Comment choisir un objectif photo ?

par Nadia et Benoit

En voilà une question ! Comment choisir un objectif photo ? Comment sait-on que telle optique est celle qui nous conviendra ? Qui pour nous dire qu’il faut faire tel choix pour tel usage ? Or, le choix de l’objectif photo est autant voire plus important que le choix de l’appareil. Car l’optique que vous allez fixer sur votre appareil, c’est l’élément primordial ! C’est l’objectif qui va jouer sur la qualité de vos photos. C’est donc un choix fondamental ! Pendant longtemps, on ne comprenait pas pourquoi il y avait autant de chiffres sur une référence d’optique ! Et surtout, lesquels étaient important et lesquels le sont moins ! Sans parler de l’usage ! Pendant des mois, avant de se lancer dans l’achat de nos premiers objectifs, on s’est creusé la tête.

Maintenant qu’on a trouvé les réponses, on a décidé de partager notre expérience pour vous aider à choisir un objectif photo sans buter sur tous les chiffres barbares qu’on peut lire sur la fiche technique. Au début, j’ai épluché les informations relatives à la construction en elle-même. En effet, une optique est construite de lentilles en verre dont les propriétés vont permettre tel ou tel rendu. Lentilles asphériques, à faible dispersion, éléments répartis en groupe…voilà un langage incompréhensible par le commun des mortels. Nous avons passé des heures sur les sites des marques d’appareils. Au final, l’essentiel est ailleurs et il n’y pas besoin de devenir ingénieur optique !

Sommaire :

Quelle marque choisir pour un objectif photo ?

Attention, il ne s’agit pas ici de vous dire de choisir une marque plutôt qu’une autre ! Il faut savoir que justement vous ne pouvez pas prendre n’importe quel objectif et le fixer sur votre boitier. Vous ne pouvez pas non plus fixer n’importe quelle optique qui porte la même marque que votre appareil.

Vous devez choisir un objectif photo qui a la même monture que votre appareil. A défaut, l’optique et le boitier ne fonctionneront pas ensemble, ou carrément, vous ne pourrez pas le fixer dessus. Il ne vous restera plus qu’à le renvoyer et tout ce temps perdu, c’est bien dommage. Mais alors qu’est-ce que la monture ?

Connaître la monture de son appareil photo

La monture c’est une référence qui se situe sur l’objectif et qui permet de savoir qu’il est compatible avec tels ou tels appareils photo.

comment choisir un objectif photo compatible avec son appareil

En général, la monture a pour référence une ou plusieurs lettres ! On la trouve, le plus souvent, sur l’optique au niveau de la face avant. Regardez, on peut lire pas mal d’informations dessus. Sur un objectif Sony, on peut lire la mention E. Sur une optique Olympus ou Lumix, il y a un petit logo micro 4/3 (MFT) sur le corps de l’objectif. Cette référence on la retrouve aussi sur le boitier, soit au dessus du capteur, soit sous le boitier. Mais pas de panique, nous avons répertorié dans un tableau les montures pour vous aider à trouver celle compatible avec votre appareil photo !

MARQUEBOITIERMONTUREOPTIQUES
CANONEOS R/RP/R6/R5RFVOIR
CANONEOS M5/6 (II)/50EF-MVOIR
CANONEOS 200D/2500D/850D / 90D / 7DEF-SVOIR
CANONEOS 5D / 6DEFVOIR
FUJIFILMXT100/200/XT20/XT30/XT2/XT3/XT4 / XS10XVOIR
LUMIXG/GH/GXMicro 4/3VOIR
OLYMPUSE-MMicro 4/3VOIR
LUMIXSLVOIR
NIKONZ50 (APS-C) /Z5/Z6/Z7ZVOIR
NIKOND3500/D5600/D7500/D600DXVOIR
NIKOND750/D780/D850FXVOIR
SONYa6000/a6100/a6400/a6500/a6300/a6600E (APS-C)VOIR
SONYa7 (I, II, III), a7R, a7S, a9, a1FE (Plein Format)VOIR
SONYa77, a99AVOIR
SIGMAfpLVOIR

Attention à la taille de votre capteur

A noter, là où ça se complique c’est que parfois certaines montures sont compatibles avec deux tailles de capteur différentes. En effet, chaque appareil photo a un capteur dont la taille peut varier d’une gamme à l’autre. Sur le reflex, deux tailles de capteur co-existent : l’APS-C et le Plein Format. Sur les hybrides, trois tailles de capteurs co-existent : Micro 4/3, APS-C et Plein Format.

Les montures communes APS-C et Plein Format

Si on prend l’exemple des appareils photos hybrides Sony, on a des modèles avec capteur APS-C et d’autres avec capteur plein format. Dans les deux cas, vous pouvez fixer des objectifs en monture E. En général, la mention FE est pour le plein format mais les fiches produits ne sont pas toujours claires. Or, si vous mettez une optique plein format sur un hybride APS-C, cela fonctionnera. Mais, vous ne bénéficierez pas du plein format pour autant. Or, voici des optiques souvent plus lourdes et plus chères. De la même manière, si on fixe une optique APS-C sur du Plein Format, on ne photographiera plus avec une taille de capteur plein format et en plus on aura un recadrage (APS-C). Il est donc important de bien vous assurer que la monture est celle de votre boitier mais aussi qu’elle correspond à la taille du capteur de votre appareil.

Mais normalement, en suivant notre tableau, vous n’aurez pas de difficultés. Sinon, vous pouvez jeter un oeil à nos guides d’achats micro 4/3 ou plein format Lumix sur le blog ou pour les autres marques sur Partons en Voyage.

Voici le premier élément à identifier pour choisir un objectif photo : la monture. Avec cette référence, vous allez pouvoir identifier l’ensemble des optiques compatibles avec votre appareil photo. Une fois cette référence connue, il est temps de passer aux choses sérieuses.

Choisir la plage focale d’un objectif photo

Quand on cherche un objectif, que ce soit pour l’acheter avec un appareil photo dans un pack ou tout seul, il y a un ensemble de chiffres qui vous sautent aux yeux : ceux devant le « mm ». Comme un 24-105 mm, un 85 mm ou encore un 24-70 mm.

comment choisir un objectif photo et la puissance du zoom

Le champ de vision que permet l’objectif

Le(s) chiffre(s) devant le « mm » pour millimètres correspondent à la plage focale de votre objectif. Dit plus simplement, il s’agit de connaître le(s) champ(s) de vision que vous allez avoir avec cette optique en fonction de la puissance du zoom. S’il y a deux chiffres : 24-70 mm, cela signifie que vous allez pouvoir zoomer : on parle donc d’un zoom. Il existe des zooms standards, des zooms grand angle ou encore des télé-zoom. S’il y a un seul chiffre : 85 mm, alors on parle de focale fixe. Vous ne pourrez pas zoomer/dézoomer. A savoir, à 50 mm (plein format), on est environ au niveau du champ de l’oeil humain !

Comment choisir entre un objectif zoom et une focale fixe ?

En général, un objectif « zoom » qui a un champ de vision multiple présente l’intérêt de donner plus de liberté dans le cadrage de ses photos. Le zoom est donc plus facile d’utilisation pour un débutant. Plus la différence entre les deux chiffres est importante, plus il est polyvalent. Ainsi, un 24-105 mm donne plus de latitude de cadrage qu’un 24-70 mm mais moins qu’un 24-240 mm ! Qui dit polyvalence, dit que l’on va pouvoir faire différents cadrages et donc différents types de photos sans changer d’objectif. Pour débuter, c’est là aussi ce que je conseille tout comme pour voyager. L’inconvénient, c’est que souvent leurs qualités optiques sont moindres. A moins d’y mettre le prix !

Car à contrario, une focale fixe a de meilleures qualités optiques. Mais, c’est très contraignant de ne pas pouvoir zommer et ainsi cadrer facilement comme on le souhaite. C’est au photographe de se déplacer et bien se positionner par rapport à son sujet. Typiquement, en voyage, je ne partirai pas avec une focale fixe. Par contre, au quotidien et pour apprendre, une focale fixe est un objectif intéressant à posséder. D’ailleurs, la majorité des photographes pros utilisent des focales fixes. Dans tous les cas, le choix d’un objectif est toujours de trouver un équilibre entre polyvalence en terme de cadrage possible et qualité optique donc des photos que l’on obtient.

Quelle focale pour quel usage photo ?

Ceci étant dit, comment choisit-on la plage focale de son objectif ? Comment sait-on que tel mm correspond à telle pratique photo ? Peut-on photographier un enfant avec un 100 mm ? Est-ce que je peux prendre en photo un paysage avec un 50 mm ? Sur le papier, n’importe quel objectif permet de prendre n’importe quelle photo. Mais il n’en reste pas moins qu’en photographie, il y a des règles de cadrages et optiques. Aussi, pour répondre aux différents usages photos, les constructeurs d’appareils commercialisent des objectifs avec des plages focales types pour chaque pratique.

Là encore pour faire plus simple, vous trouverez un tableau contenant pour chaque pratique la ou le(s) plages focale(s) conseillée(s) ! De quoi vous orienter pour choisir un objectif photo. Car finalement, connaître la bonne plage focale, c’est le plus difficile. Par contre, il faut savoir que selon la taille de votre capteur, on n’utilise pas le même chiffre ! Or, en général, les tests, les guides, les livres, les cours…parlent pour des appareils photos plein format…Il faut donc diviser par 1,5 ou 1,6 si vous êtes sur APS-C et diviser par 2 si vous êtes sur micro 4/3. Bon, pas de panique, nous avons aussi créé un tableau complet avec les équivalents et pratiques photos.

Tableau d’équivalence des plages focales et usage photo

USAGESPLEIN FORMATAPS-CMICRO 4/3OPTIQUES
PAYSAGES GRANDIOSES / LIEUX AVEC PEU DE RECUL14-24 mm10-16 mm7-12 mmVOIR
PAYSAGES / VOYAGES / CITYTRIP / CADRAGE LARGE24-70 mm16 – 4512-35 mmVOIR
PORTRAIT / PLANS SERRÉS / ANIMALIER70-200 mm45-130 mm35-100 mmVOIR
ANIMALIER / SPORT / LUNE200-800 mm130-530 mm100-400 mmVOIR
PORTRAIT35 mm / 50 mm / 85 mm23 mm / 35 mm / 56 mm17 mm / 25 mm / 42.5 mmVOIR
ANIMALIER / SPORT 200 mm et +133 mm et +100 mm et +VOIR
PHOTO DE RUEEntre 30 mm et 50 mm20 mm et 35 mm15 mm et 25 mmVOIR
MACROIl faut choisir une optique spécifique macroIdemIdemVOIR

Comment connaître le champ de vision que permet l’objectif ?

Pour mieux illustrer cette question de champ de vision, voilà une même scène photographiée à différentes focales. La focale mentionnée est en équivalent plein format. Si vous avez un modèle APS-C, il faut diviser le(s) chiffre(s) « mm » par 1,5, voire 1,6 (Canon). Et si vous avez un modèle Micro 4/3, il faudra diviser par 2. (Oui c’est plus facile !). Maintenant, vous pouvez voir notre série de photos en faisant un petit peu de divisions !

champ vision objectif à 24 mm
24 mm
plage focale 50 mm
50 mm (champ de vision de l’oeil humain)
plage focale 70 mm
70 mm
plage focale 100 mm
100 mm
plage focale 200 mm
200 mm
quelle puissance de zoom à 300 mm
300 mm
quelle puissance de zoom à 400 mm
400 mm
plage focale 600 mm
600 mm

Voilà, la plage focale n’a plus de secret pour vous ! Zoom, focale fixe, vous savez parfaitement faire la différence. Cet élément pour choisir un objectif photo, c’est celui qui détermine la latitude que vous aurez en terme de cadrage. Il définit le(s) champ(s) de vision que vous donne l’optique.

L’ouverture : l’élément fondamental pour choisir un objectif photo

Regarder l’ouverture de l’optique qu’on s’apprête à acheter c’est le point FONDAMENTAL à vérifier ! Un excellent appareil photo avec une optique ayant une mauvaise ouverture risque de vous bloquer dans votre pratique. Une optique avec une excellente ouverture sur un appareil moyen de gamme et c’est un monde nouveau qui s’ouvre à vous. On trouve l’ouverture sur la fiche produit mais aussi sur la face avant de l’objectif.

comment choisir un objectif photo en fonction de son ouverture

Le(s) chiffre(s) après le f. ou le 1: corresponde(nt) à l’ouverture de l’objectif. S’il y a deux chiffres, le chiffre le plus petit est le chiffre d’ouverture le plus petit que l’on peut avoir quand le zoom est au minimum. Le chiffre le plus grand est celui de l’ouverture la plus petite que l’on peut avoir quand le zoom est déployé. Par exemple, un 24-70 mm f3.5-5.6. On ne peut pas descendre au dessous de f3.5 quand on est à 24 mm. A 70 mm, on ne peut pas descendre en dessous de f5.6. S’il n’y a pas qu’un seul chiffre, on parle d’ouverture constante, comme sur notre 24-105 mm f4. Or, plus ce chiffre est petit, plus on a une optique de qualité. Exemple : un 85 mm f1.2 est une optique très haut de gamme.

Pourquoi l’ouverture est-elle importante ?

Mais alors pourquoi est-ce que l’ouverture est un élément important ? Pourquoi est-ce que les objectifs avec un chiffre d’ouverture petit valent plus cher ?

Plus on peut descendre le chiffre de l’ouverture (on parle de grande ouverture), plus on va avoir un beau flou d’arrière plan et un sujet qui se détache. En photo, c’est le genre de cliché qui fait mouche. Cela est gage aussi d’une meilleure construction optique. Enfin, plus le chiffre de l’ouverture est petit, plus l’objectif vous aidera à réussir vos photos en cas de faible luminosité, surtout si on photographie un sujet en mouvement tel un enfant ! Et la faible luminosité, ce peut être tout simplement dans votre salon, même en journée.

L’ouverture, c’est LÀ où se situe la différence de prix en grande partie. Un objectif qui ouvre entre f3.5-5.6 c’est plutôt une optique moyen de gamme. Et il y a de grandes chances qu’en basse lumière, vous ayez du mal à réussir vos photos. Un zoom qui a une ouverture constante de f4, ça commence à être du très bon moyen de gamme. Et un zoom à ouverture constante à f2.8, vous êtes dans le haut de gamme.

Côté focale fixe, entre f2 et f1.8, vous êtes sur un entrée de gamme en terme de prix mais pas sur la qualité. Et pour les budgets serrés, c’est typiquement le genre de choix judicieux ! C’est la possibilité de trouver une belle ouverture à un tarif abordable. Le Must se situe entre f1.4 et f1.2 et là, on atteint des sommets en terme de résultat photo….et de prix !

Quelle ouverture pour quelle pratique photo ?

Vous l’avez sûrement compris, un zoom même de très haute qualité (f2.8) n’aura pas une ouverture aussi bonne qu’une focale fixe entrée de gamme. Et ce, alors même qu’il coûte un tarif bien plus élevé. Il faudra donc faire un choix entre le tarif, la qualité (l’ouverture) et la polyvalence car qui dit focale fixe dit contraintes en terme de cadrage.

comment choisir l'ouverture d'un objectif photo
f1.4
objectif photo et ouverture
f2.0
quoi choisir entre f2.8 ou f4 pour un objectif photo
f2.8
vaut il mieux acheter un objectif à f2.8 ou f4
f4
quel flou arrière plan à f5.6
f5.6

Pour un budget limité, nous avons tendance à conseiller un zoom polyvalent pas forcément exceptionnel et à côté une petite focale fixe accessible à f1.8. De notre côté, pour nos voyages, nous avons des zooms qui ouvrent en constant à f2.8 et un autre à f4. Nous avons fait le choix du juste milieu entre polyvalence et qualité. A côté de cela, pour le quotidien et nos photos de famille, nous utilisons des focales fixes à f1.4 et f1.2. Mais pour vous aider dans votre choix, vous trouverez le type d’ouverture pour chaque rendu photo. Vous connaitrez ainsi de quelle ouverture vous avez besoin pour votre prochain objectif.

OUVERTUREPRATIQUE PHOTOOPTIQUES
f1.2 à f2.8sujet qui se détache énormément et flou d’arrière plan très prononcé : idéal pour le portrait et en situation de faible luminositéVOIR
Jusqu’à f4flou d’arrière plan moins marqué et sujet qui se détache moins VOIR
Jusqu’à f5.6flou d’arrière plan léger et plus de difficultés en basse lumièreVOIR
A partir de f7.1grande zone de netteté : idéal pour les paysages et l’architectureVOIR

Avec tout ça, vous avez toutes les cartes en main pour choisir votre prochain objectif photo ! Mais on ne serait pas parfaitement complet sans la suite de l’article !

La distance minimale de mise au point

Autre élément important à regarder, c’est la distance de mise au point. Pourquoi c’est important ? Parce que si vous n’y faites pas attention, cela peut complètement vous bloquer dans votre pratique.

La distance en dessous de laquelle vous ne pourrez pas prendre de photo

Cette information, elle se trouve sur le corps de l’objectif, généralement, il s’agit de(s) chiffre(s) devant un m. ! Par exemple, 0.25 m pour 25 cm de distance.

quels critères pour choisir un objectif photo

La distance minimale de mise au point, c’est la distance entre l’objectif et le sujet en dessous de laquelle, l’appareil photo ne pourra pas faire le point, en automatique comme en manuel. Plus concrètement, cela signifie qu’en dessous de la distance mentionnée sur l’optique, si vous vous tenez trop proche de votre sujet, vous ne pourrez pas prendre de photo (ou alors elle sera toute floue). Et cette distance de mise au point, elle est différente pour chaque objectif ! Cette information, on la trouve soit sur la face avant de l’optique, soit sur son corps. Il s’agit du(des) chiffre(s) juste devant un .m (pour mètre).

Concrètement, si votre distance minimale de mise au point est de 25 cm, vous ne pourrez pas photographier correctement votre sujet s’il est à moins de 25 cm. Par contre, il peut être à plus de 25 cm !

Si vous avez deux chiffres, le chiffre le plus petit est la distance minimale à partir de laquelle on peut se mettre par rapport à son sujet quand le zoom est au minimum. Inversement, le plus grand chiffre correspond à la distance minimale de mise au point quand le zoom est déployé au maximum. Par exemple, nous avons un objectif 100-400 mm avec une distance de mise au point de 112 cm (à 100 mm) et 160 cm (à 400 mm).

Indispensable pour la macro mais pas seulement

Or, selon qu’un objectif a une distance de mise au point de 0.20 m (20 cm) ou 0.80 m (80 cm), ce n’est pas du tout la même pratique. Concrètement, dans le premier cas, vous pourrez vous approcher jusqu’à 20 cm de votre sujet, dans le second jusqu’à 80 cm ! Et on a eu des zooms où cette distance était de 1m60 !

Cette distance minimale de mise au point est fondamentale pour les photographes de macrophotographie ! En général, ils vont se tourner vers des objectifs avec une distance de mise au point de 10 cm. Sans aller jusque là, selon votre pratique et les lieux ou vous photographiez, c’est un point important. En intérieur, une trop grande distance minimale de mise au point vous empêchera de photographier correctement. Et globalement, vous tenir à bonne distance du sujet sera parfois source de contraintes. Il vaut mieux opter pour une distance minimale de mise au point de 50 cm grand maximum pour l’intérieur. En extérieur, on est moins limité sauf si vous voulez photographier de près votre sujet.

Aujourd’hui, comme j’aime ne pas être limitée dans ma pratique, c’est un élément que je regarde avant d’acheter un objectif. Et si vous hésitez entre deux optiques, c’est un bon point de comparaison ! Et avec tout ça, c’est déjà pas mal pour faire votre choix dans les meilleures conditions !

Les autres éléments pour choisir un objectif photo

Il y a encore trois autres points à vérifier quand vous vous lancer dans l’achat d’un objectif ! La stabilisation optique, la tropicalisation et l’autofocus !

La stabilisation optique

Qu’est-ce que la stabilisation optique ? Il s’agit d’un mécanisme dans l’objectif qui va venir corriger les mouvements naturels du corps au moment de prendre la photo. Ces mouvements du corps dont on n’a pas conscience se font au moment du déclenchement ou lorsque l’on filme. Et ils ont pour conséquence d’entraîner des flous dit de bougé. La stabilisation optique va donc permettre d’éviter un certain type de photos floues. En général, les marques utilisent la mention IS ou OIS pour dire que l’objectif est stabilisé.

faut il choisir un objectif photo avec stabilisation optique

Concrètement, la stabilisation optique de l’objectif est primordiale pour réussir des photos à main levée (sans trépied), particulièrement à « des vitesses lentes » (moins de 1/60) si votre appareil photo n’a pas de stabilisation capteur ! Et c’est d’autant plus vrai quand vous utilisez un zoom puissant (au delà de 70 mm équivalent plein format). De la même façon, pour filmer, une stabilisation optique c’est mieux. Cela limite les tremblements qui se verront à l’image et rendront la vidéo difficilement regardable. Si votre appareil photo a une stabilisation capteur, si vous hésitez entre deux optiques, il vaut mieux prendre celle stabilisée !

La tropicalisation

Quand on compte emmener son matériel en voyage, la tropicalisation est un point important à prendre en compte. A savoir, certaines marques ajoutent la mention WR à la référence de l’optique pour indiquer qu’elle est tropicalisée.

faut il choisir un objectif photo tropicalisé ?

Une optique tropicalisée est un objectif résistant à la poussière et à l’humidité. Concrètement, cela veut dire que pour partir avec en vacances à la montagne, à la mer, dans des zones humides…il sera plus résistant. Cela ne veut pas dire que vous allez pouvoir le mettre sous l’eau pour autant ! De plus, il faut savoir que si votre boiter n’est pas tropicalisé alors l’étanchéité ne sera pas complète et des poussières pourront entrer dans votre appareil. Inversement, avec une optique non tropicalisé sur un boitier qui l’est, des poussières peuvent passer. Bref, pour une tropicalisation réelle il faut un boitier tropicalisé + une optique tropicalisée. Et contre les risques de casse, on fixe toujours un filtre protecteur !

En bonus : protégez votre matériel

Pour choisir le bon filtre protecteur, il faut connaître le diamètre du filtre ! Il s’agit du chiffre après le φ ! Regardez, là encore, sur la face avant de l’optique. Vous aurez alors tous les éléments pour acheter le bon filtre protecteur ! Son rôle : prendre les coups à la place de votre optique si un caillou, par exemple, décidait de se jeter dessus !

objectif photo et diamètre taille de filtre

L’autofocus

Dernier point, la mise au point automatique. En faisant vos recherches pour choisir un objectif photo peut-être êtes vous tombés sur des modèles à des prix très accessibles, défiant toute concurrence ! Vous vous êtes peut-être dit que franchement les grandes marques gonflaient sacrément leurs prix !

Si vous optez pour un constructeur tiers, comme Samyang, 7artisans, Laowa alors il y a un élément supplémentaire à vérifier ! C’est l’autofocus ! En effet, vous devez vous assurer que l’objectif que vous êtes sur le point d’acheter fonctionne avec l’autofocus de votre appareil ! Sinon, il faudra faire le point manuellement. Voilà ce qui explique la différence de prix. En général, ces optiques peu chères ont la mention MF pour dire mise au point manuelle.

choix objectif photo et autofocus

Mise au point automatique vs mise au point manuelle

Mise au point manuelle, ok mais concrètement qu’est-ce que ça veut dire ? Cela signifie que vous devrez définir vous même la zone de netteté de votre photo pour que votre cliché soit nette. Vous devrez donc, pour chaque photo, prendre le temps de tourner la bague sur l’objectif pour régler la netteté de votre sujet avant de déclencher. Il faut définir la bonne distance et cela demande un peu de pratique et de temps.

A contrario, en mise au point automatique, le boitier définit automatiquement la zone de netteté à l’aide des collimateurs (carrés verts). Et c’est une fonctionnalité qui explique autant le prix de nos appareils que des objectifs car elle est de plus en plus performante. C’est surtout un sacré gain de temps car on peut déclencher sa photo immédiatement. Pour de la photo de portrait ou si vous ne partez pas en session photo seul, c’est le genre d’optique que je déconseille.

Conclusion

Après ce long article, vous savez maintenant comment choisir un objectif photo. C’est votre budget et votre pratique qui vont orienter votre choix en terme de rapport qualité/prix en comparaison des objectifs en vente sur le marché. Car n’oubliez pas qu’en plus des constructeurs d’appareils photos, il existe des constructeurs tiers avec des tarifs plus abordables, sans rogner sur l’autofocus ! Je pense particulièrement à Sigma que nous testons beaucoup sur ce blog.

Et le poids dans tout ça ?

Enfin, certains prendront en compte le poids de l’optique dans leur choix. Le poids, c’est un point totalement personnel et subjectif. Il y a quelques années, je ne jurai que par le compact. Aujourd’hui c’est la qualité qui prime en dépit de nos « contraintes familiales » c’est-à-dire de partir faire des photos avec notre enfant et donc tout un tas d’affaires en plus du sac photo. Enfin, achetez toujours vos objectifs avec un filtre protecteur pour protéger, comme son nom l’indique, votre matériel !

Pour faire court, retenez cela :

  • Monture : la référence de l’objectif qui permet de connaître sa compatibilité.
  • Plage focale : en « mm », permet de connaitre le champ de vision et la polyvalence en cadrage. Zoom = possible de zoomer/dézoomer. Focale fixe : pas possible.
  • Ouverture : devant le f. Plus le chiffre est petit, mieux c’est ! Et il vaut mieux qu’il y en ait qu’un, on parle d’ouverture constante.
  • Distance de mise au point : la distance entre le sujet et l’objectif en dessous de laquelle on ne peut pas prendre de photo (nette). Chaque objectif a sa distance minimale de mise au point.

Et vous ? Quelles sont vos difficultés dans votre choix ? Vos conseils ?

Vous pourriez aimer aussi

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez la conservation et la manipulation de vos données sur ce site.

2 commentaires

Nushy 12 février 2021 - 21 h 58 min

Article vraiment top et bien expliqué

Répondre
Nadia et Benoit 12 février 2021 - 21 h 59 min

Merci 😉 !

Répondre

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer, vous acceptez que nous en utilisions. Reportez-vous à la Politique de confidentialité relative aux cookies : Accepter En Savoir Plus