillerais aussi si vous n’avez aucun autre objectif à grande ouverture. Si comme moi, vous optez pour des zooms avec des ouvertures standard (f3.5-5.6) ou constante de f4. Alors, découvrir cet objectif pourrait bien révolutionner votre pratique photo !

test terrain Sigma 35 mm f1.4 photo paysage
f1.4 – 1/4000 – ISO 100

En conclusion

À l’issue de ce test terrain, vous l’aurez compris mon retour d’expérience sur le Sigma 35 mm f1.4 DG DN Art est ultra positif. Car j’ai désormais, une focale fixe avec un angle large qui me permet de couvrir un bon nombre de pratiques photo. Mais surtout, voilà un objectif avec de superbes qualités optiques. Belle netteté, bokeh comme je l’aime, grande profondeur de l’image, je ne lui ai trouvé aucun défaut depuis plusieurs semaines que je l’ai en ma possession. J’ai longuement imaginé les photos que je prendrais avec et je suis revenue avec exactement le résultat que je voulais. j’ai tout bonnement, des photos dignes d’un professionnel ! D’ailleurs, vous pourrez vous faire une idée plus complète de tout ce qu’on peut prendre comme photos avec en consultant mon portfolio dédié à cet objectif.

Sigma 35 mm f1.4 DG DN Art avis terrain
f1.4 – 1/8000 – ISO 100

Face à ses concurrents ?

Mais alors que vaut cet objectif par rapport aux autres ?

Monture L

En monture L, les concurrents sont chez Sigma ! Il n’existe pas, à ce jour, de 35 mm en Lumix S. On attend toujours l’annonce d’un Lumix S 35 mm f1.8…! Mais heureusement, il existe déjà un Sigma 35 mm f2 DG DN Contemporary. Je le conseillerais à ceux qui veulent de la compacité et pas forcément une belle profondeur de champ à tout prix. Je pense qu’il s’adresse particulièrement aux photographes de rue et de basse lumière. Pour l’avoir testé, il m’a agréablement surprise par ses qualités optiques. Néanmoins, entre les deux, j’ai une préférence pour mon 35 mm f1.4. À l’opposé, le Sigma 35 mm f1.2 DG DN Art conviendra à ceux qui veulent une superbe profondeur de champ. Et tant pis pour le poids car il pèse quand même 1090 grammes.

Monture FE

En monture Sony, il y a déjà plus de monde au portillon ! Chez Sigma, je conseillerai de la même manière le Sigma 35 mm f2 DG DN Contemporary pour les photographes qui aiment les optiques légères. Il va parfaitement avec le Sony Alpha 7C, par exemple. Idem, le Sigma 35 mm f1.2 DG DN Art ira à ceux qui veulent un flou très très marqué. Il existe aussi un Sony 35 mm f1.8 qui est un des moins cher et plus léger. Au contraire, le Sony 35 mm f1.4 GM a un tarif qui a de quoi en refroidir plus d’un.

Pour ma part, parmi tous ces choix, ma préférence va à ce Sigma 35 mm f1.4 DG DN Art qui, à mon avis, est le meilleur rapport qualité/prix enconbrement/profondeur de champ. Et il correspond parfaitement à ma pratique photo.

Et vous ? Quel est votre 35 mm favori ?

Les photos de l’objectif ont été prises avec un Lumix S1 + S 24-105 mm f4.

Nous ne sommes pas rémunérés pour rédiger nos articles. Nous proposons du contenu 100% indépendant, sans partenariats avec les marques et sans bandeaux publicitaires intrusifs. En contre-partie, cet article contient des liens affiliés. Pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité, vous pouvez cliquer sur les liens Amazon, Fnac.com ou Digit-Photo avant d’acheter. Cela ne vous coûtera pas plus cher mais permettra de nous soutenir dans la rédaction de contenu de qualité sur notre temps libre.

Vous pourriez aimer aussi

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez la conservation et la manipulation de vos données sur ce site.

2 commentaires

Daniel 29 août 2021 - 11 h 24 min

Bonjour vous deux :o) Un super article que j’ai eu vraiment plaisir à parcourir, même si je n’ai pas passé le cap du FF, eh oui j’en suis encore au M43, ainsi qu’à l’APSC (Fujifilm), et à mon âge cela me convient plutôt bien ;o)
Je n’en parcours pas moins vos tests, vos récits de voyages et conseils avec le plus grand intérêt depuis quelques années à présent, on vous sent bienveillants, ouverts et joyeux.
J’en profite également pour vous féliciter quant à vos prises de vues très réussies, cadrage ou poses, continuez ainsi.
Bien amicalement,
Daniel

Répondre
Nadia et Benoit 29 août 2021 - 12 h 47 min

Bonjour Daniel,

ravie que l’article vous plaise 🙂 On rédige aussi nos articles pour le plaisir des yeux !

Quelle fidélité ! Je crois que vous nous avez bien cernés ! La joie de vivre nous caractérise plutôt bien et c’est ce qu’on essaie de partager à travers nos articles !

Merci pour vos bons compliments, nous essayons à chaque test d’apporter un peu plus qu’un test technique mais plutôt donner envie de prendre des photos !

À bientôt,

Nadia.

PS : nous sommes un blog 100% indépendant des marques, n’hésitez pas à nous soutenir pour nous aider à continuer à rédiger des articles sur notre temps libre. Vous pouvez nous aider dans notre projet en cliquant sur les liens avant d’acheter, cela ne vous coûtera rien de plus. Par contre, ce simple geste soutiendra notre contenu !

Répondre

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer, vous acceptez que nous en utilisions. Reportez-vous à la Politique de confidentialité relative aux cookies : Accepter En Savoir Plus