Olympus Zuiko Digital ED 12-200 mm f3.5-6.3 : Test & Avis

par Nadia et Benoit

Dès sa sortie, nous avons eu envie de tester l’Olympus Zuiko Digital ED 12-200 mm f/3.5-6. Car, en photo, quand on possède un appareil photo hybride micro 4/3, le choix de l’objectif est souvent délicat. La crainte est grande de ne pas avoir la focale qui convient au moment de déclencher. Et en voyage, c’est particulièrement vrai ! N’avez-vous jamais été frustré de ne pas avoir pris votre zoom ? N’avez-vous jamais connu une certaine déception de ne pas pouvoir cadrer comme vous le souhaitiez car votre objectif n’était pas le bon ? Cela nous arrive assez souvent. En vacances, autant qu’à la maison. Le nombre de fois où le lion du zoo près de chez nous, ne montre sa tête que quand on n’a pas le bon objectif… Et c’est là tout l’intérêt de cette optique, de répondre à ce besoin de flexibilité.

Nous l’avons essayé pendant quelques mois et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’avec l’Olympus 12-200 mm, on peut tout photographier. Nous qui sommes plutôt habitués à voyager avec plusieurs optiques et devoir choisir, en fonction de l’activité du jour, laquelle prendre. Là, pas de choix cornélien, juste le plaisir de la photo. C’est pour cela que cet objectif est idéal pour voyager ou débuter car il permet de photographier en toute simplicité.

Olympus Zuiko Digital ED 12-200 mm

Prise en main du Olympus Zuiko Digital ED 12-200 mm f/3.5-6.3

Légèreté et faible encombrement pour un zoom conséquent

La première chose qui frappe quand on a cette optique en main, c’est son faible encombrement. Imaginez, avec un poids de 455 grammes seulement, il est possible d’avoir une plage focale de 12-200 mm, soit un 24-400 mm en équivalent plein format. C’est tout bonnement un exploit que seul le capteur micro 4/3 permet. C’est ce qui en fait un des meilleurs objectifs pour voyager avec un hybride Olympus ou Lumix. D’autant plus, que c’est une optique tropicalisée ! D’ailleurs, vous constaterez qu’on n’a pas hésité à poser l’ensemble, avec le Lumix G9, dans la neige.

Aussi, avant même d’entrer dans le vif du sujet, ce sont ces nombreux avantages pour baroudeurs qui nous ont poussé à tester l’Olympus Zuiko 12-200 mm f/3.5-6.3. Discret, il mesure à peine 99 mm de long et la taille du filtre est d’un diamètre de φ72mm. On vous conseille d’ailleurs de l’acheter avec un filtre protecteur. En tout cas nous, c’est ce qu’on fait pour tous nos objectifs.

Olympus Zuiko 12-200 mm + Lumix Panasonic G9

Une construction de qualité

En main, on a un beau produit dans la lignée des optiques Olympus. J’aime beaucoup le liseré bleu sur fond gris qui dénote des optiques complètement noires. Ça c’est pour la partie esthétique. Si je n’aimais pas le look de la bague de zoom striée au début, je dois avouer que c’est très pratique quand on a chaud. Oubliez les doigts qui glissent sur la bague. Ici, on a parfaitement le zoom en main et c’est plutôt agréable.

La bague de zoom est très fluide jusqu’à 100 mm, en revanche on ressent comme une résistance pour aller jusqu’au 200 mm. Pour les photos de paysage, cela ne m’a absolument pas gênée. Par contre, pour les clichés du petit qui descend en luge, j’ai quelques fois pesté de ne pas zoomer suffisamment rapidement. Quant à la bague de mise au point, même si je l’utilise très peu, je dois dire qu’elle est très fluide. C’est très plaisant de s’en servir.

A savoir, le cache-objectif ainsi que le pare soleil sont fournis. Je regrette cependant l’absence de housse de protection. Mais comme cet objectif sera souvent fixé sur votre boitier, vous n’en aurez pas vraiment besoin.

Olympus 12-200 mm prise en main

Un bon équilibre avec un hybride Lumix G, GX ou GH

Vous êtes détenteur d’un hybride Panasonic micro 4/3 et vous vous posez la question d’acquérir cet objectif polyvalent ? Sachez qu’Olympus et Lumix proposent des optiques compatibles avec leurs appareils photos hybrides. Aussi, quelque soit votre boitier Lumix, vous pouvez tout à fait monter cet objectif dessus, sans bague d’adaptation.

Durant plusieurs mois, nous avons testé l’Olympus Zuiko Digital ED 12-200 mm sur un Lumix G9. Les deux forment un ensemble parfaitement équilibré et peu encombrant. D’ailleurs, durant une semaine nous avons effectué des randonnées d’hiver en montagne avec un enfant en porte-bébé et un sac à dos bien chargé sans que ce matériel ne pèse trop.

Les modèles des lignées G et GH ont une prise en main qui favorisent un bon équilibre quelque soit la taille de l’optique. Et, pour avoir eu un Lumix GX9, nous pensons que le gabarit de l’Olympus 12-200 mm f3.5-6.5 se prête tout à fait à ce genre de boitier. Vous aurez une prise en main convenable pour réussir de beaux clichés.

Olympus 12-200 mm + Lumix Panasonic G9

Quelle compatibilité entre Olympus et Lumix ?

Cependant, il faut savoir que lorsque vous fixez un objectif Olympus sur un appareil photo Lumix vous perdez la stabilisation optique ! Mais de toute façon, cet objectif n’est pas stabilisé, aussi, cela ne change rien. Néanmoins, vu le zoom conséquent de cette optique, je ne conseillerai pas aux détenteurs d’un Panasonic G7 de l’acheter. Mieux vaut avoir un Lumix G80, G90, G9 ou encore un GX8, GX80 ou GX9, ou encore un GH4/GH5. En effet, il est préférable d’avoir d’un hybride Lumix avec la stabilisation 5 axes afin d’éviter les flous de bougé. Sans stabilisation capteur, pour une optique polyvalente, tournez vous plutôt vers le Panasonic GX Vario 14-140 mm.

Enfin, la bague de zoom Olympus se tourne à l’inverse des optiques Lumix…quand on alterne beaucoup entre les deux marques d’objectifs, c’est assez déroutant. Il arrive aussi de dézoomer au lieu de zoomer…mais à la longue, on s’y fait !

Test Olympus Zuiko Digital 12-200 mm
Même pour mon petit gabarit, il est hyper compact !

Une pratique photo extrêmement polyvalente avec l’Olympus Zuiko 12-200 mm

Tout cet aspect matériel étant précisé, qu’allez vous pouvoir photographier avec cet objectif et dans quelles conditions ?

Photographiez tout en un instant

C’est plutôt simple, grâce à sa grande polyvalence, vous pourrez prendre des clichés comme bon vous semble de tout ce que vous avez envie ! En effet, avec une plage focale de 12 mm au 200 mm, vous passez en un instant du grand angle au télé-objectif. C’est l’optique la plus polyvalente du parc micro 4/3.

Imaginez : vous êtes au bord du Lac d’Annecy à admirer un des plus beaux paysages qui soit. Bien sûr, pour montrer son immensité vous aurez l’optique idéale. Oui mais voilà, tout à coup, un oiseau en vol attire votre attention. Zoomez à 200 mm et vous pourrez en quelques secondes le photographier avec un magnifique arrière-plan. Avec une optique standard de type 14-42 mm ou même 12-60 mm, vous n’auriez pas pu prendre cette photo !

optique micro 4/3 polyvalente pour réaliser de superbes gros plans
200 mm

Une plage focale très étendue

Pour vous illustrer tout cela, voici un même paysage de montagne photographié à différentes focales. Regardez les photos aux deux extrémités (12 mm et 200 mm). Vous aurez du mal à imaginer qu’elles ont été prise du même endroit. Cela vous laissera présager de tout ce que l’on peut faire avec cet objectif.

paysage de montagne en grand angle
12 mm
objectif micro 4/3 pour voyager
25 mm
Olympus Zuiko Digital ED 12-200mm test terrain
40 mm
Sommet de montagne à 70 mm en ratio micro 4/3
70 mm
photo de montagne prise avec Olympus 12-200 mm
100 mm
Qualité image à 200 mm
200 mm

Personnellement, je trouve le résultat incroyable. En terme de clichés que l’on peut réaliser entre le grand angle et le télé-objectif, c’est fou. Cela ouvre le champ des possibles, avec une seule optique, la pratique photo est décuplée. Ainsi, que ce soit en voyage ou pour apprendre la photographie, ce couteau suisse est un excellent allié. En télé-objectif, pas besoin d’être un randonneur de l’extrême pour immortaliser les plus beaux sommets. Ils paraissent juste à côté ! Et, dans le même temps, soulignez l’immensité d’un paysage, avec le grand angle.

Cadrez et composez vos photos comme vous le voulez

Ce que j’aime le plus dans cet objectif, c’est la possibilité de donner un regard à ses photos sans changer de matériel. Ce qui n’est pas toujours possible ! Sortez des sentiers battues de la photo ! Immortalisez un paysage avec n’importe quelle focale, faites un portrait à 200 mm car votre sujet sera plus éloigné et ainsi plus naturel…Oubliez les codes de la photographie et transformez cette pratique pour raconter votre propre histoire.

Un véritable couteau suisse pour voyager

Grand angle pour les paysages et la ville

Un des avantages de cet objectif, c’est qu’il est grand angle. Pendant de longues années, nous avons eu le Lumix GX Vario 14-140 mm dont on ne peut que vanter les qualités. Seulement voilà, parfois, en voyage, nous aurions voulu une optique qui permet plus de recul. Or, à 12 mm, on gagne un peu plus en recul, et ce n’est pas négligeable ! Bien sûr, si vous cherchez un ultra grand angle, c’est vers le Lumix 7-14 mm f4.0 ou le Zuiko Pro 7-14 mm f2.8 qu’il faudra vous tourner.

Lac en grand angle avec Olympus 12-200 mm f3.5-6.3
12 mm

Ainsi, pour photographier les magnifiques lacs du Bourget ou d’Annecy, vive le grand angle ! Pour autant, grâce à son zoom conséquent, j’ai pu dans le même temps donner un autre regard à mes photos. Ou réaliser des portraits de la première randonnée de mon petit garçon.

D’ailleurs, la flexibilité de cette optique s’adresse particulièrement à des parents qui voyagent. Ou à toute personne qui veut un hybride sans changer d’optique. Qualité, polyvalence, compacité et légèreté, vous n’aurez pas besoin d’avoir un sac extrêmement chargé pour réussir de belles photos. Pas besoin non plus de brider votre pratique, vous pourrez composer, cadrer en un tour de main.

Faites des photos qui sortent des sentiers battus

Si pour illustrer des photos de voyage, un 12-40 mm peut suffire, il n’en est pas de même pour réaliser un portrait ou photographier en gros plan. Dans ce cas, un 45 mm-200 mm devient vite indispensable. Et plus on zoome, plus on y prend goût.

Paysage enneigé avec objectif Olympus 12-200 mm f3.5-6.3
160 mm

Pensez-y ! Sortez des photos clichés de voyage que l’on voit partout. Et en toute facilité, réalisez de jolis gros plans en vacances pour aiguiser votre oeil de photographe. Un voyage, c’est souvent trop court et on n’a pas toujours le temps de demander à ses proches de s’arrêter pour changer d’optique ou faire une pause photo spécifique. Là, avec cet objectif polyvalent, vous pourrez prendre de beaux clichés sans même qu’ils ne s’en rendent compte !

Gros plan et portrait

Ainsi, j’ai profité d’un pique-nique en famille sur les bords du lac du Bourget pour prendre de belles photos de mon petit garçon qui jouait. Lui qui n’a pas toujours envie de prendre la pose, il ne s’est presque rendu compte de rien vu que j’étais suffisamment loin. Et grâce à la polyvalence de l’Olympus 12-200 mm, j’ai pu facilement réaliser des plans serrés comme sur un portrait.

portrait et bokeh avis
112 mm

On a un joli bokeh pour une optique de ce type. Niveau netteté, j’adore comme mon fils se détache parfaitement de l’arrière-plan avec un beau piqué! Je dois dire que bien qu’il ne tienne pas en place, il est à chaque fois parfaitement net.

Animaux

Vous prévoyez de visiter un zoo ou un parc animalier ? De faire un voyage où vous découvrirez des paysages grandioses où des animaux sauvages pourront se cacher ?

Avec cet objectif, vous pourrez dans la même journée, photographiez l’immensité d’un paysage, un animal sauvage aperçu au loin et des souvenirs de vacances en famille. D’ailleurs, j’espère pouvoir l’emmener en randonnées cet été et apercevoir, notamment, des marmottes.

photo animalière prise avec objectif Olympus 12-200 mm
200 mm – derrière une vitre !

Atteignez même la Lune

Grand angle oui, mais télé-objectif aussi ! Grâce à cela, pas besoin d’investir dans du matériel supplémentaire pour immortaliser la Lune !

Le matin juste avant de quitter les montagnes, en regardant par le balcon : la Lune trônait au dessus des sommets de La Plagne. Pour notre plus grand bonheur, nous avions le bon objectif ! Ni une ni deux, avant de rendre les clés de l’appartement, nous avons pu immortaliser l’astre lunaire en quelques minutes. C’est ce qui résume le mieux l’intérêt de cette optique : tout photographier facilement quelque soit la distance de votre sujet !

photo de lune avec télé-objectif Olympus 12-200 mm
200 mm

L’Olympus Zuiko 12-200 mm : discretion et légèreté

Vous l’aurez compris, grâce à sa grande polyvalence, nous pensons que c’est un des meilleurs objectifs micro 4/3 pour voyager (et/ou débuter). Mais sa flexibilité n’est pas son seul atout.

Olympus 12-200 mm avis
70 mm

Avec son gabarit discret, n’ayez pas peur d’attirer les regards ! Profitez d’un boitier et d’une optique de qualité pour ramener de superbes souvenirs de voyage. Le tout sans avoir à craintes de vous faire remarquer quand vous sortez votre appareil photo. Léger, je le sentais à peine autour du cou alors que je photographie dans bien des cas avec un petit garçon en porte-bébé ! Bref, discrétion et légèreté, sont un vrai plus pour visiter une ville ou partir en randonnée à la journée.

Idéal pour photographier en toute circonstance

A savoir, l’Olympus Zuiko Digital ED 12-200 mm n’est pas doté d’une stabilisation optique. Aussi, il vaut mieux avoir une stabilisation 5 axes pour réussir des photos nettes à main levée en toute circonstance. Pour s’adonner à des poses longues, il vaudra mieux avoir un trépied. Par contre, si votre appareil photo Panasonic n’est pas stabilisé, vous pouvez malheureusement oublier cet objectif, et vous tournez vers le Lumix Vario 14-140 mm !

Olympus 12-200 mm prix

Prix du Olympus Zuiko Digital ED 12-200 mm f3.5-6.3

Quant à son tarif, il faut compter 769€ pour s’offrir cette optique micro 4/3 très polyvalente. Il est disponible sur Amazon, Fnac.com et Digit-Photo, à ce jour. Son prix peut paraître élevé, pourtant c’est plutôt peu pour un objectif qui permet de tout photographier. A savoir, il se vend également en kit avec l’Olympus E-M5 Mark III.

En conclusion

Au terme de ce test de plusieurs mois, nous pouvons dire que cet objectif est un vrai couteau suisse du voyageur. Nous qui partons habituellement avec plusieurs optiques (au minimum un 12-35 mm f2.8 et un 35-100 mm f2.8), j’ai retrouvé le plaisir de pouvoir cadrer à tout moment comme je l’entend. Et maintenant que notre enfant est plus grand (et demande plus d’attention), la polyvalence exceptionnelle de l’Olympus 12-200 mm nous a été très utile.

Ici, la simplicité décuple la créativité et permet de se concentrer sur un des éléments les plus important en photo : la composition. De ce point de vue, cet objectif conviendra donc aussi parfaitement à un débutant. Vous y verrez peut être un budget important à court terme mais à long terme, vous n’achèterez aucune autre optique car celle-ci vous suffira pendant de longues années.

Et les inconvénients dans tout ça ?

Bien sûr qui dit grande flexibilité, dit quelques inconvénients. Avec une ouverture entre f3.5 et 6.3, ne vous attendez pas à réussir des photos de sujet en mouvement en basse lumière. Il faudra monter dans les ISO. Ou investir dans une focale fixe lumineuse, telle un 25 mm. Egalement, la qualité d’image n’est pas aussi superbe que sur une optique haut de gamme tel que le Leica 100-400 mm ou un GX Vario 35-100 mm f2.8. Ce n’est pas le même budget aussi ! Si à 200 mm, la netteté n’est pas toujours parfaitement tranchante, on obtient de bon résultat jusqu’à 170 mm. Il faut dire que nous visualisons nos photos sur un écran 5K qui ne laisse passer aucun détail. Pour avoir effectué des tirages papier, sans retouches, de photos prises à 200 mm, nous sommes très contents du résultat.

Par ailleurs, cette optique n’est pas stablisée. Comme, nous l’avons testé avec un Lumix G9, nous n’aurions de toute façon pas eu la stabilisation optique. Parfois, cela m’a un peu manqué tant je suis habituée à la double stabilisation. Il n’empêche que toutes les photos ont été prises à main levée et aucun flou de bougé à signaler.

Face à ses concurrents ?

Cet objectif n’a aucun autre équivalent en terme de plage focale allant de 12 à 200 mm. Cependant, trois autres optiques peuvent vous intéresser en fonction de votre budget, votre pratique et surtout du boitier que vous possédez.

Commençons par Olympus qui commercialise également un Zuiko 14-150 mm f4-5.6. Il s’agit d’un objectif kit, léger et polyvalent. Je le conseillerai aux détenteurs d’un hybride Olympus qui ont un budget serré. Néanmoins, la différence de prix avec le 12-200 mm est assez faible. Or, à mon avis, il vaut mieux mettre un peu plus et avoir une plage focale plus large.

Il existe également le Zuiko Pro 12-100 mm f4.0 qui est l’optique polyvalente la plus haut de gamme côté micro 4/3. Ici, tout son intérêt réside dans l’ouverture constante. La plage focale est moins étendue pour assurer une meilleure qualité d’image. Ce modèle s’adresse aux détenteurs d’appareils photos hybrides Olympus ou Lumix qui recherche autant la qualité que la polyvalence. Ici, le budget est bien plus élevé, par ailleurs. On vous l’avoue, on a un faible pour cette optique dont on vous invite à lire le test.

Enfin, Panasonic vend un GX Vario 14-140 mm qui est souvent en kit avec les hybrides G ou GX. C’est une bonne optique polyvalente que nous avons eu pendant trois ans. Nous la conseillons avec un achat en pack pour un premier investissement. Ou pour les détenteurs de boitiers Lumix non stabilisé. En effet, vous trouverez ici la stabilisation optique pour des clichés nets même à main levée. Vous pouvez d’ailleurs découvrir notre test de cet objectif.

Face à ses trois concurrents, l’Olympus Zuiko 12-200 mm f3.5-6.3 n’a pas d’égal quant à l’étendue du champ de la pratique photo qui est couvert. Aussi, il nous paraît être le meilleur choix pour débuter ou voyager, avec un rapport qualité/prix très intéressant.

Les photos du boitier + objectif ont été prises avec le Lumix S1 + 24-105 mm f4.

Et vous ? Quel a été votre choix ?

A LIRE :

Vous pourriez aimer aussi

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez la conservation et la manipulation de vos données sur ce site.

11 commentaires

geoffrey 22 juillet 2021 - 13 h 43 min

Bonjour super article comme d’habitude 🙂

Je shoot au Lumix g9 des chiens en mouvements (le sport), je suis à al recherche d’un téléobjectif (pas plus de 300mm).

Les objectifs Olympys me font de l’oeil mais j’avoue avoir peur avec la perte de la stabilisation. Ca me refroidit un peu pourtant j’ai des réductions intéressantes chez Olympus.
Avez-vous d’autres objectifs à me conseiller ? je pense que je vais savoir des flous au delà de 150mm avec les objectifs Olympus, A savoir qu’il est impossible de prendre un trépied dans le cadre de mes photos.
Bien à vous

Répondre
Nadia et Benoit 22 juillet 2021 - 17 h 25 min

Bonjour Geoffrey,

Merci pour votre retour !

Chez Olympus, il y a le nouveau Olympus 100-400 mm et sinon le 40-150 mm f2.8 qui est compatible avec un téléconvertisseur qui plus est !

Cela dépend vraiment de ce que vous avez besoin précisément, notamment s’il vous faut une bonne ouverture pour utiliser des vitesses rapides 🙂

Niveau flou d’arrière plan, n’importe quel télé-objectif Lumix comme Olympus vous permettra d’avoir un flou d’arrière plan. Mais le niveau d »ouverture et la qualité optique jouera aussi beaucoup. Je vous conseillerai aussi de regarder du côté du Panasonic Leica 50-200 mm f2.8-4.0. Son ouverture est intéressante aussi (mais vous avez l’air plutôt sur du Olympus).

Pour ma part, j’ai eu le Lumix 100-300 mm, le Panasonic Leica 100-400 mm et le Lumix 35-100 mm f2.8.

Vu que vous êtes sur trépied, la perte de stabilisation ne me semble pas gênante. Qu’avez vous comme objectif actuellement ? Qu’attendez vous de celui-ci ?

Car tout dépend de votre besoin personnel, c’est d’ailleurs pour cela que je fais régulièrement des conseils d’achats personnalisés. Au besoin, vous pouvez retrouver la liste des objectifs micro 4/3 pour vous faire votre avis à tête reposée. Comme je ne connais pas votre niveau de connaissance en matériel, je vous invite à lire mon guide sur « comment choisir un objectif photo« . Vous trouverez des comparatifs de flou en fonction de l’ouverture 🙂 !

Bonne journée,

Nadia.

PS : nous sommes un blog 100% indépendant des marques, n’hésitez pas à nous soutenir pour nous aider à continuer à rédiger des articles sur notre temps libre. Vous pouvez nous aider dans notre projet en cliquant sur les liens avant d’acheter, cela ne vous coûtera rien de plus. Par contre, ce simple geste soutiendra notre contenu !

Répondre
Lecoq 7 juillet 2021 - 11 h 10 min

Bonjour,
aprés avoir testé une bague Viltrox puis une Kipon pour monter uns monture canon sur un boitier G90 je suis déçu des résultats, soit l’ouverture du diaphragme n’est pas prise en compte (Viltrox) soit la mise au point est toujours décalée (Kipon).
J’aimerais tester ce 12/200 mais impossible de le trouver dans un rayon de 120 km… sans le commander auparavant. Entre les mft qui cherchent à se faire aussi gros que les réflex (au détriment de la portabilité), les produits qui ne se trouvent plus en boutique, quel est l’avenir de ce format?

Répondre
Nadia et Benoit 7 juillet 2021 - 15 h 11 min

Bonjour,

Cet objectif n’a pas du avoir beaucoup de succès, voilà pourquoi vous ne le trouvez pas en boutique 😉 ! Sinon, il est disponible sur Fnac.com et le site de Digit-Photo. Cela n’a rien à voir avec l’avenir du micro 4/3 d’autant qu’une nouvelle optique Lumix sort dans quelques jours !

Bonne journée,

Nadia.

PS : nous sommes un blog 100% indépendant des marques, n’hésitez pas à nous soutenir pour nous aider à continuer à rédiger des articles sur notre temps libre.

Répondre
Dede 2 janvier 2021 - 16 h 43 min

Bonjour,

Tout d’abord je vous souhaite une bonne année 🙂

Je possède un Lumix GX80 et GX800 et cet objectif me fait de l’œil depuis quelques temps…

Je suis passée d’un Pana 12-32 F/3,5-5,6 à un Pana 12-60 F/3,5-5,6 puis à un Pana 14-140 F/3,5-5,6 II et je dois bien avouer que le 14-140 reste mon chouchou pour sa polyvalence de focales mais il ne démarre qu’à 14 mm… ce qui est compliqué dans pas mal de cas, surtout quand on est habitué à un équivalent de 12 / 12,5 mm M4/3 avec mes anciens appareils photos et smartphones…

A côté de cela je possède quelques focales fixes lumineuses (Pana-Leica 15 F/1,7 – Pana 25 F/1,7 – Oly 45 F/1,8).

Ce 12-200 est tentant mais je redoute beaucoup du manque de stabilisation, surtout sur les longues focales…

Je possède aussi le Pana 100-300 dont la stabilisation est très efficace, ceci dit il m’est impossible de désactiver sa stabilisation et de garder la stabilisation du boîtier GX80 (le GX800 n’étant pas stabilisé).

De même pour le 14-140 monté sur le GX800 qui est très efficace avec la stabilisation activée mais en désactivant c’est la cata (surtout à fond de zoom) où il faut une vitesse d’obturation au moins équivalente à sa focale plein format…

La stabilisation étant rapidement évoquée, suffisamment pour que je ne me fasse pas d’illusion avec le GX800, mais que donne cet objectif monté sur un Panasonic Lumix avec capteur stabilisé ?
En photo sur les longues focales mais aussi en vidéo ?

Merci d’avance pour votre réponse 🙂

Répondre
Nadia et Benoit 2 janvier 2021 - 17 h 18 min

Bonsoir,

Bonne année également 🙂 !

Nous avons utilisé cet objectif avec un Lumix G9. Et comme vous avez pu le constater avec les photos de l’article, je ne peux pas dire que j’ai connu de grosse gène à 200 mm. Il sera, par contre, plus compliqué de descendre sur des poses plus longues (en dessous de 1/60) avec.

C’est vrai que sa polyvalence est hyper utile, surtout en voyage ! Et comme vous avez des focales fixes lumineuses à côté, vous avez le bon matériel pour la basse lumière 😉

En vidéo, pas de gêne spécifique non plus avec le G9, vous avez un court extrait vidéo dans l’article sur le mode Full HD du G9 ! La scène a été prise avec cet objectif.

Mais évidemment, je pense qu’il vaut mieux le fixer sur le GX80 et bien assurer une bonne prise en main pour de meilleurs résultats.

Bonne soirée,

Nadia.

Répondre
Dede 2 janvier 2021 - 19 h 26 min

Merci pour votre réponse 🙂

Effectivement c’est pas mal déjà 1/60 à 200 mm sur le G9 🙂
Le GX80 est sûrement moins bien stabilisé mais déjà si c’est possible à 1/100 ce serait pas mal 🙂

Sympa la vidéo dans la neige, merci 🙂

Répondre
Nadia et Benoit 2 janvier 2021 - 20 h 53 min

Je t’en prie 🙂

Oh je pense qu’à 1/100, ce sera sans problème ! Il faudra faire tes propres essais et hésite pas à venir compléter ici 🙂 Au besoin, pour améliorer ta prise en main, regarde la poignée pour GX80 !

Héhé contente que ça plaise !

Bonne soirée,

Nadia.

Répondre
Dede 17 janvier 2021 - 16 h 58 min

Bonjour,

Oui, j’ai cette poignée mais je n’ai pas pu me faire à l’ajout de poids / taille sous le boîtier et j’ai vu que le grip pouvait se dévisser par dessous, un bout de Scotch double-face 3M censé résister à 4,5 Kg et hop, c’est parfait (et j’ai une dragonne que j’enfile toujours au poignet au cas où mais pour l’instant ça tient)

Si je craque pour cet objectif ce sera lors d’une promo… 😉

Bonne soirée

Lénaïck 24 mai 2020 - 15 h 05 min

Étrange, mon exemplaire n’est pas stabilisé. Du coup je l’utilise autant avec mon gx9, sur lequel il reste équilibré, que sur mon OM-D-EM1 mkII plus imposant, sur lequel je favorise les objectifs très imposant comme le Olympus 40-150 f/2.8 pro. Les 2 boîtiers ont néanmoins une stabilisation du capteur efficace ; avec peut être un stop d’écart, les constructeurs étant moins généreux sur les modèles compacts d’entrée de gamme.

Répondre
Nadia et Benoit 24 mai 2020 - 19 h 20 min

Bonsoir Lénaïck,

Mais tu as tout à fait raison ! J’étais tellement dans le prochain test du Olympus 12-100 mm f4 qui m’accompagne depuis quelques semaines, que je me suis emmêlée les pinceaux ! Merci pour ton intervention, c’est corrigé 😉

C’est vrai que pour avoir eu le GX9, la stabilisation capteur était vraiment pas mal, ça doit faire un combo intéressant avec cet objectif !

Bonne soirée et merci pour ton message,

Nadia.

Répondre

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer, vous acceptez que nous en utilisions. Reportez-vous à la Politique de confidentialité relative aux cookies : Accepter En Savoir Plus