Faut-il photographier en RAW ou JPEG ? Quel est le meilleur format ?

par Nadia et Benoit

Quand j’ai débuté la photo, j’ai commencé en JPEG comme tout débutant. Pour autant, j’avais bien lu quelque part que le RAW c’était important. Seulement voilà, photographier en RAW ne m’intéressait pas. Ces histoires de post-traitement, ce n’était pas pour moi. Je manquais de temps et d’envie. En plus, je pensais que le post-traitement relevait d’une forme de triche. Pour moi, cela s’apparentait à modifier la réalité, comme le changement de couleur du ciel. Mais, un jour, j’ai décidé de donner une nouvelle chance au format RAW. Et depuis, je ne prends que des photos dans ce format. J’ai abandonné le JPEG. C’est pourquoi, j’ai voulu vous expliquer qu’est-ce que le RAW ainsi que ses avantages et inconvénients. Je vais aussi vous parler du format JPEG bien sûr et vous saurez les différences entre RAW ou JPEG. Alors, si vous hésitez entre photographier en RAW ou JPEG, lisez attentivement cet article.

photographier en raw
Image après post-traitement du RAW
photographier en jpeg
JPEG d’origine issu de mon appareil photo (aucun post-traitement)
cours photo Lumix GH

Vous êtes complètement perdus avec le manuel utilisateur de votre Lumix ? Vous débutez en photo ?

Apprenez avec moi et découvrez comment vous servir de votre appareil ainsi que les réglages photo !

Qu’est-ce que le format RAW ?

Pour commencer, le RAW, qu’est-ce que c’est ? Le RAW est un fichier numérique, un format d’image SANS aucune perte de données de l’image prise. Concrètement, cela signifie que dans le fichier RAW, vous retrouvez l’ensemble des informations que le capteur a pu capter au moment de la prise de photo. Et c’est là, le point fondamental. C’est grâce à l’absence de perte de données que l’on va pouvoir retrouver toutes les informations qui ont été captées. Mais pour cela il faut ouvrir son fichier dans un logiciel spécifique et révéler les informations du fichier. Et ce petit détail à savoir « l’absence de perte de données », dans la définition du RAW, c’est ce qui change tout. D’ailleurs, on compare souvent le RAW au négatif de l’époque de l’argentique. C’est pourquoi on dit d’un RAW qu’il faut le développer : c’est cela que l’on appelle le post-traitement.

définition format raw
Image après post-traitement du RAW
définition format jpeg
JPEG d’origine issu de mon appareil photo (aucun post-traitement)
L’article en vidéo !

Qu’est-ce que le format JPEG ?

Quant au JPEG, c’est aussi un fichier numérique, il s’agit d’un format d’image compressé AVEC perte de données. En pratique, voilà comment cela se passe. Lorsque vous déclenchez, votre appareil photo prend une photo en RAW. Sauf que si vous avez décidé de photographier en JPEG, alors, c’est l’appareil photo qui va effectuer instantanément le post-traitement pour enregistrer une photo en JPEG que vous retrouverez dans votre carte SD. Le RAW, lui, est alors supprimé. Pour vous, c’est comme si l’appareil photo avait directement pris une photo en JPEG. Or, quand l’appareil photo a effectué le post-traitement, lors de l’enregistrement de la photo, il a effacé des informations qu’il a jugé inutile lors de la captation de l’image. Il a ainsi décidé pour vous, des informations qu’il fallait supprimer. Forcément, quand on laisse une machine choisir à notre place, ça donne pas toujours de bons résultats.

faut-il photographier en JPEG
JPEG d’origine issu de mon appareil photo (aucun post-traitement)
exemple post-traitement image
Image après post-traitement du RAW

Les avantages de photographier en RAW

Ainsi, en conservant toutes les données captées, le RAW apporte une sécurité. En effet, en traitant un fichier RAW, on peut plus facilement rattraper des scènes qui étaient difficiles. Je pense, notamment, aux paysages avec de forte disparités entre ombre et luminosité. En RAW, il est possible de diminuer les ombres et de récupérer les informations des zones ombragées. Par temps gris, on peut, de la même manière, retrouver le relief du ciel, là où le JPEG aura écrasé cette information. À l’inverse, les hautes lumières peuvent aussi être diminuées. Le RAW est vraiment un confort dans la prise de vue car on sait qu’on a plus de latitude pour réussir ses photos. C’est d’autant plus vrai lorsque l’on ne voit pas suffisamment bien dans l’écran de son appareil photo à cause d’une trop forte luminosité.

Or, quand on ne maîtrise pas les conditions de luminosité, la prise de photo est toujours plus compliquée. En effet, on ne contrôle pas toujours la luminosité, surtout en voyage. Le RAW, permet de corriger un contre-jour auquel on ne pouvait pas échapper, par exemple.

photo de coucher de soleil en format jpeg
JPEG d’origine issu de mon appareil photo (aucun post-traitement)
photo coucher de soleil après post traitement
Image après post-traitement du RAW

Photographier en RAW pour donner plus de forces à vos photos

Mais attention, le RAW ne fait pas de miracle. Cela ne veut pas dire que vous pouvez vous dispenser de connaître les techniques photos ou encore les réglages de base de l’ouverture, la vitesse et des ISO. Car si vous avez trop sous-exposé ou trop sur-exposé, le RAW ne pourra rien pour vous. De même, si votre sujet est flou, photographier en RAW ne pourra pas vous sauver. Enfin, le RAW n’est pas triché. Ce n’est pas par le post-traitement que vous pourrez modifier votre véritable photo et faire croire à un incroyable ciel étoilé ou un bokeh superbe. Non, le RAW, cela sert à révéler une photo, pas créer une image !

Il n’empêche que photographier en RAW est le meilleur moyen de donner plus de force à des photos qui étaient déjà réussies au moment où on a déclenché. Je pense qu’à travers les photos de cet article, vous vous en rendrez compte. Mais alors, si le RAW, c’est si bien, pourquoi avoir attendu 5 ans de pratique photo pour enfin me lancer dans ce format ? Et pourquoi tout le monde ne choisit pas de photographier en RAW, si c’est si merveilleux ?

avantages et inconvénients de photographier en jpeg
JPEG d’origine issu de mon appareil photo (aucun post-traitement)

Les inconvénients de photographier en RAW

Malheureusement, le RAW n’est pas exempt d’inconvénients. Sinon, vous vous doutez qu’on ne se poserait même pas la question. Tout d’abord, c’est un format qui implique une taille de fichier importante. Vu qu’il n’y a aucune perte de données, c’est un fichier bien plus lourd, qui prend donc beaucoup de place sur la carte SD. En terme de stockage, il faut une carte SD avec une bonne capacité de stockage, surtout lorsqu’on part en voyage. Bon, après tout, vous pouvez toujours partir avec une ou deux cartes SD en plus dans votre sac photo, ça ne prend pas trop de place.

L’autre inconvénient c’est que le RAW n’est pas un fichier prêt à l’emploi. N’imaginez pas que vous pourrez partager vos fichiers RAW sur Instagram ou à vos amis, juste après les avoir pris. Et non ! Ce type de fichier nécessite de passer par la case post-traitement. Le post-traitement correspond à la partie développement de l’époque des négatifs. Ici, c’est votre fichier au format RAW que vous allez développer au format JPEG, qui lui est un format prêt à l’emploi. C’est là où ça se corse.

avantages et inconvénients de photographier en Raw
Image après post-traitement du RAW

Le post-traitement : une étape obligatoire

Pour effectuer cette partie post-traitement, il faut, tout d’abord, un logiciel spécifique pour lire et traiter vos RAW. Il n’est pas possible d’ouvrir un RAW dans un logiciel qui sert à visualiser des photos. Et même si ce logiciel ouvre votre RAW, la photo ne sera pas belle à regarder. Il vous faut donc un logiciel spécifique comme Adobe Lightroom ou DxO Lab. Or, premier inconvénient, ces logiciels sont payants. Soit vous acheter la licence, soit vous devez vous abonner mais dans tous les cas, il faut payer. Ensuite, second inconvénient, le post-traitement prend du temps. C’est pourquoi, au début surtout, quand j’étais toute jeune maman, je ne voulais pas en entendre parler.

Aujourd’hui, j’ai accepté que ce temps consacré au post-traitement fasse partie intégrante de ma passion pour la photographie. Mais quand je rentre de séjour avec 6000 photos, je sais que je vais passer beaucoup de soirées à développer mes RAW. Et bien sûr, pour utiliser ces logiciels de traitement, il faut passer du temps à comprendre et apprendre à les utiliser pour révéler ses photos. Heureusement, ces logiciels sont de plus en plus intuitifs. Finalement, ces inconvénients sont vite oubliés quand je vois le résultat de mes photos en RAW en comparaison du JPEG.

photographier en raw tutoriel

Vous êtes complètement perdu avec le manuel utilisateur ? Vous débutez en photo ?

Apprenez avec moi et découvrez comment vous servir de votre appareil et les réglages photo !

Les avantages du JPEG

Inversement, le JPEG présente l’intérêt d’être un fichier peu lourd. Ce format est donc moins gourmand en terme de stockage, notamment sur la carte SD. Mais surtout, c’est un fichier prêt à l’emploi. À peine la photo prise, que l’on peut déjà la partager à ses amis. D’ailleurs, les photographes de sport, au bord des terrains, photographient en JPEG pour partager immédiatement leurs photos sur les réseaux sociaux et avec les journaux. Ce n’est qu’après les rencontres, qu’ils développent leur RAW pour donner plus d’éclats à leurs clichés et mettre ainsi en avant leur travail. Vous voyez le JPEG, ce n’est pas que pour les débutants !

Un format d’image simple d’utilisation

L’autre avantage de photographier en JPEG, c’est qu’il n’est pas nécessaire d’avoir un logiciel spécifique pour le lire. N’importe quel ordinateur, tablette ou smartphone, dispose d’un logiciel de lecture des photos. Forcément, en terme d’usage c’est plus simple. Ce format est aussi moins chronophage car on n’a pas besoin de passer du temps à post-traiter ses photos. Et forcément, quand on évite la case traitement dans un logiciel, on gagne du temps.

Personnellement, j’ai longtemps penser que le JPEG était plus honnête et que le RAW revenait à tricher. Je confondais post-traitement (développement) et retouche photos (modification de la réalité). Il faut dire que des logiciels de retouches comme Luminar participe à ma défiance. Néanmoins, depuis que j’ai comparé RAW vs JPEG, je penche clairement pour le premier format. Et pourtant, je ne fais toujours pas de retouche, qui s’apparente, pour moi, à une autre pratique.

différences entre RAW et Jpeg
JPEG d’origine issu de mon appareil photo (aucun post-traitement)
faut-il photographier en RAW ou JPEG
Image après post-traitement du RAW

Les inconvénients du JPEG

Le premier défaut de ce format c’est qu’il implique une perte de données. Quand je prend une photo, je n’ai pas envie qu’une partie des informations qu’elle contient soit effacée par le logiciel interne de l’appareil photo. Non mais ! De ce fait, le JPEG est un format destructeur, que je trouve plus exigent. Il ne laisse aucun droit à l’erreur ! Si vous ne vous placez pas bien par rapport à la lumière, ça ne pardonnera pas ! Si vous n’exposez pas absolument parfaitement, c’est pareil. En cas de contre-jour, vous ne pourrez rien faire ou difficilement. Par ailleurs, si vous avez de fortes disparités entre zone d’ombre et zone de forte luminosité, il sera plus difficile de vous en sortir. Finalement, le JPEG nécessite de connaître parfaitement les techniques photos ainsi que toutes les notions de calcul de l’exposition. Car si vous vous trompez, rien ne pourra rattraper.

Une perte de données qui peut être fatale

Et dans les situations de photos de nuit, pour des prises de vue difficiles comme la photographie d’étoiles, c’est pire. Dans ces cas là, le JPEG joue contre vous en effaçant certaines informations importantes, comme les étoiles !

Alors, apprendre à photographier en JPEG est une excellente école. C’est celle que j’ai suivi pendant cinq ans et j’apprécie d’autant plus aujourd’hui la latitude que m’offre le RAW ! Pour autant, si vous devez partir en voyage ou photographier un évènement familial important, je vous conseillerais de photographier en RAW + JPEG, par sécurité. Si vous ne connaissez rien au post-traitement, vous pourrez toujours sortir vos RAW dans quelques années. C’est ce qui m’est arrivé. Pour notre voyage au Canada, en 2016, j’ai photographié dans les deux formats. Six ans plus tard, maintenant que je suis plus aguerrie sur le développement des RAW, j’ai ressorti mes vieilles photos pour leur donner plus d’éclat.

quel format pour photographier les étoiles
JPEG d’origine issu de mon appareil photo (aucun post-traitement)
post traitement raw photo d'étoiles
Image après post-traitement du RAW

Quelles différences entre photographier RAW ou JPEG ?

À vrai dire, la différence fondamentale entre RAW et JPEG, en pratique, c’est que le premier format permet d’obtenir de plus belles photos. Tout simplement ! Rien que pour cela, ça vaut le coup de passer des heures devant son ordinateur pour développer ses photos. (Je vous rassure avec un peu de pratique sur son logiciel, on va très vite).

Faire ressortir sa créativité

Ce que j’apprécie avec le RAW, c’est la latitude et la sécurité que cela m’apporte. Je peux donc me concentrer sur l’essentiel en photo : mon oeil de photographe et comment j’ai envie de raconter la scène face à moi. Bien sûr, je suis toujours aussi attentive à la bonne exposition de ma scène ainsi qu’à l’ouverture, la vitesse ou encore les ISO. Néanmoins, le RAW me permet de prendre des risques pour être plus créative ! Même avec une lumière difficile, je n’hésite plus à tenter des choses nouvelles comme photographier en contre-jour.

photos chiens traineaux en montagne
Image après post-traitement du RAW
photo à l'heure dorée
JPEG d’origine issu de mon appareil photo (aucun post-traitement)

Photographier en RAW pour plus de souplesse

En pratique, le RAW me permet aussi de me pré-occuper de la colorimétrie de mes images, uniquement APRÈS prise de photo. Ça me permet d’avoir un élément en moins sur lequel me concentrer. En effet, dans mes appareils photo Lumix, je peux alterner entre différents profils de couleurs. Ces profils, je les apprécie beaucoup, et en RAW, je peux choisir entre ces différentes possibilités, en post-traitement. Cela me fait gagner un temps précieux car auparavant je devais toujours alterner entre les différents profils de couleur avant de déclencher en fonction du rendu que je voulais. Quand j’avais oublié de changer, en JPEG, la colorimétrie était figée, ce qui me frustrait beaucoup. Désormais, je ne regarde plus le rendu de couleur avant de déclencher, cela me fait donc gagner du temps. Ainsi, je suis plus efficace au moment de ma prise.

Pour autant, c’est en RAW que je peux donner toute leur force et éclat aux couleurs de mes photos. Et de ce point de vue, je trouve le résultat largement au dessus dans ce format. Tout en gardant les bénéfices des profils de couleurs Panasonic que j’aime tant. En effet, sur tous les RAW, j’applique un profil de couleur issu du boitier.

RAW vs JPEG quelle différence
JPEG d’origine issu de mon appareil photo (aucun post-traitement)
pourquoi photographier en RAW est mieux
Image après post-traitement du RAW

Corriger les défauts optiques

Pour finir, ce format RAW permet aussi de corriger facilement les défauts de nos objectifs. Aberration chromatique, vignettage ou encore distorsion, ne sont qu’un lointain souvenir grâce aux logiciels de post-traitement. Oui, on ne voit pas forcément ces défauts quand on n’a pas l’habitude. Pourtant, une fois corrigé, cela apporte une vraie différence qui fera que vos photos seront meilleures.

Pour résumé, le RAW apporte une vraie plus-value par rapport au JPEG. Alors que j’étais la première sceptique, je suis obligée de reconnaître que j’avais tort ! C’est bien pour cela que je ne photographie qu’en RAW dorénavant. Quelque soit le type de prise de vue, c’est en RAW qu’on obtiendra les meilleurs résultats. C’est d’autant plus vrai quand on photographie des scènes exigeantes comme l’astrophotographie.

photographier de nuit en jpeg
JPEG d’origine issu de mon appareil photo (aucun post-traitement)
photographier de nuit en RAW
Image après post-traitement du RAW

En conclusion

Si j’ai toujours été contre cet élitisme qui consiste à encenser le RAW, j’ai bien été obligée de constater que ce format d’image est bien plus puissant que le JPEG. ll apporte beaucoup plus de souplesse lorsqu’on connaît bien le post-traitement. Aujourd’hui, quand je prends des photos, je connais les limites du RAW mais aussi ses forces. Cela simplifie grandement ma prise de photo et je peux me concentrer sur l’essentiel. Mais attention, le RAW ne fait pas tout pour vous. Il ne vous dispense pas de bien comprendre ce que vous faites comme réglages.

Pour autant, je sais que ce fichier a aussi des inconvénients et notamment qu’il nécessite de passer beaucoup de temps en post-traitement. Alors, je comprends si vous n’avez pas envie de payer dès à présent pour un logiciel ou de rester devant votre ordinateur pour développer vos photos. Dans ce cas, photographiez en RAW + JPEG, archivez vos RAW pour plus tard et amusez vous avec le JPEG. De toute façon, ce dernier format est une excellente école pour apprendre la photo car il ne pardonne aucune erreur. Vous aurez tout le temps d’apprécier le format RAW par vous-même quand vous vous sentirez prêts !

Les photos de l’article ont été prises avec un Lumix S5 + Lumix S 50 mm f1.8 ou Lumix S 16-35 mm f4 ou Sigma 85 mm f1.4 DG DN Art.

Nous ne sommes pas rémunérés pour rédiger nos articles. Nous proposons du contenu 100% indépendant, sans partenariat avec les marques et sans bandeaux publicitaires intrusifs. En contre-partie, cet article contient des liens affiliés. Pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité, vous pouvez cliquer sur les liens Amazon, Fnac.com ou Digit-Photo avant d’acheter. Cela ne vous coûtera pas plus cher mais permettra de nous soutenir dans la rédaction de contenu de qualité sur notre temps libre.

Vous pourriez aimer aussi

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez la conservation et la manipulation de vos données sur ce site.

32 commentaires

Dumas 18 novembre 2022 - 9 h 55 min

Bonjour,.
Merci pour votre blog et toutes les explications.
Je suis sur lumix GX9 et lorsque je passe en format RAW, mes photos sont un peu plus zoomer (moins large) qu’en format JPEG sans pour autant modifier le format réglé a 3:2. Elles ne prennent pas tout l’écran de visualisation de l’appareil en RAW. Est ce normal ?
Vos photos sont-elles cadrées de la même manière au final ? Il se peut que vous ayez modifié un affichage.
Merci beaucoup pour votre aide,

Répondre
Nadia et Benoit 18 novembre 2022 - 10 h 27 min

Bonjour,

Avec plaisir 🙂

Je n’ai aucune différence de cadrage entre si je suis en RAW ou en JPEG. Je viens de tester par acquis de conscience en étant au format 3:2.

N’auriez vous pas activé les fonctions « conv télé ét » ou « zoom num » qui permettent de zoomer dans la scène ? Êtes vous bien en JPEG en taille L ?

Bonne journée,

Nadia.

Répondre
anne 16 octobre 2022 - 16 h 20 min

Bonjour
Je viens de découvrir votre blog. Merci pour ces explications très claires sur le raw et jepg. Je suis débutante en photo et j’aimerai pouvoir utiliser le post-traitement plus tard car j’ai peu de temps libre en ce moment. j’ai donc essayé de photographier en raw et jepg et enregistré mes photos sur mon disque dur.
Quand je visionne mes photos j’ai donc les deux photos qui s’affichent à la suite et je ne sais pas comment les séparer pour pouvoir garder celles prises en raw dans un fichier à part. Je suis vraiment novice et je n’ai personne autour de moi pour m’aider. Si vous trouvez un moment pour me donner quelques explications …
merci pour tout, je vais continuer à regarder vos différents articles car j’ai vu que vous aviez fait des essais sur des olympus, ce que je viens d’acquérir.
Bonne continuation

Répondre
Nadia et Benoit 16 octobre 2022 - 18 h 28 min

Bonsoir Anne,

Il vous faut copier vos RAW dans un autre dossier que vos JPEG, sur votre disque dur.

N’hésitez pas à consulter mes cours photos individuels car je peux tout à fait vous accompagner en sur-mesure 🙂

Je serai ravie de vous relire par ici !

Bon dimanche,

Nadia.

PS : vous pouvez soutenir notre blog 100% indépendant, sans partenariat avec les marques, en achetant directement via nos liens. Il vous suffit de cliquer sur le vendeur qui vous intéresse juste avant d’acheter. Ça ne vous coute rien mais ce simple geste nous soutient ! Cela nous permet de rédiger des articles de qualités et sincères sur notre temps libre 🙂 Vous pouvez aussi nous faire un don ou utiliser le code BLOGNADIA sur Digit-Photo.

Répondre
Block 13 juillet 2022 - 14 h 09 min

Bonjour et merci de votre test jpeg ou raw, ont apprend bcp de choses , pour ce que je lié ok en photos mais en vidéo, c coment.. c pareil….??

Répondre
Nadia et Benoit 13 juillet 2022 - 22 h 54 min

Bonjour,

Le RAW et le JPEG sont des formats de fichiers photos.

Mais c’est une très bonne question ! En vidéo, ce sont d’autres formats, classiquement le .MOV ou le .MP4 qui sont des formats compressés, pour faire simple 🙂 En vidéo, c’est plus compliqué car il y a des niveaux de compression différents avec le 8 bit ou le 10 bit et le 4:2:0 ou le 4:2:2, pour répondre succinctement. Pour de la vidéo RAW, ça existe, on doit choisir alors sur des boitiers haut de gamme, comme le Lumix GH6 et cela nécessite de brancher un moniteur externe compatible avec la vidéo RAW.

Bref, c’est un sujet qui mérite de longs développement 🙂

Bonne soirée,

Nadia.

PS : vous pouvez soutenir notre blog 100% indépendant, sans partenariat avec les marques, en achetant directement via nos liens. Il vous suffit de cliquer sur le vendeur qui vous intéresse juste avant d’acheter. Ça ne vous coute rien mais ce simple geste nous soutient ! Cela nous permet de rédiger des articles de qualités et sincères sur notre temps libre 🙂 Vous pouvez aussi nous faire un don ou utiliser le code BLOGNADIA sur Digit-Photo.

Répondre
Bibidi 5 juillet 2022 - 12 h 52 min

Bonjour et merci pour cet article fort intéressant !
Par contre, j’ai du mal à comprendre pourquoi dans la liste des inconvénients, vous dites que ces logiciels sont payants ? Bon je vous l’accorde, si vous êtes une adepte de Lightroom, il faut payer oui mais il existe des alternatives payantes comme Darktable, où encore RawTherapee. Pourquoi ne pas en parler dans votre article ? Car pour quelqu’un qui débute dans le monde du développement, il va croire qu’il faut obligatoirement payer pour le faire, ce qui n’est pas vrai.

Un autre point qu’il aurait été intéressant d’aborder est le temps que cela vous demande pour développer vos raw.
Je ne vous cache pas que lorsque je débute en la matière, et bien que maîtrisant Photoshop depuis pratiquement 15 ans, l’interface des logiciels de développement me paume complètement. Aussi, il aurait été bien dans votre article de préciser s’il faut toucher à tous les réglages pour faire un bon développement ou s’il y a des réglages bien spécifiques qu’il faut regarder en priorité.

Bonne continuation.

Répondre
Nadia et Benoit 6 juillet 2022 - 9 h 48 min

Bonjour,

Ravie que l’article vous plaise ! Évidemment, vu la longueur de l’article, je ne peux pas aller plus encore dans le détail 🙂 Il y a tant à dire sur le RAW et le JPEG.

La politique de ce blog personnel est de ne relater que notre propre expérience. Je ne parle donc que ce dont je connais et je n’ai jamais eu l’occasion d’utiliser ces logiciels gratuits, tout simplement 🙂 Mais heureusement, les commentaires sont là aussi pour relayer d’autres expériences !

Après, j’ai testé le logiciel gratuit Lumix et franchement, même si je loue le travail fourni pour créer un logiciel, je l’ai très vite refermé ! Moi qui utilise Lightroom depuis quelques temps maintenant, chaque mise à jour m’apporte un vrai gain de temps dans mon travail.

Vous avez raison, le temps passé à développer les photos est un point intéressant. J’avoue que je ne fais pas attention au temps passé. Cela fait partie intégrante du temps que j’alloue au blog sur mes soirées, mes week-ends et mes vacances ! J’ai évidemment des techniques et astuces pour travailler rapidement sinon je deviendrais folle avec toutes mes rafales.

Néanmoins, la ligne rédactionnelle de mon article ne se veut pas formation mais information sur la différence entre le RAW et le JPEG. C’est déjà une quantité d’informations importante à enregistrer quand on débute. Pour le reste, je donne des cours en ligne sur Lightroom avec grand plaisir !

Bonne journée,
Nadia.

PS : vous pouvez soutenir notre blog 100% indépendant, sans partenariat avec les marques, en achetant directement via nos liens. Il vous suffit de cliquer sur le vendeur qui vous intéresse juste avant d’acheter. Ça ne vous coute rien mais ce simple geste nous soutient ! Cela nous permet de rédiger des articles de qualités et sincères sur notre temps libre 🙂 Vous pouvez aussi nous faire un don ou utiliser le code BLOGNADIA sur Digit-Photo.

Répondre
Jord 28 mars 2022 - 14 h 15 min

Ouè … Un peu fallacieux de comparer RAW « post-traitement » à des JPEG sans « post-traitement » … 🤨

Si en JPEG avec traitement les resultats sont équivalent, le RAW perd de son interet, impossible de le savoir içi

Répondre
Nadia et Benoit 28 mars 2022 - 20 h 46 min

Bonsoir,

Cela n’a rien de fallacieux, il ne faut pas voir le mal partout ! Il s’agit ici d’expliquer ce qu’est un RAW qui nécessite forcément un post-traitement alors que le JPEG est un post-traitement en lui-même ! Et pour avoir tenté du post traitement sur du JPEG…c’était une catastrophe en terme de qualité d’image, entre autre.

Bonne soirée,

Nadia.

Répondre
Bordier 12 mars 2022 - 12 h 47 min

Merci pour votre dossier tres instructif et pragmatique.
J’ai aussi eu le même parcours que vous pour le passage du Jpeg au raw avec un hybride leica V30.
Dorénavant je ne fais plus que du raw. La taille actuelles des cartes SD ne pose pas trop de problemes pour un amateur qui ne fait pas trop de photos en rafale.
Bonne continuation a vous et continuez a nous faire partager vos expériences.
J attends des infos a l’usage du Lumix GH6, puis peut etre du remplaçant du G9.
A bientot donc,
José

Répondre
Nadia et Benoit 12 mars 2022 - 20 h 59 min

Bonsoir José,

Avec plaisir 🙂

C’est vrai que les cartes SD sont de plus en plus performantes et abordables ! On devient vite accro à la rafale vous savez lol !

Merci pour vos encouragements ! Oh oui, on a hâte de faire un vrai retour terrain du Lumix GH6 et je pense que le successeur du G9 arrivera dans moins d’un an…en fonction du contexte mondial qui complique la vie des constructeurs.

À bientôt,

Nadia.

PS : vous pouvez soutenir notre blog 100% indépendant, sans partenariat avec les marques, en achetant directement via nos liens. Il vous suffit de cliquer sur le vendeur qui vous intéresse juste avant d’acheter. Ça ne vous coute rien mais ce simple geste nous soutient ! Cela nous permet de rédiger des articles de qualités et sincères sur notre temps libre 🙂 Vous pouvez aussi nous faire un don.

Répondre
Mathias 12 mars 2022 - 9 h 47 min

Bonjour, ça fait quelques mois que je me suis mis à fond dans la photo 😁, j’ai un GX9 qui me satisfait entièrement. Je prends mes photos en RAW et j’utilise LUMINAR . Je voulais savoir si dans votre blog il y a un comparatif des logiciels post-traitement ? En tout cas merci pour vos articles ils m’ont bien aidés 😁👍

Répondre
Nadia et Benoit 12 mars 2022 - 21 h 01 min

Bonjour Mathias,

Je suis ravie de voir un nouveau passionné de photo ! Le Lumix GX9 est un excellent compagnon du débutant au photographe avancé ! 🙂

Je n’ai pas encore fais de comparatif par manque de temps pour mener à bien toutes mes envies en lien avec le blog ! Et puis aussi car je dois acheter les licences, ça fait pas mal à dépenser lol ! Mais je n’y manquerai pas !

C’est chouette si le blog vous aide à progresser !

Je vous dis à bientôt !

Nadia.

PS : vous pouvez soutenir notre blog 100% indépendant, sans partenariat avec les marques, en achetant directement via nos liens. Il vous suffit de cliquer sur le vendeur qui vous intéresse juste avant d’acheter. Ça ne vous coute rien mais ce simple geste nous soutient ! Cela nous permet de rédiger des articles de qualités et sincères sur notre temps libre 🙂 Vous pouvez aussi nous faire un don.

Répondre
Retouchngo 17 mars 2022 - 0 h 39 min

Bonsoir,
Il n’y a pas 30 logiciels de post traitement sur le marché. Luminar, Adobe lr / ps, vous serez déjà bien complet. 😎

Répondre
Nadia et Benoit 17 mars 2022 - 8 h 31 min

Bonjour,

Pour ma part, je n’ai que Lightroom (et Photoshop mais qui ne me sert pas à la retouche) et ça me suffit amplement 😉

Bonne journée,

Nadia.

PS : vous pouvez soutenir notre blog 100% indépendant, sans partenariat avec les marques, en achetant directement via nos liens. Il vous suffit de cliquer sur le vendeur qui vous intéresse juste avant d’acheter. Ça ne vous coute rien mais ce simple geste nous soutient ! Cela nous permet de rédiger des articles de qualités et sincères sur notre temps libre 🙂 Vous pouvez aussi nous faire un don.

Répondre
David 10 mars 2022 - 14 h 58 min

Moi je shoote toujours en raw, avec un appareil assez ancien (Canon EOS 7d mk1), à l’époque le JPEG encore plus a la traîne qu’aujourd’hui (parce qu’il faut bien le dire, les derniers hybrides sont ouf, hors conditions très particulière comme les contre jours voulus, la nuit, etc…, les appareils modernes arrivent à sortir de superbes photos en JPEG).
Par contre pour les réseaux type insta, la solution c’est le smartphone. Je branche ma carte (Cf) sur mon smartphone et j’ouvre la photo voulue avec Lightroom mobile, je la retouche vite fait et hop !

Répondre
Nadia et Benoit 10 mars 2022 - 15 h 50 min

Bonjour David,

C’est vrai que les hybrides sont très performants ! Et d’ailleurs, je photographie avec des hybrides !

Ensuite, c’est une question de temps et de préférence ! Je lis souvent que pour les souvenirs de famille, le JPEG suffit. Pour ma part, j’attache beaucoup d’importance à ces souvenirs alors je préfère le RAW.

Et n’étant pas une friande de réseaux sociaux, je partage depuis mon ordinateur les photos traitées qui m’inspirent lol !

Ce qui est intéressant en fin de compte, c’est de connaître les tenants et les aboutissants des deux formats pour en tirer le bénéfice en fonction de son besoin ^^!

Bonne journée,

Nadia.

PS : vous pouvez soutenir notre blog 100% indépendant, sans partenariat avec les marques, en achetant directement via nos liens. Il vous suffit de cliquer sur le vendeur qui vous intéresse juste avant d’acheter. Ça ne vous coute rien mais ce simple geste nous soutient ! Cela nous permet de rédiger des articles de qualités et sincères sur notre temps libre 🙂 Vous pouvez aussi nous faire un don.

Répondre
Georges 7 mars 2022 - 16 h 22 min

Bravo pour votre article, je fais parti d’un club photos et j’ai beaucoup de mal à convaincre certains que le RAW n’est pas du trucage!.
Cordialement

Répondre
Nadia et Benoit 7 mars 2022 - 17 h 15 min

Bonjour Georges,

Je comprend ^^’ Je faisais partie de ces gens sceptiques ! Je pense que certains logiciels de traitement n’aident pas…! J’ai vu des photos prises à l’Iphone en RAW post-traités…l’original et le résultat final sont tellement différents…

Et puis, un jour, on m’a expliqué la différence entre retouche et post-traitement ! N’hésitez pas à partager l’article à vos amis du club photo 😉

Bonne journée,

Nadia.

PS : vous pouvez soutenir notre blog 100% indépendant, sans partenariat avec les marques, en achetant directement via nos liens. Il vous suffit de cliquer sur le vendeur qui vous intéresse juste avant d’acheter. Ça ne vous coute rien mais ce simple geste nous soutient ! Cela nous permet de rédiger des articles de qualités et sincères sur notre temps libre 🙂 Vous pouvez aussi nous faire un don.

Répondre
Fabien 10 mars 2022 - 15 h 38 min

Bonjour,
Si je comprends bien, en fait, tout dépend de savoir si on laisse le logiciel traiter la photo pour nous ou si on fait le travail, ce qui est certainement plus intéressant et satisfaisant. Il faut avoir de vraies qualités de photographe !
Est il possible de faire des photos en raw qui ne nécessite pas de post traitement ?
Merci et bravo pour vos belles photos

Répondre
Nadia et Benoit 10 mars 2022 - 15 h 54 min

Bonjour Fabien,

Vous avez très bien résumé ! La question est « Est-ce qu’on laisse la machine faire ou non ? » Finalement, c’est comme choisir d’être en mode automatique ou en mode manuel quelque part 🙂

Je sais que sur le logiciel Photos de Mac, vous pouvez visualiser les photos RAW et ensuite les exporter en JPEG. Mais des résultats que j’ai vu sur les photos de ma belle-mère, ce n’est pas terrible car ça ne vaut pas un post-traitement. Donc je dirai que le RAW impose un post-traitement. Comme le négatif de l’époque argentique ne pouvait pas être regardé directement. M
Je vous remercie pour vos compliments 🙂

Bonne journée,

Nadia.

PS : vous pouvez soutenir notre blog 100% indépendant, sans partenariat avec les marques, en achetant directement via nos liens. Il vous suffit de cliquer sur le vendeur qui vous intéresse juste avant d’acheter. Ça ne vous coute rien mais ce simple geste nous soutient ! Cela nous permet de rédiger des articles de qualités et sincères sur notre temps libre 🙂 Vous pouvez aussi nous faire un don.

Répondre
Patrick 7 mars 2022 - 12 h 09 min

Bravo, merci pour cette mise au point très claire !

Répondre
Nadia et Benoit 7 mars 2022 - 12 h 39 min

Bonjour Patrick,

Je suis ravie que mon retour d’expérience soit clair 🙂

À bientôt,

Nadia.

PS : vous pouvez soutenir notre blog 100% indépendant, sans partenariat avec les marques, en achetant directement via nos liens. Il vous suffit de cliquer sur le vendeur qui vous intéresse juste avant d’acheter. Ça ne vous coute rien mais ce simple geste nous soutient ! Cela nous permet de rédiger des articles de qualités et sincères sur notre temps libre 🙂 Vous pouvez aussi nous faire un don.

Répondre
Julien 7 mars 2022 - 22 h 33 min

Bonsoir Nadia,
Super article, encore une fois.
Je voulais savoir si le logiciel de post traitement mentionné sur le manuel lumix (SILKYPIX developer studio SE) pouvait faire l’affaire. Apparemment c’est gratuit.
J’ai bien envie d’essayer la formule RAW+JPEG. Je fais un peu de post traitement en réalisant mes albums photos sur Cewe, mais ce n’est pas du tout pareil. On n’arrive pas à modifier les parties sombres comme tu le fais. C’est toujours l’ensemble de la photo qui est changée. Tu coup je me disais, comme tu l’écris, qu’avec le JPEG on n’a pas vraiment le droit à l’erreur.
Tes photos sont prises avec le lumix s5 ?
Merci encore, bonne soirée

Répondre
Nadia et Benoit 8 mars 2022 - 9 h 04 min

Bonjour Julien,

Ravie ! Oui, tout à fait il existe un logiciel gratuit conseillé par Panasonic. Je suis en train d’ailleurs de creuser la question dans le cadre des cours Lumix que je donne en individuel !

Mais je n’ai pas encore eu le temps de regarder de plus près ! Je dois dire aussi que j’ai lightroom car je suis obligée d’avoir photoshop pour le blog pour réduire la taille des photos en ayant le moins de perte de qualité possible (je ne peux malheureusement pas mettre les photos en pleine qualité pour des questions de rapidité du site). Or, les deux sont ensemble dans l’abonnement ^^ !

Je vais essayer de creuser la question de ce logiciel dans les semaines à venir et si j’y arrive, je vous ferai mon petit retour pour vous dire ce que j’en pense !

Justement, la dernière version d’Adobe Lightroom facilite encore plus les traitements sur une partie de la photo ! À vrai dire avec un JPEG, même sur un logiciel de post traitement, tu n’arrives pas à traiter comme avec du RAW ! Ça offre vraiment une souplesse dans la prise de photo ! Je regrette toute la période où je ne faisais plus de RAW + JPEG !

Oui, les photos sont prises au Lumix S5 avec soit le Lumix S 50 mm f1.8, soit le Lumix S 16-35 mm f4 ou le Sigma 85 mm f1.4 DG DN Art ! C’était mon combo vacances en famille parce que je voulais faire de l’astrophoto et ramener de beaux portraits de notre fils 😀 Tu as raison de demander, je vais le rajouter à la fin de l’article !

Bonne journée,

Nadia.

PS : vous pouvez soutenir notre blog 100% indépendant, sans partenariat avec les marques, en achetant directement via nos liens. Il vous suffit de cliquer sur le vendeur qui vous intéresse juste avant d’acheter. Ça ne vous coute rien mais ce simple geste nous soutient ! Cela nous permet de rédiger des articles de qualités et sincères sur notre temps libre 🙂 Vous pouvez aussi nous faire un don.

Répondre
Victor Alcobia 19 mars 2022 - 12 h 54 min

Article intéressant. Il faut ajouter qu’il y des logiciels gratuits pour traiter les RAW (darktable ou raw terapee) qui sont bons mais aussi les logiciels des fabricants d’appareils photos. Moi aussi, j’ai commencé par des jpegs et maintenant je ne prend que des RAWs. Victor

Répondre
Nadia et Benoit 19 mars 2022 - 20 h 24 min

Bonjour Victor,

Oui, tout à fait, il faut que je creuse la question des logiciels gratuits et notamment celui proposé par Lumix.

Bonne soirée,

Nadia.

PS : vous pouvez soutenir notre blog 100% indépendant, sans partenariat avec les marques, en achetant directement via nos liens. Il vous suffit de cliquer sur le vendeur qui vous intéresse juste avant d’acheter. Ça ne vous coute rien mais ce simple geste nous soutient ! Cela nous permet de rédiger des articles de qualités et sincères sur notre temps libre 🙂 Vous pouvez aussi nous faire un don.

Répondre
Christian Lieb 5 avril 2022 - 7 h 24 min

Bonjour ! Merci pour l’article et la suggestion/incitation pertinente à utiliser les fichiers bruts (raw…). Les exemples de photos que vous donnez sont explicites, le soleil sur la neige prenant un malin plaisir à torturer le JPEG. Les logiciels que vous suggérez sont parfaits. Il existe cependant aussi les logiciels proposés gratuitement par les fabriquants de boitiers. Celui de Canon, DDP (Digital Photo Professionnel) me suffit dans la quasi totalité des situations. Je pense que les autres fabricants doivent en proposer…. Et longue vie aux capteurs timbre poste (et plus grands…) en espérant qu’ils ne se fassent pas manger par ceux des smartphones ! Bien cordialement.

Répondre
Nadia et Benoit 5 avril 2022 - 13 h 22 min

Bonjour Christian,

Ravie que l’article vous ait plu ! C’est vrai que la neige est une des situations les plus difficiles à photographier !

Il existe, en effet, skilpix chez panasonic. Je ne l’ai pas encore essayé ! J’ai aussi eu l’occasion de tester le logiciel de traitement Canon mais je suis tellement habituée à Lightroom que je n’ai pas accroché ^^ » Je ferai un comparatif à l’occasion 🙂

Longue vies aux appareils photo, je suis bien d’accord ! Malheureusement, le smartphone a déjà largement commencé par à manger tout ce monde de la photo 🙁

Bonne journée,

Nadia.

PS : vous pouvez soutenir notre blog 100% indépendant, sans partenariat avec les marques, en achetant directement via nos liens. Il vous suffit de cliquer sur le vendeur qui vous intéresse juste avant d’acheter. Ça ne vous coute rien mais ce simple geste nous soutient ! Cela nous permet de rédiger des articles de qualités et sincères sur notre temps libre 🙂 Vous pouvez aussi nous faire un don.

Répondre
Pierre GABRIELE 6 mars 2022 - 10 h 14 min

Bonjour Nadia, déjà reconnaitre que l’on avait tord c’est une belle force 🙂
De tous temps, je photographiai en Raw pour les détails les plus fins (paysages…) et en JPEG pour les motos sur circuits. Jusqu’au jour où par mégarde je suis resté en RAW sur un circuit. Et la surprise était grande, que de détails sortaient des fichiers bruts, surtout qu’une partie de machines étaient forcément en lumière basse. Et depuis 2010, c’est tout en Raw. Jamais de soucis pour pré-visualiser les images, Mac OS X lisant directement les Raw. Bibliothèque gérée par Lightroom, ajustement développement… par le même. Quelques scripts pour exporter dans différents formats, avec ou sans copyright, et tout est rapide. Il y a tout à gagner en étant en Raw en permanence. Les cartes SD sont abordables, la capacité des disques augmentent… Normalement la semaine prochain G9 va cohabiter avec OM1 🙂 cela va encore vous faire du travail (agréable !) aux tests.

Répondre
Nadia et Benoit 6 mars 2022 - 11 h 58 min

Hello Pierre,

Oui, je crois que ça fait partie de mes nombreuses qualités (lol) que de savoir remettre en cause mon jugement 🙂

Bon, je dois aussi dire que j’ai eu ces cinq dernières années que très très peu de temps pour moi ^^’

Oui, on peut lire directement sur mac dans Photos mais c’est quand même pas idéal car ça ne vaut pas un vrai traitement.

Je pense que l’utilisation du RAW ou non est vraiment personnelle, en fonction de l’état d’avancée de sa pratique, de ses besoins ou encore du temps dont on dispose. Mais je pense quand même que c’est un format à choisir pour le long terme. Je regrette mes séjours de 2018 photographiés uniquement en JPEG par exemple. J’aurai bien joué avec les photos aujourd’hui que j’y connais plus !

Trop bien pour le OM-1 !!!

Bonne journée,

Nadia.

Répondre

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer, vous acceptez que nous en utilisions. Reportez-vous à la Politique de confidentialité relative aux cookies : Accepter En Savoir Plus