Sigma 28-70 mm f2.8 DG DN Contemporary : zoom petit prix

par Nadia et Benoit
Publié : Mis à jour :

La liste des objectifs en monture L pour hybride plein format Lumix S, Sigma et Leica ainsi que celle en monture FE pour Sony s’agrandit ! Le nouveau Sigma 28-70 mm f2.8 DG DN Contemporary vient d’être annoncé ! Et avec cette annonce, c’est la mue du plein format qui continue de s’opérer ! Plus léger, plus abordable, l’écart avec le monde du micro 4/3 et de l’APS-C se réduit ! Fiche technique, prix, disponibilité et premier avis, voyons ce que nous pensons de ce nouveau zoom standard lumineux pour hybride plein format Lumix & Sony ! Disons le tout de suite, il a plus d’un tour dans son sac.

Sigma 28-70 mm f2.8 DG DN Contemporary

Fiche technique du Sigma 28-70 mm f2.8 DG DN Contemporary

D’un point de vue construction, cet objectif est composé de 16 éléments, répartis en 12 groupes avec la combinaisons de 2 éléments à faible distorsion, deux éléments FLD et deux éléments en verre SLD et 3 lentilles asphériques. D’ailleurs, Sigma met en avant une qualité de construction très proche de son objectif phare : le 24-70 mm f2.8 DG DN Art. Une optique dont les qualités ne sont plus à démontrer.

Mais la comparaison s’arrête ici car Sigma a travaillé, pour cet objectif, sur la compacité ! En effet, l’objectif mesure seulement 101,5 mm. Concrètement, il tient dans la main, ce qui est assez exceptionnel pour un zoom avec une ouverture de f2.8 !

Sigma 28-70 mm f2.8 DG DN Contemporary fiche technique

Le zoom standard plein format à ouverture f2.8 le plus léger

Mais surtout, dans la lignée de l’évolution actuelle de l’hybride plein format, on a ici le zoom à ouverture f2.8 le plus léger de la monture L (et de la monture E). En effet, son poids est de, seulement, 470 grammes. En comparaison, le Sigma 24-70 mm f2.8 DG DN Art pèse 835 grammes, quant au Lumix S 24-70 mm f2.8, il pèse 935 grammes et le Sony FE 24-70 mm f2.8 pèse 886 grammes ! Et je ne parle pour le moment même pas de la différence de prix ! Son gabarit se rapproche plutôt du Lumix S 20-60 mm f3.5-5.6 et du Sony FE 24-70 mm f4…mais on n’est pas du tout sur le même niveau d’ouverture et de qualité optique.

D’ailleurs, à mon avis, plus que de concurrencer ces objectifs haut de gamme d’un côté et moyens de gamme de l’autre, Sigma a voulu s’attaquer à une toute autre cible. Je pense, en effet, que le véritable angle d’attaque de la marque sont les photographes sur micro 4/3 et APS-C qui tiennent à la compacité de leurs objectifs et au « prix accessible » des zooms standard en f2.8 sur ces capteurs. Je détaille mon point de vue un peu plus bas.

A noter, la taille de filtre est de 67 mm, nous vous conseillons d’ailleurs d’y fixer un filtre protecteur. Il est également fourni avec une pare-soleil.

accessoires Sigma 28-70 mm f2.8 monture L et E

Pas de stabilisation, ni de tropicalisation

Si Sigma met en avant une qualité de construction qui n’a pas été sacrifiée. C’est surtout vrai quant à la formule optique. Côté construction pure, cet objectif n’est pas stabilisé. En monture L, c’est un peu le cas de tous les zooms standard, hormis l’excellent Lumix S 24-105 mm f4. Vous ne perdrez donc rien à opter sur ce modèle plutôt qu’un autre. De plus, les Lumix S sont dotés d’une très bonne stabilisation capteur qui permet facilement de photographier à main levée en basse lumière et de même filmer à main levée avec peu de tremblements.

Si vous êtes chez Sony, notamment pour de la vidéo, il est préférable que votre boitier soit stabilisé ou d’opter pour une stabilisation externe.

Seul point négatif : l’absence de tropicalisation. Cet objectif n’est pas résistant à la poussière et à l’humidité. Néanmoins, Sigma met en avant la présence de joints d’étanchéité. Ainsi, le boitier est protégé au niveau de la fixation de l’optique. (En effet, il faut savoir que normalement, quand on fixe une optique non tropicalisée sur un boitier tropicalisé, et inversement, la tropicalisation n’est pas pleinement assurée).

objectif plein format pas cher monture L

Une distance minimale de mise au point intéressante

Avant d’acheter un objectif, il y a un élément de la fiche technique que je regarde avant toute chose : la distance minimale de mise au point. Il s’agit de la distance entre l’objectif et le sujet en dessous de laquelle on ne peut pas descendre. Sinon, votre sujet sera flou et/ou vous ne pourrez pas prendre votre photo. Et dans ma pratique, j’aime pouvoir m’approcher de mon sujet !

Ici, je trouve la distance minimale de mise au point intéressante ! En effet, elle est de 19 cm à 28 mm et de 38 cm à 70 mm. Ce sont quasiment les mêmes distances minimales de mise au point que sur le Sigma 24-70 mm f2.8 DG DN Art. En comparaison, sur le Lumix S 24-70 mm f2.8, on a une distance minimale de mise au point de 37 cm tout au long. Et sur les Sony FE 24-70 mm f2.8 et Sony FE 24-70 mm f4, on est à 38 cm et 40 cm. Bref, voilà un bon point, à mon avis, pour ce Sigma 28-70 mm f2.8 DG DN Contemporary.

Paysage, portrait…le zoom qui permet de tout photographier

Au delà de sa distance minimale de mise au point, l’intérêt d’un tel zoom c’est tout d’abord sa plage focale. Avec un zoom allant de 28 mm à 70 mm, on est sur le genre de zoom indispensable. Entre 28 mm et 35 mm, il est idéal pour le paysage, l’architecture ou encore la photo de rue.

Et, avec sa plage focale entre 35 mm et 70 mm, on a la puissance de zoom idéale pour photographier des portraits en cadrant son sujet plus facilement qu’avec une focale fixe. C’est typiquement le genre d’objectif que j’emmènerai pour nos vacances en famille, notamment en montagne. Seul bémol, en paysage, on peut manquer de recul avec ce zoom qui débute à 28 mm. Mais pour ma part, en voyage, j’emporte toujours avec moi un ultra grand angle entre 14/16 mm et 24 mm.

Une ouverture de f2.8 pour de beaux flous d’arrière plan

Grâce à cette plage focale et son ouverture de f2.8, on peut photographier de beaux paysages et dans le même temps faire des portraits de famille avec une belle ouverture pour un flou d’arrière plan marqué.

C’est aussi typiquement le genre d’objectif que j’emporterai lors d’un évènement familial en extérieur. En effet, lors d’une réunion de famille, une focale fixe aura une meilleure ouverture mais elle sera parfois contraignante. Entre les discussions avec la grande tante, gérer notre enfant et en même temps photographier avec esthétisme…pas facile. Aussi, il y a de grande chance qu’un tel zoom finisse dans mon sac à main en toute discrétion pour garder l’élégance nécessaire à ce genre d’évènement !

zoom standard lumineux monture L et monture E
© Sigma

Mais son vrai atout, c’est son prix. Car au delà de la compacité qui se réduit sur le plein format, c’est aussi le tarif qui commence à baisser ! Et pourtant, je n’en étais pas convaincue au moment de l’annonce de cet objectif. Voyons ceci plus en détail !

Disponibilité et prix du Sigma 28-70 mm f2.8 DG DN Contemporary

Ce Sigma 28-70 mm f2.8 DG DN Contemporary est vendu au tarif de 849€. Il sera disponible à compter du 12/03/2021. Vous pouvez d’ores et déjà le commander sur Digit-Photo en Monture L. En monture E, il est également disponible en pré-commande sur Digit-Photo. Et ce tarif, parlons-en justement !

A qui s’adresse ce Sigma 28-70 mm f2.8 DG DN Contemporary ?

De prime abord, quand j’ai vu l’annonce et son prix, j’ai déchanté. J’ai trouvé son prix trop élevé. Il faut dire que ma première réaction a été de comparer ce Sigma 28-70 mm f2.8 DG DN Contemporary avec le Lumix S 20-60 mm f3.5-5.6, l’optique kit vendue avec le Lumix S5 à « prix cassé ». Sauf que, quand on regarde le prix de l’objectif Lumix vendu seul, l’écart entre les deux est loin d’être énorme. Et surtout, on n’est pas du tout sur le même niveau d’ouverture…De même, je l’ai aussi comparé, au départ, à tort, avec le Sigma 24-70 mm f2.8 DG DN Art qui coûte seulement « 250€ » de plus. Sauf que les deux objectifs ne sont pas sur la même cible.

Après réflexion, voilà en réalité, une optique au positionnement tarifaire intéressant ! En effet, en monture E, chez Sony, pour le même tarif, on a seulement un FE 24-70 mm f4….Ce n’est pas vraiment le même niveau d’ouverture. Quand on aime les beaux flous d’arrière plan, on se tourne plutôt vers un f2.8. Justement, quand on vient du Micro 4/3 et de l’APS-C, le frein du plein format, c’est d’avoir un budget qui explose (et le poids aussi) lorsque l’on veut garder une ouverture de f2.8. Voici donc la cible de cet objectif !

Sigma 28-70 mm f2.8 DG DN Contemporary monture L Monture E avis

Sigma 28-70 mm f2.8 DG DN Contemporary : un rapport qualité/prix intéressant

Toujours en creusant, j’ai finalement trouvé ce tarif « agressif ». Car aujourd’hui, je pense que l’hybride plein format est en train d’évoluer et Sigma participe pleinement à cette évolution. C’est un point de vue personnel mais je pense que le plein format va être de plus en plus léger et de plus en plus abordable. En tout cas, une partie des produits plein format. On le voit du côté des optiques, avec ce nouveau zoom ou encore le 35 mm f2 DG DN Contemporary ou le Sigma 100-400 mm DG DN Contemporary, pour ne citez qu’eux. De même, on voit des nouveaux boitiers plus légers tel le Sigma Fp justement ou le tonitruant Sony A7C, sorti cet été.

Et cette évolution a un but, attirer les photographes/vidéastes du Micro 4/3 et APS-C pour qui le tarif est en frein ! Nous-mêmes, quand on a réfléchit à passer au plein format, on a déchanté, au départ, en voyant le prix des objectifs en comparaison à ceux que l’on possédait. Forcément, on a comparé avec nos optiques ouvrant à f2.8 sur Micro 4/3 et APS-C dont le tarif débute à 850€…exactement comme ce Sigma 28-70 mm f2.8 DG DN Contemporary.

Un tarif qui marche sur les plates bandes du micro 4/3 et de l’APS-C

Désormais, un photographe/vidéaste qui veut s’acheter un hybride avec un zoom standard ouvrant à f2.8, le prix (ni même le poids) ne sera plus un frein au passage au plein format. Il sera possible de choisir ce Sigma qui coûte le même prix que notre cher Lumix GX Vario 12-35 mm f2.8 ou que l’Olympus 12-40 mm f2.8 ! Il est même moins cher que le Fuji XF 16-55 mm f2.8 (que nous avons eu) et le Sony E 16-55 mm f2.8… et le tout en se fixant sur un boitier plein format.

Ainsi, entre un Sony a7C + Sigma 28-70 mm f2.8 ou un Lumix S5 + même objectif, deux duos en plein format, on a un tarif final proche en comparaison avec un Sony a6600 + E 16-55 mm f2.8 ou un Fujifilm X-T4 + XF 16-55 mm f2.8… mais pour des hybrides en APS-C. Bien sûr, tout le monde n’a pas besoin du plein format mais cela reste la taille du capteur qui offre le plus de possibilités (notamment en basse lumière). Et on ne pourra plus opposer un gabarit plus lourd en défaveur du plein format.

Sigma 28-70 mm f2.8 test
© Sigma

Pour les photographes qui veulent de la compacité

En plus du prix, c’est le gabarit qui a pré-occupé principalement les ingénieurs Sigma. Car au delà du tarif, l’hybride plein format débute, selon moi, une évolution qui a de quoi ramener dans son giron celles et ceux qui restent sur le micro 4/3 et l’APS-C pour une compacité réduite. En effet, auparavant, quand on disait plein format, on rappelait que les optique étaient lourdes (et chères) ! Aujourd’hui, c’est de moins en moins vrai.

Ici, on a un objectif qui pèse seulement 470 grammes en ouvrant à f2.8 en plein format et qui tient dans la main ! En comparaison, sur micro 4/3, le Lumix GX 12-35 mm f2.8 pèse seulement 165 grammes de moins. De même, sur la même monture, l’Olympus 12-40 mm f2.8 pèse seulement 85 grammes de moins ! Sacré prouesse de SIGMA ! Quant à la gamme APS-C, chez Fujifilm, le XF 16-55 mm f2.8 pèse même plus lourd avec ses 655 grammes. Seul le Sony E 16-55 mm f2.8 pèse 25 grammes de plus. Bien sûr, cette compacité est possible grâce à un zoom qui débute à 28 mm et non à 24 mm….! Mais quand on veut du f2.8 avec un prix et un gabarit accessible pour se lancer sur l’hybride plein format, voici l’objectif idéal !

Le plein format s’allège…

Ainsi, si on compare avec un objectif ouvrant à f2.8 sur une plage focale similaire, on arrive à des gabarits proches.

Avec cet objectif, on a un poids global réduit tout en étant sur du plein format puisqu’avec un Lumix S5 on aura un duo qui pèse 1,18 kg. Avec le Sony A7C, on sera à 979 grammes. Enfin, avec le Sigma Fp, on est à 892 grammes. Ce sont ceux qui hésitent à passer au plein format en raison du prix et du poids qui seront la cible de Sigma ici. Car la compacité est une nouvelle évolution dans le monde de l’hybride « full frame » ! En effet, côté APS-C, avec un Fujifilm X-T4, cela donne un poids de 1,2 kg ! Et avec un Sony a6600, on aura un poids de 996 grammes.

En micro 4/3, le poids d’un duo 12-35mm avec un Lumix G9 est de 963 grammes (notre duo en randonnée lors des trois dernières années), avec le Lumix GH5 on a un duo boitier + optique de 1030 grammes. Avec Olympus OM-E M1 III, on a un duo de 965 grammes. Voilà pour le micro 4/3 qui se retrouve maintenant au même niveau de gabarit que le plein format… !

Sigma 28-70 mm f2.8 DG DN Contemporary et Sony Alpha

Conclusion

L’inconvénient de cet objectif est sa plage focale qui débute à 28 mm. On n’a donc pas ici une optique grand angle. Forcément, pour des amateurs de paysage ou de photo d’architecture, on peut y voir une limite. Néanmoins, quand on aime prendre des photos de paysages, d’architecture…, on peut difficilement faire l’impasse sur un véritable grand angle. Sur ce point, il existe un Sigma 24 mm f3.5 DG DN Contemporary ou alors carrément passer sur un zoom ultra grand angle (c’est notre cas).

Le début de l’évolution du plein format

A mon avis, cet objectif s’adresse véritablement aux photographes qui veulent passer au plein format en gardant une ouverture f2.8. Et qui veulent également un tarif « abordable » et un gabarit compact, proche de ce qu’ils ont déjà en micro 4/3 et APS-C. Cet objectif a le mérite de faire « baisser » le tarif de l’entrée dans le monde du plein format, tout en ayant une optique de qualité.

D’un point de vue personnel, étant passée au plein format et donnant moins d’importance au poids du matériel, je ne pense pas être la cible de cet objectif. Il n’empêche que je salue son positionnement tarifaire et son gabarit. Je pense qu’il est typiquement un objectif pertinent à fixer sur un Sony A7C pour profiter au maximum de la compacité du boitier et de l’objectif. Le tout en ayant une pleine qualité de capteur et d’optique. Peut-être ira t’il parfaitement sur un futur Lumix S au gabarit réduit ?

Et vous ? Que pensez-vous de ce nouvel objectif plein format en monture L ?

Vous pourriez aimer aussi

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez la conservation et la manipulation de vos données sur ce site.

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer, vous acceptez que nous en utilisions. Reportez-vous à la Politique de confidentialité relative aux cookies : Accepter En Savoir Plus