Tutoriel comment prendre des photos de la Lune
Accueil Conseils & Tutos Comment photographier la Lune ?

Comment photographier la Lune ?

par Nadia et Benoit

Prêts au lancement ? Vous avez envie de photographier la Lune ? Oui mais voilà, vous ne savez pas comment vous y prendre. En croissant, pleine ou Super Lune, vos derniers essais pour la prendre en photo, se sont soldés par des échecs ? C’est normal ! L’astre lunaire est sûrement un des sujets les plus durs à saisir. Si vous laissez votre appareil en automatique, vous avez toutes les chances d’être déçus du résultat. (Et je ne parle même pas d’essayer avec un téléphone…). Mais pas de panique, avec quelques conseils, vous aussi vous pourrez revenir avec de superbes clichés. Réglages, matériel, et astuces en bonus, voici notre expérience dans ce tutoriel complet, pour vous aider à réussir vos photos de la lune.

comment photographier la Lune
528 mm (équivalent plein format) – ISO 200 – ƒ/11 – 1/250

Ouverture, vitesse et ISO, quels réglages pour photographier la Lune ?

Si vous voulez prendre des clichés de l’astre lunaire, il va falloir sortir du mode automatique. Et même passer en mode Manuel. En général, il est symbolisé par la lettre « M » sur votre molette pour choisir le mode de prise de vue. Si vous débutez, n’ayez pas peur. Avec nos quelques conseils, vous y arriverez. Au final, vous trouverez même que ce sont des clichés facile à réaliser.

La vitesse, le réglage principal à contrôler

L’élément de réglage principal à contrôler c’est la vitesse. C’est à dire le chiffre qui commence par 1/XXX sur de nombreux boitiers. Chez Lumix, il s’agit des chiffres compris entre 2″et 2000. (Cela peut aller bien au delà).

Il faut savoir que votre appareil aura tendance, en automatique, à choisir un chiffre trop lent. Du coup, votre astre sera tout blanc. Au contraire, il faut être rapide.

Aussi, pour réussir à prendre de belles photos, en cas de Pleine Lune, le mieux est de choisir une vitesse entre 1/125 et 1/500. En effet, non seulement l’astre est très lumineux mais en plus elle bouge (un peu). Si vous êtes trop lent, vous n’aurez qu’une grosse boule blanche sans reliefs, voire floue.

A savoir, les réglages que l’on vous donne, dans cet article, sont là pour vous donner un ordre d’idée. Malheureusement, ils diffèrent d’un appareil à l’autre et d’une optique à l’autre. La luminosité de l’astre change la donne également. Néanmoins, vous avez là une base pour vous guider.

Mais attention, dans ce rendez-vous singulier, votre appareil pourrait vous jouer un vilain tour. Si vous ne prenez pas garde aux ISO !

réussir des photos de la Lune
800 mm (équivalent plein format) – ISO 200 – ƒ/6.3 – 1/160

Attention aux ISO

En effet, effectuer le bon réglage de la vitesse, c’est bien mais si vous ne faites pas attention aux ISO, ceux-ci vont monter trop haut. Conséquence, vous aurez trop de lumière et un astre flou, trop lumineux, sans relief, là encore. Pour choisir les ISO, c’est en général assez facile car dans votre appareil, vous aurez un bouton ou une molette dénommée ISO. Si vous la trouvez, bingo, vous êtes au bon endroit !

Vous devez donc, impérativement, sélectionner vous même la valeur ISO. En général, pour ce sujet, on est entre 100 et 800 ISO grand maximum. Par défaut, les ISO sont en automatique. Il faut donc choisir manuellement.

Mais ce n’est pas tout, vitesse et ISO bien réglés, l’ouverture doit également être bien choisie au risque que vos efforts ne servent à rien. C’est pour cela qu’il faut se mettre en mode Manuel afin de pouvoir moduler à votre guise, la vitesse, les ISO et l’ouverture.

tuto pour prendre des photos de la Lune
800 mm (équivalent plein format) – ISO 200 – ƒ/11 – 1/125

Quelle ouverture pour photographier la Lune ?

L’ouverture est le chiffre devant lequel vous trouverez un f, en général. Chez Panasonic, il est compris entre 1.2 (pour les meilleures optiques) et 22.

Là encore, en automatique, l’appareil aura tendance à sélectionner le chiffre le plus petit et faire entrer trop de lumière dans le capteur (pour faire simple). De quoi réduire à néant tout votre travail. C’est pour cela que nous conseillons d’être en mode manuel.

En général, nous choisissons, sur ce type de cliché, une ouverture entre f8 et f13, en fonction de la vitesse et des ISO choisis. Si vous êtes à f8, vous aurez tendance à être plus rapide et à mettre une valeur ISO plus basse.

Bien sûr, ces variables dépendent de la luminosité ambiante, de la taille de votre capteur ou encore de l’objectif que vous possédez. Néanmoins, les valeurs que l’on vous a donné sont comme des bornes entre lesquels vous pourrez naviguer. Astuce : ne modifier qu’une variable à la fois et visualiser toute de suite après le rendu. Ne touchez à la vitesse que d’un cran, sans toucher aux ISO, ni à l’ouverture et voyez ce que cela donne.

Attention, dans le cas des éclipses de Lune, les réglages ne sont pas les mêmes. En effet, l’astre disparaissant, elle n’est plus du tout lumineuse. On vous expliquera tout ça dans un prochain tuto spécifique.

quels réglages pour photographier une Super Lune
800 mm (équivalent plein format) – ISO 400 – ƒ/11 – 1/320

Autofocus ou mise au point manuelle pour réussir à photographier la Lune ?

Maintenant que vous avez pris en main la partie réglage de votre boitier, il va falloir s’occuper de la mise au point. Là encore, c’est le mode manuel qui prévaut. Oubliez l’autofocus, vous allez choisir vous même la mise au point. Et vous allez entrer dans un monde magique.

Impossible de se baser sur l’autofocus, pour photographier la Lune, il faut passer en mise au point manuelle. Et comme elle bouge, il faudra vérifier et refaire le point régulièrement.

Aussi, il est temps de quitter le « AF » (AFF, AFS, AFC selon les marques et les modèles) pour rejoindre le « MF ». Sélectionnez le bouton « MF » sur votre appareil ou directement sur l’objectif (pour certains modèles). Il faut ensuite vous servir de la bague autre que celle du zoom qui se situe sur l’optique. Vous savez, c’est celle que vous n’utilisez jamais, qui tourne dans le vide habituellement.

Réglez alors votre mise au point sur l’infini. En général, cela est symbolisé par des montagnes, pour paysage. Aidez vous également de la surbrillance, un outil qui surligne en couleur la partie qui sera nette sur votre image. En langage Lumix, on appelle ça le « Focus Peaking ». Si la Lune est entourée alors elle sera nette. Sinon, recommencez. Et n’oubliez pas, elle bouge assez rapidement. Il faut donc vérifier la mise au point régulièrement.

comment prendre des photos de la Super Lune
800 mm (équivalent plein format) – ISO 200 – ƒ/6.3 – 1/500

Voilà, vous êtes fins prêts à vous lancer dans l’aventure lunaire. Mais êtes vous sûrs d’avoir le bon matériel ?

Quel matériel pour prendre des photos de la Lune ?

Le plus important pour réussir vos clichés, c’est d’avoir un gros zoom. Techniquement, on peut s’en passer comme ci-dessous, où je n’ai qu’un zoom x4. Néanmoins, nos plus belles images, celles où l’on voit parfaitement l’astre lunaire ont été prises avec un zoom x33, à 800 mm (on parle ici en plein format).

photo astre lunaire avec hybride plein format de Panasonic
105 mm (plein format) – ISO 400 – ƒ/11 – 1/125

Quel appareil photo pour photographier la Lune ?

Aussi, c’est à condition d’avoir un zoom conséquent (x20 minimum) ou un téléobjectif (équivalent plein format à 200 mm). Attention, qui dit zoom conséquent, dit risque de flou de bougé ! Vous devez absolument avoir du matériel stabilisé, que ce soit le boitier ou l’optique, à défaut de trépied.

Mais, même avec un compact ou un bridge, qui ont des petits capteurs, les réglages a effectué (vitesse, ISO, ouverture) sont tout à fait gérables, même pour ce matériel.

Ainsi, côté compact, le Lumix TZ95 qui va jusqu’à 720 mm (équivalent plein format) peut vous suffire. Le compact expert Panasonic TZ200 est pas mal aussi mais ne va que jusqu’à 360 mm. L’idéal en terme de zoom intégré, c’est le bridge car le zoom est toujours très conséquent. Et l’astre lunaire étant très lumineux, vous ne serez pas gênés par le petit capteur. A notre avis, le FZ82, FZ300 ou le FZ1000 II sont d’excellents choix. Pour vous faire une meilleure idée, on vous invite à lire notre comparatif dédié aux bridges. Par contre, sur ce type de matériel, le trépied est indispensable.

Lumix G9 avec Leica 100-400 sur trépied depuis notre balcon

Quel objectif pour prendre des photos de la Lune ?

Pour les hybrides et reflex, c’est avant tout le choix de l’objectif qui va être primordial. Et sur ce point, vous n’avez pas vraiment le choix, il faut un téléobjectif ! Et, il vaut mieux qu’il ait une stabilisation optique. Encore une fois, c’est en cas d’absence de trépied.

Si vous souhaitez faire un plan serré sur cet astre, un objectif à 200 mm en plein format est un grand minimum, soit 100 mm en micro 4/3 et 135 mm en APS-C. En effet, toutes nos photos ont été prises entre 600 mm et 800 mm, soit 300-400 mm en micro 4/3 et 400-530 mm en APS-C. Chez Lumix, le Panasonic 100-300 mm et le Leica 100-400 mm sont les deux optiques idéales pour ce type de clichés. A lire : test du Panasonic 100-400 mm.

CANONFUJIFILMNIKONOLYMPUSPANASONICSONY

Notre matériel pour immortaliser l’astre lunaire

Les images de cet article, sauf mention contraire, ont été prises avec un Lumix G9 ou un Lumix GX9 côté boitier. Quant aux optiques, nous possédons le Lumix 100-300 mm et le Leica 100-400 mm.

L’avantage des appareils hybride Panasonic, comme le G9 ou le GX9, est qu’ils sont dotées d’une excellente stabilisation capteur. Doublé de la stabilisation optique des Lumix 100-300 mm ou Leica 100-400 mm, on obtient ainsi des clichés nets même à main levée, à 300 mm ou 400 mm. Ca, c’est pour quand on est en voyage, car à la maison, on préfère quand même sortir le trépied.

De plus, sur le Lumix G9, la fonction haute résolution, permet d’enregistrer des images en 40 millions ou 80 millions de pixels. Ainsi, on a pu recadrer nos images pour la voir d’encore plus près. C’est juste magique. Et on compte bien en tirer des agrandissements sur papier. Voici un exemple d’une image en 80 Millions de Pixels, recadrée :

astre lunaire en image haute résolution 80 Millions Pixels avec Lumix G9
800 mm (équivalent plein format) – ISO 200 – ƒ/11 – 1/125

Trépied et commande à distance, les accessoires pour photographier la lune

Quand on zoome, difficile de ne pas bouger. Et même si les stabilisations intégrées sont de plus en plus puissantes, rien ne vaut un bon vieux trépied.

Aussi, ne faites pas l’impasse sur un trépied, pas besoin qu’il soit grand, ce qui compte c’est que votre matériel ne bouge pas. En effet, il est quasiment impossible de ne pas trembler quand on appuie sur le déclencheur. Or, à 200 mm, 300 mm et plus encore à 800 mm, le moindre petit tremblement prend d’énormes proportions. Il serait donc dommage de rater vos clichés pour si peu. En plus, cela ne coûte pas forcément très cher.

Quasiment toutes nos images ont été réalisées avec l’appareil fixé sur un trépied Manfrotto. Si vous avez un compact, vous pouvez opter pour un petit trépied qui ne prend pas de place, à condition de pouvoir le poser en hauteur.

VOIR LES OFFRES SUR AMAZONVOIR LES OFFRES SUR FNAC.COM

Voilà, vous êtes presque fin prêts à vous lancer dans cette nouvelle aventure. On va quand même vous partager quelques conseils avant de vous laisser partir.

téléobjectif fixé sur trépied

Nos astuces en bonus

Souvent, on se lance, la première fois, lors d’une Super Lune ou une éclipse car on a entendu l’annonce de l’évènement dans les médias. Le risque, est que dans l’euphorie on ne soit plus concentré et d’oublier les bases de ce que vous venez de lire.

Le premier conseil, c’est de prendre le temps et de prévisualiser votre travail au fur et à mesure que vous déclenchez. L’avantage de photographier la Lune, c’est qu’elle bouge peu et sa beauté nous illumine pendant de longues heures. Vous avez donc tout le loisir d’essayer et de vous exercer. Mais pour cela, il faut rester concentrer et faire votre autocritique pendant que vous immortalisez la scène que vous vivez.

N’hésitez pas à zoomer sur l’écran ou dans le viseur pour vérifier que votre sujet principal est bien net. (On se rend, encore plus, compte alors de l’importance de la qualité de la visualisation et d’avoir du bon matériel).

Le meilleur sujet pour apprendre

A partir des conseils qu’on vient de vous partager, essayez différents réglages, petit à petit en ne modifiant qu’un seul élément. Passez d’une vitesse à 1/320 puis 1/250 sans rien changer d’autre et observer la différence de résultat. C’est un excellent exercice pour comprendre le rôle de chaque réglage.

Enfin, si votre appareil le permet, l’idéal est de vous servir de votre téléphone comme d’une télécommande. Ainsi, vous serez sûr de ne pas bouger l’appareil fixé sur le trépied.

Relié à l’application Image App de Panasonic, nous avons pris tous nos clichés, en commande à distance. A 400 mm, la moindre pression sur le boitier dérègle la mise au point manuelle. Alors pour éviter les désagréments, dans la nuit, quand on ne voit pas grand chose, le smartphone transformé en télécommande c’est super pratique. C’est même indispensable pour faire des prises de vues en haute résolution comme sur le Panasonic G9 !

photo de l'astre lunaire avec hybride Lumix et téléobjectif
600 mm (équivalent plein format) – ISO 400 – ƒ/9 – 1/60

En conclusion

Après cette masse d’information, on récapitule les réglages à connaître pour réussir des images de la Pleine Lune.

VARIABLESELECTIONREGLAGE
VITESSEMANUELLEENTRE 1/125 et 1/500
ISOMANUELLEENTRE 100 et 800
OUVERTUREMANUELLEENTRE F8 et F13
MISE AU POINTMANUELLEINFINI

Niveau matériel, certains vous diront que n’importe quel appareil ou optique fera l’affaire et que c’est une question de créativité. Néanmoins, pour faire des gros plans sur la Lune, il faut un zoom conséquent.

De notre côté, nous possédons des appareils hybrides, à objectifs interchangeables. Sur les deux dernières années, nous avons pris ces images avec un Lumix G9 ou un GX9, fixés avec un Panasonic 100-300 mm ou un Leica 100-400 mm. Etant sur des capteurs micro 4/3, nous avons un zoom très conséquent qui n’a que peu d’équivalent. On vous invite à lire notre test sur le Panasonic 100-400 mm, si cela vous intéresse.

Enfin, profitez de l’instant présent. Photographier la Lune est sûrement une des plus belles expériences en terme d’émotion. Ne restez pas le nez derrière l’écran de votre appareil et savourez la magie que la nature nous offre.

Cet article vous a plu ? Vous avez envie d’essayer vous aussi ?

Vous pourriez aimer aussi

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez la conservation et la manipulation de vos données sur ce site.

2 commentaires

ariane 5 juin 2020 - 15 h 38 min

vraiment l’article que je cherchais, parfait en tous points!
Merci pour toutes ces précieuses informations, et pour ce travail conséquent

Répondre
Nadia et Benoit 5 juin 2020 - 15 h 53 min

Bonjour Ariane,

Merci beaucoup pour ce gentil commentaire 🙂

Nadia.

Répondre

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer, vous acceptez que nous en utilisions. Reportez-vous à la Politique de confidentialité relative aux cookies : Accepter En Savoir Plus