Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Contemporary : ultra grand angle pour tous !

par Nadia et Benoit

Le Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Contemporary vient tout juste d’être annoncé ! Ce zoom ultra grand angle répond aux nombreuses exigences du moment : légèreté, compacité, qualité et prix abordable ! Il coche toutes les cases ! Nul doute qu’il plaira à de nombreux photographes et vidéastes. Voici l’ultra grand angle accessible à tous ! Sigma continue ainsi de rendre le plein format séduisant pour ceux qui reprochent encore au full frame, le prix et le poids des optiques ! Pour autant, la qualité optique n’est pas mise de côté, bien au contraire ! Il faut dire que ce zoom est à ouverture constante de f2.8, rien que ça ! Voyons donc la fiche technique de ce nouvel objectif. Et surtout, je vous partage mon avis à travers un test terrain dans Lyon !

Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Contemporary

Prise en main du Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Contemporary

Le premier atout de cet ultra grand angle en L-Mount et E-Mount, c’est son poids ! Il pèse seulement 450 grammes, là où le Sigma 14-24 mm f2.8 DG DN Art en pèse 795 grammes et le Sony 16-35 mm f2.8 pèse 680 grammes. Jusqu’à présent, quand on voulait un ultra grand angle à ouverture f2.8, il fallait faire abstraction du poids. Sinon, on pouvait se tourner vers un ultra grand angle à ouverture constante de f4, tel le Lumix S 16-35 mm f4 et ses 500 grammes tout de même ou le nouveau Sony 16-35 mm f4 PZ, plus léger avec 355 grammes.

Un ultra grand angle léger

Bref, Sigma comprend les exigences actuelles et sort régulièrement de nouvelles optiques aux poids modérées dans la gamme Contemporary ! Désormais, plus besoin de choisir entre grande ouverture de f2.8 et poids, le Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Contemporary réunit en une optique les deux exigences ! Et pour avoir joué les touristes dans Lyon sur de très longues journées (20 km de marche par jour) par de fortes chaleurs, j’ai apprécié son poids léger. Même si la légèreté n’est pas un critère pour moi, si je peux avoir du matériel léger et de qualité, je ne vais pas dire non !

Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Contemporary prise en main

À côté de son poids léger, c’est aussi une optique compacte et donc discrète. En effet, elle mesure seulement 10 cm de long. Quand vous visitez une grande ville, vous êtes nombreux à préférer être discret pour ne pas attirer l’attention. Ainsi, je l’ai eu des heures durant fixé sur un Lumix S5 dans Lyon et Avignon et personne n’a fait attention à moi. C’est bien différent lorsque je porte du matériel plus imposant. Cela m’a permis de rentrer pour photographier plus facilement dans les églises ou encore les terrasses des restaurants sans attirer les regards des personnes attablées,…Bref, la discrétion a du bon, parfois, surtout dans les grandes villes. Bon, malheureusement, il n’était pas assez discret pour rentrer dans le tournoi de tennis de ATP Lyon avec…

vue tournoi tennis ATP Lyon
(J’ai quand même réussi à faire une photo à l’extérieur du tournoi)

Compatible avec tous types de filtres

Autre point positif sur la prise en main, c’est la lentille à l’avant qui n’est pas bombée ! C’est un critère important à mes yeux. De ce fait, on peut lui fixer assez facilement un filtre, comme un filtre protecteur ou un filtre ND variable, à l’avant. En vidéo comme en photo en pose longue, c’est indispensable. Pour ma part, en randonnées, comme en photo en famille, je fixe très régulièrement des filtres protecteurs sur mes optiques. Cela me permet d’être plus sereine et m’évite de remettre tout le temps le cache objectif. Voilà pourquoi c’est un point important dans le choix d’une optique et particulièrement d’un ultra grand angle. D’ailleurs, sa taille de filtre est de 72 mm. À noter, il est également fourni avec un pare-soleil en forme de pétale.

Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Contemporary taille de filtre

Je dois dire qu’avec ses qualités de construction, sa légèreté et sa compacité, on prend vite goût à le sortir partout ! C’est d’autant plus vrai qu’il est très agréable à l’usage. Son revêtement est doux et ne glisse pas, y compris quand on photographie par de fortes chaleurs.

Une construction simple et efficace

Ainsi, niveaux bagues, on a une bague de zoom qui tourne parfaitement. On passe très rapidement de 16 mm à 28 mm et quand il faut faire vite pour photographier un lieu touristique entre deux flux de touristes, c’est un point important ! On trouve également une bague de mise au point manuelle qui ne m’a pas servi, hormis pour la tester. Enfin, il possède également un bouton AF/MF. C’est pratique pour alterner entre mise au point automatique et mise au point manuelle.

Enfin, pour les baroudeurs, il est doté d’une monture avec protection contre la poussière et le ruissellement. Bref, il est complet ! Passons maintenant à sa fiche technique.

Sigma 16-28 mm f2.8 qualité de construction

Fiche technique du Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Contemporary

Niveau formule optique, il est composé de 16 éléments répartis en 11 groupes avec 5 lentilles à faible dispersion et 4 lentilles asphériques. Quant à son diaphragme, il est composé de 9 lamelles. Au delà de ces termes techniques, je possède de nombreuses optiques Sigma qui ont toutes une très belle qualité d’image. Et ce 16-28 mm f2.8 ne déroge pas à la règle. C’est un vrai plaisir de photographier avec en sachant qu’on va revenir avec des images de qualité.

Je dois également préciser que cet objectif n’est pas doté de la stabilisation optique. Mais je vous rassure, c’est tout à fait classique pour un ultra grand angle. Ainsi, ni en L-Mount, ni en E-Mount, on ne trouve d’ultra grand angle avec stabilisation optique. Ainsi, vous ne rognez sur rien du tout en choisissant cet objectif plutôt qu’un autre ! Au contraire, vous le verrez dans la partie test terrain, c’est un choix sans compromis.

Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Conemporary test terrain

Quels appareils photos sont compatibles avec le Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Contemporary ?

Justement, niveau compatibilité, ce Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Contemporary est compatible en E-Mount avec les appareils photo hybrides plein format Sony, tel un Sony a7 IV, un Sony a7R IV ou encore un Sony A7C. Vu son poids réduit, il ira très bien avec ce dernier. En L-Mount, il est compatible avec les hybrides Sigma fp, Leica SL et avec les Lumix S. Vu que je possède un Lumix S5, c’est avec ce boitier que j’ai pris toutes les photos du test pour vous relater mon avis.

Si vous vous questionnez sur cette compatibilité, sachez qu’elle est parfaite. Cela signifie que vous n’avez pas besoin de bague d’adaptation. De même, l’autofocus fonctionne, y compris l’autofocus continu. Je n’ai vu aucune différence entre mes optiques Lumix S et cet objectif Sigma lors de nos prises de vue en portrait.

Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Contemporary compatibilité

Bref, avant même de tester cet objectif en pratique, je savais qu’il possède de nombreux atouts qui plairont à nombre d’entre vous : légèreté, compacité, possibilité de fixer des filtres à l’avant, bonne construction…Ce sont autant de détails qui font la différence au moment de faire un choix. Mais le plus important, c’est le terrain ! Alors, je vous emmène avec moi jouer les touristes dans Lyon pour découvrir ce Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Contemporary à travers mon retour d’expérience en pratique.

L’ultra grand angle qui couvre toutes les pratiques photos

Les fiches techniques, c’est bien mais le plus important c’est ce qu’on peut obtenir avec le matériel photo. Je vais donc évoquer la qualité d’image avant de vous détailler le type de pratiques qu’on peut avoir avec cet objectif.

qualité optique Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Contemporary
22 mm – f8 – 1/100 – ISO 100

Qualité d’image du Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Contemporary

En terme de qualité, comme je pouvais m’y attendre avec une optique Sigma, on obtient une belle image avec cet ultra grand angle. Alors même que j’ai photographié avec une version de pré-production, je n’ai constaté aucun défaut optique ! Je n’ai pas vu d’aberration chromatique, ni eu de flare même par une météo très ensoleillée. J’ai seulement eu du vignettage à f2.8 qui se corrige très facilement en post-traitement. Moi qui adore photographier à ce niveau d’ouverture, c’est évidemment important. Aussi, j’ai obtenu des images nettes et détaillées à tous les niveaux d’ouverture.

place des Jacobins de Lyon avec ultra grand angle
16 mm – f22 – 1/60 – ISO 100

En plus, il dispose d’une ouverture constante de f2.8 qui permet d’obtenir un joli bokeh. C’est d’autant plus vrai que sa distance minimale de mise au point est rapprochée. On va donc pouvoir s’approcher facilement de son sujet.

Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Contemporary qualité d'image
28 mm – f2.8 – 1/2000 – ISO 100

L’ultra grand angle idéal pour la photo de voyage

Dès que j’ai appris la sortie de ce Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Contemporary, j’ai su qu’il aurait toute sa place dans mon sac photo ! Je pratique la photo au quotidien, notamment la photo de famille mais c’est par le voyage que j’ai découvert cette passion ! Je regarde donc souvent les annonces des constructeurs de matériel photo avec le prisme du voyageur, que ce soit pour du voyage citadin comme du voyage nature. En effet, j’aime autant visiter une grande ville que partir en montagne.

Or, cet ultra grand angle à ouverture constante de f2.8 a de quoi plaire aux voyageurs, au delà de son seul poids modéré ! En effet, sa plage de zoom débute à 16 mm et va jusqu’à 28 mm. Concrètement, une telle plage de zoom est idéale pour toutes les situations où l’on manque de recul. À 16 mm, on va pouvoir photographier autant dans une grande ville qu’un paysage grandiose.

Basilique Fourvière depuis passerelle des quatre vents
28 mm – f2.8 – 1/2000 – ISO 100
qualité image grand angle Sigma à 16 mm
16 mm – f7.1 – 1/500 – ISO 100

Une plage de zoom pertinente

C’est le niveau de zoom idéal pour la photo d’architecture, pour photographier les ruelles étroites ou encore pour immortaliser les paysages grandioses. Il n’y a pas un seul voyage où je pars sans ultra grand angle, c’est un indispensable. Avec un zoom standard, dans de nombreuses situations on manque de recul et c’est très frustrant. Là, vous n’en manquerez jamais.

vue sur Lyon ultra grand angle Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Contemporary
28 mm – f2.8 – 1/3200 – ISO 100

Son autre atout en terme de plage focale : c’est un zoom. Ainsi, on peut aller jusqu’à 28 mm, ce qui permet d’atteindre le début d’un zoom standard. Cela donne une véritable polyvalence de cadrage, comparée à une focale fixe ultra grand angle. Or, en voyage, on n’est pas toujours maître de ses déplacements, on ne peut pas toujours prendre son temps…un zoom est donc souvent un meilleur choix. Ainsi, il se combine parfaitement avec le Sigma 28-70 mm f2.8 DG DN Contemporary pour photographier un voyage, notamment pour un city-trip. Si je retournais à Madrid, Londres ou New York, c’est le duo que je choisirai !

L’objectif pour la photo d’architecture

Sa focale qui débute à 16 mm est donc idéale pour la photo d’architecture. En effet, avec un zoom standard, dans une grande ville, on manque souvent de recul. Je suis certaine que vous avez déjà eu envie de faire un grand pas en arrière face à un édifice grandiose ! Je pense à la Basilique Fourvière à Lyon mais aussi à la Sagrada Familia de Barcelone, sans oublier les grattes-ciel de Manhattan…Il y a toujours une situation où même à 24 mm, on sera obligé de couper l’édifice.

avis qualité image Sigma 16-28 mm f2.8
20 mm – f22 – 1/60 – ISO 125
Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Contemporary avis
16 mm – f7.1 – 1/250 – ISO 100
photo architecture Sigma 16-28 mm f2.8
16 mm – f8 – 1/500 – ISO 100

C’est là où l’ultra grand angle entre en piste ! Et particulièrement le Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Contemporary que vous emmènerai facilement avec vous du fait de son gabarit réduit.

De la même manière, en intérieur, dans les grands édifices, on va avoir le recul maximal pour photographier l’intérieur d’une église, par exemple. Si vous voulez prendre des plans larges, c’est alors le meilleur choix.

avis photo intérieur Cathédrale Saint Jean
16 mm – f2.8 – 1/60 – ISO 640
Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN et basse lumière
25 mm – f2.8 – 1/60 – ISO 500

Du fait de sa plage de zoom qui va jusqu’à 28 mm, on a aussi de la latitude pour photographier une ville même quand on ne manque pas de recul. On va ainsi pouvoir moduler son cadrage pour facilement faire de la photo de rue ! Vu les fortes chaleurs durant ce test terrain, j’en ai donc profité pour photographier les terrasses déjà bien remplies de bon matin. Et j’ai eu ici une plage de zoom intéressante pour alterner entre architecture et photo de rue.

Ultra grand angle pour la photo de paysage

Face à certains paysages aussi on manque de recul ! Devant un lac, une chaîne de montagne, au bord de la mer, … La nature est grandiose et nous manquons bien souvent de recul pour photographier sa beauté en plan large. En tout cas, avec un zoom standard, on a souvent du mal à montrer un paysage dans son ensemble.

photographie paysage ultra grand angle
16 mm – f7.1 – 1/250 – ISO 100

Or, il n’y a rien de tel qu’un ultra grand angle pour photographier en plan large pour montrer toute une scène. Mais en photo de paysage, l’ultra grand angle permet aussi des photos créatives qui vont souligner la grandeur de la nature. C’est une pratique photo que j’aime beaucoup et qui est rendu possible avec le Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Contemporary. À 16 mm, vos photographies de paysages auront un style bien plus prononcé qu’avec un zoom standard.

photo paysage au Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Contemporary
16 mm – f7.1 – 1/800 – ISO 100
paysage avec ultra grand angle Sigma 16-28 mm f2.8
16 mm – f18 – 1/10 – ISO 100

Un objectif pour la photo immobilière

Cet ultra grand angle conviendra aussi parfaitement aux photos et vidéos immobilières. Dans les appartements, les maisons, il n’est pas rare que les pièces soient étroites. Pour les mettre en valeur en vue d’une mise en vente ou une location, rien ne vaut un ultra grand angle. Vos pièces petites paraîtront plus grande et les pièces déjà grandes sembleront immense. Bref, si vous voulez des photos et des vidéos qui donnent envie aux potentiels acheteurs, voici un objectif indispensable ! Je me suis donc amusée à photographier l’appartement de ma soeur pour vous illustrer cela.

photo immobilière avec ultra grand angle
16 mm – f5.6 – 1/60 – ISO 160
photo immobilière et ultra grand angle
16 mm – f5.6 – 1/60 – ISO 400

Une grande ouverture pour des photos de portrait

Sa grande ouverture de f2.8 est évidemment un sacré atout pour cet ultra grand angle. En premier, une telle ouverture est idéale pour la basse lumière. Mais c’est aussi une ouverture intéressante pour jouer avec le flou d’arrière plan.

avis Sigma 16-28 mm f2.8 et photo portrait
28 mm – f2.8 – 1/640 – ISO 100
Sigma 16-28 mm f2.8 photo de portrait
28 mm – f2.8 – 1/1600 – ISO 100

En photo de portrait, on a va donc pouvoir obtenir un joli bokeh avec cette optique. Attention, ce n’est pas sur le papier un objectif pour le portrait à proprement parler ! Cependant, on peut prendre avec lui des portraits originaux, notamment en voyage devant des lieux touristiques. Je me suis aussi beaucoup amusée à jouer avec les lignes !

Car au delà du gain de recul, un ultra grand angle c’est aussi un objectif avec lequel les lignes vont prendre encore plus de sens ! Et cela permet d’obtenir des portraits très originaux !

photo portrait grand angle
16 mm – f2.8 – 1/100 – ISO 100
portrait original avec ultra grand angle
20 mm – f7.1 – 1/200 – ISO 100

Et en vidéo ?

En vidéo, on va retrouver exactement les mêmes pratiques ! C’est l’objectif idéal pour filmer en plan large, autant de l’architecture que du paysage ou encore de l’immobilier. Et si vous filmez en basse lumière, sa grande ouverture de f2.8 est très utile.

Et surtout, c’est un objectif ultra grand angle sur lequel on va pouvoir fixer des filtres à l’avant de la lentille. Pour les vidéastes, cela signifie que vous pourrez lui fixer un filtre ND variable, ce qui est souvent indispensable. De plus, son zoom interne est aussi un véritable avantage pour les vidéastes qui utilisent un stabilisateur.

apprendre photo avec ultra grand angle

Vous êtes complètement perdus avec le manuel utilisateur de votre Lumix ? Vous débutez en photo ?

Apprenez avec moi et découvrez comment vous servir de votre appareil ainsi que les réglages photo !

Ce Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Contemporary couvre donc de nombreuses pratiques. Il est particulièrement intéressant pour la photo d’architecture, de paysage, ou même immobilière. Il est aussi intéressant en basse lumière. En plus de sa qualité de construction et des belles images que l’on obtient avec, cela fait beaucoup d’atouts. Et son dernier avantage, c’est son prix ! Je n’aime pas dire les choses ainsi mais son tarif va faire un malheur !

test terrain du Sigma 16-28 mm f2.8
28 mm – f7.1 – 1/320 – ISO 100

Prix du Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Contemporary

Niveau tarif, il se vend à 899€ ! Habituellement, un objectif ultra grand angle, cela coûte cher ! Mais Sigma adore me faire mentir et la marque continue ici également! Un tel tarif rend l’ultra grand angle accessible à de nombreux photographes et c’est tant mieux ! Ainsi, en comparaison le Lumix S 16-35 mm f4 coûte plus cher avec une ouverture de f4 seulement ! Il en est de même pour le Sony 16-35 mm f4. En ouverture f2.8, seul l’excellent Sigma 14-24 mm f2.8 était le plus abordable, en comparaison au Sony 16-35 mm f2.8 ou au Sony 12-24 mm f2.8…. Le prix du Sigma 16-28 mm f2.8 est donc un sacré argument ! En plus, il sera disponible fin juin, idéal pour les vacances d’été ! D’ailleurs, vous pouvez d’ores et déjà le pré-commander en L-Mount sur Fnac.com et Digit-Photo. De même, en E-Mount, sur Fnac.com et Digit-Photo également.

Mon avis sur le Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Contemporary suite à mon test terrain

Vous l’aurez compris à travers cette présentation, mon avis est ultra positif ! Après plusieurs semaines à photographier avec, je l’ai très vite adopté. Rapidement, j’ai été tenté de ne partir qu’avec lui en balade photo. J’apprécie, évidemment, sa compacité qui permet de le glisser dans mon sac photo facilement. Mais j’apprécie surtout sa qualité d’image qui me permet d’exprimer mes idées sans limite. À vrai dire, habituée aux optiques Sigma je m’y attendais. Mais c’est toujours un plaisir de le vérifier.

place Palais des papes Avignon
16 mm – f7.1 – 1/640 – ISO 100

Je dois dire aussi que quand je teste du matériel photo, avant même de l’utiliser, je suis convaincue de son intérêt et de ses qualités. Je ne m’amuse pas à tester tout et n’importe quoi.

Bien sûr, pour réussir à commercialiser un ultra grand angle avec une ouverture constante de f2.8 qui soit bien plus compact et beaucoup moins cher que les autres, il faut rogner sur quelque chose. Mais là, je peux vous rassurer, Sigma n’a fait aucun compromis sur la qualité. Ce n’est pas la politique de ce constructeur japonais qui préfère proposer des plages de zoom originales pour réussir à répondre aux exigences actuelles.

ruelle Avignon au Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Contemporary
16 mm – f7.1 – 1/320 – ISO 100

28 mm vs 35 mm, en pratique ?

Ainsi, la plage de zoom de ce Sigma va de 16 mm jusqu’à 28 mm, là où on trouve d’autres zoom ultra grand angle qui vont jusqu’à 35 mm, comme le Lumix S 16-35 mm f4 ou le Sony 16-35 mm f2.8. C’est notamment par ce choix de focales que l’on obtient une optique plus légère et moins chère.

photo lifestyle au Sigma 16-28 mm f2.8
16 mm – f4 – 1/800 – ISO 100
Sigma 16-28 mm f2.8 bokeh
24 mm – f2.8 – 1/400 – ISO 100

Habituellement, j’ai un ultra grand angle qui va jusqu’à 35 mm. C’est une plage de zoom que j’apprécie car j’aime prendre des photos de portraits en plan large. Bien sûr, cela apporte une plus grande polyvalence en allant jusqu’à 35 mm plutôt que 28 mm. Pour autant, j’ai été agréablement surprise car je n’ai pas été gênée d’être à 28 mm plutôt que 35 mm. C’est aussi pour cela que j’ai pris pas mal de portraits lifestyle. Et je dois dire que le rendu m’a plu. Je suis souvent partie sans zoom standard et cela ne m’a pas manqué. D’autant qu’en voyage, vous pourrez toujours glisser le Sigma 28-70 mm f2.8 DG DN Contemporary dans votre sac sans qu’il ne prenne trop de place.

À qui s’adresse cet objectif ultra grand angle ?

Aussi, le Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Contemporary est un excellent choix pour les détenteurs d’hybrides en L-Mount et en E-Mount. Si vous possédez un Lumix S, un Sigma fp, un Leica SL ou des Sony Alpha, tel un Sony a7C, un Sony a7 III ou un Sony a7S III, nul doute que cet objectif va vous intéresser. En tout cas, si vous avez une des pratiques photos décrites plus haut dans l’article.

ruelle lyonnaise avec ultra grand angle Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Contemporary
16 mm – f8 – 1/60 – ISO 400
passage argue Lyon photographié au Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Contemporary
16 mm – f8 – 1/60 – ISO 125

Si vous cherchez un ultra grand angle très polyvalent qui vous permettent de faire autant de la photo d’architecture que du paysage, de l’immobilier, alors il est fait pour vous ! De même, si vous voulez un ultra grand angle avec une grande ouverture pour des portraits originaux, c’est aussi un choix pertinent.

Enfin, si vous avez un budget modéré et que vous voulez acquérir le meilleur rapport qualité/prix, c’est aussi une bonne raison d’opter pour cet objectif.

photographie roseraie ultra grand angle
16 mm – f7.1 – 1/320 – ISO 100

En conclusion

Le tarif du Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Contemporary est un sacré argument à lui tout seul ! Trouver un ultra grand angle à prix « abordable » c’est difficile. Mais alors avec une ouverture constante de f2.8 encore plus ! Et pour autant, on ne rogne pas sur la qualité optique, car évidemment, cela ne serait pas intéressant sinon.

C’est typiquement le genre d’objectif que tout passionné de photo de voyage doit avoir sur lui ! Il est indispensable pour la photo d’architecture ou encore de paysage. J’ai aussi apprécié sa grande ouverture de f2.8 pour photographier des portraits. Si l’ultra grand angle n’est pas une focale classiquement utilisée pour le portrait, ce genre d’objectif permet de prendre des photos originales dans cette thématique.

Sigma 16-28 mm f2.8 DG DN Contemporary bokeh
28 mm – f2.8 – 1/320 – ISO 100

Ainsi, avec cet objectif, Sigma continue de nous proposer des objectifs de qualité, léger et au tarif plus abordable. C’est ce qui permet de rendre accessible le plein format. Quand on est amateur, passionnés de photographie, on ne peut que s’en réjouir.

Les photos de l’objectif ont été prises avec un Lumix GH6.

Ce test a été rédigé suite à un prêt de matériel non rémunéré de la part de Sigma. Cela n’enlève en rien l’objectivité de notre avis. En effet, nous proposons du contenu 100% indépendant, et sans bandeaux publicitaires intrusifs. En contre-partie, cet article contient des liens affiliés. Pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité, vous pouvez cliquer sur les liens Amazon, Fnac.com ou Digit-Photo avant d’acheter. Cela ne vous coûtera pas plus cher mais permettra de nous soutenir dans la rédaction de contenu de qualité sur notre temps libre.

Vous pourriez aimer aussi

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez la conservation et la manipulation de vos données sur ce site.

10 commentaires

JOEL L 15 août 2022 - 15 h 51 min

Bonjour Nadia et Benoît, mon retour d’expérience avec cet objectif : c’est une tuerie ! Testé en ville à Bruges et à Gand, il permet effectivement de capturer des scènes impossibles à prendre avec mon 24-105 et ça, ça change tout ! (pour les personnes un peu néophytes qui me liraient, je précise tout de même que les ultra grand angles nécessitent généralement de redresser les perspectives ce qui implique de maîtriser un minimum Lightroom ou un logiciel similaire)
Le piqué est juste fabuleux (j’adore le rendu des façades en briques où en pierre) et cela ajouté au formidable rendu de couleur de mon S5, j’obtiens des images parmi les plus belles que j’ai jamais prises. L’objectif étant particulièrement léger et compact, il n’y a aucun problème à le porter une journée complète. Le seul point parfois un peu gênant, c’est qu’en cas de très forte luminosité, il s’avère assez sensible au flare, lequel dans ce cas précis se présente sous la forme d’un voile diffus sur certaines parties de l’image. Cela m’a obligé sur certaines photos à jouer localement avec la correction du voile en post-production. Rien de bien méchant quoi qu’il en soit ! En tout cas, bravo pour vos bons conseils : je ne connaissais pas les objectifs Sigma, et franchement c’est quelque chose ! Il me reste maintenant à tester le Sigma 100-400 que j’ai également acquis. Bonne journée

Répondre
Nadia et Benoit 15 août 2022 - 16 h 12 min

Bonjour Joël,

Tout d’abord, je vous remercie de nous avoir fais confiance ! Je suis aussi ravie que vous ayez découvert Sigma grâce à nous 🙂

Je vois que votre retour est tout aussi positif que le mien, ça me fait très plaisir à lire 🙂 C’est vrai que l’ultra grand angle demande un peu de maîtrise. Ce n’est pas une focale qui se prend en main comme ça ! Je peste parfois en photo d’architecture, jusqu’à ce que je me rappelle que je peux toucher à la perspective en post-traitement lol

Je confirme en tout point ce que vous dites, il est magnifique en terme de qualité d’image 🙂 Je n’ai pas constaté de flare de mon côté mais comme vous dites, ça se rectifie très facilement ! Et je ne peux qu’aller dans votre sens sur le rendu de couleurs du Lumix S5. Comme diraient les jeunes, Lumix est trop sous-côté sur ce point à trop se focaliser sur l’autofocus.

Je vous remercie d’avoir pris le temps de nous faire un retour !

À bientôt,

Nadia.

PS : vous pouvez soutenir notre blog 100% indépendant, sans partenariat avec les marques, en achetant directement via nos liens. Il vous suffit de cliquer sur le vendeur qui vous intéresse juste avant d’acheter. Ça ne vous coute rien mais ce simple geste nous soutient ! Cela nous permet de rédiger des articles de qualités et sincères sur notre temps libre 🙂 Vous pouvez aussi nous faire un don ou utiliser le code BLOGNADIA sur Digit-Photo.

Répondre
Geoffrey 8 juin 2022 - 21 h 10 min

Bonjour, Si on possède le Lumix 16-35 f4 vaut t’il le coup ? Il est vraie que avoir une ouverture 2.8 peut être bien en vidéo immobilière comparer au f4 !
J’hésite ducoup de me débarrasser du 16-35f4
Qu’en penses-tu ?
Merci

Répondre
Nadia et Benoit 8 juin 2022 - 21 h 31 min

Bonsoir Geoffrey,

Tout dépend de votre besoin ! Comme toujours en terme de matériel, tout se joue au niveau du besoin de l’utilisateur ! Si comme vous le dites l’ouverture de f4 vous gêne en intérieur en terme de lumière, alors la grande ouverture de f2.8 peut vous être utile.

Bonne soirée,

Nadia.

PS : vous pouvez soutenir notre blog 100% indépendant, sans partenariat avec les marques, en achetant directement via nos liens. Il vous suffit de cliquer sur le vendeur qui vous intéresse juste avant d’acheter. Ça ne vous coute rien mais ce simple geste nous soutient ! Cela nous permet de rédiger des articles de qualités et sincères sur notre temps libre 🙂 Vous pouvez aussi nous faire un don ou utiliser le code BLOGNADIA sur Digit-Photo.

Répondre
Jerome P 6 juin 2022 - 19 h 05 min

Bel article ! bravo Nadia et la famille…
Moi qui regardai de prêt le 16-35 …je crois que je vais me laisser tenter par le 16-28 au final…
Pas de problèmes de performance ou d’AF avec nouvel objectif ?
j’hésites diablement avec le 24-105 qui est bien plus polyvalent..
c’est jamais simple de faire le bon choix !
Merci encore et à bientôt

Répondre
Nadia et Benoit 6 juin 2022 - 21 h 04 min

Bonjour Jérôme !

Merci d’encourager de nous encourager moi et les hommes de la famille ! lol

Il est vraiment sympa oui et j’aime sa grande ouverture qui permet de l’utiliser en portrait ! Je n’ai pas remarqué de différence avec les autres objectifs en terme d’autofocus ! Sachant que je l’ai utilisé aussi en photo de famille avec ma soeur et son mari 🙂 ! (Oui, tout le monde a participé au test !)

Ah ce sont deux choix totalement différents ! Je ne les utiliserai pas du tout pour les mêmes raisons ! Les deux sont complémentaires et non des choix distincts à mon avis ! Le 24-105 mm f4 est un zoom standard qui va du grand angle au presque télé-objectif alors que le 16-28 mm est un pur ultra grand angle !

Mais c’est en effet toujours compliqué de faire un choix ! Moi, c’est au moment du sac photo pour les vacances que je fais des plans pour savoir ce que j’emmène lol !

Bonne soirée,

Nadia.

PS : vous pouvez soutenir notre blog 100% indépendant, sans partenariat avec les marques, en achetant directement via nos liens. Il vous suffit de cliquer sur le vendeur qui vous intéresse juste avant d’acheter. Ça ne vous coute rien mais ce simple geste nous soutient ! Cela nous permet de rédiger des articles de qualités et sincères sur notre temps libre 🙂 Vous pouvez aussi nous faire un don ou utiliser le code BLOGNADIA sur Digit-Photo.

Répondre
JOEL L 3 juin 2022 - 12 h 04 min

Bonjour Nadia, merci pour cette vidéo très intéressante. Jusqu’à présent j’envisageais d’acquérir pour mon S5 le Sigma 14-24 f2.8 de la série Art et complément de mon Lumix 24-105 f4 mais le prix me posait un peu problème. Ce nouveau ultra grand angle me semble vraiment intéressant et je vais sûrement acheter celui là. Les photos présentées dans la vidéo sont superbes, juste comme je les aime ! (le S5 apporte bien sûr aussi sa pierre à l’édifice…) Y a-t-il vraiment une différence de qualité qui justifierait vraiment de prendre le 14-24 f2.8 Art ? (Hormis le grand angle encore plus grand) Merci et bonne journée.

Répondre
Nadia et Benoit 3 juin 2022 - 16 h 36 min

Bonjour Joël,

Je suis ravie que ce contenu plaise ! Nous l’avons crée avec tout notre coeur 🙂 Toute la famille y a participé pour oeuvrer à la réussite de la prise de photos, vous aurez pu le constater 🙂

Je n’ai pas constaté de différence entre les deux ultra grand angle. Je précise quand même que si vous êtes adepte d’astrophoto, le Sigma 14-24 mm f2.8 Art sera plus pertinent 🙂 Je vous mets le test terrain de ce 14-24 mm f2.8 pour ceux qui nous lisent !

Bonne journée,

Nadia.

PS : vous pouvez soutenir notre blog 100% indépendant, sans partenariat avec les marques, en achetant directement via nos liens. Il vous suffit de cliquer sur le vendeur qui vous intéresse juste avant d’acheter. Ça ne vous coute rien mais ce simple geste nous soutient ! Cela nous permet de rédiger des articles de qualités et sincères sur notre temps libre 🙂 Vous pouvez aussi nous faire un don ou utiliser le code BLOGNADIA sur Digit-Photo.

Répondre
JOEL L 3 juin 2022 - 18 h 04 min

Merci pour ce retour : c’est bien l’impression que j’avais (et je trouve plus pratique que la lentille du nouveau venu ne soit pas bombée) A moins d’une promotion exceptionnelle ailleurs, je passerai par votre lien quand je l’achèterai.

Répondre
Nadia et Benoit 3 juin 2022 - 21 h 11 min

Je vous en prie 🙂 Et je vous remercie !

Oui, la lentille non bombée m’arrange aussi ^^’ !

N’hésitez pas à vous abonner à la newsletter ! Je partage les promotions !

Bonne soirée,

Nadia.

Répondre

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer, vous acceptez que nous en utilisions. Reportez-vous à la Politique de confidentialité relative aux cookies : Accepter En Savoir Plus